Santé et Nouvel Ordre Mondial: L’industrie du cancer et son omerta

Cet article est parfaitement complémentaire de notre traduction de la recherche sur le Laétrile, vitamine B17 de Edward Griffin et notamment les chapitres 9 et 10 de l’ouvrage traduits ici par nos soins…

Jusqu’à quand la crédibilité de l’orthodoxie médicale pourra t-elle tenir ?

— Résistance 71 —

 

Ce que l’industrie du cancer ne veut pas que vous sachiez sur la chimiothérapie et les rayons

 

Waking Times, 21 octobre 2013

 

url de l’article en français:

http://bistrobarblog.blogspot.fr/2013/10/ce-que-lindustrie-du-cancer-ne-veut-pas.html#more

 

Ils nous disent que la chimiothérapie sauve des vies, augmente le taux de survie à long terme et n’endommage pas les cellules saines. Toutes ces affirmations de l’industrie du cancer sont fausses. Un poison tue sans discrimination – il l’a toujours fait et le fera toujours. Tout en endommageant les cellules saines, la chimiothérapie y déclenche la sécrétion d’une protéine qui entretient la croissance de la tumeur et sa résistance à un traitement ultérieur. C’est exact… la chimiothérapie va en fait stimuler la croissance cancéreuse et le traitement des cancers est la cause majeure des cancers secondaires.

Derrière les vaccins, médicaments, diagnostics et thérapies, soins dentaires, psychiatrie et pratiquement toute la recherche médicale, existe une industrie et une source de profit pour les sociétés. L’industrie du cancer fait preuve d’une ironie particulière car les produits cancérigènes sont fabriqués par des divisions des mêmes corporations multinationales dont les filiales construisent les scanners et l’équipement utilisé pour diagnostiquer les cancers, mettent au point les médicaments dont on se sert en chimiothérapie et ceux qu’on donne pour prévenir les récidives. Dans quelle réalité vivons-nous où les seuls moyens acceptables de traiter le cancer sont de trancher, empoisonner et irradier ?

L’industrie du cancer détruit ou marginalise les remèdes sans danger et efficaces tout en encourageant ses propres remèdes brevetés, coûteux et toxiques qui font plus de mal que de bien.

Aucun produit de chimiothérapie n’a jamais réellement guéri ou résolu les causes sous-jacentes du cancer. Les traitements par chimiothérapie considérés par la médecine dominante comme une « réussite » ne font que gérer les symptômes, au prix habituellement d’interférences avec les autres fonctions physiologiques précieuses qui engendreront tôt ou tard des effets secondaires. Il n’existe aucun médicament qui n’ait aucun effet secondaire.

La chimiothérapie et les rayons peuvent tuer le cancer, mais ils vous tuent aussi

La chimiothérapie regorge d’effets négatifs après traitement. Une majorité d’agents contenus dans les produits de chimiothérapie pénètrent dans le cerveau et peuvent directement ou indirectement induire un certain nombre de changements aigus ou retardés du système nerveux central. Ces effets peuvent durer des années avant de se dissiper, ou bien, dans le cas de jeunes enfants, se perpétuer à l’âge adulte.

Le taux de survie à long terme des patients de chimiothérapie sont grandement exagérés parce que la plupart de ces patients finissent par mourir de maladies sans relation avec le cancer d’origine, mais liés au traitement.

Les produits de chimiothérapie (surtout les agents d’alkylation) sont réputés pour occasionner d’autres cancers dont la leucémie, et nombre de ces médicaments tombent dans cette catégorie. Les agents d’alkylation endommagent directement l’ADN de toutes les cellules. Ces agents ne sont pas spécifiques à une phase ; en d’autres mots, ils sont actifs dans toutes les phases du cycle cellulaire. Comme ces drogues endommagent l’ADN, ils peuvent nuire à long terme à la moelle osseuse et par conséquent affecter l’immunité future. Avec ces produits existe le risque de développer un cancer secondaire à bas bruit mais son diagnostic est inévitable. Des études ont indiqué que le risque commence à augmenter environ deux ans après le traitement, qu’il est le plus élevé entre 5 et 10 ans. C’est la raison des décès de patients par chimiothérapie entre 10 et 15 ans après le traitement.

La radiothérapie peut également accroître le risque de développement d’un cancer chez la plupart des gens. Les variétés de cancers secondaires à une radiothérapie sont vastes, mais consistent principalement en leucémies et sarcomes. Ces cas se révèlent habituellement après exposition aux rayons avec un pic de risque cinq à dix ans environ après. De nouveau, la plupart des patients qui suivent une radiothérapie développent des cancers secondaires en lien avec le traitement et non comme la conséquence du cancer d’origine. Les cancers radio-induits ont explosé ces vingt dernières années car il y a eu une recrudescence de traitements de ce genre, souvent suite à une chimiothérapie.

D’autres cancers sont liés aussi à une radiothérapie. Des tumeurs peuvent se développer à l’endroit de la zone exposée aux rayons ou tout près, même dix ans ou plus après le traitement. Ces risques semblent être plus élevés dans certaines zones du corps, comme les seins et la thyroïde. Dans certains cas, l’âge au moment de la radiothérapie va jouer un rôle. Par exemple des patientes jeunes atteintes de cancer du sein sont plus susceptibles de développer un cancer secondaire par une thérapie par les rayons que des patientes âgées.

Des médecins dénoncent l’industrie du cancer

Le Dr Robert Atkins raconta un jour qu’il existe plusieurs traitements pour le cancer, mais qu’il n’y a pas d’argent à gagner. Ils sont naturels, efficaces et bon marché, ils ne contiennent aucun produit coûteux mais nécessitent une grande auto-discipline de la part des malades. Il faut des millions pour financer les essais en laboratoire et cliniques nécessaires pour fabriquer un nouveau médicament anticancéreux qui pourra être breveté et vendu. Il a été dit que la clé de la réussite dans le commerce de la santé est de sortir un truc génial qui donnera des gens des malades à vie. Pensez à tous ces gens dont les analyses de sang étaient mauvaises, qui sont restés sous médicaments jusqu’à les tuer, alors qu’une prise brève de médicaments avec à côté des changements majeurs de régime alimentaire et de mode de vie, les auraient ramené à une santé sans médication.

Selon le Dr John Diamond, « Une étude sur plus de 10.000 patients montre clairement que les soi-disant excellents antécédents de chimio sur maladie de Hodgkin (cancer des globules blancs ou lymphome) sont mensongers. Les malades qui ont subi de la chimio ont été 14 fois plus sujets à développer une leucémie et 6 fois plus enclins à développer un cancer des os, des articulations, des tissus mous que les patients n’ayant pas subi de chimio. »

Le Dr Glenn Warner, décédé en 2000, fut l’un des plus grands spécialistes du cancer aux États-Unis. Il utilisait des traitements alternatifs avec grand succès. Parlant du traitement du cancer dans ce pays, il disait : « Nous avons une industrie à plusieurs milliards de dollars qui tue les gens juste pour un gain financier. Leur idée de recherche est de voir si deux doses de ce poison valent mieux que trois doses de ce poison ».

Le Dr Alan C. Nixon, ancien président de la Société de Chimie américaine écrit, « En tant que chimiste formé pour interpréter les données, je trouve incompréhensible que des médecins puissent ignorer l’évidence, que la chimiothérapie fait beaucoup, beaucoup plus de mal que de bien« . Et selon le Dr Charles Mathé, spécialiste français du cancer, « …si j’avais un cancer, je n’irai jamais dans un centre anticancéreux classique. Seules les victimes du cancer qui vivent loin de ces centres ont une chance. »

Le Dr Allen Levin déclarait : « Une majorité de malades du cancer de ce pays meurent par la chimiothérapie. La chimiothérapie n’élimine pas les cancers du sein, du colon ou du poumon. Ce fait est documenté depuis plus de dix ans, pourtant les médecins utilisent toujours la chimiothérapie pour ces tumeurs. » Dans son livre, « Le Topic du cancer : quand on doit en finir avec la tuerie », Dick Richards cite plusieurs études d’autopsie montrant que les patients cancéreux sont morts en fait à cause des traitements conventionnels avant que la tumeur n’ait eu une chance de les tuer.

Comment la chimiothérapie stimule la croissance du cancer

Des chercheurs ont testé les effets d’un type de chimiothérapie sur des tissus prélevés sur des hommes avec un cancer de la prostate et ont découvert « une preuve de dommages de l’ADN » sur les cellules saines après traitement, ont écrit des scientifiques dans Nature Medecine.

La chimiothérapie fonctionne en inhibant la reproduction des cellules à division rapide du type de celles trouvées dans les tumeurs.

Les scientifiques ont découvert que les cellules saines endommagées par la chimiothérapie sécrétaient davantage une protéine appelée WNT16B qui stimule la survie de la cellule cancéreuse (voir article ICI  du BBB sur ce sujet).

« L’augmentation de WNT16B était complètement inattendue », a dit à l’AFP le co-auteur de l’étude Peter Nelson du centre de recherche sur le cancer Fred Hutchinson à Seattle.

La protéine était absorbée par les cellules tumorales voisines des cellules endommagées.

« WNT16B, quand elle est sécrétée, interagirait avec les cellules tumorales proches et les ferait grossir, devenir envahissantes et le plus important, les rendrait par la suite résistantes à la thérapie, » a expliqué Nelson.

Dans le traitement du cancer, les tumeurs répondent souvent bien au départ, puis s’ensuit une rapide prolifération et enfin une résistance à la chimiothérapie suivante.

On a démontré que le rythme de reproduction des cellules cancéreuses s’accélérait entre les traitements.

« Nos résultats indiquent que les réponses aux dommages des cellules bénignes…peuvent directement contribuer à accélérer l’activité de croissance des tumeurs », écrivait l’équipe.

Les chercheurs ont dit qu’ils ont confirmé leurs découvertes sur des tumeurs cancéreuses du sein et des ovaires.

Les malades avec un cancer incurable sont promis à accéder plus facilement aux toute dernières drogues qui pourraient leur offrir quelques mois ou quelques années de vie supplémentaire, pourtant de nombreux médecins ont été poussés à devenir plus prudents pour présenter un traitement à ces patients en phase terminale car la chimiothérapie peut souvent faire plus de mal que de bien, conseil soutenu par l’étude de Nelson.

90 % des patients qui reçoivent de la chimiothérapie souffrent d’effets fatals

Le NCEPOD ( National Confidential Enquiry into Patient Outcome and Death) a déclaré que plus de 4 patients sur 10 ayant reçu de la chimiothérapie vers la fin de leur vie ont souffert d’effets fatals par les médicaments et que le traitement était « inapproprié » dans presque un cinquième des cas.

Globalement, presque 90 % des malades à qui on a administré de la chimiothérapie meurent dans les 15 ans, soit de cancers secondaires ou d’une immunité compromise, conséquence directe du traitement. Chimiothérapie et rayons combinés sont les causes principales des cancers secondaires de par le monde.

Il y a eu une augmentation de 68 % dans l’usage de produits de chimiothérapie depuis 2003 et malgré l’augmentation massive de l’incidence des cancers depuis, les facteurs de risque (selon l’industrie du cancer) pour des cancers primitifs et secondaires sont toujours dus au tabac, à l’alcool, aux expositions professionnelles et aux déterminants génétiques. Le traitement ou le diagnostic du cancer n’est jamais mentionné comme la cause de cancers primitifs ou secondaires.

Le cancer est la cause principale des maladies et si on regarde pour l’avenir les récentes tendances au plan mondial des cancers majeurs, le fardeau du cancer s’augmentera de 22 millions de nouveaux cas chaque année d’ici 2030. Ce qui représente une hausse de 75 % comparé à 2008.

Plus de la moitié de tous les malades du cancer souffrent d’une toxicité notable en lien avec le traitement. Ce dernier peut aussi engendrer des infections graves ou les malades peuvent simplement mourir de leur cancer.

Quand on lui a demandé comment améliorer la réponse et le résultat du patient, Nelson a répondu « en alternance, il peut être possible d’utiliser des doses plus faibles, moins toxiques dans la thérapie ».

En résumé, la chimiothérapie détruit virtuellement toutes les cellules et l’organisme avant de s’occuper du vrai cancer. Ce qui veut dire que votre système nerveux central, les organes et le système immunitaire (pour n’en nommer que quelques-uns) sont tous compromis même des années après l’arrêt du traitement. Oubliez ce qui a été dit sur la chimiothérapie qui fait un meilleur travail sur le long terme en tuant le cancer.

La chimiothérapie cause la mort des cellules cérébrales longtemps après la fin du traitement et pourrait être l’une des causes biologiques sous-jacentes des effets cognitifs collatéraux – ou « cerveau chimiqué » – qu’expérimentent de nombreux malades cancéreux.

Le traitement conventionnel du cancer est une énorme et coûteuse tromperie – un non-traitement qui rend malade et tue plus de gens qu’ils ne les « guérissent ». Il ne peut jamais guérir quoi que ce soit car il empoisonne le corps, ce qui ne fait qu’entraîner plus tard d’autres maladies.

La question [de savoir si la chimiothérapie prolonge réellement ou non la vie, note de l’éditeur] ne peut probablement plus recevoir de réponse. Dans les études cliniques, les fabricants comparent toujours leurs nouveaux produits avec les précédents poisons cellulaires. Il n’y a pas de groupes de contrôle n’ayant reçu aucun traitement.

Pour qu’ils soient autorisés sur le marché, il suffit d’obtenir un avantage « statistiquement significatif » dans un petit groupe de sujets- tests soigneusement sélectionnés comparé aux malades traités avec un poison cellulaire approuvé.

Source: wakingtimes.com

Publicités

20 Réponses to “Santé et Nouvel Ordre Mondial: L’industrie du cancer et son omerta”

  1. Jean Solomidès, docteur en médecine, licencié ès-sciences, diplômé de bactériologie, chercheur à l’Institut Pasteur durant huit ans, qui inventa les « physiatrons synthétiques » destructeurs des cellules cancéreuses. Chassé de l’Institut, il ouvrit son propre laboratoire et guérit de nombreux cancéreux. L’Ordre des médecins le poursuivit pour « exercice illégal de la médecine » car il était médecin de l’Université ( non de la Faculté ), et ne pouvait donc être inscrit à l’ordre pour exercer, bien qu’ayant toutes les compétences requises. – See more at: http://actuwiki.fr/2/31038/#sthash.EZwB7VaP.dpuf

    Cet article sur :
    http://actuwiki.fr/2/31038/

    et il y a beaucoup de savants dans ce cas, (surtout des français… la France à un gros problème de labos qui se font beaucoup d’argent sur les malades français avant de les tuer…) comme l’indique le livre :
    Savants Maudits, Chercheurs Exclus
    « Un réquisitoire implacable contre la « Nomenklatura » scientifique«
    — Pierre Lance
    — Editions Guy Trédaniel

  2. http://actuwiki.fr/2/1900/

    Dans ce lien vous avez également un article sur « Dr André Gernez: Le Scandale du Siècle – Il guérit le cancer, l’Etat censure sa découverte !  »

    Ce site est très bien, car il parle de tous les scandales que vous révélez vous-mêmes, entre autre les chemtrails.

    Je ne sais pas si ce site arrivera à rester en ligne, car tous les scandales possibles y sont décrits.

    • Excellent lien, Shana, merci. A connaître bien sûr. Gernez mérite au moins 6 prix Nobel. Je l’ai rencontré, et il est aussi génial que modeste et charmant.

  3. Cet article traite bien de ce qu’il ne faut pas faire en matière de cancer. Mais voyons maintenant ce qu’on peut faire:
    Je me suis procuré le livre de Ty M Bollinger, qui si on passe au delà du côté américain bon enfant et donc un peu agaçant de l’ouvrage, a fait une compilation quasi exhaustive des nombreuses possibilités de traitements non toxiques et efficaces.
    Vous verrez qu’elles sont nombreuses. Ce n’est sans doute pas très permis, mais je vous en fais cadeau:
    http://www.cancertruth.info/merci_pour_votre_achat.html/sqaj039481823uurwqe9aifjasndfj9pw38u.pdf

    Dans l’article suivant, vous pourrez lire, entre autres:
    « Les patients qui ont refusé tout traitement ont vécu en moyenne douze ans et demi. Ceux qui se sont soumis à l’intervention chirurgicale et aux autres traitements traditionnels ont vécu en moyenne trois ans seulement »
    http://www.sylviesimonrevelations.com/article-la-verite-tres-indesirable-sur-la-chimiotherapie-118907562.html
    Et pensez aussi que ce qui tue le plus dans le cancer, c’est la peur de mourir. En plus de la chimio…

    Par ailleurs, en cas d’Alzheimer, j’ai arrêté de prescrire l’Ebixa depuis six mois à deux de mes patientes: alors qu’elles viraient légume après un an de traitement, je les vois reprendre du poil de la bête, et mener des conversations quasi sensées: là encore, ces coûteuses thérapies sont ultra-toxiques et aggravent le mal après une brève amélioration.
    J’ai également une patiente sous Laetrile + B15, à qui j’ai pu prescrire ce traitement parce qu’elle m’a dit après sa première injectio de chimio: « plus jamais ça! ». Apparemment elle est en forme, mais je n’ai pas de recul suffisant. Il faudrait des études, de vraies études, mais non seulement on n les fait pas, mais le produit est interdit en France et détruit à la douane: il faut passer par la Belgique ou la Suisse.

  4. […] Cet article est parfaitement complémentaire de notre traduction de la recherche sur le Laétrile, vitamine B17 de Edward Griffin et notamment les chapitres 9 et 10 de l’ouvrage traduits ici par nos soins… Jusqu’à quand la crédibilité de l’orthodoxie…  […]

    • J’avais donné des liens concernant l’achat du Laetrile, qui ont été exclus.
      Je comprends. En plus, cette exclusion préserve mon diplôme, que j’avais peut-être mis en danger….
      Mais chacun peut les trouver, s’il cherche un peu (Laetrile, amygdaline, B17ou nitriloside)..
      Un traitement complet coûte autour de dix fois moins cher que la première injection de chimio.
      Aucun intérêt pour le business, donc.
      Ici, il y a une vidéo concernant le laetrile que je ne comprends pas tout à fait: une traduction serait sans doute passionnante:

      • Bonjour Doctorix,

        le lien ali baba est sur le commetaire du dessus, nous n’avons rien supprimé… Y en avait-il d’autres ?/
        La vidéo est intéressante oui, mais ne fait qu’illustrer la théorie des cellules cancéreuses étant simliaires aux cellules trophoblastiques comme mentionné dans notre traduction du livre de Griffin. La voix de la vidéo est très certainement celle de Griffin du reste. Les infos sont traduites dans la partie « trophoblastique » du cancer…

        • Doctorix Says:

          Eh bien ce commentaire n’apparaissait plus, promis juré. Voilà donc mon diplôme à nouveau en danger. M’en fous, j’ai 67 ans,et je peux prendre des risques….
          J’ai aimé toute la traduction de R71 sur le Laetrile, tout à fait passionnante.
          Il y est dit que la vitamine B17 peut se trouver sous forme synthétique.
          Mais le lien chinois que j’ai donné fait état d’un extrait d’abricots cultivés dans la province de Shaanxi. Voici d’ailleurs la réponse et la proposition qui m’ont été faites:
          « Glad to get your inquiry regarding the vitamin b17/ amygdalin.
          Our factory is auidated by SGS gruop and got ISO 9001 certificate. It has been produced bitter apricot kernel extract vitamin b17/amygdalin since 2005. There are amygdalin specifications vaies from the apricot kernel raw powder, 10%, 20%, 50%, 80%, 98% and 99% amygdalin tested by HPLC. Presently we mainly export to Mexico, Hungary, UK, USA, France and Germany.Our apricot kernels are naturally selected from the wild apricot tree grown in the Mountain of Northern Part of Shaanxi Province. They are naturally grown up with no pesticide. Cause the speciality of this product, we use the name  » dried apricot powder » « apricot kernle extract » and « polydatin » to promote the easier custom clearance. »
          A priori, la proposition parait honnête et sérieuse.
          L’appellation permet en outre d’éviter la destruction par la douane…
          Mais je ne conseillerai cela qu’après analyse en faculté de pharmacie.
          Ce site dit qu’il exporte vers le Mexique et les USA.
          Or c’est là que je me suis procuré mes premières boites, qui m’ont coûté plus de 100$ par 50gr, frais de port et taxes belges compris.
          De là à penser que les states n’ont fait que reconditionner un produit chinois, en multipliant le prix par 4…

          • Merci du lien oui en effet l’offre paraît sérieuse, mais une analyse du produit s’impose si possible. Merci de nous tenir au courant si cela se fait (par courriel pas de problème).
            Cytopharma est le créateur originel de la Novodalin B17 pour le Dr Contreras à Tijuana et sa clinique « Oasis of Hope » (et en Californie) et aussi loin que nous sachions ils font leur B17 eux-mêmes depuis 40 ans également avec des extraits de graines d’abricots. Maintenant ont-ils aussi « délocalisé » ? (;-) à l’article de Paul Craig Roberts que nous venons juste de finir de traduire et de mettre en ligne…) la production de laétrile ?… possible, difficile de savoir.
            Merci de contribuer à tout cela, il est certain qu’il y a bien plus de solutions hors de la boîte… 😉

          • Doctorix

            Voici la B17 utilisée par ceux d’entre nous qui utilisent ce produit (en prévention jusqu’ici…).
            Produite au Mexique, amygdaline raffinée à 99,5%

            http://www.novodalin.com/100-mg-novodalin.html

          • Rappelons à tous le dossier Cancer/Laétrile sur Résistance 71 :

            https://resistance71.wordpress.com/?s=laétrile+vitamine+B17

        • Doctorix Says:

          C’est effectivement le produit que je me suis procuré.
          Mais le chinois, en poudre, est quatre fois moins cher.
          S’il est bon (ce que je vérifierai), cela mérite l’attention, d’autant que le mexicain pourrait bien être chinois.

  5. Mais pour ceux qui ont compris qu’un de leurs buts est l’abaissement de la population mondiale à 500 millions d’individus ! Ben tout prend son sens, comme pour le « SIDA » hier, la grippe HIN1 aujourd’hui. A chaque fois, ils essaient d’instituer le chaos pour derrière créer la dictature policière avec à terme notre mise en esclavage totale pour le N.O.M. ! Je sais ça paraît dingue, même à moi, mais il faut se rendre à l’évidence ! Temps que nous n’admettrons pas cela ; Il y aura encore des résistances à l’évidence. Mais tout de même quelle différence, notable, avec ces derniers mois. On sent un mouvement de fond d’éveil des consciences il est palpable. Pour moi, le déclic fut le 21 août en regardant les « fameuses » vidéos de l’attaque à l’arme chimique attribuée d’office au régime de Bachar. Je n’avais encore rien lu, rien entendu, mais j’ai ressenti immédiatement une drôle d’impression. J’avais le sentiment que quelque chose n’allait pas dans ce que je voyais ; Et il s’est avéré que mon impression était bonne, que mon malaise était justifié. Depuis je prends tout avec réserve, et j’avance à pas de géant !

    • oui la règle d’or est la suivante: Ne jamais croire ce que racontent tout gouvernement quel qu’il soit et tout média de masse quel qu’il soit… car tout le système ne tient depuis le départ que grâce à la « colle » du mensonge.

      Une des phrases fétiches du grand journaliste d’enquête John Pilger est la suivante, empruntée au journaliste Claud Cockburn: « Ne jamais rien croire tant que ce n’est pas officiellement nié… »

      çà sonne mieux en anglais: « Never believe anything until it is officially denied. »

  6. […] Source : https://resistance71.wordpress.com/2013/10/28/sante-et-nouvel-ordre-mondial-lindustrie-du-cancer-et-s… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.