Conte approprié pour la supercherie de Noël…

Le prêtre et le diable

 

Fédor Dostoïevski (1849)

 

Cette histoire fut à l’origine écrite par Dostoïevki sur les murs de la cellule qu’il occupait dans une prison sibérienne…

“Bonjour petit curé grassouillet!” dit le diable au prêtre. “Qu’est-ce qui t’as fait mentir à tous ces pauvres gens volontairement induits en erreur ? Quelles tortures de l’enfer as-tu dépeint ? Ne sais-tu pas qu’ils sont déjà en train de souffrir des tortures de l’enfer dans leurs vies terrestres ? Ne sais-tu donc pas que toi, l’église et les autorités de l’État, êtes mes représentants sur terre ? C’est vous qui les faites souffrir des maux de l’enfer avec lesquels vous les accablez. Ne le sais-tu pas ? Et bien, viens donc avec moi !”

Le diable attrappa alors le curé par le col de la soutane, le leva très haut dans les airs et l’emmena dans une usine, un haut-fourneau. Il y vît les ouvriers courir en tous sens et se hâter, trimant dans la chaleur infernale. Bientôt, l’air brûlant et épais fut bien trop à supporter pour le prêtre. Les larmes aux yeux, il supplia le diable: “Laisses moi partir, laisses-moi quitter cet enfer !”

“Oh mon bon ami, je dois encore te montrer d’autres endroits”, lui dit le diable et le traîna vers une ferme. Là il vît des ouvriers agricoles battre le grain. La poussière et la chaleur étaient insupportables. Le contre-maître tient un knout en main (NdT: sorte de fouet court russe qui servait à frapper les serfs) et frappe sans pitié quiconque s’effondre au sol succombant au trimage ou à la faim.

Puis le prêtre est emmené dans les huttes où ces mêmes travailleurs vivent avec leurs familles, des trous insalubres, froids, enfumés et puants. Le diable sourit. Il fait dûment remarquer à quel point la pauvreté et la dureté de la vie sont bien chez elles ici.

Et, n’est-ce pas suffisant ?” demande t’il. Et il semble à cet instant que le diable semble même prendre les hommes en pitié. Le pieux serviteur de dieu peut tout juste le supporter. Les mains levées au ciel il supplie: “Laisses-moi partir d’ici. Oui, oui ! C’est juste ! Ceci est l’enfer sur terre !”

“Tu le constates par toi-même et tu leur promet toujours un autre enfer. Tu les tourmentes, tu les tortures à mort mentalement alors qu’ils sont déjà pratiquement mort physiquement ! Allez viens ! Je vais te montrer encore un enfer, un de plus, le pire…”

Il l’emmena alors dans une prison et lui montra un de ces donjons, avec son air pestilentiel et ces formes humaines, volées de toute leur santé et énergie, allongées au sol, couvertes de vermine qui dévore leurs pauvres corps nus et émaciés.

“Enlèves tes habits doux comme la soie” dit alors le diable au prêtre, “mets à tes cheveilles ces lourdes chaînes comme ceux que portent ces infortunés, allonges-toi sur le sol froid, sale et humide et ensuite parles leur de l’enfer qui les attend encore !”

“Non, non” répondit le prêtre, “je ne peux pas penser à quelque chose de plus terrible que cela. Je t’en conjure, laisses-moi partir d’ici !”

“Oui, ceci est l’enfer. Il ne peut pas y en avoir de pire que celui-ci. Le savais-tu ? Savais-tu que ces hommes et ces femmes que tu terrorises avec l’image de l’enfer dans l’après-vie… Savais-tu qu’ils sont en enfer ici en ce moment avant même qu’ils ne meurent ?”

=  =  =

En regardant la société actuelle, on peut légitimement se demander s’il y a une vie avant la mort…” (Coluche)

19 Réponses vers “Conte approprié pour la supercherie de Noël…”

  1. J’avoue découvrir ce texte, avec plaisir. Et me rendre compte que j’ai toujours pensé que l’enfer était sur terre. Bon je suis complètement athée en même temps. Mais, je pense que mourir n’est rien, par contre vivre c’est parfois une vraie torture. J’espère qu’avant de mourir, je pourrais faire un truc bien pour l’humanité, et c’est pour ça que je participe, bien modestement, à l’éveil des consciences. J’ai mis 53 ans pour à peu près savoir ce dont je ne voulais plus ! J’espère que l’on s’aidera à mourir moins con, se sera déjà non ? A+ mes amis, merci à R71.

    • pas un rigolo Dostoïevski c’est sûr, mais son œuvre est un monument de la pensée humaine.
      « Crimes et Châtiments », « Les Possédés » et « L’Idiot » sont à notre avis trois romans à lire et relire sans modération. Camus s’était sérieusement imprégné de l’univers dostoïevskien pour écrire son excellente pièce de théâtre « Les Justes », faisant comme un écho aux « Possédés » de Dostoïevski.

  2. Ce conte reflète bien la rèalité,mais seuls ceux qui ont les yeux ouverts l’apprécieront;pas la multitude de gens qui vivent les yeux fermés,ou avec des oeillères.

  3. Depuis quand faut-il avoir confiance en les paroles du diable ?

    • Allons, allons… restons-en à ce que tout cela n’est en fait: des allégories.

      • Je reconnais bien dans ce texte le style du diable : mensonges et détournements de la vérité. Si l’enfer est sur terre, c’est le diable qui en est la cause première. Ce qu’il omet de dire au curée. Ensuite ce curée n’est qu’une pâle représentation de la fonction qu’il représente car jamais un curée ayant la foi ne pourrait donner raison à satan mais doit au contraire le combattre. N’oubliez pas que Jésus a été crucifié et pourtant cela ne l’a pas empêché de ne jamais croire que l’enfer était sur Terre. Il peut s’agir d’une allégorie mais il y a bien quelque chose à comprendre de ce texte et mon avis est que ce qu’il cherche à nous faire comprendre est faux.

        • Je renchéris sur ce que répond Résistance 71.
          et
          – il faut tout de même rappeler que les catholiques ne sont pas des chrétiens, aucun chrétien digne de ce nom ne serait fidèle à une église qui a renier Jésus en abolissant le vœu de pauvreté
          – la définition de curée ; La curée est un terme de chasse qui désigne une cérémonie qui suit la mise à mort de l’animal.

          Et justement, c’est bien ce que font les catholiques, ils sont les éternels charognards de leur Christ, mais attachent fort peu d’importance au message de Jésus.

          Et au cas où, je ne suis pas chrétienne, cela ne m’empêche pas d’être persuadée que oui, les valeurs de Jésus sont des valeurs de portée planétaire qui permettraient à tous de vivre en paix. La preuve en est que des tas de civilisations, de personnes, non chrétiennes les partagent et aimeraient que le monde de demain en soit d’avantage imprégné.

        • Il semblerais qu’au royaume des aveugles, les borgnes se croient rois ! merci pour ce texte.

        • Dire qu’on fait plus confiance au diable qu’aux curés* et que les catholiques ne sont pas des chrétiens relève à mon sens d’un manque de clairvoyance et de recule (vous avez sûrement bon fond j’en conviens) qu’on soit bouddhiste, athée ou quoi que ce soit d’autre. Libre à vous de penser les généralités que vous voulez sur le milliards de catholiques charognards que compte cette planète (pendant que vous y êtes les musulmans sont des terroristes et les juifs des pingres). Mais je vous dis que le discours du prêtre n’est pas celui qu’adopterait une personne ayant la foi face au diable et rend donc l’image du clergé que tend à véhiculer ce « conte » caduc. Comme je l’ai déjà écrit un prêtre aurait au minimum répondu : « Si l’enfer est sur terre, c’est toi qui en est la cause première. » Ensuite « je ne peux pas penser à quelque chose de plus terrible que cela. » Jamais un prêtre ne pourrait dire ça car si l’enfer existe, à comparer notre passage ici-bas s’apparente à un week-end Pierre & vacances.

        • Jamais un prêtre ne pourrait dire ça car si l’enfer existe, à comparer notre passage ici-bas s’apparente à un week-end Pierre & vacances.

          Et cela… quelques souffrances que nous traversions ici-bas, l’humain est si faible, si impatient ! moi le premier ! qu’accepter le mensonge du diable un temps donner, ne peut lui être retenue comme grief…

        • C’est votre avis que nous ne partageons pas pour la simple raison qu’il est orienté par le formatage de la religion. Si vous croyez au diable , dieu et autres fadaises, il n’y a aucune raison de ne pas croire au père noël et dans le style d’histoire à dormir debout de la bible, il y en a d’autres tout aussi sanglantes et tordues comme « le petit poucet », « le petit chaperon rouge » voire « les trois petits cochons » dont la fin est digne des horreurs inquisitoriales… La mort du loup vaut celle de jesus… tout aussi fictive du reste… pas plus de jesus que de beurre en branche, ni de loup dans la marmite, aucune preuve historique de son existence, juste des « ouïs dires »… et une histoire racontée plus ou moins bien (d’où notre référence aux autres « contes »…) Léger pour la crédibilité non ? tout est basé sur un dogme. On y croit ou pas c’est tout. Mais des centaines de millions de gens ont été massacrés pour ne pas y avoir cru, le crime du gang associé « prêtre-juge-général » ne connaît aucune limite…
          dieu, jehovah, allah, jesus, diable, krishna, patte de lapin, poupée vaudou, trèfle à quatre feuilles, fer à cheval… juste des superstitions, faites votre choix, faites vos rituels d’usage (sacrifices et rituels…) et ce sera toujours du 50-50. Un coup j’te vois… un coup j’te vois pas…
          La supercherie elle, c’est à 100% qu’elle fonctionne…

        • Que vous croyez en Dieu ou en rien c’est votre problème. Ce que je suis en train de vous dire c’est que ce texte de Dostoïevski ne tient pas la route pour la simple raison qu’il met en scène un prêtre qui n’en est pas un puisqu’il ne remplit pas son rôle. C’est comme si un cancre allait voir un scientifique pour lui dire que 1+1=3 et que ce dernier répondait « Oh oui oui grand esprit tu as raison, comment ne l’ai-je pas su plus tôt ? ». Ce qui serait complètement niais. Maintenant libre à vous de vous extasier ou de pleurnicher sur des contes qui dénient la réalité mais vous conforte dans vos opinions.
          Pour ce qui est du formatage, qui vous a formaté vous ? L’école de notre république franc-maçonnique qui se casse la gueule de toute part et les programmes dégénérés de la télévision ? Tentez d’avoir une critique aussi dur envers ce conte que vous le faites envers moi et vous verrez que tout ira mieux. Une parabole de l’infâme Jesus (qui n’arrive pas à la cheville du diable de Dostoïevski) :  » Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. » N’oubliez pas que Jésus redonnait la vue aux aveugles.

        • Je vous trouve fort egocentrique et ignorant des malheurs du monde. Je ne crois pas au diable mais bien aux hommes mauvais qui transforment la Terre en enfer pour 25 000 enfants qui meurent de faim chaque jour, pour la fillette de Gaza morte sous les bombes, pour ces enfants d’Aguan qui se pissent dessus de peur à la vue d’un uniforme, pour le petit Rrom qui a vu sa mère enceinte éventrée sous ces yeux, pour les petits êtres sans nom qui naissent mutant des bombes à l’uranium, pour la femme violée du Congo aux organes déchirés… je vais en rester là vous prolongerez la liste, de quoi vous occuper pour 2014, elle est longue, si longue… vous pourriez y ajouter ces enfants à la vie brisée par des curés pédophiles, là aussi, dresser une liste exhaustive rien que des cas révélés… quelques semaines de boulots acharnés… vous pourriez commencer par ici
          https://resistance71.wordpress.com/2013/12/24/fadaises-religieuses-et-commerciales-de-fin-dannee-parlons-un-peu-de-linquisition-moderne-eglise-catholique-et-torture-denfants-au-canada/

          mais vous avez raison ce ne sont pas des VRAIS curés, ni aucun de ceux qui partout dans le monde ont soutenus des dictatures et livré de la chair aux bourreaux, de la chair aux tortures, les curés délateurs du franquisme, des pinochismes trahissant les secrets de la confession, espions au service de l’état, de l’ordre noir, vous me direz l’église n’y est pour rien, tout s’explique, ce n’était pas de VRAIS curés… j’y reconnais « le style du diable », et oui malgré mon bond fond je me moque et ce n’est pas gentil, c’est si facile de croire au diable, cela dédouane de toute responsabilité.

          Mais vous avez raison, cela n’est pas l’enfer, c’est la TERRE et cela fait mal au cœur, Aime ton prochain comme toi même disait votre prophète… 2000 ans plus tard il semble bien que pour ses pseudo-disciples ses paroles sont tombées dans l’oubli.

  4. « Crime et châtiments » et « L’idiot », sont des lectures plus anciennes mais pour ce qui est des « Possédés » que j’ai lu cet été, j’avoue que seule une certaine paresse m’a retenue d’en publier des passages entiers sur mon blog, tant ils me semblaient d’actualité… on y retrouve des « figures » de gauche qui parlent au présent et sont bien éclairantes sur ce qui les meut.

    @Oolonft, je ferais plus confiance à la parole d’un diable rencontré en face à face – quitte à ne point suivre ses conseils, qu’à celles des curés de toutes les églises quand ils prétendent délivrer la parole de dieu !

    • Le diable doit se réjouir en vous lisant.

      • En réalité je ne crois pas au diable, sinon comme concept, une sorte de dénominateur commun pour tous ceux et toutes celles qui incarne et réalisent ce concept inventé par l’homme.
        Autrement le fait que le diable n’existe pas ne veut pas dire qu’il n’existe pas des êtres diaboliques…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.