État policier: Bons baisers de la Stasi depuis Washington (Paul Craig Roberts)

La Stasi à la Maison Blanche

 

Dr. Paul Craig Roberts

 

21 Juin 2013

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2013/06/21/stasi-in-the-white-house-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le 19 Juin 2013, le président Obama, espérant s’élever au dessus des scandales montant concernant l’Agence de Sécurité Nationale (NSA) et de son programme d’espionnage global, a cherché à s’associer avec deux célèbres discours qui furent donnés à la porte de Brandebourg à Berlin.

Il y a 50 ans, le président JF Kennedy clâmait “Ich bin ein Berliner”. En 1987, le président Reagan défiait: “Mr Gorbatchev, détruisez ce mur”.

Le discours d’Obama fut donné devant une audience relativement petite, une audience d’invités spécialement sélectionnés et même de la sorte, Obama fit son discours de derrière une vitre pare-balles.

Son discours restera comme le discours le plus hypocrite de tous les temps. Pas étonnant que l’audience n’était que sur invitation seulement. Une véritable audience populaire aurait bouté Obama hors de Berlin.

Peut-être que le plus hypocrite de toutes les déclarations d’Obama fut sa proposition pour que les Etats-Unis et la Russie réduisent leur armement nucléaire d’un tiers. Le monde entier et sûrement les Russes, ont vu à travers ce stratagème. Les Etats-Unis encerclent en ce moment même la Russie avec des missiles balistiques et ce aux frontières mêmes de la Russie et ils espèrent faire levier avec cet avantage pour convaincre la Russie de réduire son armement, rendant ainsi la vie plus facile à Washington pour la cibler. La proposition d’Obama a été clairement faite pour affaiblir la dissuasion nucléaire russe et sa capacité à resister à l’hegémonie états-unienne.

Obama a sussuré de doux mots de paix dans son discours, tout en battant les tambours de la guerre avec la Syrie et l’Iran. Remarquez les politiques agressives d’Obama d’encerclement de la Russie avec des bases de missiles et l’établissement de nouvelles bases militaires dans le Pacifique ayant pour but la confrontation avec la Chine.

C’est le même Obama qui avait promis de fermer la prison de la torture de Guantanamo Bay mais ne le fit pas ; le même Obama qui nous fit la promesse de nous dire le but de la guerre de plus d’une décennie des Etats-Unis en Afghanistan, mais qui ne le fit pas ; le même Obama qui promît la fin des guerres, mais qui en commença d’autres ; le même Obama qui avait déclaré qu’il respectait la constitution de la nation, mais la déchira ; le même Obama qui refusa de tenir le régime Bush pour responsable de ses crimes contre la loi et l’humanité ; le même Obama qui lâcha des drones contre des populations civiles en Afghanistan, au Pakistan et au Yémen ; la même Obama qui a saisi le pouvoir de faire assassiner des citoyens américains sans autre forme de procès et qui a continué les pratiques inconstitutionnelles du régime Bush en violant le Habeas Corpus et en faisant détenir des citoyens américians indéfiniment ; le même Obama qui avait promis la transparence mais qui gère le gouvernement le plus secret de l’histoire des Etats-Unis.

Le discours du tyran à l’hypocrisie spectaculaire ménagea des pauses pour solliciter les applaudissements de l’audience en 36 occasions. Comme beaucoup d’autres, les Allemands ont prouvé qu’ils étaient prêts à être utilisés pour les buts de la propagande de Washington.

C’était le véritable Obama, qui ment de manière consistante, parlant de la “vérité éternelle”.

Ce fut Obama, qui permit à Wall Street de voler les Américains et les Européens et qui détruisit les libertés civiles américaines et les vies d’un très grand nombre d’Irakiens, d’Afghans, de Yéménites, de Libyens, de Pakistanais, de Syriens et bien d’autres, en parlant de “désirs de justice”. Dans le langage d’Obama les demandes de justice sont égales au terrorisme.

Ce fut Obama, qui fit construire un réseau d’espionnage international et un état policier avéré, qui parla de “désirs de justice”.

Ce fut Obama, le président d’un pays qui initia des guerres ou des actions militaires contre 6 pays depuis 2001 et a encore trois autres pays musulmans dans son collimateur: La Syrie, le Liban et l’Iran et peut-être quelques-uns de plus en Afrique, qui parlait de “désirs de paix qui brûlent le cœur humain”, mais certainement pas le cœur d’Obama.

Obama a permis aux Etats-Unis de devenir un état policier qui a bien plus à voir avec la Stasi de l’Allemagne de l’Est qu’avec l’Amérique des époques de Kennedy ou de Reagan. Bizarre n’est-il pas que la liberté a été gagnée en Allemagne de l’Est et perdue en Amérique.

A la porte de Brandebourg, Obama a invoqué la promesse des nations à “une déclaration universelle des droits de l’Homme”, mais Obama continue de violer les droits de l’Homme à la fois domestiquement et à l’étranger.

Obama a mené l’hypocrisie dans une nouvelle dimension. Il a détruit les libertés civiles des Etats-Unis qui sont garanties par la constitution. A la place d’un gouvernement responsable devant la loi, il a retourné la loi comme une arme entre les mains du gouvernement. Il a intimidé la presse libre et persécute les lanceurs d’alerte qui révèlent les crimes de son gouvernement. Il ne fait aucune objection lorsque la police américaine brutalise des citoyens manifestant pacifiquement. Son gouvernement intercepte et stocke dans les ordinateurs de la NSA toutes les communications de chaque Américain ainsi que les communications privées des Européens et des Canadiens, incluant les membres des gouvernements afin de mieux pouvoir les faire chanter avec quelques secrets glânés.

Obama envoie des drones ou des assassins pour assassiner des gens dans des pays avec lesquels les Etats-Unis ne sont pas en guerre, et le plus souvent, ses victimes sont des femmes, des enfants, des fermiers et des anciens de village. Obama a maintenu le soldat Bradley Manning (NdT: Le lanceur d’alerte qui fuita des documents militaires à Wikileaks) en détention solitaire pendant près d’un an, attaquant ainsi sa dignité humaine dans un effort de le briser psychologiquement et d’obtenir une fausse confession. En défiance de la constitution de la nation, Obama a refusé à Manning un procès pendant trois ans. Sur les instructions d’Obama, Londres refuse un laisser-passer à Julian Assange après que celui-ci ait reçu l’asile politique de l’Équateur. Assange est devenu le Cardinal Mindszenty moderne. (Jozsef Mindszenty était le leader de l’église catholique hongroise qui trouva refuge dans l’ambassade US de Budapest contre l’oppression de l’URSS. Les Soviétiques lui refusèrent le passage à l’Ouest, le cardinal vécu 15 ans dans l’ambassade américaine de Budapest et devint un des symboles de l’oppression soviétique).

Ceci est Obama qui a demandé que soit organisé cet évènement orchestré de la porte de Brandebourg: “Vivrons-nous libres ou enchaînés ? Sous des gouvernements qui arborent les droits universels ou des régimes qui les suppriment ? Dans des sociétés ouvertes qui respectent le sacro-saint individu et notre libre arbitre, ou dans des sociétés fermés qui asphyxient les âmes ?”

Lorsque le mur de Berlin est tombé, l’état espion de la Stasi qui asphyxie les âmes s’est déplacé à Washington. La Stasi est bel et bien vivante et se porte très bien dans le régime Obama.

8 Réponses vers “État policier: Bons baisers de la Stasi depuis Washington (Paul Craig Roberts)”

  1. Manifestement Paul Craig Roberts ne peut pas encadrer Obama, dommage, il ne faudrait pas oublier ses prédécesseurs; la politique d’Obama est dans la continuité, point.

    Post précédent : combien d’amricains sont convaincus de vivre dans une Amérique « moralement supérieure », « leader du monde libre » ? Le lavage de cerveau aux US, ça fait un moment que ça dure. Ce qui permet, entre autre, à Obama comme les autres, d’enfoncer le clou.
    Quant à l’hégémonie américaine et leur vélléités de baston, ça nous renvoie à la « Pax Americana », analogie de la Pax Romana.
    A chercher sur Google (chez un voisin 😉 )
    A ce popos d’ailleurs : testé le réseau Tor.
    C’est d’une facilité déconcertante, mais des questions persistent, et en particulier celle-ci : suis-je vraiment anonyme ?
    et je me suis fait ma propre idée : je n’y crois pas une seconde.

    • oui c’est un des défauts de Roberts, un autre: Il considère toujours aujourd’hui que Reagan (il a servi dans son gouvernement au ministère des finances) et le « meilleur président ricain de l7ère moderne » !… grave hein ?
      Les Reaganomics, avec sa pote Thatcher… l’affaire Iran-Contras, l’invasion de la Grenade, de Panama… les massacres des contras, escadrons de la mort encadrés par les tueurs de la CIA et des forces spéciales US… tout çà sous Reagan… et Roberts, même si ce n’était pas son rayon.
      Roberts exorcise t’il son passé? possible..
      Il est aussi déchiré par ce que son pays est devenu, du Reagan puissance 10…

      Tor a été créé en partie avec la Marine US.. quand on sait que la PsyOp militaire US est géré par l’US Navy… on peut se poser des questions sur Tor…

      Il faut boycotter Google.. Nous utilisons StartPage depuis plus de deux ans… Nickel… jusqu’ici.

      Avec tous ces proxies et « surfer en anonyme » on se demande toujours… qui est derrière ?
      la parano habituelle
      😉

      • Merci pour le tuyau StartPage.

        • pas de quoi… ils ont un proxy intégré c’est à dire accès au site sans être identifié.
          Ils utilisent les résultats de google mais ils retirent toutes les données perso instantanément c’est à dire que ni Google ni eux-mêmes à StartPage n’ont les données ou stockent quoi que ce soit des gens qui cherchent par leur intermédiaire.
          Ils sont basés sur des serveurs en Hollande et pas au pays du goulag levant (bon la Hollande est le lieu de naissance du Bilderberg aussi, mais tout le monde n’est pas pourri…).
          Normalement ils devraient mettre prochainement en ligne un courriel encrypté…

          Il est impératif de trouver des solutions. Passer Linux est aussi plus qu’envisageable, surtout pour les particuliers qui sont légers en logistique. Plus délicat lorsqu’il faut faire passer une structure entière…

  2. La Chine a organisé le départ de Snowden en toute discrétion !

    Les USA se ridiculisent !

    La contestation continue sous des formes appropriées en Turquie ( pas de mention d’appartenance à des groupes de protestation politiques ou autres ). Il semblerait qu’il n’y a ait pas d’alternative autre. C’est une avancée majeure !

    Espérons que nous trouverons aussi des formes de protestation en Europe !

    • Oui suivre les évènements au Brésil est important aussi… Les Brésiliens peuvent faire basculer les choses, des flics passent avec le peuple là-bas, c’est inéluctable.
      Les forces de répression étatique doivent comprendre que leur vraie place est avec nous… pas à suivre les ordres de l’oligarchie criminelle et hors-la-loi.
      Espérons que ces peuples embrayent dans l’autogestion, le plus tôt sera le mieux. Plus facile aussi de résister quand on est solidaire en autogestion.

  3. Déjà que des avancées majeures telles que ce qui se passe au Brésil : pas du pain et des jeux mais des services publics me parait
    une grande avancée pour les luttes.

    les grands partis au pouvoir droite gauche sont discrédités et on ne croit plus en rien les concernant : c’est une autre victoire !

    Le seul probléme et il est de taille, notamment en France : Que les pauvres et les déclassés rejoignent le front national représente un gros probléme !

    j’habite le Lot et Garonne et le présenté Etienne Bousquet Cassagne est de ma commune et présenté comme candidat à Villeneuve ! Croyez moi j’étais derrière mon écran et à l’idée qu’on pouvait avoir un député front national me faisait trembler d’indignation et comme il va se présenter aux municipales, certainement sur ma commune, on va le recevoir. la gauche est en train de faire déjà une liste commune, tellement ils sont inquiets !

    Même si la gauche et la droite sont des bozos, qui au moins là prennent la mesure de ce qu’ils sont, avec les pertes de voix des deux partis, ce qui prouve bien que le peuple se réveille et dans les 15 % d’abstentions, il y a fort à croire que ce ne sont pas des autos gestionnaires, mais des largués aussi.

    Contentons nous de voir le PS et l’UMP prendre des raclées, c’est
    UNE GRANDE AVANCEE et attendons qu’on ait des peuples dont la révolte est conséquente et le Brésil et la Turquie sont des exemples à suivre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.