Résistance politique: Lune de miel Poutine / Rohani ?…

Poutine se presse de rencontrer Rohani

 

Press TV

 

4 Août 2013

 

url de l’article original:

http://french.irib.ir/analyses/articles/item/268675-poutine-se-presse-à-rencontrer-le-président-rohani

 

 La rencontre entre le président Vladimir Poutine et le nouveau président iranien Hassan Rohani, serait une occasion pour que les deux partenaires stratégiques améliorent leurs relations, d’autant plus que depuis un an les relations se sont ternies entre Moscou et Washington. 

Après la dégradation relative des relations entre la Russie et la République islamique d’Iran, pendant la présidence de Dmitri Medvedev, il paraît que le président Vladimir Poutine souhaite saisir l’élection du président Hassan Rohani en Iran comme une occasion pour améliorer les relations entre Téhéran et Moscou. Selon les diplomates russes et iraniens, le président Medvedev avait décidé, sous la pression des Etats-Unis et du régime israélien, de suspendre la vente des missiles S300 à la République islamique d’Iran, en acceptant l’idée des Occidentaux d’imposer plus de sanctions économiques aux Iraniens.

En 2010, le président Medvedev avait ordonné l’interdiction de ventes d’armements russes à l’Iran, ce qui avait été vivement critiqué par les autorités iraniennes. Sous Medvedev, le Kremlin a réagi avec colère aux protestations des Iraniens, d’où la détérioration considérable des relations entre l’Iran et la Russie pour la première fois depuis une vingtaine d’années.  

Cette crise dans les relations entre l’Iran et la Russie en 2010, avait une influence aussi sur l’amélioration des relations entre Moscou et Washington. Barack Obama et Dmitri Medvedev se sont approchent l’un de l’autre notamment en e qui concernait le dossier du programme nucléaire civil de la République islamique d’Iran. Par conséquent, Moscou a commencé à changer perceptiblement sa position envers les activités nucléaires iraniennes.

Pendant ce temps, les Américains ont exploité l’amélioration de leurs relations avec Moscou pour intervenir dans les élections en Ukraine en faveur de la Russie, et ils ont suspendu les dossiers d’adhésion à l’Otan de l’Ukraine et de la Géorgie pour plaire aux dirigeants russes. En outre, les Américains ont reconnu officiellement les intérêts de la Russie en Asie centrale et au Caucase. En outre, le président Obama avait suspendu le projet de l’installation du bouclier antimissile en Pologne et en République tchèque. En échange, les Russes devaient prendre des pas concrets pour s’approcher de la Maison Blanche : la Russie a accepté l’intensification des sanctions contre l’Iran et a suspendu laa vente des missiles S300.

Il est à rappeler que la coopération militaire entre l’Iran et la Russie portaient également sur la vente des avions de combat et des chars d’assaut. Téhéran  a porté plainte contre Moscou et a demandé des dommages et intérêts d’un montant de 4 milliards de dollars en raison de la suspension unilatérale des contrats par la Russie De même, les experts russes estimaient que l’arrêt de la coopération militaire et défensive entre la République islamique d’Iran et la Russie imposerait près de 13 milliards de dollars de pertes économique à Moscou. A présent, la donne semble changer. Moscou est d’accord, comme avant, avec les Etats-Unis sur l’interdiction pour l’Iran d’avoir accès aux armes nucléaires, mais contrairement aux Américains, les Russe s’opposent catégoriquement à l’idée d’une intervention militaire contre les installations nucléaires iraniennes, soit par les Etats-Unis soit par le régime sioniste.En outre, le président Poutine souhaite pouvoir coopérer avec le nouveau président iranien, Hassan Rohani, au sujet du régime juridique de la mer Caspienne. Malgré les différends qui existent parmi les pays riverains de la mer caspienne, la Russie et l’Iran insistent sur la démilitarisation de la mer caspienne, et s’opposent à la présence des puissances qui extrarégionales dans ce bassin maritime. En enfin, le président Poutine souhaite s’entretenir avec le président Rohani au sujet de la crise syrienne. Selon des sources diplomatiques, les deux présidents se rencontreront en marge du prochain sommet de l’Organisation de Shanghai qui aura lieu au Kirghizistan. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.