Géopolitique et ingérence: L’Iran prend le dessus sur un empire moribond…

L’affaire est relativement simple: L’empire n’a pas pu se débarrasser de l’Iran sous Ahmadinejad le diabolisé, il ne pourra pas le faire sous le modéré Rohani…

Refuser le dialogue serait montrer l’évidence plus avant: L’axe du mal Washington-Londres-Paris-Tel Aviv n’agit que pour ses intérêts coloniaux.

Après les discours d’Obama et Rohani à l’ONU: Iran 2 ~ USA 0

Ceci dit, espérons que les iraniens ne sombrent pas non plus dans l’optimisme mielleux , car l’histoire a prouvé qu’il ne faut JAMAIS croire les yankees. Demandez aux Indiens… Plus de 400 « traités » signés avec Washington entre 1776 et la fin XIXème siècle… Aucun de respecté ! Edifiant non ??

— Résistance 71 —

 

L’Iran au chevet des Etats-Unis

 

IRIB

 

24 Septembre 2013

 

url de l’article :

http://french.irib.ir/analyses/item/276177-l’iran-au-chevet-des-usa

 

Jeudi, le secrétaire d’État John Kerry rencontrera en tête-à-tête son homologue iranien, Javad Zarif.

Ce sera la première rencontre de cette sorte, tête-à-tête des ministres des affaires étrangères, depuis l’installation de la République Islamique d’Iran, en 1979. Cette rencontre se place évidemment dans le grand courant de communication (rien d’autre, pour l’instant) qui enfle à l’approche de la session générale de l’ONU où l’on chuchote à grands renforts d’articles et de titres considérables que Rouhani et Obama, se croisant dans les couloirs de l’IONU, pourraient trouver brusquement le temps de s’entretenir, eux aussi, en face-à-face. La rencontre Kerry-Zarif permettra sans doute de parler de sujets intéressants, y compris de la Syrie où les deux pays jouent un rôle actif, dans les camps opposés ;…..

• Puisque l’Iran semble avoir momentanément remplacé la Syrie dans le chef des préoccupations spéculatives des commentateurs à Washington, D.C., il importe une fois de plus de se tourner vers les époux Leverett pour entendre ce qu’ils ont à nous en dire, notamment dans la perspective d’une hypothétique rencontre Rouhani-Obama qui reste toujours à ce stade de l’hypothèse. Les Leverett publient un texte sur leur site GoingToTeheran.com, ce 21 septembre 2013, où ils reviennent sur leur habituelle spéculation de savoir si les USA seront capables un jour de comprendre et d’accepter la pensée rationnelle et structurée appuyée sur une perception traditionnelle et principielle des Iraniens, et si ce jour sera éventuellement d’ici la fin du mois à l’ONU. Le principal de leur texte est consacré à un commentaire des passages les plus importants d’un texte du président iranien publié le 20 septembre 2013 dans le Washington Post. (On appréciera à ce propos combien cela paraît être une nouvelle tendance, et peut-être une habitude en train de s’établir, de voir les chefs d’État ou de gouvernement de pays jugés “hostiles” de s’exprimer dans les pages les plus prestigieuses de la presse-Système US, cela après le commentaire de Poutine dans le New York Times du 13 septembre.)……

• Les mêmes Leverett citent dans leur commentaire une interview faite par Russia Today du professeur Seyed Mohhamad Marandi, de l’université de Téhéran, le 19 septembre 2013. Cette interview complète leur propos en exposant l’aspect réaliste de la position iranienne, nécessairement différente de l’approche diplomatique et prudente, et néanmoins principielle, de Rouhani. Il s’agit des références à la situation présente, surtout après l’épisode syrien, qui est que la puissance et l’influence des USA sont en déclin accéléré, tandis que la position iranienne se renforce. Il s’agit par conséquent d’une sorte d’avertissement aux USA, complétant les propos de Rouhani, qu’il ne faut pas attendre de l’Iran qu’il se confonde en une satisfaction sans bornes du simple fait que le dialogue s’établisse, ou semblerait devoir s’établir, et que l’essentiel reste sur les questions de fond, et de principe, sur lesquelles l’Iran ne cédera évidemment pas. L’Iran ne considère pas que le seul fait qu’on veuille bien écouter son argument, ou simplement parler avec lui d’une façon civilisé, constitue la concession nécessaire et suffisante des USA pour ces contacts, étant admis qu’alors l’Iran devra à son tour faire la concession attendue qui est de satisfaire à toutes les exigences US (et du bloc BAO), estampillées-Système.

…….

Le simple fait que l’incroyable basse-cour neocon, couturée par au moins douze années de commentaires, de prévisions, d’analyses, systématiquement marquées par la fausseté, la tromperie, la grossièreté de l’argument, le primitivisme de la vision, soit encore tenue comme une référence majeure pour situer le paysage intellectuel de Washington, même dans le sens de la déception alarmée, ce simple fait décourage l’analyse de fond de ce “paysage intellectuel” qui semble alors correspondre à un cliché de la désolation d’un désert sans fin. L’observation de la déception de cette citadelle du nihilisme bombastique de la conception (la chapelle neocon) retranchée dans l’affirmation de la puissance brute, suivie de l’analyse évidente de sa nullité intellectuelle et de l’annonce utopique de sa perte d’influence, est un constat courant à Washington depuis à peu près autant d’années que la susdite citadelle est une référence incontournable ; pourtant cette citadelle reste la référence incontournable, et alors tout est dit, la messe et le reste…

C’est dire, pour notre cas, si nous partageons le sentiment des Leverett, dont le commentaire des trois points essentiels mentionnés par Rouhani est suivi de trois “Unfortunately” introduisant le constat que tout montre que rien n’a changé dans la façon d’aborder les fondements de la question de la part de l’administration, de Washington, du système de l’américanisme. Cette “façon” consiste à penser épisodiquement, comme autant de spasmes analytiques américanistes, – et l’élection de Rouhani est certes l’occasion d’un spasme majeur, – qu’enfin le temps est venu de la détente, ce qui implique simplement que l’Iran va accepter toutes les exigences de Washington, point final et tout le monde a le sourire. Les USA ne comprennent pas, ne peuvent pas comprendre que l’Iran est une nation souveraine, qu’elle a droit au respect principiel de sa position structurelle et de ses intérêts conjoncturels, et qu’à partir de cette base un dialogue peut être productif et conduire à un accord. Les USA ne peuvent pas comprendre parce qu’ils ignorent le fait principiel, arguant simplement de “valeurs” qui sont en fait leurs “valeurs”, c’est-à-dire leurs exigences d’intégration inconditionnelle du “modèle” qu’ils constituent que les autres doivent accepter, avec les concessions qui vont avec, revenant à une trahison de tous leurs principes pour entrer dans le rang qui suit sans un pli la ligne du bloc BAO. (En effet, ce qu’on dit des USA vaut naturellement pour le bloc BAO, les autres étant complètement américanisés pour ce qui est de l’unitéralisme de la pensée, l’infection de la psychologie et tout ce qui va avec . Nous sommes au cœur du Système, point final-suite.)

C’est dire que s’il sortait quelque chose de concret de l’actuelle phase de détente USA-Iran, et cela nécessairement avec l’Iran ne cédant pas sur ses principes, on pourrait parler d’un miracle impliquant l’intervention de forces supra-humaines. On devrait alors interner tous les neocons entrés dans une humeur maligne et sans retour de la phase dépressive ultime de leur maniaco-dépression, et le monde, et les Leverett, et nous-mêmes, devrions nous mettre à la Grande Révision de nos analyses. On peut rêver mais pas trop…

Une Réponse to “Géopolitique et ingérence: L’Iran prend le dessus sur un empire moribond…”

  1. Se souvenir du discours d’Ahmaninejad à l’ONU.
    Tout le monde a fini par quitter la salle, avec des hauts-cris d’indignation, comme des poules caquetantes..
    Normal, il leur avait balancé leur paquet.
    Il semble qu’on soit beaucoup plus respectueux aujourd’hui.
    Qu’est-ce qui a changé?
    1) il n’ ya plus de thunes.
    2) l’opinion publique est moins manipulable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.