Média et ingérence: Au-delà de la CIA… La barbouzerie de l’empire Google…

Puisque Google a défrayé (une fois de plus) la chronique alternative avec l’affaire récente de censure du site internet du Réseau Voltaire, nous avons traduit ici un rapport qui en dit bien plus sur les activités criminelles et terroristes du géant de l’internet… Google ou la machine espionne au service d’intérêts jamais avouables, pas même à ses actionnaires… La meilleure arme en tout ? Le boycott.

— Résistance 71 —

 

Google au delà de la CIA: Une usine à insurrection et à espionage

 

Gordon Duff

 

Le 6 Mars 2013

 

url de l’article original:

 

http://www.presstv.ir/detail/2013/04/06/296865/google-beyond-the-cia-and-espionage-factory/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Une interception de courriels expose Google comme un sous-traitant du renseignement qui est ouvertement impliqué à aider des organisations terroristes en Afrique, en Asie et à travers le monde, travaillant bien en dehors de toute supervision et toute autorité officielles, bien au-delà même des plus gros abus de la CIA.

STRATFOR, dit ceci dans un échange de courriels au sujet de Google:

“GOOGLE a obtenu le soutien de la Maison Blanche et du  support & air cover du ministère des affaires étrangères, ils font des choses que la CIA ne peut pas faire. Mais, je suis d’accord avec vous. Il va se faire kidnapper ou tuer. Ce serait peut-être la meilleure chose qui puisse se passer pour exposer le rôle de couverture de Google pour faire mousser des soulèvements, pour parler abruptement. Le gouvernement américain peut alors dire qu’il n’en avait pas connaissance et Google reste avec le p…. de sac.”

Parmi les courriels de STRATFOR que wikileaks a reçu, certains exposent Google comme n’étant pas seulement un agent de sous-traitance du renseignement pour la CIA et le département de la défense (ministère de la défense), mais aussi pour des gouvernements étrangers.

Des textes parmi des câbles très sensibles décrivent des activités criminelles et même terroristes de la part de Google incluant la planification d’opérations d’insurrection. Des sources ont confirmé que Google a aidé dans des plans d’opérations militaires contre la Syrie et a été directement impliqué, en relation avec des états arabes, la Turquie et l’Azerbaïdjan, à planifier une déstabilisation de l’Iran.

Des courriels exposent des réunions entre des exécutifs de Google et des groupes insurgés en Azerbaïdjan, groupes qui opèrent contre l’Iran.

Sous le nom de façade de “Google Ideas Groups”, avec un soutien incluant une “couverture aérienne” par la Maison Blanche et le ministère des affaires étrangères, l’entreprise Google est directement impliquée dans la planification d’attaques terroristes.

Le SACIA (South African Counter Intelligence Agency ou service de contre-espionage sud-africain) a dit:

“Google devrait être traîné devant les tribunaux pour terrorisme, violation de la vie privée internationale et il est temps pour les gouvernements d’agir et de se réveiller alors que Google est une menace pour la sécurité mondiale quand il y a échange d’information privée sans aucun contrôle gouvernemental. Ceci viole directement les accord internationaux sur l’échange d’information classifiée et non-classifiée des Nations-Unies. L’absence de couverture médiatique rapportant les opérations d’espionage et d’insurrection de Google ainsi que le manque d’action en justice, montrent clairement que la ligne entre la “sécurité privée” et le terrorisme et le piratage a été floutée de manière permanente.”

 

Extraits des courriels interceptés et fuités à Wikileaks de SRATFOR détaillant les opérations de Google dans la planification d’insurrections et de conduite illégale à la fois de politique étrangère et d’espionage:

*  *  *

“Re: GOOGLE & Iran ** internal use only – pls do not forward **

Released on 2012-03-14 22:00 GMT

Email-ID 1121800

Date 2011-02-27 15:31:56

From burton@stratfor.com

To scott.stewart@stratfor.com, secure@stratfor.com

GOOGLE is getting White House and State Department support & air cover. In reality, they are doing things the CIA cannot do. But, I agree with you. He’s going to get himself kidnapped or killed.

Might be the best thing to happen to expose Google’s covert role in foaming up-risings, to be blunt. The US Gov. can then disavow knowledge and GOOGLE is leftholding the (expletive-deleted) bag.

Scott Stewart wrote:

Cohen might end up having an accident if he is not careful. This is not child’s play.

> —–Original Message—–

> From: Fred Burton [mailto:burton@stratfor.com]

> Sent: Sunday, February 27, 2011 9:28 AM

> To: Secure List

> Subject: GOOGLE & Iran ** internal use only – pls do not forward **

> *** PLS DO NOT FORWARD — SOLE SOURCE

> ** Extracted from an internal email to a senior Google Executive. Themsg is from Jared Cohen (the former policy appointee @ State) and discusses Cohen’s plans on meeting w/Iranians (note: anti-government insurgents).

I wanted to follow-up and get a sense of your latest thinking on the proposed March trip to UAE, Azerbaijan, and Turkey. The purpose of this trip is to exclusively engage the Iranian community to better understand the challenges faced by Iranians as part of one of our Google Ideas groups on repressive societies.

Here is what we are thinking:

Drive to Azerbaijan/Iranian border and engage the Iranian communities closer to the border (this is important because we need the AzeriIranian perspective)”

*  *  *

Google est critiqué depuis longtemps pour vendre “des interceptions de mots clés” depuis les comptes Gmail à des publicistes. Quoi qu’il en soit, il est connu de longue date que non seulement Google va plus loin que cela en scannant les courriels a des fins de renseignement, à la fois sur des sujets de sécurité mais aussi d’entreprises, et il n’y a aucune ligne claire quant à savoir qui sont les clients de Google.

Des sources indiquent que Google vend des courriels et des interceptions de mots clé à des gouvernements tels que la Chine, le Vietnam, la Corée du Nord et d’autres.

De plus, Google a été pris la main dans le sac d’accepter des paiements pour supprimer des recherches sur des informations de clients que ceux-ci pourraient trouver embarassantes, pour pousser les conspirations, soutenir des groupes animés par la haine, de travailler dans des campagnes de dénigrement et de diffamation et est maintenant bien sûr exposé pour avoir des personnels armés travaillant directement avec des insurgés et violation directe de la loi internationale.

Fraude aux investisseurs

Google Corporation a systématiquement représenté des aspects clés de leur modèle de business, de leur collecte de renseignements et de sous-traitance dans la sécurité. Il n’y a certainement eu aucune mention faite de terrorisme et d’espionage, activités mises en évidence par STRATFOR et Wikileaks.

De la page relations avec les investisseurs de Google:

“Nous croyons en l’importance de construire la confiance des actionnaires. Nous adhérons aux plus hautes valeurs de pratiques et d’éthique en affaire, comme incarnés par le code de conduite de Google, qui donne les lignes de conduite pour une bonne éthique pour nos directeurs, officiers et employés.”

Rien dans aucune publication de Google n’indique que les employés sont impliqués dans des opérations secrètes qui tombent sous le coup de la définition de “crimes de guerre” du TPI.

Quand STRATFOR, comme détaillé ci-dessus, dit ceci des employés de Google:

“Il va se faire kidnapper ou tuer… Cohen pourrait bien avoir un accident s’il n’est pas prudent. Ceci n’est pas un jeu d’enfant.”

Ceci est une évaluation bien pesée d’un contractuel professionnel connu et respecté du renseignement sur le prix que Google peut escompter payer pour ses employés en échange de leur implication dans la “fomentation d’insurrections”.

Pas un seul des actionnaires de Google, dont beaucoup sont des investisseurs institutionnels ou des individuels qui n’achèteraient pas de parts dans une entreprise impliquée dans des crimes de guerre ou qui est légalement interdite de le faire, n’a été informé des activités qu’ils soutiennent par leur financement.

MK “Google Ultra”

Maintenant des personnels de haut niveau dans le renseignement et la sécurité mettent en garde que l’utilisation de non seulement un compte Gmail mais aussi du moteur de recherche de Google, incluant des moteurs dérivés comme AOL Search et d’autres, peut placer les utilisateur en un danger conséquent.

Toute information passant par Google, incluant l’utilisation de Google Voice, Google Groups, Gmail, Google Search, Google Talk et toute autre plateforme de l’entreprise, est détournée non seulement à des fins d’espionage mais aussi sujette à des algorithmes sophistiqués.

Des profils sont créés pour prédire les comportements, interpréter les menaces potentielles et cibler avec une information spécifiquement façonnée afin de jouer sur les peurs et vulnérabilités de l’individu pour contrôler ses activités économiques, politiques et sociales.

Nous pourrions appeler cela: “L’esclavage Google”.

 

*Gordon Duff est un vétéran du Vietnam et un éditeur du site Veterans Today. Sa carrière l’a amené à accumuler une grande expérience dans le monde des affaires, de la banque ainsi que de la consulatation en contre-insurrection, technologies de défense ou pour agir comme diplomate dans des missions humanitaires et de développement économique de l’ONU, Il a voyagé dans 80 pays du globe. Ses articles sont publiés dans le monde entier et traduit en un bon nombre de langues. Il apparaît régulièrement à la radio et à la télévision, hôte populaire et souvent controversé.. More Press TV articles by Gordon Duff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.