Résistance politique: Proche et Moyen-Orient… La Palestine demeure le point de focus

Les deux poids lourds de la stratégie politique mondiale, Vladimir Poutine et Hassan Nasrallah sont en action depuis quelques temps et la différence dans la menée des affaires est notoire.  Nasrallah recadre parfaitement les problèmes et prouve une fois de plus son acuité et son abnégation politiques.

— Résistance 71 —

 

Le message de Nasrallah: La Palestine reste la priorité… et la finalité

 

Ghaleb Kandil

 

5 Août 2013

 

url de l’article:

http://french.irib.ir/component/k2/item/268851-le-message-de-nasrallah-la-palestine-reste-la-priorité-et-la-finalité,-par-ghaleb-kandil

 

En apparaissant au milieu de la foule de ses partisans, vendredi 2 août,

à l’occasion de la célébration de la Journée al-Qods, le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, a créé l’événement. Aussi bien sa participation personnelle à la cérémonie que le discours qu’il a prononcé constituent des messages montrant la force de l’engagement de la Résistance aux côtés de la cause palestinienne.

L’idée motrice autour de laquelle sayyed Nasrallah a bâti son discours résume à elle seule toutes les guerres qui ont déchiré l’Orient depuis la spoliation de la Palestine, en 1948. Le message essentiel du leader de la Résistance est que tout progrès pour les peuples où les Etats de la région est lié à la disparition de l’entité sioniste, que l’imam Khomeiny qualifiait de tumeur cancéreuse.

L’histoire de la région confirme la pertinence de cette idée, qui a constitué l’axe stratégique et politique autour duquel sayyed Nasrallah a construit son discours. Tous les conflits qui ont secoué la région depuis 1948, y compris la première guerre du Golfe, au cours de laquelle tous les régimes réactionnaires arabes ont été mobilisés pour détruire la révolution iranienne et son choix indépendantiste hostile au colonialisme sioniste et occidental, ainsi que toutes les guerres civiles et les profondes divisions entre les pays du Mashreq, ont eu lieu pour protéger Israël. comme l’a affirmé sayyed Nasrallah.

Ces aventures guerrières visaient, en premier lieu, à consacrer l’hégémonie israélienne. L’agression contre la Syrie, les projets de démembrement des Etats de la région, comme la guerre civile libanaise, l’exacerbation des tensions communautaires pour provoquer une discorde sectaire, les événements d’Irak après l’invasion américaine… ne dérogent pas à cette règle. L’attachement de sayyed Nasrallah à cette vérité fondamentale, sous le slogan « Jérusalem nous rassemble », constitue un appel sincère à toutes les forces et partis politiques à unir leurs rangs pour la Palestine. Pour le leader de la Résistance, le seul cadre stratégique capable de sauver la région est la participation de tous, d’une manière décisive et directe, au processus du démantèlement de l’entité sioniste. C’est là le seul moyen de libérer les énergies de la Nation pour assurer son progrès et la sortir de l’ère des divisions et des conflits internes. L’agencement des priorités dans la pensée politique et idéologique du Hezbollah se fonde sur le fait que le conflit avec l’entité sioniste constitue la contradiction principale, en fonction de laquelle toutes les stratégies et les moyens sont mobilisés. Le choix est celui de la résistance, loin des hérésies appelées « négociations », à travers lesquelles l’Occident colonisateur et les réactionnaires arabes espèrent liquider la cause palestinienne. Telle est la voie que sayyed Nasrallah propose pour faire face à la fitna sunnite-chiite. Sans la nommer, le leader de la résistance a fait référence au rôle de l’Arabie saoudite et de ceux qui tournent dans son orbite, pour provoquer des conflits interarabes et pour inverser les priorités en transformant l’Iran en ennemi. La finalité de la politique dans laquelle est engagé le royaume wahhabite, dans le cadre du projet colonialiste occidental, est la protection d’Israël. L’agression contre la Syrie constitue l’étape la plus dangereuse de ce plan, car elle pave la voie à la reconnaissance de la judaïté d’Israël, consacre la judaïsation de Jérusalem et de toute la Palestine et enterre, définitivement, le droit au retour des Palestiniens.

Sayyed Nasrallah a lancé un appel à l’unité de tous les peuples de la région, dans toutes leurs composantes religieuses et ethniques, pour la libération de la Palestine, car l’entité sioniste vise tout le monde sans exception. L’alliance entre les sioniste et les takfiristes est un danger existentiel pour tous les peuples d’Orient, chrétiens ou musulmans. Le leader de la Résistance a aussi mis le doigt sur la plaie en appelant les forces et parties nationalistes arabes, laïques, islamistes et de gauche, à s’unir autour de la priorité de la libération de la Palestine, les invitant à rejeter les divisions idéologiques et intellectuelles.

Son message est le suivant: c’est le programme et le projet et non pas l’identité idéologique qui doivent primer, car la priorité est la libération de la Palestine. C’est elle qui doit définir les alliances et c’est vers elle que tous les efforts doivent se concentrer.

8 Réponses vers “Résistance politique: Proche et Moyen-Orient… La Palestine demeure le point de focus”

  1. je crois que voilà là, l’analyse la plus intelligente qui soit et la résistance de la Syrie, qui donne un coup d’arrêt au projet occidental d’asservissement de tous ces peuples, ainsi que les révoltes en Egypte et en Turquie, qui aident à un renversement de ce même projet, démontrent que les USA sont entrain d’enregistrer un échec lourd de conséquences.

    les déclarations récentes du nouveau président iranien sont tout aussi fatales à leurs noirs desseins !

    reste à savoir comment les USA et l’UE dans l’affaire vont prendre ce retournement de situation.

    le vocabulaire en vigueur est extravagant : il n’y aurait pas le moindre résistant dans ces pays à l’occupation occidentale et que des terroristes d’Al Quaida ! On croyait que BEN laden capturé, la menace cesserait et on nous annonce qu’elle encore plus grande aujpourd’hui, les tenants d’Al Quaida ayant muté en une diversité de groupes.

    • Et oui… Al Qaïda est la légion arabe de la CIA, elle est Al CIAda comme nous la nommons sur ce blog depuis longtemps (terminologie des méfias alternatifs américains).
      Ben Laden a toujours été un agent de la CIA, recruté par Robert Gates et Zbigniew Brzezinski sur recommandation des services saoudiens. A ce titre, la « guerre contre le terrorisme » est une vaste escroquerie dont le but est d’entretenir la peur et promouvoir les états policiers en occident et ailleurs.
      Il n’y a que deux hommes politiques dont l’envergure et la compréhension des « affaires » en font les deux hommes d’état les plus intelligents et importants de notre époque à notre sens, il s’agit de Vladimir Poutine et Hassan Nasrallah. Pour compléter le « podium », nous y mettrions ex-aequo Mahmoud Ahmadinejad et Hugo Chavez (les deux étant hors circuit maintenant…)
      Aucun autre ne leur arrive à la cheville…

      Ce que l’empire appelle Al Qaïda est une de ses créations, utilisée à des fins géopolitiques.
      Il fallait remplacer la « menace communiste » disparue (elle-même une création de Wall Street et de la City de Londres, cf nos traductions de Sutton…) par une autre « menace » de préférence inédite… L’islam, transformé à dessein en islam radical à souhait.

      tout cela n’est que foutaise organisée depuis plus de 30 ans…

  2. Pascal Says:

    Bonjour et merci (pour tous vos articles),

    « c’est le programme et le projet et non pas l’identité idéologique qui doivent primer »: exactement!
    et ce, pour tout projet de développement du peuple où que ce soit et à tout moment.

    Quand les 10% sauront l’exprimer aux 89 autres % de façon aussi simple, le changement aura pris une excellente tournure, c’est une question de temps et le temps s’accélère actuellement.

      • il faut distinguer maintenant 2 amériques, celle des peuples qui est en train de sombrer dans la misére ( cf Détroit ) et l’histoire de Détroit est éloquente de l’absence de projet de la communauté noire que l’Amérique profonde blanche a laissé s’enfoncer et couler, à partir de 1967, en lui fermant le robinet des services publics et en mettant à la tête un maire noir sans envergure).

        L’empire militaro industriel, qui lui perclus d’argent par les banques et la classe politique, ne pouvait qu’élargir ses pouvoirs avec des guerres tous azimut et en faisant payer le gouvernement américain et les contribuables et lui tirait les manettes, en continuant à installer partout où il opérait des pouvoirs fantoches : Afghanistan, Irak, Lybie, Egypte, Tunisie en se servant de ces 2 marionnettes : Cameron et Sarkozy pour faire prendre en charge une partie des dépenses que le contribuable américain ne pouvait plus payer.

        Mais voilà que les caisses sont vides aux USA et que l’Etat ne peut plus seconder l’empire militaro industriel dans cette funeste aventure et de plus que les islamistes mis au pouvoir demandent aux peuples des contributions et se révèlent être des affameurs publics !

        Attendons la suite ! elle va prendre du temps mais on en est presque à demander à Bachar El Assad de reprendre la main !

        C’est bien Poutine qui est le grand vainqueur dans cette affaire. Il n’a plus qu’à attendre le délitement de l’Occident, englué dans ses interventions.

        • Oui et c’est bien toute la problématique… Le plan B dans le pire des cas pour l’oligarchie, sera de repartir pour une « nouvelle guerre froide », qui renforcera les États, les complexes militaro-industriels etc… Une fois de plus au détriment des peuples qui sans doute trop content d’échapper à une nouvelle guerre mondiale, repartira de plus belle dans la division planétaire étatique et oligarchique décidée et gérée par un nouveau Yalta. Nous repartirons allons pour un grand tour de tourner manège et ceci remettra une reprise du pouvoir par les peuples aux calendes grecques, but oligarchique s’il en est…

          Il ne faut pas nous satisfaire de résultats institutionnels et étatiques aussi « bons » soient-ils en apparence… Il faut reprendre le pouvoir pour mieux le diluer en nous-mêmes. L’Histoire nous a déjà enseigné cela…

  3. Dans un des articles, vous avez commencé à expliquer comment les américains prenaient acte de leurs échecs et commencaient à s’entendre avec Poutine, pour céder sur certains points et se retirer d’Asie Centrale,

    Mais il faut aussi prendre en compte que l’Europe va aussi être démentelée de la même manière et que la misére qu’il y a dans les pays de l’Europe de l’Est, ou tout a été privatisé, avec la complicité de Bruxelles et des anciens communistes mis aux manettes qui se sont enrichis et gorgés de subventions européennes et qui nous envoient à l’Ouest leur trop plein de chomeurs, qui d’ailleurs comme par hasard ne vont point en Russie et que maintenant ces appatatchiks se tournent vers la Russie, La Turquie et la Chine et que pour continuer à les avoir dans le giron européen nous devrons continuer à payer, pendant que les USA démonteront les pays de l’Ouest er les transformant en colonies des USA puisqu’ils sont administrés par les banquiers américains de Goldman Sachs.

    Nous les peuples d’Europe continuons à regarder passer le train !
    parce que gorgés d’imbélicités comme la puissance occidentale, nous ne voulons pas assumer notre misère et encore moins prendre les devants.

    Nous nous mettons à l’abri du bouclier américain qui ne cherche qu’à nous absorber, pour lui, mettre la tête hors de l’eau !

    • Très juste… Pouvons-nous y voir plus clair et prendre les bonnes décisions ? Ce n’est pas en nous fiant aux ordures générées par un système pervers et décadent que nous le pourrons.
      C’est hors du moule oligarchique que les solutions se trouvent.
      Serons-nous assez lucides ?
      Possible… Probable… L’optimisme bienveillant aide !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :