Géopolitique au Disneyland moyen-oriental: Le cas de l’Arabie Saoudite ou comment armer de dangereux psychopathes…

Et c’est avec ces tordus que la France est la main dans la main… Jusqu’où iront l’infâmie et l’ignominie ?…

— Résistance 71 —

 

“Nos” salauds de Wahabites armés jusqu’aux dents

 

Pepe Escobar

 

18 Octobre 2013

 

url de l’article original:

http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/MID-02-181013.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La vie est belle si vous êtes un membre du club de la contre-révolution du Golfe officiellement connu sous le vocable de Conseil de la Coopération du Golfe (CCG). Vous pouvez écrabouiller le printemps arabe à volonté. Vous pouvez vous alouer les sbires du tout Dar-al-Islam pour faire avancer la division sectaire sunnite-chi’ite. Vous pouvez être profondément impliqué dans la destruction de la Syrie. Vous pouvez traiter une bonne partie de votre population comme des citoyens de troisième zone.

Non seulement on ne vous dira rien, mais vous serez récompensé par de très beaux jouets bien chers et dans un cas bien particulier, celui de l’Arabie Saoudite, même un siège de deux ans au conseil de sécurité de l’ONU.

Sans mentionner le fait que la maison des Saoud s’en sort à manipuler l’Islam en étant le pilier de sa “légitimité”… La maison des Saoud contrôle le Haj, qui a lieu cette semaine, une énorme opération logistique qui “légitimise” son rôle de leader de l’islam sunnite et automatiquement, du monde musulman dans sa totalité. Des musulmans bien informés sont pourtant bien au courant de cette fallacie, tout comme ils sont parfaitement au courant du comment la maison des Saoud a transformé la Mecque en une sorte de station balnéaire de luxe style Las Vegas, où on paie à la prière. Qui en profite ? Certainement pas les pèlerins.

Cette semaine, l’agence de coopération de la défense américaine a annoncé qu’elle avait notifié au congrès de la vente de matériel militaire ultra-sophistiqué à l’Arabie Saoudite et aux Emirats Arabes Unis (EAU). Ceci se décompose en “munitions variées assorties d’équipement approprié, de pièces de rechange, d’entraînement et de soutien logistique” à Ryadh pour 6,8 milliards de dollars et Abu Dhabi pour 4 milliards de dollars.

Armer “nos” salauds de wahabites est le contrat le plus juteux pour notre complexe panoptique militaro-industriel et de la sécurité orwellien. Séquestration ? Restrictions budgétaires ? Qui s’en soucie ? Il y a une manne sans fin avec les contrats en provenance du Golfe, induite dans le narratif de cette super-puissance bénigne “bienfaitrice” de ces pauvres monarchies monopolistes sans défense et les défendant contre les méchants d’usage, un coup c’est l’Irak, le jour d’après l’Iran, le jour d’après cela peut être leur propre peuple, alors il faut se préparer à l’action.

De temps en temps, Israël va froncer un peu les sourcils pour donner le change, mais c’est juste pour la parade. Israël et le CCG ont une alliance de facto contre le bloc régionalememt connu comme axe de la résistance entre l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Hezbollah, Israël en conséquence ne fera  rien pour empêcher les pays du CCG à s’empiffrer de F-15 Eagles, de F-16 Desert Falcons et toute leur batterie assorie de joyeuseté en matière de missiles de croisière, de bombes intelligentes et de tout cet équipement de communication super high-tech. Juste votre “coopération militaire et de défense” innocente et normale.

Il y a des hoquets dans cette relation confortable bien sûr. En ce moment, la maison des Saoud est livide à l’idée de devoir accepter une solution négociée sur le cas du nucléaire iranien et ce juste après l’accord russo-américain sur les armes chimiques de la Syrie. Et pourtant maintenant la maison des Saoud a même trouvé un podium pour crier sa colère, elle vient juste de gagner un siège de deux ans au conseil de sécurité de l’ONU pour la première fois, prenant la place du Pakistan en tant que représentant Asie-Pacifique.

La maison des Saoud s’est toujours abstenue de s’engager à la course au siège au CS dans le passé. Mais maintenant, faisant face à sa version fabriquée d’une “menace existentielle”, représentée non seulement par l’Iran mais aussi par la Syrie d’Al-Assad, il est temps d’agir.

Alors préparez-vus à observer un royaume pétrolier médiéval en colère et apeuré, notoire pour ses succès sans précédents au niveau des droits de l’Homme, des femmes et si enclin à faire fouetter et décapiter au sabre en public, pontifier sur la scène internationale au sujet… des droits de l’Homme… C’est ce que les think tanks américains décrivent comme étant “rechercher un rôle plus actif dans les corps internationaux clé”. Quand cela s’applique à “nos” salauds, bien sûr, autrement c’est au sujet “d’états terroristes” essayant de subvertir l’ordre international.

Un bon nombre de princes de la maison des Saoud sont impliqués dans une bataille mortelle au sujet de la succession saoudienne pour le trône alors que le roi Abdullah va rejoindre son fabricant. Ces princes ont-ils le niveau d’un Machiavel ? Détendez-vous…

Machiavel nous a appris que la volonté individuelle est aussi cruciale que le pouvoir international pour déterminer des décisions de politique étrangère. Le Florentin a insisté sur comment la fortuna (fortune) peut-être capricieuse et comment l’histoire peut-être contingente. Alors comment un prince dirige t’il l’État ? en déployant la virtu (vertu).

Oh non, ceci n’a rien à voir avec le gloubi boulga chrétien emprunt de culpabilité, qui est aussi un des piliers cruciaux du concept de “l’exceptionalisme américain”. Cela a tout à voir avec les valeurs classiques prédominantes dans le monde ancien, de la Grèce à la Perse, la vertu est dans la connaissance, la force, le courage et l’ingénuité.

Donc, selon ces standards en or, Vladimir Poutine certainement qualifie de “prince” politique. Deng Xiao Ping l’était assurément. Hassan Rouhani en Iran pourrait prouver qu’il est de ce calibre (NdT: Nous ajouterions Hassan Nasrallah du Hezbollah sans aucun doute à cette liste d’Escobar). Mais que dire de ces princes arabes peureux, colériques, intolérants et pourtant armés jusqu’aux dents ? Vous ne devez pas être un pélerin à la Mecque-Disneyland pour trouver votre réponse.

Pepe Escobar est l’auteur de Globalistan: How the Globalized World is Dissolving into Liquid War (Nimble Books, 2007), Red Zone Blues: a snapshot of Baghdad during the surge (Nimble Books, 2007), et de Obama does Globalistan (Nimble Books, 2009). 

5 Réponses to “Géopolitique au Disneyland moyen-oriental: Le cas de l’Arabie Saoudite ou comment armer de dangereux psychopathes…”

  1. l’Arabie saoudite, à son tour se plaint de l’inaction occidentale sur la Syrie et refuse le siège de non permanent au Conseil de sécurité :
    échec et mat pour l’Occident en Lybie, Syrie, Egypte mais aussi pour la Quatar, la Turquie, la Jordanie.

    et l’ASL qui devient la bête noire de la population syrienne ou ce qu’il en reste.

    je rappelle : La Lybie chaos total et recul drastique de la production pétrolière aux mains des milices et les compagnies occidentales doivent quitter le pays, parce qu’ils deviennent à leur
    tour la cible des milices.

    Et les dépeceurs de la Syrie ( Arabie Quatar, Turquie, Jordanie ) qui croyaient triompher avec l’appui des 3 zozos, Obama, la France et la Gb, en sont réduits à gérer la situation de milliers et centaines de milliers de réfugiés, l’Europe ne voulant les acceuillir qu’au compte gouttes.

    Al Quaida en Syrie s’est transformée en organisation de gansters et bandits, ce qui va tempérer le Quatar dans son objectif de leur fournir des armes.

  2. Oblabla et ses laquais ; DC, et FH ; s’est bien planté sur l’intervention en Syrie. Il est apparu ridicule aux yeux de tous et ne parlons pas de DC et pire de FH. Seul point positif actuellement, les peuples ont ouvert les yeux d’un coup sur Oblabla. Et on parle presque librement sans être traité de taré du Projet Northwood… A ce titre connaissez vous […] (3 poings, 2 crochets) qui ont bien travaillé sur le sujet. C’est comme si tout était suspendu au ralenti, avant l’accélération inévitable. Vers quoi ? Allez A+

  3. A lire !

    Conflit en Syrie: l’entente entre religions est possible et souhaitable …
    http://www.huffingtonpost.fr/…/conflit-en-syrie-lentente-entre-religions-est-possi...
    Patricia Lalonde.

    Les OBLABLA occidentaux et orientaux en sont réduits à demander un cessez le feu entre Al Quaida et Bachar el Assad et bien entendu, la coalaition et les rep^résentants de l’ASL ne se sont pas rendus à cette conférence à Aman et ni nos pantins gouvernementaux, alliés au pire.

    Car malgré les Al Quaida qui tiennent certains villages frontaliers ( c’était facile avec nos forces spéciales installées au m^me endroit mais dès qu’ils pénétrent plus avant ils se tranforment en bandits de grand chemin et sont aussi pris à revers par les kurdes irakiens qui en ont ainsi assassiné une bone coixantaine aux dernières nouvelles.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.