Escroquerie du Réchauffement Climatique Anthropique: Toujours plus d’articles scientifiques sur les causes naturelles…

Un nouvel article trouve que le réchauffement climatique global depuis le “petit âge glaciaire” est expliqué par des processus naturels et non pas les rejets de CO2 anthropiques

 

23 Juillet 2013

 

url de l’article:

http://hockeyschtick.blogspot.jp/2013/07/new-paper-finds-global-warming-since.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Article original du professeur Akasofu (Université de Fairbanks, Alaska):

http://scienceandpublicpolicy.org/images/stories/papers/reprint/present_halting.pdf

 

Un nouvel article publié dans “Climate” explique l’arrêt du réchauffement climatique par les changements de l’activité solaire et des oscillations océaniques et trouve que la grande partie du réchauffement et de la récupération du Petit Age Glaciaire (PAG) durant les XIXème et XXème siècles était dûe à des processus naturels plutôt que les rejets de gaz carbonique humains.

Résumé:

L’augmentation des températures dans le monde ce dernier siècle s’est arrêtée depuis environ l’année 2000 et ce malgré le fait que les rejets de CO2 dans l’atmosphère terrestre augmentent toujours. Il est suggéré ici que cette interruption a été causée par la suspension de l’augmentation de la  température proche-linéaire (+0,5oC / 100 ans ou 0,05oC / 10 ans) ces deux derniers siècles, augmentation dûe à la récupération du Petit Age Glaciaire, par la superposition d’une oscillation multi-décadale d’une amplitude de 0,2oC sur une période de 50 à 60 ans, qui a atteint un pic positif autour de l’année 2000, un arrêt similaire à ceux qui se sont produits autour des années 1880 et 1940. Parce qu’à la fois le changement proche-linéaire et l’oscillation multi-décadale sont sûrement des changements naturels (la récupération du PAG et une oscillation reliée à l’Oscillation Décadale du pacifique, ODP, respectivement), elles doivent être attentivement soustraites des données de température avant d’estimer les effets du CO2.

Extraits:

Ceci est au bas mot problématique donc que de considérer cette augmentation proche-linéaire en température pendant les XIXème et XXème siècles comme étant principalement dûe au CO2.

Un arrêt et même une légère baisse de la tendance de hausse après l’année 2000 peuvent donc en fait être attendus sur la base de cette analyse spectrale.

Il est donc très possible que l’augmentation proche-linéaire dûe à la récupération du PAG ait été temporairement dépassée par l’oscillation multi-décadale, qui a atteint un pic positif vers l’an 2000.

Conclusion:

Il est très possible qu’à la fois l’augmentation proche-linéaire et l’oscillation multi-décadale soient essentiellement des changements naturels. Ainsi, afin d’estimer les effets causés par le CO2 ces deux derniers siècles, il est important d’isoler ces composants naturels du changement climatique des véritables données de température.

 

5 Réponses vers “Escroquerie du Réchauffement Climatique Anthropique: Toujours plus d’articles scientifiques sur les causes naturelles…”

  1. Caligula Says:

    Mais bien sûr que la hausse du CO2 est d’origine naturelle. Evident. Allez, je vous donne un article à lire sur le record atteint au mois de Mai, mais qui mystèrieusement n’aparaît pas dans le Guiness…On se demande bien pourquoi.

    http://www.2000watts.org/index.php/home/edito/923-le-carbone-dioxyde-co2-explose-a-400-ppm-.html

    S’y trouve un tableau reprenant les données depuis 1959, intéressant. Mais aussi une analyse courte, mais efficace.

    • Record toujours très très loin de ce qu’il y a eu dans le lointain passé, ce qui n’empêchait pas les âges glaciaires… L’augmentation de CO2 en solution relâché des océans suit un réchauffement (en l’occurence celui de l’après PAG) avec un délai (d’environ 800 ans…). Il y a d’abord réchauffement pour causes naturelles: cycles solaires, oscillation décadale etc… puis une augmentation, naturelle, de CO2, l’apport humain contemporain existe mais est quasiment insignifiant.
      De plus, il y a -400 millions ~ -350 millions d’années, par exemple le CO2 atmosphérique était 17 fois supérieur à ce qu’il est aujourdhui et la terre était dans un des pires âges glaciaires qu’elle ait connu (cf. travaux du professeur Chumakov).
      Le CO2 n’est pas un « polluant » comme on voudrait nous le faire croire, il est un composant essentiel de la vie. Plus de CO2 = plus de vie végétale = environnement plus propice à l’agriculture, bien que bientôt avec les OGM, ils nous feront des plantes sans carbone et sans chlorophylle c’est certain…
      L’article se fie aux prédictions des gourous du GIEC, qui utilisent des modèles informatiques erronées aux données volontairement tronquées (cf. la saga du ClimateGate et son « hide the decline » des escrocs de la science de l’université d’East Anglia)…
      Le GIEC est la base de l’escroquerie du RCA et rien de ce qu’ils ont avancé ne peut être pris pour argent comptant. Le GIEC est une entité POLITIQUE et non pas scientifique, il émet des avis tronqués, satisfaisant des intérêts particuliers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.