Impérialisme et oppression…

La tyrannie de Washington

 

Paul Craig Roberts

 

24 Septembre 2013

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2013/09/24/washingtons-tyranny-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le criminel de guerre barack obama a déclaré son “offuscation” au sujet des 62 morts associées à la prise de la galerie marchande de Nairobi au Kenya par des combattants de l’organisation Al Shabab. Mais cette attaque est de la faute d’obama. Le porte-parole d’Al Shabab a dit que l’attaque de Nairobi était en réponse à l’envoi de troupes kenyanes pour combattre en Somalie. Ces troupes kenyanes furent bien sûr envoyées en Somalie en résultat de pressions de Washington.

De la même manière que la violence au Mali est le résultat des combattants qu’obama a utilisé contre Kadhafi se déplaçant au Mali, la violence de Washington contre la Somalie a résulté en cette attaque de la galerie marchande de Nairobi.

Ce fait nous interpelle avec la question qui n’est jamais posée: Quel est le véritable agenda de Washington et de sa “guerre contre la terreur” ? La pressetituée occidentale ne pose jamais cette question pourtant vitale,  ni du reste les corps législatifs occidentaux.

Washington a offert un certain nombre de justifications pour ses guerres depuis douze ans. L’une d’entre elle est que Washingon déracine le terrorisme pour protéger les Américains d’évènements comme celui du 11 Septembre. Une autre est que “les dictateurs” doivent être renversés et remplacés par la “liberté et la démocratie”. Encore une autre est la fausse accusation de possession “d’armes de destruction massive” (Irak) et l’utilisation “d’armes de destruction massive” (Syrie).

Aucune des accusations de Washington ne peut tenir une analyse si superficielle soit-elle. Aucun des gouvernements que Washington a renversés et chercher à renverser sont des états terroristes. De fait, certains ne sont même pas des gouvernements islamistes. L’Irak de Saddam Hussein était séculier, tout comme l’est la Syrie d’Al-Assad.

Les explications de Washington pour assassiner des Pakistanais et des Yéménites avec ses drones sont mêmes des plus nébuleuses. De plus, utiliser l’armée veut dire tuer des citoyens de pays avec lesquels les Etats-Unis ne sont même pas en guerre, cela est dénué de toute légalité.

Quand obama monte sur ses grand chevaux de la moralité au sujet des morts en Syrie ou à Nairobi, son hypocrisie est absolument impressionnante.On penserait qu’obama serait honteux. L’armée égyptienne, qui est financée de 2 milliards de dollars annuels par Washington, vient juste de renverser le premier président élu de l’histoire de L’Egypte, de banir le parti politique que les Egyptiens ont mis au pouvoir par voie électorale, et de confisquer les biens et possessions dudit parti.

L’armée égyptienne financée par Washington a abattu dans la rue bien plus de citoyens protestant contre le renverseemnt du gouvernement par un coup d’état militaire que de personnes tuées dans l’attaque de Nairobi ; mais nous n’entendons rien de Washington ou d’obama au sujet du besoin de soutenir la démocratie en Egypte. (NdT: On peut toujours argumenter sur la racine “démocratique” de la secte des frères musulmans, mais Roberts a raison ici de souligner l’habituel deux poids deux mesures de l’occident en général en matière politico-économique…)

Lorsque le parlement britannique a voté en défaveur de couvrir une attaque criminelle d’obama en Syrie, le parlement a créé un espace favorable pour que le président russe Poutine résolve la situation syrienne en obtenant du président Al-Assad de rejoindre l’organisation de prohibition des armes chimiques et qu’il tourne toutes ses armes chimiques à une instance internationale.

Le régime va t’en guerre d’obama fut offusqué que l’attaque militaire de la Syrie eut été bloquée. Washington et le lobby israélien se sont déchaînés pour diaboliser le président Poutine qui orchestrait la paix au lieu de la guerre. Le régime obama essaie de bloquer l’accord en insistant pour l’incorporation d’une résolution de l’ONU qui impliquerait une opportunité pour attaquer la Syrie si Washington n’était pas convaincu que toutes les armes chimiques fussent rendues.

Le monde entier sait bien que Washington mentira de nouveau comme un arracheur de dents, en disant que les armes n’ont pas été rendues en totalité et utilisera cela pour tenter de faire passer en force une résolution pour commencer une nouvelle guerre. Le ministre des AE russe Sergueï Lavrov a publiquement déclaré que Washington essaie de faire chanter la Russie pour qu’elle accepte le potentiel d’une intervention militaire totale en Syrie comme faisant partie de l’accord.

Jusqu’au XXIème siècle, Washington faisait ses incessantes activités néfastes contre les autres et autres nations en secret et hors de vue. Au XXIème siècle, les régimes criminels de bush et obama ont ouvertement démontré leur mépris pour la loi internationale, la loi américaine et les droits de l’Homme.

La condescendence et l’arrogance inondent la “super-puissance”. Les Etats-Unis sont détestés du monde. Au sommet de l’ONU le 23 septembre, le président brésilien a dénoncé le régime obama pour sa “violation du droit international”, révélée par l’affaire d’espionage international. Le président bolivien Evo Moralès est en train de déposer une plainte officielle contre le régime obama pour “crimes contre l’humanité”.

Quand le monde regarde Washington, il ne peut pas faire la différence entre Washington et les dictatures que Washington attribue à d’autres pays. Le régime de Washington a déclaré qu’il était au-dessus des lois et de la Constitution et qu’il possède le pouvoir de faire détenir tout citoyen indéfiniment et de l’assassiner sans autre forme de procès. Ces pouvoirs comprennent les conditions nécessaires et suffisantes de la dictature.

Qui libèrera les Américains de la tyrannie de Washington ? Qui renversera la branche exécutive de cette dictature et ramènera liberté et démocratie à l’Amérique ?

 

3 Réponses vers “Impérialisme et oppression…”

  1. Cette analyse est claire, posée, loin de toute accusation de « théorie du complot » dont on accuse toute personne dès qu’elle ouvre la bouche pour dire son désaccord avec les Zunies. J’adhère complètement à cette analyse. Et je ne suis pas une extrêmiste d’aucun bord que ce soit. Mais il est temps de dire NON ! Pour moi en tous cas c’est maintenant. En toute occasion je dis NON au NOM ! Merci à vous Résistance71, continuez ! A+

    • Merci de nous suivre et de diffuser l’info.
      Paul Craig Roberts est l’ancien secrétaire aux finances du gouvernement Reagan dans les années 1980… Il lui en coûte énormément de dire la vérité au sujet de son pays… Nous ne sommes pas du tout de son bord politique, mais nous respectons sa franchise et ses interpellations depuis des années à appeler un chat un chat…
      Il est une des grandes figures de la résistance outre-Atlantique.

  2. parabellum666 Says:

    Un léger hs,bon,c’est du wikistrike mais interressant si c’est vrai.
    Une grosse quantité d’or stocké dans un casino près du centre commercial kenyan aurait disparu durant l’attaque.
    http://www.wikistrike.com/article-exclusif-une-partie-de-l-or-du-kenya-stocke-dans-le-casino-jouxstant-le-westgate-a-disparu-120257624.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :