Résistance politique: Canada, colonialisme et « science expérimentale »… 

Jeux de la faim

 

Mohawk Nation News

 

22 Juillet 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/07/22/hungry-games/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Dans les années 1930, “l’état moderne a réclamé l’individu pour ses propres besoins sociaux, économiques ou militaires… Des corps inutiles furent rendus utiles dans leur utilisation pour le projet national de la régénération.”

En Mars 1942, un groupe de chercheurs scientifiques et médicaux allèrent à Norway House, Cross Lake, God’s Lake Mine, Rossville et The Pas dans le nord du Manitoba canadien. Les conditions de vie y étaient déplorables. Les gens mouraient de faim. Leur tâche consistait à mener des expériences sur nous par le biais de la famine contrôlée. Les sponsors de cette recherche étaient les Affaires Indiennes, le fond Milbank Memorial, basé à New York, l’Armée de l’Air Canadienne (RCAF) et l’entreprise Hudson’s Bay. Les gérants de ce programme étaient le Dr. Percy Moore des services médicaux des Affaires Indiennes et le Dr. Frederick Tisdall, commandant du corps médical de l’Armée de l’Air Canadienne.

10 principes érigés en code résultèrent des comparutions des médecins nazis durant le procés de Nüremberg, ces principes se référaient aux atrocités exercées par ces médecins comme étant immorales. Les scientifiques le virent “comme un code pour des barbares et non pas pour des enquêteurs médicaux civilisés” de notre peuple.

Pendant et après la guerre, la faim prit des proportions épidémiques au sein des peuples indigènes. Violant le code de Nüremberg, les chercheurs virent dans les pensionnats et nos communautés des “matériaux d’expérimentation” et des “laboratoires” pour poursuivre leurs intérêts politiques et professionnels. 50% des indigènes moururent durant ou après ces expériences. Les chercheurs argumentèrent que les blancs devaient être protégés des “réservoirs” et des “vecteurs” indiens de maladies comme la tuberculose !! L’étude de la baie James à Attawapiskat et Rupert’s House rechercha la connexion entre la nourriture, la nutrition et le “problème indien”.

Les chercheurs trouvèrent un terrible “état de malnutrition” menant à une apathie généralisée, lenteur, inertie et un vieillissement précoce.

Les indigènes devaient être guidés hors des habitudes d’indolence raciale causées par les moyens faciles qu’ils avaient à se nourrir en chassant ou en pêchant. Moore écrivit dans un article en 1941 que parce que “l’indien a la psychologie d’un enfant, les chercheurs ne devaient pas lui dire quoi que ce soit au sujet de la recherche entreprise.”

Les études furent rendues possibles par un accès direct à des enfants délibérément affamés bien que cela fut accompli sous la responsabilité de l’État. Les sujets expérimentaux et “de contrôle” consistaient en des enfants qui furent dénués pendant 2 ou 5 années de régimes alimentaires adéquats et auxquels on refusa les soins dentaires afin de créer anémie et autres désordres de la santé.

Dans les années 1950, les Affaires Indiennes créèrent socialement une solution au “problème Esquimau” de la faim et de la “dépendance”. Les Ahiarmiut du lac Ennadai furent relocalisés de “manière expérimentale” dans des zones plus reculées à moindre vie animale et ce sans leur consentement. La faim, la famine et la misère en tuèrent beaucoup. Le fonctionnaire des Affaires Indiennes Robert Phillips écrivit au vice-ministre en 1955 qu’il était utile au département de “concevoir ces 9000 Esquimaux comme une expérience de laboratoire et de donner libre-court à l’imagination sur ce qui pourrait être fait pour améliorer la culture.”

Nous continuons à être du “matériel expérimental” et des “laboratoires” pour l’expérimentation scientifique et sociale. Elles font parties d’une plus vaste idéologie raciale colonialiste institutionalisée de déshumanisation, ce qui continue à être la politique du Canada à notre encontre. Bien que nous ayons développé une grande partie de la nourriture qui est aujourd’hui consommée dans le monde, nous continuons à être une des populations les plus affamées. Willie Dunn chanta au sujet des trucs mortifères gouvernementaux: “Crowfoot, Crowfoot/ Why the tears?/ You’ve been a brave man for many years”.

Willie Dunn: Ballad of Crowfoot

Lire:

Administering Colonial Science: Nutrition Research and Human Biomedical Experimentation in Aboriginal Communities and Residential Schools, 1942-1952

     

IAN MOSBY* Published by University of Toronto Press DOI: 10.1353/his.2013.0015 For additional information about this article Ian Mosby article Access provided by University of Toronto Library (17 Jul 2013 15:01 GMT)

 

L’article (en anglais et en format html): Le résumé de l’article est en français…

http://muse.jhu.edu/journals/histoire_sociale_social_history/v046/46.91.mosby.html

3 Réponses vers “Résistance politique: Canada, colonialisme et « science expérimentale »… ”

  1. Doctorix Says:

    Quels fainéants, ces indiens! La chasse, la pêche, ce sont des loisirs, des occupations faciles pour paresseux…?
    Qu’ils essayent donc, ces connards de blancs, de tuer un bison avec un arc et de pêcher avec un os taillé comme hameçon, ou de harponner une baleine depuis un kayak, puisque c’est si facile…
    Américains du Nord, nazis, même combat.

    • Les nazis ont appliqué les programmes eugénistes américains. Des scientifiques américains étaient en résidence au Kaiser Wilhem Institute et ont aidé à la mise en place des programmes eugénistes de l’Allemagne nazie. L’institut était financé par Wall Street, et la Rockefeller Foundation.
      Depuis, c’est la science « génétique » qui a repris le flambeau eugéniste, avec les mêmes ordures en tête de liste, aidés en cela par l’eugénisme institutionnalisé au moyen de l’UNICEF, UNESCO, des programmes familiaux de l’ONU, les campagnes « sanitaires » de l’ONU, financée par les « philanthropes » eugénistes que sont les fondations Gates, Rockefeller, Carnegie, Soros and co…

  2. […] s’intéresser à la chose. Nous ne savions pas que c’était chose faite, voici comment. Le tout sur fond de génocides, d’expériences médicales et de manipulation de l’histoire de la […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :