Ingérence impérialiste en Syrie: Les Palestiniens des camps en Syrie ciblés par Israël…

La “solution finale” d’Israël pour les réfugiés palestiniens en Syrie

 

Franklin Lamb

 

13 Août 2013

 

url article français:

http://french.irib.ir/analyses/item/270290-la-solution-finale-d-israël-pour-les-réfugiés-palestiniens-en-syrie,-par-mireille-delmarre

 

Traduction Mireille Delmarre

 

Israël est plus que jamais déterminé à appliquer la « solution finale »

à ce qu’il perçoit comme une menace existentielle à sa propre survie comme « état juif » : le droit au retour des réfugiés palestiniens victimes des nettoyages ethniques israéliens de 1948 et 1967 et ceux administratifs non stop. Pour se faire Israël et son Mossad soutiennent les extrémistes salafistes qui infiltrent les camps de réfugiés palestiniens en Syrie. Ces derniers qui occupent 7 des 13 camps utilisent les réfugiés palestiniens comme boucliers humains contre l’Armée Nationale Syrienne et ont transformé ces camps en camps retranchés armés d’où ils lancent leurs attaques. Compte rendu alarmant de la situation.

Israël fait mine de négocier avec les collabos palestiniens de Mahmoud Abbas déterminé à imposer son « état juif » sur toute la Palestine occupée et à exiger des Palestiniens qu’ils reconnaissent cet « état juif » ce qui reviendrait pour eux à renoncer non seulement à leur patrie leur terre mais aussi leur identité socioculturelle et politique en deux mots leur suicide collectif.

Le droit au retour des réfugiés palestiniens victimes des nettoyages ethniques successifs planifiés et mis en oeuvre par l’entité coloniale juive raciste d’apartheid sioniste 1048, 1967 et les nettoyages ethniques administratifs non stop est perçu par cette entité comme une menace existentielle à ce qu’il est décidé à imposer au Moyen Orient ayant pour cela revisiter l’histoire de cette région en distillant ses mythes de « peuple juif » élu et de mère patrie territoriale  » Eretz Israël » en Palestine occupée.

Parallèlement à cette vaste campagne d’extermination lente des Palestiniens en Palestine Israël et son Mossad ont entrepris d’appliquer la « solution finale » aux réfugiés palestiniens de Syrie aprés avoir tenté de le faire sans succés au Liban.

Dans un article publié le 13/08/2013 sur le site al Manar anglais « Vows of Occupation Until Martyrdom » Franklin Lamb un chercheur américain basé à Beyrouth nous décrit une situation désespérée dans les camps de réfugiés palestiniens en Syrie occupés par les extrémistes salafistes.

Ci dessous la traduction de cette article véritable signal d’alarme que dissimulent les grimaces mediatico politiques israélo palestiniennes de prétendues « négociations de paix ».

Serments d' »Occupation jusqu’au Martyr ».

7 des 13 camps palestiniens sont actuellement sous contrôle des Jihadistes Salafistes

Homs camp palestinien Syrie.

Syrie : Les djihadistes du Front Al Nusra pénètrent à une vitesse accélérée selon des responsables syriens de l’UNWRA et palestiniens ce que confirment des résidents dans les camps de réfugiés ici. Pour l’instant on estime à 7000 le nombre de combattants étrangers importés dans les camps de réfugiés palestiniens étant considérés par eux comme des endroits stratégiques pour y établir leurs bases en Syrie.

 » Les camps palestiniens sont devenus des théâtres de guerre «  a dit le commissaire de l’UNRWA Filippo Grandi.

Le peuple syrien accueillent avec compassion 10 camps palestiniens officiels sous mandat de l’ONU plus trois camps non officiels dont la population totalisent au moins 230 000 personnes. 8 d’entre eux sont des camps Nakba (catastrophe) organisé juste aprés que les Palestiniens aient été expulsés de leurs maisons en 1948 tandis que 2 , Qabr Essit et le camp d’urgence de Deraa sont des camps de Naksa ( jour de recul). Ces deux derniers ont été établis en 1967 suite à l’agression coloniale sioniste internationalement condamnée contre deux régions soeurs nationalistes arabes – La Cisjordanie en Palestine et les Hauteurs du Golan de la Syrie.

Et c’est on the Ides de Mars 2011 qu’on a vu l’explosion de violence prés de l’un de ces camps le camp de Deraa établi en 1950 dans le Sud prés de la frontière Jordanienne.

Mais tout d’abord ci dessous une simple liste de ces camps avec leurs populations et dates de création :

1950 Dera’a – 5918

1967 Dera’a ( camp d’urgence) 5536

1950 Hama – 7597

1949 Homs – 13825

1948 Jaramana – 5007

1959 Khan Dunoun – 8603

1949 Khan Eshieh – 15731

1948 Neirab – 17994

1967 Qabr Essit – 16016

1948 Sbeineh – 19624

1955-6 camp de Latakie – 6534 refugiés enregistrés

1957 Camp Yarmouk – 112550 réfugiés enregistrés

1962 Ein Al-Tal – 4329 réfugiés enregistrés.

A la date du 8/8/2013, 7 de ces camps- 2 au Nord, et 5 dans la région de Damas et dans le Sud de la Syrie – ont actuellement le couteau sous la gorge menacés par les djihadistes salafistes étrangers. Ces cellules djihadistes ont agi contre les camps au début de la crise avec pour objectifs le recrutement forcé, la recherche d’un certain nombre de boucliers humains non combattants, la soumission des résidents et la main mise sur des bâtiments de l’UNWRA, et l’utilisation du statut de « zones de sécurité des camps de réfugiés ». Toutes ces démarches ont été faites avant même l’installation de bases militaires à partir desquelles lancer des opérations visant à renverser l’actuel gouvernement de la République Arabe Syrienne.

Comment les Djihadistes infiltrent les camps ?

Comment est-il possible que plus de la moitié des camps palestiniens en Syrie non seulement sont tombés mais le sont hélas sans trop de résistance au point qu’on les voit actuellement dominés par un grand nombre de jihadistes étrangers qui continuent d’imposer leurs croyances religieuses extrémistes non voulues sur une vaste communauté palestinienne majoritairement laïque ? C’est donc le sujet dont nous débattrons largement ici.

Cet observateur a déduit suite à un certain nombre de conversations – avec d’anciens et d’actuels résidents de même qu’avec des membres du Front Démocratique de Liberation de la Palestine, du Front Populaire de Liberation de la Palestine, et avec le commandement général de ce dernier de même qu’avec des ONG et aussi des universitaires – qu’il y a un « modèle d’occupation » qui metastase en Syrie de façon frappante similiaire à ce que nous avons vu il y a 6 ans dans le camp palestinien de Nahr al Bared prés de Tripoli au Liban. Les histoires que nous entendons aujourd’hui sont à l’ identique de celles entendues parmi les prés de 30000 réfugiés de Nahr al Bared qui ont été obligés de fuir dans le camp proche de Badawi ou dans les 10 autres camps libanais ( comptes rendus des visites de cet observateur à Nahr al Bared en Mai 2007).

Ce que nous entendons actuellement en Syrie présentent des similitudes étranges. Par exemple une dame dont la famille est de Safed en Palestine occupée nous a expliqué :

 » d’abord les intrus apparaissent en petit nombre. Nous les avons remarqués ainsi que leur accent étranger et leurs vêtements traditionnels, la plupart portant des barbes. Ils se sont montrés polis et amicaux. Puis d’autres sont arrivés quelques uns suivis par des femmes et des enfants. Ils sont d’abord restés entre eux et ont commencé à utiliser la mosquée locale – étant même d’abord bien accueillis par les cheiks locaux qui ont parfois exprimé leur admiration pour leur sincérité et leur piété. Puis certains d’entre eux ont commencé à precher leur version du Coran et à un certain moment leur enseignement gentil est devenu plus agressif et bientôt ces hommes ont commencé à faire des commentaires sur la façon non islamique de s’habiller des femmes palestiniennes et ont même fait la morale à de jeunes femmes sur la modestie et qu’elles devaient changer d’attitude y compris arrêter de fumer et quitter des réunions publiques si elles étaient les seules femmes présentes et porter le hijab »

La soeur de la dame l’a interrompu

« Puis des fusils sont apparus et certains des hommes semblaient être trés habiles quand ils utilisaient par exemple une école ou un terrain de jeu pour s’entraîner. Ils étaient tellement sérieux et semblaient être dans une sorte d’état de transe. Ce n’était pas possible de parler ou de les raisonner. Tout ce qu’ils voulaient c’était devenir des martyrs ! Certains en fait croyaient que la Syrie c’est la Palestine et qu’ils étaient ici pour libérer Al Quds ! »

Certains dans le camp ont commencé à comprendre que les nouveaux arrivants voulaient imposer leurs vues et que leur but c’était que les résidents du camp se « soumettent à l’Islam pur » selon leur conception. Une resistance des résidents du camp a commencé à se manifester mais les comités populaires du camp n’ont pas eu la force de les affronter certains même se sont joints à eux. Le combat avec les troupes gouvernementales syriennes a accéléré le processus de prise de pouvoir et bientôt on a demandé aux résidents de se joindre aux hommes armés et de « libérer » les camps.

De nouveau cette enchaînement d’évènements est identique à ce que nous avons vu (trop tard comme il s’est avéré) à Nahr al Bared au Liban un processus comme celui en cours en Syrie accéléré par la guerre civile faisant rage ici.

Ainsi donc le cliché qui revient à l’esprit : où est la Ligue Arabe le Conseil des Organisations Islamiques, l’UE et l’ONU? Où est Waldo ?

Afin de prendre le contrôle des camps en Syrie il semble que les afiliés à Al Qaeda utilisent deux importants processus. L’un d’entre eux est ce que cet observateur appelle le « modèle Nahr al Bared ». Un membre du comité populaire de Yarmouk qui vient juste d’échapper du camp avant que sa maison ne soit détruite par un tir direct de mortier le dit comme suit :

« Certains arrivent avec des cadeaux. Généralement ils créent des centres pour résoudre les problèmes. Peut être un peu d’argent liquide des offres d’aide médicale, distribution de pain, engagement à veiller à la sécurité du camp, ces types de services sociaux actuellement absents »

Mais bientôt les camps se transforment rapidement en boîtes de Petri (?ndlt) et la croissance explosive des implantations étrangères est parfois stupéfiante. Lorsque les supporters du gouvernement font état de cette invasion étrangère il est trop tard. Et que peut faire le gouvernement de toute façon ? Des fusils apparaissent partout et brusquement ce n’est plus le  » gentiment gentiment » attitude polie des frères islamiques. On dit aux résidents qu’ils doivent aider à libérer le camp du régime d’Assad ou bien subir les foudres d’Allah. Par conséquent il devient quasiment urgent de fuir pour sauver sa vie souvent littéralement parlant car les snipers arrivent avec les combats intensifs et les ciblages à partir des toits.

Echapper aux snipers

Que va-t-il se passer pour les camps de réfugiés palestiniens en Syrie ? Une solution pacifique positive donnant de l’espoir est-elle possible ? L’analyse de cet observateur suggère que la réponse est non. Les camps vont rester largement sous domination militaire et sociale de ces éléments djihadistes qui continuent de construire des fortifications et de « s’enterrer ». Ce qui se passe c’est une horrible calamité divine entrain de tomber sur ceux dont les seules prières et souhaits sont de quitter la Syrie et de retourner chez eux pour réclamer leurs terres volées.

Question centrale : la situation précaire à Yarmouk et le sort des 18 -20% de sa population encore sur place. Ces personnes risquent leur vie quotidiennement en essayant d’échapper aux snipers. On entend des spéculations sur la possibilité d’une intervention de l’Armée Syrienne à Yarmouk pour essayer de chasser les milices rebelles. Certains responsables de l’OLP ayant des bureaux à l’intérieur des quartiers de Yarmouk affirment qu’Ahmad Jibril le commandant général du FPLP reçoit plus que des AK47 et des RPG. L’hiver dernier certaines des forces de Jibril ont été chassées lorsqu’elles ont tenté d’éjecter les milices étrangères tandis que d’autres comme mentionné ci dessus se sont ralliés à l’opposition. En même temps trois commandants du CG du FPLP ont démissionné à cause des tactiques employées remettant en cause la décision de Jibril de violer la neutralité du camp une décision qui a conduit à la destruction d’une partie de Yarmouk.

En ce qui concerne les spéculations d’une éventuelle opération de l’Armée Syrienne pour éjecter les forces étrangères de Yarmouk cet observateur n’y croit pas. L’Armée Syrienne a des batailles plus urgentes et prioritaires à livrer actuellement d’autres étant déjà prévues. De plus toute force envahissant un camp palestinien sera confronté à une condamnation pour violation de l’accord du Caire interdisant aux gouvernements d’accueil d’entrer dans des camps de réfugiés de l’UNRWA.

Cet observateur et des personnes en contact avec la communauté palestinienne qu’il a rencontrées ne peuvent vérifier une information récente dans des médias étrangers affirmant qu’Al Nusra avait fui Yarmouk pourchassé. Pourchassé par qui ? Actuellement ils ne sont sérieusement confrontés par personne. Au contraire, les affiliés d’Al Qaeda sont occupés à creuser encore plus de tunnels sous les camps pour stocker des armes et se déplacent librement. Leurs rangs croissent et non l’inverse.

Aussi pessimiste que cela puisse paraître ceux qui résident dans les camps en Syrie avec les 12 millions de réfugiés palestiniens résidents partout dans le monde continueront d’être à la merci d’évènements dont ils ne sont pas responsables. C’est le sort qu’ils partagent pour le moment avec une grande partie de la population en Syrie et aucune amélioration en vue dans l’immédiat.

Mais l’aspect positif c’est que les Palestiniens de Syrie persistent dans leur résistance et leur opposition à l’occupation illégale de leur pays. Ils sont déterminés à retourner dans leur patrie et cela ne disparaîtra pas ni ne faiblira et parlant avec des réfugiés palestiniens ces derniers jours dans Damas et Homs m’a convaincu plus que jamais que sur ce point ils ne battront pas en retraite d’un yota – et que le moment venu ils libéreront leur pays.

Franklin Lamb – Article publié sur le site Al Manar 13/08/2013

 

8 Réponses vers “Ingérence impérialiste en Syrie: Les Palestiniens des camps en Syrie ciblés par Israël…”

  1. il n’y aura pas de pétition avaaz pour les palestiniens :

    http://www.diatala.org/article-savez-vous-qui-est-avaaz-119536530.html

Répondre à Caligula Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.