Résistance politique contre le néo-esclavagisme… qui pointe sur internet…

Comment enrichir son employeur

 

Le Monde Libertaire

 

21 Novembre 2013

 

url de l’article original:

http://www.monde-libertaire.fr/anticapitalisme/16737-comment-enrichir-son-employeur

 

Ah ! Les belles, les vertes années 2000-2003, quand les hackers, les altermondialistes et même les anarchistes croyaient que les babas au rhum poussaient sur les arbres et que l’Internet serait une arme révolutionnaire ! Hélas, nous sommes en 2013, la relation entre arbres et pâtisserie se limite à la fourniture d’emballages recyclables pour les tartes fécales d’Ikéa et l’Internet est, aussi, une arme réactionnaire. S’il en fallait une preuve, il suffit, pour la trouver, de se pencher sur l’une des dernières trouvailles des geeks : les online exchanges ou talent exchanges. Ils ont deux sources. La première fut les sites de petites annonces, CraigsList, Wannonce, etc. La seconde est née du besoin de certains grands amis de l’humanité, tels que Google, Amazon, Facebook et tutti quanti, de faire exécuter des tâches de grande ampleur et de grand ennui, mais qu’il s’avérait impossible ou trop coûteux de robotiser/algorithmiser. La solution consista à utiliser le crowdsourcing, le recours aux foules : vous devez, mettons, corriger cinq mille fichiers ou douze mille menus ou trois mille programmes informatiques. Vous déposez une annonce proposant une rémunération en échange des corrections dont vous avez besoin. Les sans-travail affamés de travail y répondent. Vous leur envoyez les fichiers bruts, vous recevez vos fichiers corrigés, vous payez les correcteurs, alléluia. L’idée a tant de charmes que plusieurs grands sites s’y consacrent : vous dénicherez facilement les mains habiles qui vous monteront votre meuble tartes-fécales, pardon Ikéa, sur TaskRabbit, vous recruterez votre consultant un peu plus haut de gamme sur Elance, ou sur ODesk, qui a engendré 35 millions d’heures de travail et 360 millions de dollars de paiements en 2012, soit 50 % de plus qu’en 2011.

Bonheur professionnel

La sécurité du système est garantie par une caractéristique reprise d’autres sites, tels que Tripadvisor : l’évaluation. Les employeurs malhonnêtes (si, amie lectrice, il faut bien que LeMonde libertaire te révèle la triste vérité, il existe des employeurs malhonnêtes) se voient publiquement stigmatisés par les employés qu’ils n’ont pas payés. Dans l’autre sens, les patrons peuvent clouer au pilori les employés trop lents ou complètement incompétents. Si l’on est en revanche patient et assidu, on accumule les bonnes évaluations et le site vous décerne telle ou telle marque d’honneur qui vous rend désirable. Quant aux avantages, quelle pléthore !

Si vous êtes un employeur, vous évitez : a) de recruter du personnel en CDI, d’ailleurs vous ne recrutez même pas en CDD, les formalités sont quasi inexistantes une fois que vous êtes inscrit sur le site ; b) de dépenser quoi que ce soit en locaux, indemnités repas, indemnités de congés payés, cotisations sociales, etc. ; c) de détourner vos précieux collaborateurs permanents de tâches plus directement rémunératrices (pour vous). Et si vous faites partie du 0,00001 % d’employeurs malhonnêtes, vous avez déjà deviné que la manière évidente de contourner le problème de l’évaluation, pour vous employeur, consiste à faire faire des tâches pour lesquels VOUS serez payé, mais à ne pas rémunérer ceux qui les ont accomplies pour vous, puis à disparaître dans la nature et à recommencer, sous un autre nom.

Si vous êtes un employé, vous évitez : a) de ne pas trouver de travail, une denrée rare par les temps qui courent ; b) de travailler à un horaire ou un rythme que vous n’avez pas choisi ; c) de travailler à une tâche que vous n’avez pas choisie ; d) de rester enchaîné à un employeur avec qui vous n’avez pas envie de rester ; e) de travailler en un lieu que vous n’avez pas choisi.

Une médaille a-t-elle un revers ?

Oui. Toujours. Le revers de la médaille des online exchanges, un terme que nous nous garderons de traduire par « bourses du travail en ligne » eu égard à l’affection que nous éprouvons pour Fernand Pelloutier, sera aisément aperçu par quiconque a travaillé plus que quelques semaines. Les exchanges permettent au capital de revenir au bon vieux système, qui lui est si favorable, du travail aux pièces. Mais à échelle mondiale ! Prenons un exemple simple. Vous êtes un informaticien français, vous découvrez une annonce demandant de corriger 20 000 lignes de code d’un type de programme que vous maîtrisez parfaitement. Vous posez votre candidature, et, prudent, vous demandez un salaire un peu au-dessous du prix du marché, disons 1 000 euros (je ne connais évidemment rien aux prix du marché informatique). Parfait. Mais au même moment, votre employeur potentiel reçoit 86 propositions d’informaticiens de l’Uttar Pradesh, qui, eux aussi, par prudence, se placent un peu en dessous du prix du marché. Du prix du marché de l’Uttar Pradesh. Bref, ils demandent, quelle audace, 200 euros. En définitive, le job est raflé par un petit cénacle de trois informaticiens du Kérala, qui, non contents de ne réclamer que 150 euros (pour eux trois, pas par personne), ont juré pouvoir rendre leur copie en trente-six heures (à trois, évidemment…), quand chacun sait que terminer un tel travail en quarante-huit heures signifie ne pas dormir une minute. Bref, non seulement Internet, comme à son habitude, contribue puissamment à atomiser toute forme de législation sociale, mais il favorise ici directement la vraie lutte de ce XXIe siècle naissant, la lutte antisyndicale…

Nestor Potkine

Publicités

14 Réponses to “Résistance politique contre le néo-esclavagisme… qui pointe sur internet…”

  1. Pour ceux à qui ça pose un problème, les autorités sanitaires de Shangaï ont trouvé en Mars dernier des traces de caca en trop grand nombre dans des tartes Almondy qui sont vendues chez Ikéa et dans de nombreux restaurants estampillés Halal.
    Enfin, on n’a pas dit caca, mais bactéries coliformes en surnombre, ce qui fait quand même plus propre.

    • De toute façon de nos jours, il faut, acheter et confectionner soi-même tout ce que l’on veut manger, c’est la seule garantie, et encore en faisant attention à ce que l’on achète, de préférence bio, afin d’être plus sûre, mais d’une manière ou d’une autre, aucun plat tout préparé.
      D’ailleurs, adieu un petit resto… si on ne veut pas être intoxiqué par de la nourriture avariée ou autre…

  2. Le directeur d’un grand journal américain Harvest qui se plaint aprés le rachat du Washington Post par un milliardaire, du déclin de la presse américaine et des charettes de journalistes qui sont conduits au chomage et à la précarité.

    Egalement de l’incroyable médiocrité en matière de qualité de ceux qui subsistent !

    C’est ce qui attend nos journaleux et pourquoi ce directeur a t-il fait comme tout le monde de s’empresser de servir le systéme, car seul subsiste dit il les journaux de qualité et payants rares, bien entendu !

    Son cri d’alarme est une bonne nouvelle pour nous !

    ils ont et essayent de se mettre à portée de la multitude, comme on le voit chez nous et en Europe les buzzs en boucle sur tel ou tel dérapage ou faits divers et des commentaires qui sont toujours au raz des paquerettes et il faut quelques débats à froid pour se faire une idée réelle et ils sont déjà sur autre chose d’aussi inconsistant !

    • Oui, tout ceci n’est qu’une vaste entreprise de showbiz qui ne cherche qu’à divertir l’attention du peuple des questions et problèmes essentiels. Gros succès jusqu’ici convenons-en, mais le vent tourne et plus vite qu’ils ne le pensent…

      Le monde du spectacle dans toute sa splendeur…

      « Il n’y a pas de dialogue avec les propagateurs de la misère et de l’inhumanité. Il n’y a pas de dialogue avec le parti de la mort. Aucune discussion n’est tolérable avec les tenants de la barbarie. Seule l’affirmation obstinée de la vie souveraine et sa conscience briseront les fers qui entravent le progrès de l’homme vers l’humain […] Le monde est à nous, prenons-le, multiplions les territoires libérés de l’emprise marchande… »
      ~ Raoul Vaneigem ~

  3. Gros succès pour Howard Zinn aux USA où les américians découvrent leur passé, à travers les récits qu’en ont fait les noirs, les indiens et au milieu du XXe s, la moitié des blancs étaient au Klu kux klan et des milliers d’assassinats restés impunis.

    Les colloques se multiplient à travers le pays.

    • C’est excellent oui, et quel plaisir de le lire aussi. Howard Zinn, Antony Sutton sont les historiens à lire pour comprendre VRAIMENT le monde d’aujourd’hui et sa domination par l’empire des cartels.
      Question que nous avons déjà posée ici: Où est le/la Howard Zinn français(e) ? Notre histoire a besoin d’un sérieux dépoussiérage, d’une réécriture dans une « Histoire populaire de la France de Charlemagne à nos jours » … écrite selon les critères zinniens. Il est plus que grand temps !

  4. La réécriture de l’histoire française est en cours, à travers le travail de jeunes historiens qui n’acceptent plus les diktats de l’histoire officielle dictée par l’église et jamais remise en cause même par la république, ce qui lui permettait d’opprimer 2 classes sociales : les ouvriers et les paysans, mais aujourd’hui tout cela vole en éclats, car tous prennent conscnience du degré d’exploitation même s’il, prend des aspects tout à faits différents et cette démarche est bien en cours dans la confussion certes, mais si elle le sert à destabiliser cette oligarchie au pouvoir, non seulement la droite mais aussi la gauche libérale, ce sera un grand pas, sous réserve que le peuple couprenne que cette reprise du pouvoir n’est pas de tout repos et exige l’implication de chacun dans les affaires de la cité, y compris pour les très jeunes générations qui devront participer à batir leur avenir et pas à subir les diktats de castes.

    • Merci de nous donner quelques noms de ces jeunes historiens français (si possible), nous aimerions rechercher plus leurs écrits… en espérant que le Howard Zinn français se trouve parmi eux… 🙂 🙂

  5. je n’ai pas de noms, car ils sont nombreux mais ils apparaissent de loin en loin sur les plateaux et comme vous pensez, on ne leur pouvre pas les portes mais la manière dont ils reprennent tranche d’histoire et même Stéphane Bern ( dans Charles qui parle du génocide amérindien et de l’esclavage initié alors par les portugais et les espagnols qui se disputaient l’Amérique latine ainsi que du rôle d’espion à la solde de Hitler les lignes françaises contre sa restauration sur le trône d’Angleterre et non plus une histoire à l’eau de rose avec Wallis Simpson ) de même Lorent Deutch qui au service de l’extrême droite est obligé de reparler quand même de l’occupation romaine sur 5 siècles totalement occultée et des 1000 ans où les celtes ont envahi la Gaule.

    Et tant d’autres, la lutte fait rage entre la droite qui veut en rester à l’histoire officielle et ces nouvelles générations et m^me les générations plus agées qui veulent qu’on parle de leur travail qui veulent qu’on révise l’histoire et qui apparaissent dans beaucoup de documentaires.

    On est en train de quitter cette hsitoire à l’eau de rose des souverains et de leurs maitresses ( ou comment on amuse le peuple ) pour une histoire plus digne. C’est un peu comme les peplums sur l’Egypte ou la Rome ancienne et plus près de nous la Conquête de l’Ouest avec John Ford et les acteurs comme John Wayne.

    Occulter le massacre des améridiens et ne pas avoir une ligne sur ce massacre perpétré par les espagnols et les Portuguais qui pendant des décennies se sont combarrus pour s’emparer des territoires d’Amérique latine et centrale et être aller en Afrique faire la traite d’esclaves pour remplacer la maind oeuvre exterminée dans leurs mines, c’est fort de roquefort, comme on dit !

    Et nous avons suivi, nous la France.

    De même la langue se délit pour l’Inde que l’Angleterre a occupé.

    Ce sont des multitudes de petites rivières qui bientôt feront des fleuves !

    • Absolument !
      Voici la plus belle définition du révisionnisme historique offerte par Howard Zinn ci-dessous, qui loin d’être une tare comme voudrait nous le faire croire l’oligarchie et son dogme de la pensée unique, est en fait l’essence même de l’histoire, de tout historien qui se respecte. Tout historien se doit de rechercher et de faire en sorte que tous les angles d’analyse d’un fait historique soient abordés, ainsi l’histoire et son étude ne peuvent être que « révisionnistes » à terme. Il va dans l’intérêt de l’oligarchie d’avoir fait assimiler le révisionnisme historique avec le « négationnisme » d’un fait précis de l’histoire, jetant ainsi à dessein le discrédit sur un concept scientifiquement valide: le fait de douter et de rechercher des angles d’éclairage de l’histoire différents.

      « J’essaie de réécrire l’histoire afin de refléter le point de vue de ces gens qui ont été exclus ; parce que l’histoire que nous avons eu jusqu’à présent n’a été que l’histoire vue d’en haut, l’histoire du point de vue des politiciens, des généraux, des militaristes et des industriels. Oui, je désire changer cette histoire pour donner enfin une idée de ce que les gens normaux ont souffert et ce que les gens ordinaires ont fait pour changer leur vie. »
      ~ Howard Zinn ~

  6. il y avait un historien l’autre soir en reprenant Rousseau : il a donné un exemple concernant les populations de l’ère néolithique, en disant : ils vivaient de chasse et de cueillette mais dès qu’ils se sont mis à l’agriculrure en se sédentarisant : celui qui a enclos son champ pour y cultiver ses céréales, en disant : ceci est à moi a ouvert la porte aux jalousies, envies des autres et aux guerres, car c’est de cela qu’il s’agit !

    Démonstration simple mais évidente pour tout le monde !

    Or aujourd’hui, nous arrivons au degré ultime de ces comportements, car même au moyen âge, il y avait des terres collectives appartenant à tous : les terres communales, ainsi que des forêts où certains s’approvisionnaient en gibier, en plantes, en bois de chauffe et construisaient leurs masures, bien sûr accaparés par les seigneurs à leurs propres usages mais aussi aujourd’hui les accapareurs pistent le moindre morceau de terrain, après avoir détruit les forêts où il y a 50 ans encore chacun pouvait aller, car c’étaient des forêts communales : On a tout vendu et il reste maintenant à se vendre comme les esclaves pour une bouchée de pain ou vivre du RSA pour la plupart.

  7. Oui Emma, vous mettez le doigt sur ce mal qui existe depuis le néolithique apparemment. C’est le droit de propriété, je possède donc je suis. C’est, à mon sens, l’ancêtre de la colonisation ; Je découvre, je possède donc je suis. Aujourd’hui tout le monde veut posséder pour exister et certains, les 0.0001% possèdent plus que les 99.9999% ne possèderont jamais (pensent-ils). Mais le besoin ou l’envie de posséder est plus fort que jamais. Je ne sais plus qui a dit : « On ne meure pas de la dette, mais on meure de ne plus pouvoir en faire ». Donc, on en revient bien au fait qu’il faut enlever nous mêmes nos chaînes et ne rien vouloir posséder en propre. Corriger les E.R.R.E.U.R. du passé comme vous le dîtes si bien R71 c’est commencé à se désintoxiquer de toutes ces drogues injectées dans nos veines depuis… Toujours. J’avoue que pour moi qui ne suis pas matérialiste pour 2 sous c’est pas trop dur. Mais je dois bien reconnaître que pour beaucoup d’entre-nous ben ça n’a pas l’air d’être simple. Pourtant je suis sûre qu’il faut en passer par là pour briser nos chaînes et changer de paradigme. NON ? Encore merci à vous et A+

    • il y a quelque chose de grave dans les mensonges de l’oligarchie ou comment la gauche libérale en plus d’avoir des postes de parlementaires, cumul de postes, + retraites + activivtés lucratives de toutes sortes et cette gauche libérale dont a mis à jour les trupitudes, pour être moins impliquée dans les scandales que la droite mais tout aussi puisant dans les caisses de l’Etat pour se remplir les poches.

      le cas de Jack Lang qui a un poste de 10 000 € en tant que directeur de l’institut du monde arabe et a remplacé Dominique Baudis sur ce poste, comme quoi ils se tiennent la main pour s’enrichir et pas un mot sur cette affaire à BFMTV, comme quoi les financiers savent à quoi s’en tenir sur ces partis de gauche !

      Ce monsieur qui a plus de 70 ans et qui se dit de gauche !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.