Ingérence impérialiste au Moyen-Orient: La nomination du nouvel ambassadeur américain au Caire = guerre civile programmée en Egypte

Ce triste sbire de l’empire était l’ambassadeur yankee en Syrie, celui qui avait des contacts directs avec l’ASL dès le début de l’opération occidentale de déstabilisation du régime syrien. Il avait été retiré du théâtre des opérations après un esclandre… Il revient aujourd’hui au Caire. Il est plus que probable que l’empire anglo-américano-sioniste a pris la décision de déclencher une guerre civile en Egypte… Avec cette ordure aux manettes en Egypte, le pays se ménage des lendemains douloureux.

Ceci fait également suite à l’article que nous avions relayé le 14 Juillet dernier concernant la création d’une « armée égyptienne libre ».. Le modus operandi syrien se répète avec le même pourri de Ford aux commandes…

A suivre de très près ! En espérant que le peuple égyptien ne tombe pas dans le piège qui sera tendu…

— Résistance 71 —

 

Robert S. Ford nommé ambassadeur américain au Caire

 

Réseau Voltaire

 

6 Août 2013

 

url de l’article:

http://www.voltairenet.org/article179737.html

 

Robert S. Ford, actuel ambassadeur des États-Unis en Syrie (bien que basé en Turquie), vient d’être désigné par Barack Obama pour le représenter en Égypte en remplacement d’Ann Peterson, qui deviendrait sous-secrétaire d’État pour le Proche-Orient.

Ancien assistant de l’ambassadeur John Negroponte à Bagdad, Robert S. Ford a organisé les premières manifestations anti-Assad en Syrie, en 2011. Il a tenté, souvent avec succès, de mobiliser les autres ambassadeurs occidentaux pour qu’ils soutiennent les « révolutionnaires ». Lorsqu’il s’est avéré impossible de faire bombarder la Syrie par l’Otan, du fait des doubles vetos chinois et russes, Robert S. Ford a mis en place la « solution nicaraguayenne » avec le général David Petraeus : des centaines de milliers de combattants venant du monde entier tentèrent de renverser le régime.

La nomination de l’ambassadeur Ford au Caire, si elle était confirmée par le Sénat, marquerait probablement la fin de la guerre contre la Syrie et le début de la guerre civile en Égypte. Ainsi, les trois grandes armées étatiques arabes (Irak, Syrie, Égypte) seraient détruites, laissant le Proche-Orient et l’Afrique du Nord sous domination militaire israélienne.

Une délégation des Frères musulmans devrait être reçue dans quelques jours à la Maison-Blanche, en présence de diplomates turcs.

L’Égypte est particulièrement fragile face à une opération de déstabilisation, à la fois du fait de sa situation économique et politique, et par la faiblesse de son armée (500 000 hommes pour 85 millions d’habitants, contre 1 500 000 hommes pour sa police).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.