Néolibéralisme et négligence (?): Explosion d’un train de transport pétrolier au Québec… Suite…

Cette traduction fait suite à une autre traduction que nous avons publiée il y a 4 jours au sujet de l’accident (?) ferroviaire de Lac-Mégantic au Québec.

— Résistance 71 —

 

Terreur au coup de sifflet

 

Mohawk Nation News

 

12 Juillet 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/07/12/whistle-stop-terror/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’explosion du train/bombe à Lac-Mégantic, Québec a levé la question d’une attaque fausse-bannière. Cet évènement montre la relation destructive entre l’entreprise et la communauté créée par le gouvernement au travers de la dérégulation. Le train roula de Montréal, puis au travers de la communauté Mohawk de la gare de Kahnawake Adirondack Junction et vers Mégantic. Ed Burghardt de Chicago est le PDG de l’entreprise Montréal, Main and Atlantic Railway Ltd. Il possède égalemet les rails et les trains de la multinationale “Rail World” en Australie, Nouvelle-Zélande, Grande-Bretagne, Estonie, Pologne, Ukraine, Canada et Etats-Unis. Ces wagons transportent essentiellement des matériaux de guerre mortels dans des wagons-citernes facilement endommageables. 12,5% des actions de l’entreprise sont détenus par la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec, le secteur public des fonds de retraites et d’assurances.

Burghardt blâme un “loup solitaire”, Tom Hayden, pour n’avoir pas suivi des règlementations qui n’existent pas. Pour faire 2% de marge, des trains sont laissés sans intendance. Jovial Burnhardt a plaisanté à propos d’avoir à porter un gilet pare-balles pour rencontrer des citadins, survivants horrifiés de cette bombe. Il n’a cessé de s’excuser. “Désolé, désolé, vraiment désolé!..” Il a dit au Wall Street Journal qu’il n’y avait pas eu suffisamment de freins à mains mis sur le train avant qu’il ne fut laissé sans surveillance. “Nous n’avons pas vraiment de standard de performamce afin d’évaluer tout notre personnel.” Il a dit à la Gazette de Montreal que son entreprise n’était pas fautive. Il a blâmé les pompiers qui ont éteint le feu dans la locomotive et il pense faire transférer l’équipe à Sherbrooke, à 150km.

Le samedi 6 Juillet, le train a déraillé près d’un centre de réunion dans le centre-ville, vaporisant la plupart de la jeunesse de ce village. Ils étaient en train de boire quelques bières par une chaude nuit d’été.

Burghadt a annoncé que son entreprise a l’intention de continuer d’envoyer des cargos de passage à Lac-Mégantic. “Plus tard, nous nettoierons tous les wagons calcinés et nous reconstruirons les rails autour de la ville et nous continuerons à faire passer nos trains.” Ils passent juste au milieu des centres-ville, comme à Kahnawake. Le problème est que Lac-Mégantic, tout comme Kahnawake, n’a pas besoin d’avoir des trains que ce soient de passagers ou de marchandises.

L’Assocation Américaine des Chemins de Fer dit que cela coûte entre 1 et 3 milliards de dollars pour construire 1 mile (1,6km) de voie ferrée principale. Le pétrole provient du Dakota du Nord, des provnces canadiennes du Saskatchewan et d’Alberta. Les barons du rail et leurs complices livrent leurs produits sur les côtes Est et Ouest pour une distribution internationale. Les compagnies de trains sont des entreprises privées et sont exemptes de règlementations locales et des lois de nuisance auditive.

Les chemins de fer ne sont responsables que d’eux-mêmes, de leurs propres inspections, et n’ont aucune obligation d’informer quiconque au sujet des matériaux dangereux qu’ils transportent, comme le pétrole brut, l’éthanol, l’acide sulfurique ou le propane qu’ils acheminent au travers des zones d’habitation et nos villages.

Le terrain rural est bien moins cher et sans restrictions. Les gouvernements ont donné nos territoires gratuitement, sans compensation, aux compagnies de chemin de fer et ce sans notre consentement ni même souvent notre connaissance du marché. Ils n’en sont pas propriétaires. C’est un des derniers vestiges du colonialisme. Ces familles des chemins de fer ont originellement fait leur fortune dans le trafic de l’opium en Chine. Ils sont les “pirates des Caraïbes”, les banquiers, qui continuent de terroriser le monde. Les gens de Lac-Mégantic n’oublieront jamais ceux qu’ils ont perdus.

Une objection a été lancée contre ces invasions illégales de nos territoires, menaçant nos vies. Le Conseil de la Grande Paix est violé encore et toujours. Les habitants de Lac-Mégantic et d’autres vont peut-être suivre les racines et venir s’assoir sous l’ombre protectrice du Grand Arbre de la Paix. Nous avons tant attendu pour que tout le monde nous y rejoigne.

3 Réponses vers “Néolibéralisme et négligence (?): Explosion d’un train de transport pétrolier au Québec… Suite…”

    • Pour un temps… Mais il y a deux mouvements réellement, au Canada du moins:
      – Le premier mouvement est un mouvement qui demeure lié au système fédéral de l’état via les « conseils de bandes » et l’AFN ou Assembly of First Nations, qui sont des entités qui émergent et sont respectueuses de la loi de l’entreprise commerciale nommée « Canada » sur les Indiens, ou Indian Act. Le mouvement Idle No More, s’il est parti d’un bon principe a été de suite récupéré par l’AFN et est de facto rentré dans le rang de la soumission à l’état colonialiste… Ce mouvement coopté, comparable dans les faits à ce que sont devenus nos syndicats, est pour une intégration dont on arrondirait certains angles.
      – Le second mouvement est un mouvement de retour aux sources traditionnelles qui luttent pour une véritable décolonisation et une restitution des territoires volés, c’est à dire 80 à 90% de la surface de l’Amérique du Nord. Ce mouvement s’appuie sur un retour à la souveraineté, à l’autogestion et l’auto-gouvernement des communautés comme ancestralement fait. Ils sont représentés en Amérique du Nord par l’American Indian Movement (AIM) et des universitaires, des activistes comme Taiaiake Alfred ou Louis Hall, Russel Means, Dennis Banks, sans oublier le prisonnier politique Sioux croupissant en prison depuis près de 40 ans: Leonard Pelletier. Nous avons traduit bon ombre de textes de ces mouvements.

      La nation Mohawk est en train de bouger, elle n’est pas la seule. Un segment grandissant en a assez et le temps d’un Oka (1990) bi-repetita n’est peut-être plus très loin et ces affaires de transport dangereux pourrait bien s’avérer être un déclencheur.

      Nous l’avons dit ici même et le répétons: L’avenir de l’humanité et le salut des peuples pour un nouveau paradigme émancipé passe par l’alliance des peuples colonisateurs (nous), à qui on n’a pas plus demandé l’avis que celui des indigènes, et des peuples colonisés en phase d’émancipation.

      Nous sommes tous des colonisés et nous devons commencer par un processus de décolonisation de nos esprits. De là viendra la lumière…

  1. […] Néolibéralisme et négligence (?) : Explosion d’un train de transport pétrolier au Québec… Suite… […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :