Résistance politique: L’inéluctabilité de l’action directe et de la désobéissance civile (John Pilger)

Comment on nous appauvrit, embourgeoise et réduit au silence et que faire à ce propos

 

John Pilger

 

25 Juillet 2013

 

url de l’article:

http://johnpilger.com/articles/how-we-are-impoverished-gentrified-and-silenced-and-what-to-do-about-it

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Je connais mon facteur depuis plus de vingt ans. Consciencieux doté d’un bon sens de l’humour, il est la personalisation du service public dans ce qu’il a de mieux. L’autre jour, je lui demandais: “Pourquoi vous tenez-vous devant chaque porte comme un soldat à la parade ?”

“Nouveau système, me répondit-il, je ne suis plus supposé simplement poster les lettres. Je dois aussi approcher chaque porte d’une certaine manière et mettre les lettres d’une certaine manière.”

« Pourquoi ? »

« Demandez-lui. »

De l’autre côté de la rue se tenait un jeune homme à l’allure solennelle, écritoire à pince dans les mains et dont le travail consistait à suivre les facteurs et d’observer s’ils obéissaient aux nouvelles règles, une préparation à la privatisation sans aucun doute. J’ai expliqué au suiveur que mon facteur était admirable. Son visage demeura de marbre, à l’exception peut-être d’une petite expression furtive de confusion.

“Dans son livre “Brave New World Revisited”, Aldous Huxley décrit une nouvelle classe conditionnée à une normalité qui n’est pas normale “parce qu’ils sont tellement bien ajustés à notre mode d’existence, parce que leur voix a été réduite au silence si tôt dans leurs vies, qu’ils ne luttent même pas ni ne souffent ni ne développent de symptômes comme tout neurotique le ferait.”

La surveillance est nornale dans l’Âge de la Régression, comme l’a révélé Edward Snowden. Avoir des caméras partout est normal. Il est nornal de voir les libertés subverties. La dissidence publique effective est maintenant contrôlée par la police, dont les méthodes d’intimidation sont normales.

La diffamation de mots si nobles tels que “démocratie”, “réforme”, “bien-être” et “service public” est nornal. Des premiers ministres qui mentent ouvertement au sujet de groupes de pression (lobbyistes) et de la guerre est normal. L’exportation de plus de 4 milliards GBP d’armement britannique, incluant des munitions de contrôle des foules, à un état médiéval comme l’Arabie Saoudite, où l’apostat est puni de mort, est normal.

La destruction volontaire d’institutions publiques populaires et efficaces comme la poste est normal. Un facteur n’est plus un facteur, vaquant à son travail décent, il est un automate qui doit être observé, une case dans laquelle on doit mettre une marque. Huxley avait décrit cette régression comme une insanité et notre “ajustement parfait à cette société anormale” comme un signe de folie.

Sommes-nous “parfaitement ajustés” à tout ceci ? Non, pas encore. Les gens manifestent contre la fermeture des hôpitaux, UK Uncut force des succursales bancaires à fermer et six femmes courageuses grimpent sur le plus haut bâtiment d’Europe pour montrer la chaos causé par les compagnies pétrolières dans l’Arctique. De là, la liste commenene à s’affiner.

Au festival annuel de Manchester, l’épique poème de Percy Bysshe Shelley “Le masque de l’anarchie”, les 91 strophes écrites dans la rage du massacre des gens de Lancashire protestant contre la pauvreté en 1819, est devenu une pièce théâtrale acclamée dans son divorce avec le monde extérieur. En janvier dernier, la commission sur la pauvreté de la conurbation de Manchester a révélé que 600 000 personnes y vivent dans une “pauvreté extrême” et que 1,6 millions, ou près de la moitié de la population urbaine de cette conurbation, étaient en train de “glisser dans une plus grande pauvreté”.

La pauvreté a été embourgeoisée. Le domaine de Parkhill à Sheffield était autrefois un bâtiment HLM, détesté de beaucoup pour sa brutalité à la Le Corbusier, son manque d’entretien et son manque de facilités. Avec sa classification en monument historique de classe 2, il a été rénové et privatisé. Les deux tiers des anciens appartements ont été transformé en appartements modernes se vendant à des “professionnels”, incluant des designers, des architectes et un historien social. Dans le bureau de vente, vous pouvez y acheter des mugs et des coussins. Cette façade ne dit en rien que Sheffield, devastée par les coupes budgétaires “d’austérité” du gouvernement, a une liste d’attente de 60 000 personnes pour l’obtention de logements sociaux.

Parkhill est le symbole de la société des deux-tiers qu’est la Grande-Bretagne aujourd’hui. Le tiers embourgeoisé se porte bien, certains même très bien, un tiers lutte pour s’en sortir à crédit et le reste glisse dans la pauvreté.

Bien que la vaste majorité de la population britannique appartienne à la classe laborieuse, que les gens se voient comme tel ou pas, une minorité embourgeoisée domine le parlement, l’exécutif corporatif et les médias. David Cameron, Nick and Ed Milliband en sont leurs véritables représentants, n’ayant que des différences mineures entre leurs partis politiques. Ils fixent les limites de la vie et du débat politiques, aidés en cela par un journalisme gentrifié et l’”identité” de l’industrie. Le plus grand transferts de richesse du bas vers le haut de l’histoire est une réalité. La justice sociale a été remplacée par une “équité” qui n’a aucun sens.

Tout en faisant la promotion de cette normalité, la BBC récompense un vieux fonctionnaire avec près d’un million de GBP. Bien que se regardant comme le média équivalant à l’église d’Angleterre, la corporation a maintenant une morale comparable à celle des entreprises de “sécurité” G4S et Serco, qui, comme le dit le gouvernement, ont surfacturé en services publiques pour des dizaines de millions de GBP. Dans d’autres pays, ceci est appelé corruption.

Tout comme les ventes des facilités énergétiques, de distribution d’eau et des chemins de fer, la poste royale sera vendue à grand renfort de pots-de-vin et de la collaboration des instances syndicales, indépendemment de leurs cris d’orfraie. En ouverture de son documentaire datant de 1983 “Questions de leadership”, Ken Loach montre les patrons des syndicats exhortant les masses. Les mêmes hommes sont ensuite montrés, plus vieux et bien rougeauds, accoutrés d’hermine à la chambre des Lords. Aux récentes cérémonies de l’anniversaire de la reine, le secrétaire général du TUC (syndicat), Brendan Barber, a été anobli.

Pendant combien de temps encore les Britanniques peuvent-ils regarder les soulèvements populaires autour du monde et faire si peu, à part porter le deuil de leur parti travailliste (NdT: soi-disant socialiste) ? Les révélations d’Edward Snowden montrent l’infrastrucxture d’un état policier émergerant en Europe, spécifiquement en Grande-Bretagne. Les gens sont plus éveillés qu’auparavant et les gouvernements ont peur de la résistance populaire, ce qui est le pourquoi les diseurs de vérité sont isolés, trainés dans la boue et poursuivis.

Un changement radical provient presque toujours du courage de quelques personnes reprenant leurs propres vies contre toute attente. Il n’y a pas d’autre manière maintenant. Action directe. Désobéissance civile. C’est indubitable. Lisez Percy Shelley; “Ye are many, they are few,” (“Vous êtes nombreux, ils sont peu”). Faites-le.

2 Réponses vers “Résistance politique: L’inéluctabilité de l’action directe et de la désobéissance civile (John Pilger)”

  1. Triste constat applicable à tous les pays d’Europe à des degrés divers, certes, en fonction de l’état « d’avancement » de la merditude.
    La question de Pilger, « combien de temps… », est certainement la même que se posent un nombre exponentiel de personnes ici, en France. Ca va durer combien de temps cette pression, et quelle sera l’étincelle ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.