Résistance politique au colonialisme existant… Les fondements de l’escroquerie d’un faux pays appelé Canada…

Nous avons traduit ici deux billets en un de Mohawk Nation News car ils sont intimement connectés. L’un concerne l’édit royal de 1763 qui régit toujours l’entité Canada et l’autre qui explique sa relation avec la « reine-mère ». Il est stupéfiant de constater que ce que nous appelons « Canada » n’existe en fait pas. Ce n’est qu’une entreprise commerciale initiée par la couronne d’Angleterre. La vidéo à la fin (en anglais malheureusement…) explique que les quatre provinces initiales britanniques de l’Est, incorporées comme entité commerciale « Canada », ont créé illégalement les autres provinces de l’Ouest et qu’aucune terre de cette partie du pays n’a été cédée par traité à la couronne britannique et est donc légalement territoire autochtone à 100%. En ce qui concerne les territoires de l’Est, soit ils n’ont jamais été cédés par traités, soit les traités ont été brisés par les colons et son donc nuls et non avenus en ce qui concerne la loi internationale. Il en va de même des Etats-unis, qui même si indépendant de la couronne britannique depuis 1776, n’en ont pas moins brisés tous les plus de 400 traités passés avec les natifs, les rendant caduques également au regard de la loi internationale.

Il en va de même au Mexique et en Amérique Latine, partout où l’occident a volé, pillé et commis des génocides tant physique que culturels.

Nous devons venir à terme avec notre idéologie colonialiste, c’est la seule façon de changer le monde vraiment pour le meilleur. Écoutons les nations autochtones des Amériques qui luttent contre le terrorisme d’état depuis 1492… Ils savent et peuvent grandement nous conseiller, tout comme nous le pouvons également, c’est dans l’échange que nous grandirons et enterrerons l’oligarchie qui nous opprime tous… Eux et nous, même à des degrés différents, une oppression demeure une oppression.

— Résistance 71 —

 

La Proclamation Royale de 1763

 

Mohawk Nation News

 

Avril 2013

 

url de l’article:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/04/10/royal-proclamation-1763/#comment-1366

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La proclamation Royale de 1763 (Edit Royal de 1763) est un guide pour l’établissement des Européens sur Great Turtle Island (l’Amérique du Nord). Elle garantit une nationalité indépendante indigène, la souveraineté et la propriété d’Onowagareh. Nous ne faisons pas partie de l’établissement colonial, de la colonie. Toute terre doit être cédée par traité. Jusque maintenant, aucune terre ne l’a été. Aucune loi des colons n’est prédominante sur la proclamation. Nos droits ne peuvent jamais être terminés. Nous n’avons jamais été d’accord avec la loi indienne (Indian Act) ou de toute autre “lois de la mer” de l’amirauté qui violent notre souveraineté. La loi du British North America Act de 1867 remet “les Indiens et les terres réservées pour les Indiens” dans une relation de soumission à la Grande-Bretagne et sa colonie.

Une responsabilité fiduciaire et un trust international furent créés. Les colons pouvaient vivre sur notre terre mais ne jamais la posséder. C’était une location. L’obligation fiduciaire n’est pas en conflit avec le titre indigène. Ils co-existent et ne peuvent être révoqués. Il n’y a pas de mécanisme d’abandon de nos droits inhérents. Seuls le meurtre ou l’assimilation de chaque personne indigène pourraient mettre en danger notre lien avec notre terre (Onowarageh). Aussi loin qu’un seul indigène marche sur le territoire, celui-ci est nomément territoire indigène.

Une tierce partie neutre et indépendante est requise afin de résoudre de manière équitable les différents entre nous et le Canada en ce qui concerne notre terre, ses ressources et le toujours croissant fond de l’Indian Trust Fund de bien plus de 60 000 milliards de dollars.

La procédure d’adjudication par un tiers fut établie par les Mohegan en 1704 concernant le désaccord entre eux et les colons du Connecticut. Les Mohegan (Mohicans) firent la demande à la cour de la reine Anne et une adjudication impartiale par un tiers leur fut accordée. Les gouvernements coloniaux de l’Amérique du nord britannique ne pouvaient pas légalement adjudiquer ceci ou toute autre désaccord car ils étaient partie prenante de la dispute. Ceci est en accord avec les deux rangées d’honneur de respect et de non-interférence (NdT: en référence au Wampum à deux rangées scellant l’accord primordial).

Le Canada ne traite qu’avec ses conseils de bandes tribaux corporatistes et non pas avec nos gouvernements véritables et souverains. Les peuples indigènes devraient demander des comptes à propos des accords passés en notre nom par ces indiens de l’entreprise Canada. Eux et l’Assemblée des Premières Nations (APN ou AFN) ne représentent que ceux qui les suivent. Les peuples traditionnels sont indépendants, nous avons nos propres lois et choisissons nos propres représentants.

La clause internationale sur les droits civils et politiques explique que le Canada n’a rien à dire sur la façon dont nous nous gouvernons: “Tous les peuples ont le droit à l’auto-détermination. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel.” Le Canada étouffe nos gouvernements. Nous sommes tenus en otages. Le Canada nous doit des comptes et ne veut interagir que par leurs nominés des conseils de bandes.

L’AFN prétend que nous faisons partie de la corporation du Canada. Ils n’ont aucune jurisdiction sur nous et notre terre. L’AFN nous trahit chaque jour qui passe et vend nos droits inhérents à une auto-gestion parce qu’ils sont dans un stade avancé de maladie de dégénérescence. Nous, nations indigènes, avons le droit de gérer tout problème commun. Les colons ont violé la proclamation royale de 1763. Nous sommes donc de fait occupés de manière illégale. S’ils continuent de permettre ce vol, ils sont complices de génocide.

Les colons ne peuvent pas prouver leur droit de vivre ici alors qu’ils ont usurpé notre terre et nos ressources que nous n’avons jamais cédées à quiconque. Une violation de la Proclamation Royale est une haute trahison et la pénalité pour cela est la peine de mort. L’armée a la responsabilité de faire respecter cette proclamation. Les colons n’ont pas le choix. Ils peuvent devenir un en esrit avec nous et ENSEMBLE nous pourrons apporter la paix dans le monde. Comme l’a chanté John Lennon: “Tout ce que nous disons est de donner une chance à la paix.”

Give peace a chance “

 

=  =  =

La reine-mère

 

Mohawk Nation News

 

29 Mai 2013

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/05/29/queen-mum/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La reine, représentant la corporation de la couronne (13 lignées de sang) en 1867, a mis en place la corporation, l’entreprise, du Canada à des fins commerciales sous la Loi des Océans (NdT: Law of the Seas en anglais). Elle a dit: “Regardez ces ressources ! Faisons des affaires. Qu’en est-il de tous ces Indiens ? Nous devrons leur donner une part, mais nous la contrôlerons.” La vidéo à la fin de ce billet explique le fonctionnement de l’Indian Trust Fund en détails.

La reine prît donc 60% des bénéfices provenant de l’extraction de nos ressources tout en plaçant 40% sur un fond de trust à notre profit. Le trust existait depuis la reine Anne d’Angleterre en 1701 et fut reconfirmé par la Proclamation Royale de 1763. En 1867, les provinces en banqueroute formèrent la CORPORATION DU CANADA. Elles s’appointèrent elles-mêmes comme les garants de l’Indian Trust Fund, qui finance la totalité de cette corporation jusquà ce jour. Une banque de la couronne fut établie pour prendre en charge notre argent. Sa majesté emprunta sur ces fonds. L’armée de sa majesté protège la trésorerie.

La Loi des Océans monnétarise tout, incluant les terres et les personnes. C’est une supercherie. La Loi des Océans fut mise en pratique sur nos terres et ce sans notre consentement. Ceci fut une conquête entrepreneuriale hostile de tous les peuples de l’entièreté de ce qui est aujourd’hui le Commonwealth et qui existe jusqu’à ce jour. Une entreprise commerciale fut établie illégalement à l’intérieur de notre territoire. Une escroquerie de la plus haute importance fut commise. Les lois de la trahison  doivent être appliquées pour le vol et l’usurpation de notre fond de l’Indian Trust.

Les envahisseurs n’auraient jamais pu occuper, prendre possession des terres ou des ressources sans notre permission. Les marchands de sa majestée ont extrait, coupé (le bois) et fait commerce. Elle a fondé trois autres entreprises dans notre territoire qui coupèrent encore plus d’arbres, tuèrent encore plus d’animaux et essayèrent de nous chasser. En 1924, La loi d’avancement des indiens (Indian Advancement Act) fut mise en œuvre pour créer les réserves indiennes et donner tout le potentiel commercial d’extraction aux provinces.

Les indigènes pouvaient émettre un passeport car nous avions terre, langage et culture. Les sujets de la reine ne le pouvaient pas. En 1967, l’entreprise Canada devint un pseudo pays et put émettre des passeports alors même que ses ressortissants ne sont pas membres de Great Turtle Island.

Les sujets sont la propriété de la reine mère. Un bébé né au Canada est enregistré comme étant sa propriété. Elle détient le titre de naissance, le certificat de naissance de chacun d’entre eux. Ils ont une part dans le Commonwealth et les renonciations de la reine. Elle peut prendre les enfants et les envoyer à la guerre. Papa et maman travaillent pour l’entreprise Canada. Ils sont payés par la reine mère pour prendre soin de ses sujets bébés et enfants au travers des primes, des allocations familiales, des crédits d’impôt etc… Les règles d’entreprise étrangère sont applicables. A 18 ans, la reine absout les parents d’avoir vendu leurs enfants en esclavage.

Lorsque l’enfant à son tour vient travailler pour l’entreprise Canada, ils prennent leur acte de naissance d’une jurisdiction étrangère afin d’obtenir un numéro de sécurité sociale (SIN). Une obligation de sécurité est nécessaire avec l’assignation du prénom et du nom en lettres capitales d’imprimerie. Un reçu vérifiant le titre de propriété de l’enfant par la reine est alors envoyé à la poste royale la plus proche.

Tous les emprunts faits viennent alors de la reine par la couronne et sa banque. Personne ne peut faire des affaires et du commerce sans l’aval de la banque étrangère. Personne ne peut avoir un compte en banque au Canada sans un numéro de sécurité sociale. Est-ce la marque de la bête ?

Notre terre n’a jamais été cédée. Elle est programmée pour être tenue pour nous sous la forme d’un trust. Nous sommes forcés d’enregistrer nos enfants. Des documents d’identité sont créés par les titres de propriété royaux sans notre consentement. Nous sommes forcés d’entrer dans son piège sous la contrainte. Nous sommes des alliés, non pas des sujets et nous continuons à être les légataires du territoire.

Vidéo expliquant comment fonctionne l’Indian Trust Fund et les titres de la couronne (conférence ayant eu lieu en Colombie Britannique, en anglais, très, très instructif): Video explaining the Trust

 

 

Une Réponse vers “Résistance politique au colonialisme existant… Les fondements de l’escroquerie d’un faux pays appelé Canada…”

  1. […] mohawknationnews.com Traduction: Resistance71 Partager // Sharrre jQuery(document).ready(function(){ jQuery('#twitter').sharrre({ share: { twitter: true }, template: '{total}', enableHover: false, enableTracking: true, buttons: { twitter: {via: 'ordoabchao_FR'}}, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('twitter'); } }); jQuery('#facebook').sharrre({ share: { facebook: true }, template: '{total}', enableHover: false, enableTracking: true, click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('facebook'); } }); jQuery('#googleplus').sharrre({ share: { googlePlus: true }, template: '{total}', enableHover: false, enableTracking: true, urlCurl: 'http://ordo-ab-chao.fr/wp-content/themes/typegrid11/js/sharrre.php', click: function(api, options){ api.simulateClick(); api.openPopup('googlePlus'); } }); }); […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.