Attentat de Boston: Du jamais vu !…Les médias de masse envisagent la possibilité d’un attentat fausse-bannière !

A lire aussi:

« Le passif du FBI donnant des explosifs à des suspects de terrorisme »

 

*  *  *

 

L’hypothèse de l’attentat “fausse-bannière” fait partie des médias de masse en ce qui concerne les attentats du marathon de Boston

Dr. Kevin Barrett

 

Le 17 Avril 2013

 

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/2013/04/17/298720/falseflag-meme-surrounds-boston-blasts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le 11 Septembre 2001, les médias américains ont commencé à chanter le mantra “Ben Laden” à l’unisson presque dès le moment même où les attaques furent rapportées. La possibilité que des initiés au sein du gouvernement américain, aient pu orchestrer ces attaques afin de faire porter le chapeau aux musulmans et de déclencher des guerres contre des pays musulmans et prendre le contriole absolu de la société, ne fut jamais mentionné.

Les déclarations répétées de Ben Laden qui déploraient les attaques du 11 Septembre et les considéraient comme anti-musulmanes, suspectant que des supporteurs américains d’Israël étaient derrière ces attaques, ont échoué à pénétrer la bulle des médias corporatistes. Lorsque le FBI a défintivement déclaré que Ben Laden “n’était pas recherché pour les attentats du 11 Septembre”, parce qu’il n’y avait aucune “preuve solide” de son implication, les médias ont totalement occulté cette déclaration.

Mais après les attentats à la bombe du 16 Avril 2013, même les médias du monopole corporatiste ne purent plus ignorer la possibilité d’une attaque fausse-bannière. Le branche information de Yahoo! en ligne demanda “Qui est derrière l’attentat de Boston ?” et offrit 4 théories: 1) des djihadistes islamistes, 2) des milices type extrême-droite, 3) le gouvernement, 4) un loup solitaire psychopathe.

1, 2 et 4, bien sûr sont les suspects usuels. Mais inclure en 3) … le “gouvernement” sur la liste des suspects est sans précédent pour un organe des médfias dit de masse, rapportant sur un incident de terrorisme domestique.

La proéminence croissante de l’hypothèse de l’attentat fausse-bannière a été soulignée au gouverneur du Massachussetts Deval Patrick lors de la conférence de presse juste après les attentats. La première question pour le gouverneur Patrick fut posée par le correspondant du média alternatif InfoWars Dan Bidondi, qui demanda si les explosions étaient “des attentats fausse-bannière mis en scène afin de nous retirer nos libertés civiles”. Le gouverneur Patrick bien sûr répondit: “Non!… question suivante”.

Même le magazine néo-conservaeur Atlantic Monthly, associé avec des noms tels que Goldberg et Hitchens, a dû se fendre d’un article intitulé: “Qu’est-ce qu’une attaque fausse-bannière et qu’est-ce que l’attentat de Boston a à voir avec cela ?” De manière incroyable, l’article du magazine disait que oui, il y a des précédents historiques afin de pouvoir regarder l’attentat de Boston comme étant une attaque fausse-bannière. L’auteur, Philip Bump, admettait même: “Si ces attaques avaient été des attaques fausse-bannière, le gouverneur Patrick aurait répondu ‘non’ à la question de toute façon.”

Qu’est-ce qui a donc changé depuis 2001 pour amener le scenario de l’attaque fausse-bannière sous les feux de la rampe ?

Réponse courte et simple: Le mouvement pour la vérité sur le 11 Septembre. Durant la dernière décennie, des millions d’activistes ont travaillé d’arrache-pied pour éveiller le piublic américain et mondial sur l’évidence que les attaques du 11 Septembre 2001 furent l’équivalent américian de l’incendie du Reichstag allemand. Des sondages ont montré que 36 % des Américains, soient environ quelques 100 millions de personnes, pensent qu’il est probable que le 11 Septembre ait été perpétré depuis l’intérieur du gouvernement. La plupart de ces chercheurs de vérité sont des scientifiques accomplis et réputés, des ingénieurs, des militaires et des officiers de renseignement ainsi que d’autres experts. Vous pouvez en rencontrer quelques uns sur Patriotsquestion911.com et AE911Truth.org.

Depuis que les médias corporatistes et les pseudo-médias alternatifs financés par les grandes fondations, ont refusé de rapporter les faits au sujet des attentats du 11 Septembre, environ 100 millions d’Américains considèrent les grosses pointures des médias comme des menteurs. Même parmi les quelques 200 millions d’Américains qui ne sont pas en première ligne des sceptiques, le sentiment que quelque chose ne tourne pas rond et que les médias et les politiciens mentent est très répandu. Une récente recherche Pew, par exemple, a montré que la confiance des Américains dans le gouvernement est tombée au plus bas historiquement: moins d’un tiers des Américains font confiance au gouvernement alors que plus des deux tiers ne lui font pas confiance.

Alors que les gens perdent la foi en leur gouvernement et que les médias corporatistes s’effondrent dans une banqueroute intellectuelle et morale, un nouveau média indépendant a jailli de l’internet. L’empire médiatique d’Alex Jones, qui pousse l’hypothèse de la fausse-bannière aussi loin qu’elle puisse être poussée, atteint maintenant de l’ordre de 5 à 10 millions de personnes par jour. Jeff Rense, Mike Adams, Mike Rivero, Veterans Today, American Free Press et les réseaux de presse étrangers de langue anglaise Russia Today  (Russie) et Press TV (Iran), touchent également de larges audiences d’influence avec des rapports honnêtes d’information au sujet des évènements fausse-bannière.

Aujourd’hui, ce n’est plus juste quelques intellectuels marginaux qui pensent “fausse-bannière” quand ils entendent un rapport sur un attentat domestique. Des millions de gens partagent leurs suspicions au sujet des attentats à la bombe de Boston sur Twitter, Facebook, la blogosphère et le média internet en général.

Ont-ils raison ?

Bien qu’il soit encore trop tôt pour le dire de manière sûre, l’attentat de Boston possède la caratéristique la plus importante d’une opération fausse-bannière: un entraînement anti-terroriste se déroulait simultanément pendant l’attaque réelle. Comme Webster Tarpley l’a très bien expliqué dans son livre: “11 Septembre la terreur synthétique fabriquée aux Etats-Unis”, des attaques fausse-bannière telles celles du 11 Septembre et du 7 Juillet 2005 à Londres, sont créées comme des “simulations”, des “entraînements” qui soudainement se déroulent vraiment. Ceci permet aux membres intérieurs de planifier et d’exécuter les attaques sous la couverture d’un entraînement, avec “la méchante équipe B” qui perpétue l’attaque pour de vrai, attaque qui était supposée être feinte.

Le 11 Septembre 2001 a été précédememnt nommé comme la plus grosse opération spéciale, et de loin, de l’histoire des Etats-Unis, avec au total 46 exercices d’entraînement pré-planifiés ce jour là, incluant des simulations réelles d’avions s’encastrant dans les bâtiments, donnant ainsi la parfaite couverture aux véritables attaques planifiées de l’intérieur (tapez sur le moteur de recherche de votre choix “Tarpley 46 drills of 9/11” pour plus de détails.)

Le 7 Juillet 2005 à Londres, des exercices anti-terroristes avaient lieu aux mêmes endroits où les bombes explosèrent. Peter Power, le plus gros consultant anti-terrorisme du Royaume-Uni, admit en direct à la télévision que toutes les bombes qui ont dévastées Londres ce jour ont explosé aux mêmes heures et mêmes endroits que les exercices programmés le prévoyaient.

L’attentat de Boston fut-il un exercice qui fut réalisé pour de vrai ?

Mobile, Alabama TV station Local TV 15 rapporta:

Le coach de cross country de l’université de Mobile, qui était près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston lorsqu’une série d’explosion se produisit, a dit qu’il pensait que cela était bizarre car il y avait des chiens sniffeurs  anti-bombes sur les lignes de départ et d’arrivée.

“Ils faisaient des annonces non-stop au haut-parleur disant que cela n’était qu’un exercice et qu’il ne fallait pas s’inquiéter”, a dit l’entraineur Ali Stevenson à la TV local 15. “On aurait dit qu’il y avait comme une sorte de menace, mais ils continuaient à nous dire que ce n’était qu’un exercice”.

A 12:53 de l’après-midi, heure locale, le journal du Boston Globe twittait: “Déclaration officielle: Il va y avoir une explosion contrôlée en face de la bibliothèque dans la minute qui suit, ceci fait partie des activités de la brigade de déminage”.

Puis presque deux heures plus tard, à 14:50, des bombes explosaient près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston, tuant trois personnes en blessant plus de 100 autres.

Juste une coincidence ? Peut-être. Mais alors que les plus grosses “attaques terroristes” de l’histoire récente des Etats-Unis, incluant les deux attentats du WTC et l’attentat à la bombe d’Oklahoma City, ont été des attaques perpétrés depuis l’intérieur du système et aussi alors que pratiquement tous les “complots terroristes” découverts sur le sol états-unien depuis le 11 Septembre ont été créés, facilités par le FBI, nous avons tous les droits d’être suspicieux.

Les attentats à la bombe n’ont qu’un bénéficiaire: les gouvernements et les familles immensément riches qui les possèdent.

Comme Vincent Vinciguerra, un des perpétrateurs des attaques terroristes de l‘opération Gladio l’avait expliqué: “Nous devions attaquer des civils, des gens, femmes, enfants, des innocents, des gens inconnus, sans aucune connexion avec le jeu politique. La raison était fort simple: pour forcer le public à se tourner vers l’État pour demander plus de sécurité.”

Quelque soit la vérité derrière l’attentat de Boston, il semble que l’hypothèse de l’attaque fausse-bannière ait fini par infiltrer le discours des médias de masse. Et cela ne changera pas… du moins pas tant que le 11 Septembre et les autres crimes faux-drapeau aient été résolus et des mesures effectives instituées pour protéger le public contre l’agression de la terreur fausse-bannière.

10 Réponses vers “Attentat de Boston: Du jamais vu !…Les médias de masse envisagent la possibilité d’un attentat fausse-bannière !”

  1. christiane Says:

    Une question : les policiers qui ont désamorcé une ou deux bombes, comment savaient-ils où elles se trouvaient ? D’autre
    part, il paraît que la page facebook en mémoire des victimes de l’attentat de Boston aurait été créée plusieurs heures avant les explosions; cela est-il vrai ?

    • Les bombes désamorcées faisaient vraisemblablement parties de tout un exercice sur lequel travaillait la brigade de déminage, car ils étaient en cours d’exercice, des témoins corroborent ce fait, tout comme il y avait des exercices de grande envergure en cours le 11 septembre 2001 et le 7 Juillet 2005… Même modus operandi, signature de la fausse-bannière… A suivre.
      Pour la page facebook. Nous avons vu les captures d’écran sur des médias anglo-saxons, cela semblait être réel, mais il doit y avoir des moyens de falsifier les pages facebook aussi dans un sens ou dans l’autre.

  2. […] Résistance solidaire au Nouvel Ordre Mondial « Attentat de Boston: Du jamais vu !…Les médias de masse envisagent la possibilité d’un … […]

  3. Certes, ce qui peut nous amener à réfléchir à cette possibilité, d’une manière plus conséquente qu’on ne l’a fait jusqu’ici, car dans ce type de possibilité, on imagine mal que Obama, soit de facto dans ce type de complot qui peut tourner au vinaigre pour lui, mais qui si les investigations sur les pistes habituelles : extrême droite ou extérieur, peuvent alors être envisagées, tout en imaginant que pour l’extrême droite, elle peut tout aussi bien être articulée sur l’extérieur avec des moyens gigantesques d’Etats qui prêteraient leur concours et leur savoir faire, comme cela a été et est toujours le cas, pour les destabilisations sur l’Amérique latine.

    Et si aucune piste n’apparait évidemment il faudra se tourner vers cette piste, car cela veut dire que les instigateurs disposent de moyens et de potentiel qui peut déjouer toute investigation.

    Et à ce moment là, Obama se tourner vers cette hypothèse, où ses moyens sont limités et il sera obligé de construire et tous ses communicants en matière de défense des discours au long des semaines à venir.

    Car pour moi, Bush n’était qu’une marionnette qui n’y a vu que du feu et qui serait autorisé aujourd’hui à se poser des questions, au vu des investigations des spécialistes non liés à ces milieux et Obama pour être moins naif, n’est qu’une marionnette qu’on peut manipuler et déjà depuis de longues années et les puissances qui seraient derrière ces attentats fausse bannière, auront certainement avoir eu à coeur de n’installer à la Maison Blanche que des gogos, comme Colin Powell ou d’autres, mais tous issus cependant de l’empire militaro industriel, bien arrosé cependant pour jouer le rôle qu’on attend d’eux : amuseur des foules ! et de garder pour eux ou de recruter au fur et à mesure les plus performants pour mener à bien des tâches où les plus hautes technologies sont de mises.

  4. Oui, c’est possible,

    mais on ne peut pas exclure que des groupes extrémistes de l’intérieur aient des compétances et des capacités ainsi que des extrêmistes de l’intérieur du proche orient, horrifié par ceux que l’on fait dans leur pays d’origine,comme les attentats qui ont eu lieu à Londres et à Madrid.

    On verra, à travers les explications qui sont données quelle hypothése privilégier. il faut attendre d’en savoir plus.

    D’un autre côté, Quand on voit la pssivité des peuples spoliés par 2 oligarchies de droite et de gauche, je crois qu’il faut regarder les choses avec réalisme. Qui doit on plaindre : les gens de se laisser ainsi infantiliser et spolier ou les autres qui sont bien sûr à la manoeuvre d’en profiter.

    Que chacun prenne ses responsabilités !!!!

    • Oui bien sûr il y a des gens capables et ayant la volonté de perpétrer de tels actes ignobles, mais dans la plupart des cas, ils sont manipulés, on apprend qu’ils étaient « suivis » par les services de renseignement ou les services leur ont « facilité » la tâche.
      Regardons l’opération Gladio en Europe et l’armée secrète de l’OTAN, ce sont les gouvernements qui ont faits perpétrer les attentats de la gare de Bologne en 1980 par exemple dans ce cadre précis.
      quand on cherche un peu ce qui était derrière la vague de terrorisme en France dans les années 1985-6 avec le GIA, on se rend compte très vite que le GIA était contrôlé par le renseignement militaire algérien, lui-même en étroit contact avec la DGSE… L’attaque par cette même DGSE en 1985 du bateau de Greenpeace dans le port d’une nation étrangère, en l’occurence Auckland en Nouvelle-Zélande, qui coûta la vie à un photographe portugais, etc, etc…
      Les gouvernements, sous couvert de l’ignominie de la « raison d’état », sont les plus grands terroristes au monde.
      L’IRA irlandaise était totalement infiltrée et en partie contrôlée par le MI6 et le MI5 britanniques…

      Il est temps de garder cela à l’esprit et de traiter ces affaires pour ce qu’elles sont: du terrorisme d’état qui vise à toujours pomper plus de fric dans les complexes militaro-industriels et dans les poches de l’oligarchie; et a rogner toujours plus avant les libertés individuelles sous couvert d’une « sécurité » bidon, mise en « péril » par ceux-là même qui prônent les solutions sécuritaires et liberticides.

      Pour les peuples, il est difficile de trop les blâmer car ils sont victimes de la plus grosse machine propagandiste jamais mise sur pied. La prise de conscience s’effectue, de plus en plus, viendra le moment de l’action, mais rien de tangible ne pourra se faire sans avoir une véritable idée de ce que nous voulons faire de la société une fois les criminels oligarques et leur système obsolète hors d’état de nuire… Quelles sont les options ? Quels choix faire ? Beaucoup se jouera là-dessus.

  5. Assez inquiétant, les derniers développements de l’affaire, un suspect appréhendé mais mort, et une mise en scène autour stupéfiante, sur les lieux de l’interpellation, dans un campus où on confine toute la population étudiante et les journalistes interdits d’accés : soit disant pour les protéger d’un éventuelle fuite en minant les abords du campus, autant les uns que les autres, mais parfaitement contradictoires.

    Si on voulait les protéger, il eut fallu évacuer les étudiants et non les confiner, d’autant plus qu’il y a comme sur tout campus de nombreux lieux d’évacuation possible.

    Attendons la suite…….

    • Et oui… il faut des coupables vite… et morts de préference comme çà pas de procès…
      Nous avons regardé attentivement la vidéo de déclaration officielle du FBI concernant les 2 suspects qu’ils ont isolé sur les photos… Le porte-parole du FBI dit explicitement dans son allocution officielle qu’ils ont isolé ces deux individus dont voici les photos (montrées officiellement sur un tableau/chevalet), et il ajoute de manière absolument STUPEFIANTE: « veuillez ne considérer QUE ces photos présentées… toute autre photo n’est pas crédible… » Quid des autres suspects potentiels ?… Quid des mercenaires de la force CRAFT affiliée à Blackwater, vus sur les lieux etc ?…
      Le FBI a dit seulement ces deux types sur les photos, oubliez le reste !
      tellement facile n’est-ce pas ??
      Maintenant avec un « forcené » armé dans le campus, le but est peut-être de provoquer un autre carnage par flinguage, comme çà ils pourront encore essayer d’attaquer le second amendement de la constitution yankee… On verra.
      A première vue une fois de plus tout cela semble cousu de fil blanc…

  6. Mais si cela se termine pour le second de la même manière, je ne crois pas que Obama puisse en tirer parti, car cela démontrerait que sa police est formée de « bras cassés » et à ce moment là, les autres si attentats de fausse bannière peuvent aussi avec leurs
    médias casser encore plus la politique d’Obama.

    Cela me conduit à penser que Obama est en dehors de ce coup tordu qui lui est imposé et qu’ il devra valider, sans rien maitriser, parce que la population plus avertie ne peut se contenter de cela.

    je maintiens : ils n’ont pas pu chasser Obama, le Tea Party, la machine montée pour le faire ayant fait flop, la violence s’instaure
    à tous les niveaux, comme les républicains et une partie de la classe démocrates sont achetés, car parler de la CIA, en tant que telle, organe clos est une aberration. Il faudrait le compléter en disiant qu’ils peuvent et acheter et manipuler tous les groupes extrémistes et organiser ainsi la « protection » de diverses manières de ces groupes, une fois leurs forfaits accomplis, sur un territoire aussi vaste ainsi que les exfiltrer sur le continent latino américain ou ailleurs dans le monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.