Intervention française en Centrafrique (et au Mali)… Colonialisme 2.0

Paix et sécurité en Afrique: La France fait partie des problèmes… pas des solutions

 

Survie

 

6 décembre 2013

 

url de l’article:

http://survie.org/francafrique/article/paix-et-securite-en-afrique-la-4581

 

Paris, le 5 Décembre 2013 – Réunis à l’occasion d’une conférence, les associations Survie et Sortir du Colonialisme, et des militants malien et tchadien ont dénoncé l’organisation par la France du Sommet de l’Élysée sur la paix et la sécurité en Afrique à Paris les 6-7 décembre, au moment même du déclenchement d’une opération militaire en Centrafrique.

Il s’agit du premier Sommet France-Afrique organisé sous la présidence de François Hollande, qui a convoqué lui-même ce sommet, choisi son thème et décidé de l’organiser à Paris, dans un lieu aussi symbolique que l’Elysée. Difficile de voir les signes d’une quelconque rupture dans la politique africaine de la France, alors que dans la tradition des Sommets France-Afrique, la plupart des dictateurs africains du « pré-carré » francophone seront présents, y compris les plus infréquentables : le tchadien Idriss Déby (au pouvoir depuis 1990), Paul Biya (Cameroun, depuis 1982), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville, depuis 1979) ou encore Blaise Compaoré (Burkina Faso, depuis 1987).

A l’occasion de cette conférence de presse, Fabrice Tarrit, président de Survie a déclaré :

« En 1998, lors d’un précédent sommet France-Afrique sur la sécurité, la France avait annoncé vouloir changer de pratiques en matière de coopération militaire. 15 ans plus tard, son armée est toujours bien positionnée en Afrique et la plupart des dictateurs de l’époque sont toujours en place. La France poursuit ses interventions militaires sans avoir dressé aucun bilan de ces opérations ni de leur impact réel sur la paix et la démocratie dans les pays concernés. Ce bilan serait, il est vrai, accablant »

Le porte-parole de Sortir du Colonialisme, Patrick Farbiaz, a rappelé que ce sommet intervient pendant la négociation d’une loi de programmation militaire qui, dans le prolongement du Livre Blanc sur la Défense, prévoit le renforcement de la capacité d’intervention des forces françaises sur le continent. « On assiste à une relégitimation de l’ingérence militaire française qui s’appuie sur une propagande autour d’opérations prétendument menées au nom des droits de l’Homme, mais qui servent en vérité les intérêts français », a-t-il ajouté.

Interrogé sur le positionnement en première ligne de la France dans le conflit en Centrafrique, le Président de Survie a rappelé que la France avait une responsabilité historique dans l’état de déliquescence de la Centrafrique. « Elle a installé ou destitué tous les chefs d’Etat que ce pays a compté. Elle a accueilli le dictateur Bozizé à l’Elysée en 2007 puis envoyé des troupes combattre à ses côtés à Birao en 2007 et 2008, au prix de nombreuses exactions. En 2010, malgré la déshérence de ce pays, de ses institutions et de son armée, elle a adopté un partenariat de Défense avec la Centrafrique. On ne peut pas prétendre être la solution quand on fait à ce point partie du problème. » Le représentant de Survie a également pointé les zones d’ombre entourant le « mandat » onusien de la France en Centrafrique. «  Il est regrettable de voir la France écrire elle-même une résolution à l‘ONU l’autorisant à intervenir militairement sous son propre uniforme et son propre commandement et déployer des troupes, sans attendre le vote de cette résolution, en utilisant des pays voisins comme le Cameroun comme base arrière. Les troupes africaines que la France est censée appuyer dans le cadre de la MISCA ont par ailleurs toutes en commun d’être issues d’une autre dictature du pré-carré (Congo-B ; Tchad, Gabon, Cameroun). »

Le positionnement du Tchad d’Idriss Déby dans le conflit en Centrafrique a été souligné par le bloggeur tchadien Makaila Nguebla. « Il a amené au pouvoir en 2003 le président François Bozizé et l’a destitué en 2013 en montant la rébellion de la Séléka. Des soldats tchadiens participent la force africaine en Centrafrique. Une mascarade que Hollande est en train de cautionner »,

Le cas du Mali illustre également cette nécessité d’aborder avec la plus grande méfiance les interventions militaires de la France. Selon le Pr Issa N’Diaye du Forum Civique Mali,

« l’intervention militaire au Mali, initialement applaudie par la majorité des maliens, est de plus en plus remise en cause. Le rôle de la France et de la communauté internationale qui soustraient la ville de Kidal au territoire malien et imposent au Mali le MNLA comme interlocuteur unique dans les négociations sur le Nord Mali au détriment d’un processus incluant l’ensemble des communautés de la région, ainsi que le maintien d’une situation d’insécurité, sont en train de faire changer d’avis la population malienne. »

Par ailleurs, pour Issa N’Diaye «  Le processus électoral imposé par la France sans consultation des Maliens eux-mêmes est à ce jour est loin d’avoir apporté des solutions satisfaisantes en matière de renouvellement de la classe politique. »

Les associations ont également relevé les enjeux géostratégiques et économiques du Sommet France-Afrique, qui a été précédé par un événement organisé à Bercy par le Ministère des Finances et le MEDEF, ayant rassemblé 600 chefs d’entreprise. Des responsables politiques français y ont clairement exprimé le souhait de voir la France conquérir de nouveaux marchés en Afrique.

Malgré les promesses de changement, ce sommet, qui met en première ligne l’Elysée, l’Etat-Major et les entreprises, consolide ainsi clairement les piliers politique, militaire et économique de la Françafrique.

8 Réponses vers “Intervention française en Centrafrique (et au Mali)… Colonialisme 2.0”

  1. Les Africains commenceraient ils à comprendre la fourberie des politicards de France?

    • Beaucoup ont compris depuis longtemps, simplement maintenant ils se font plus entendre, jusqu’à ce que cela devienne assourdissant… Nous y arrivons, le mouvement panafricain gagne en ampleur, il faut simplement qu’il sache se détacher des modèles européens qu’on leur impose…
      Petit à petit ils y arrivent.
      Le salut de l’humanité viendra de la résurgence d’autonomie réelle des peuples indigènes des Amériques et d’Afrique. Combien de temps cela prendra t’il ? Difficile à dire, mais c’est nous le pensons en très bonne voie…

      • Résistance 71 a bien raison. Nous sommes assez nombreux à avoir ouvert les yeux depuis un certain temps mais encore fallait-il s’exprimer. Nous ne pouvions évidemment pas compter sur les médias dominants. De temps en temps nous le pouvons maintenant grâce à Internet que certains dénigrent en l’appelant le média du pauvre.
        Pour venir à l’article de Survie que vous avez mis en ligne, je le trouve bien fade à côté de l’extrait d’un texte de Guillaume Menchi qui date d’octobre 2002 et que j’ai déjà soumis à LGS suite à l’article : Centrafrique, faites entrer l’accusé. Voici cet extrait : « En Afrique, l’État français est un grand criminel. Depuis l’octroi des indépendances, il n’a pas cessé de soutenir des dictatures et, bien souvent, d’entretenir des guerres civiles ou de fomenter des coups d’État. Pour la classe dirigeante française, l’obtention de débouchés, le pillage des matières premières (pétrole, gaz, uranium, métaux rares, bois, etc.) et l’influence dans les institutions internationales (notamment à l’AG de ‘ONU) sont des enjeux considérables face auxquels les considérations humanistes n’ont aucune valeur. Si les anciennes colonies françaises sont partiellement mais surtout formellement indépendantes, l’Etat français a mis en place un ensemble complexe de liens franco-africains qui fonde le système néo-colonial : bases militaires assurant la sécurité des intérêts français (Dakar, Djibouti, Libreville, Port-Bouët, Bangui), « aide » bilatérale, franc CFA, accords de coopération (militaires, économiques, techniques et culturels), production et sélection de classes dirigeantes francophiles. La situation économique de ces pays, souvent désastreuse pour les populations, reflète la nocivité de ce système et la profonde hypocrisie des proclamations françaises sur la solidarité Nord-Sud. En France, cette domination néo-coloniale est largement occultée. Les médias français préfèrent évoquer l’impérialisme américain. »
        A diffuser sans retenue, merci.

        • excellent oui merci, si tu as le lien de l’article complet n’hésite pas à le mettre…

        • Voici un des liens : http://endehors.net/news/le-monde-diplomatique-champion-de-l-anti-imperialisme-selectif
          Merci à vous Résistance 71. Je vous lis presque tous les jours. Merci du travail que vous faites notamment sur les traductions qui me permettent d’accéder aux articles en anglais. Je ne maîtrise pas cette langue.

          • Là est bien l’objectif: aider tous ceux qui ne peuvent pas lire l’info en anglais à le faire, car le volume d’information alternative en anglais est… énorme, avec ben sûr le déchet que cela importe, nous pensons avoir établi le réseau efficace pour traduire l’important.
            Merci de nous suivre et de diffuser l’info, au plus de personnes réaliseront les mensonges et la propagande qui nous inondent au travers des merdias « classiques », au mieux nous pourrons nous unir pour mettre un terme à la criminalité globale générée par le système oligarchique mondialisé.
            Paix et fraternité.

  2. En même temps, y serait temps qu’ils comprennent la fourberie des politicards de France ? Remarque, pour beaucoup, on s’est encore fait avoir en 2012 en votant… Bon, apparemment, pas toi car je crois que tu ne votes plus depuis longtemps. Bon, s’est à nous de jouer maintenant et dès 2014 en appelant à ne plus voter. Il faut absolument enlever le tapis de sous les pieds des maîtres de nos marionnettes. Et pis c’est tout. Allez, A+.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.