Intervention écologiste en haute mer: Sea Shepherd bataille les braconniers baleiniers japonais dans le territoire australien du grand sud…

Pas besoin d’aller au cinéma !.. C’est un véritable film épique qui se déroule en ce moment dans l’Antarctique. Les récents accrochages entre Sea Shepherd et les braconniers japonais dans le sanctuaire du Grand Sud en témoignent.

L’Australie est en train d’assigner l’ « Institut de Recherche sur les Cétacés » en cour de justice. Celui-ci est déjà en violation flagrante d’une décision de justice australienne en vigueur depuis 2008. Les enjeux économiques (le Japon a acheté depuis des lustres une grande partie de la côte Est australienne et possède des hôtels flottant sur la grande barrière de corail…) sont énormes et les politiciens australiens ne veulent pas prendre de décision contre le Japon, lui-même protégé par les Etats-Unis. Le Japon joue un rôle déstabilisateur géopolitique important en Asie (cf l’affaire des îlots contestés avec la Chine) au profit du pays du goulag levant (ex-USA). Le cas Sea Shepherd fait-il partie d’un « contrat » de réciprocité style « tu grattes mon dos, je gratte le tien » ?… Très possible, l’avenir le dira sûrement. En quels termes ? Une discussion imaginaire, un jour, quelque part…

USA: « Bon Japon, t’as besoin qu’on te débarasse de Sea Shepherd, on a besoin de plus de chaos en Asie pour justifier de l’envoi de plus de troupes et de flotte pour encercler la Chine… »

Japon: « Oui, comment peut-on faire ? »

USA: « tu fous le bordel avec ces merdes d’îlots paumés pour énerver la Chine et nous on assigne Sea Shepherd en justice et on s’arrange pour les neutraliser légalement pour que tu puisses continuer à massacrer les baleines illégalement dans des eaux interdites… »

Japon: « Bien vu !.. çà marche, top là ! »

USA: « Ok on fait comme çà, c’est parti! »

La mafia est en marche… Partout !…

— Résistance 71 —

 

 

Montée des tensions dans les clashes avec les baleiniers japonais

Le Japon envoie un soutien militaire pour aider la flotte baleinière illégale japonaise

 

Sea Shepherd Australie

 

Le 25 Février 2013

 

url de l’article original:

http://www.seashepherd.org.au/news-and-media/2013/02/25/tensions-rise-in-clash-with-the-japanese-whalers-1504

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Sea Shepherd Australie a bloqué avec succès une troisième tentative de la flotte baleinière japonaise de refaire du carburant en mer, flotte japonaise qui opère de manière illégale en contravention totale d’une décision de cour de justice australienne interdisant la chasse à la baleine dans le territoire antarctique australien. Durant cette opération, le capitaine Tomoyuki Ogawa du navire boucher amiral Nisshin Maru a défoncé volontairement les vaisseaux de Sea Shepherd Bob Barker et Sam Simon.

La nuit précédente, le navire citerne ravitailleur coréen, battant pavillon panaméen, Sun Laurel et le Nisshin Maru se dirigeaient plein sud à travers des eaux parsemées de gros morceaux de glace et d’icebergs à une vitesse de 12 nœuds (24 km/h, NdT: ce qui est très rapide en les circonstances) dans l’obscurité totale et sans projecteurs. Le Sun Laurel n’est pas un navire de classe brise-glace et il se trouve maintenant 680 km au sud des 60o avec son cargo illégal de carburant HFO, dans ces eaux protégées.

Le Sam Simon accompagnait le Sun Laurel, lui-même flanqué du navire de sécurité japonais Shonan Maru 2 et du Yushin Maru 3. Le Nisshin Maru quant à lui était suivi par le Steve Irwin et le Bob Barker, avec les deux vaisseaux japonais restant, les harponneurs de la flotte braconnière à la traîne. Trois navires baleiniers et trois navires de Sea Shepherd. A 02:00 AEDT, les deux groupes se rencontrèrent et les trois navires plus agiles japonais Yushin Maru commencèrent à traîner dans l’eau des lignes de blocage d’hélices, passant devant la proue des vaisseaux de Sea Shepherd. Le Bob Barker prit et maintint position sur le côté babord du Sun Laurel afin de bloquer toute tentative de ravitaillement en carburant du Nissin Maru et il maintint sa position deux fois alors que le Nissin Maru approchait, causant chaque fois des collisions entre lui-même et le Bob Barker et le Sun Laurel.

Le Nisshin Maru a pris en sandwich le Bob Barker entre les deux navires bien plus gros et dans les turbulences combinées, le Bob Barker fut balloté entre les coques du Nissin Maru et celle du Sun Laurel à 14:48 et 15:16 AEDT.

Le Nisshin Maru mit en marche ses canons à eau haute pression et inonda les trappes d’évacuation d’échapement des navires Steve Irwin et Bob Barker et du Sam Simon, tentant ainsi de noyer leur moteur. Tous les moteurs ont souffert de grosses inondations mais d’aucune panne mécanique.

Le Nisshin Maru lança également des grenades à percussion vers le Bob Barker, l’une d’entre elles toucha le pont du Sun Laurel et y explosa, y laissant une vaste marque noire.

Les canons à eau du Steve Irwin furent mis en action et l’équipage de Sea Shepherd reçu les instructions précises de ne pas viser les personnels des navires braconniers.

Dans sa toute dernière faible tentative d’atteindre le Sun Laurel, le Nisshin Maru se retourna contre le Sam Simon, lui causant des dégàts le long de la coque et sur le balstingage du côté babord, pulvérisdant dans la procédure le dome de communication satellite du Sam Simon. Après avoir embouti le Sam Simon, le Nisshin Maru quitta la compagnie du Sun Laurel à 17:20 AEDT tandis que le Sun Laurel rangeait ses grues et équipment de ravitaillement pour la journée.

Dans un coup de théâtre sans précédent, les six navires sont maintenant approchés par un gros navire de guerre japonais appartenant à la force de self-defense nippone (NdT: la marine de guerre japonaise): le Shirase (MMSI 431999533), qui est un navire de la classe brise-glace, désigné pour des opérations militaires. Il a 250 marins d’équipage, trois hélicoptères, pèse 12 500 tonnes et mesure 138 m de long, pouvant atteindre une vitesse maximum de 15 nœuds ou 30 km/h. Son dernier port d’attache était à Fremantle en Australie.

En ce qui concerne le Shirase, l’ancien ministre australien de l’environnement Ian Campbell dit: “Cet été, ce vaisseau était à Fremantle en Australie occidentale. Il assiste maintenant la flotte baleinière japonaise dans ses opérations illégales de chasse. Ce navire devrait être banni de tout port australien à partir de maintenant.”

Malgré de nombreuses requêtes de Sea Shpherd et de forces politiques, l’Australie n’a pas envoyé de navire pour surveiller les activités ici dans le territoire antarctique de l’Australie, mais par contre, un navire de guerre armé japonais va arriver de manière imminente pour défendre une chasse à la baleine qui est en contravention directe avec une décision de la cour de justice fédérale australienne et un navire ravitailleur en carburant se trouve illégalement dans ces eaux, transportant du carburant lourd tout en opérant de manière dangereuse.

Le directeur de Sea Shepherd Australie, Jeff Hansen, déclare: “En Décembre 2007, des navires comme le Shirase et le Shonan Maru 2 ont reçu la permission du gouvernement australien de venir à quai dans le port de Fremantle, qui déclara à l’époque que ces navires ne faisaient pas partie de la flotte baleinière japonaise. Puis, en Janvier 2010, le même vaisseau Shonan Maru 2, emboutit en haute mer et détruisit le vaisseau néo-zélandais Ady Gil. Les diplomates australiens se dépéchèrent d’absoudre les baleiniers japonais de tout blâme, disant même à l’ambassade des Etats-Unis à Canberra que les Japonais “seront lavés de tout soupçon” et de toute enquête. Ainsi, nous nous attendons à ce que les Japonais ne soient pas inquiétés par une enquête australienne concernant les évènements récents qui ont eu lieu, comme les emboutissements évidents par le navire usine baleinier Nisshin Maru. Ce qui se passe effectivement est que le gouvernement australien est en train de donner le feu vert aux Japonais pour qu’ils puissent faire ce que bon leur semble afin de mettre en péril les vies des équipages internationaux des vaisseaux de Sea Shepherd et ce dans le territoire antarctique australien.”

5 Réponses vers “Intervention écologiste en haute mer: Sea Shepherd bataille les braconniers baleiniers japonais dans le territoire australien du grand sud…”

  1. je me demande si ce n’est pas l’homme qui est de trop sur cette terre

    Bidoche. L’industrie de la viande menace le monde: Amazon.fr …
    Fabrice Nicolino est journaliste. II est notamment l’auteur avec François Veillerette du best-seller Pesticides, révélations sur un scandale français. Détails …
    http://www.amazon.fr/Bidoche-Lindustrie-viande-menace-monde/dp/... – En cache
    Plus de résultats de amazon.fr »

    et en Angleterre : http://www.transitionculture.org

    il ne faut pas être trop dans l’intellect – mettre la main à la pâte c’est nécessaire

  2. […] France, sea shepherd opération zero tolerance. Suivez toutes les réponses à cet article par flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou envoyer un rétrolien depuis votre […]

  3. Bonjour,
    Je constate comme d’habitude que les gens aux gouvernements dans n’importe quel pays ont de la merde devant les yeux , que faut il qu’il se passe pour qu’enfin ces animaux peuvent vivre tranquille , et les bâteaux de Paul Watson qui se sont fait rentrés dedans c’est tout a fait normal ? au risque de blesser voir de tuer des membres d’équipages . Moi je dit que l’intervention de la part se SEA SHEPHERD devrait être plus musclé .Ces japonais n’ont aucun respect ni devant les humains et pas du tout pour les animaux .
    Je voudrais remercier l’équipe de Resistance 71 pour tout le travail , les infos reçus régulièrement.Yvette

    • Merci du soutien, de nous lire et de diffuser l’info…

      Oui Sea Shepherd était plus musclé il y a 20 ou 25 ans… Ils ont coulé la flotte baleinière illégale islandaise par exemple, à quai de nuit, sans que personne ne soit blessé… Ils ont chassé des mois durant le tristement célèbre baleinier pirate « Sierra », qu’ils ont éperonné et forcé a rentrer au port faisant eau de toute part, puis ont fini le boulot à quai (fait finir le boulot devrait-on dire…).
      Ceci se passait il y a longtemps et on n’intervient pas contre l’industrie baleinière d’un pays comme le Japon de la même façon. Il faut s’adapter.
      Le tour de force de Sea Shepherd cette année est le suivant: Au début de l’opération, cela se présentait comme la mise à mort économique de la flotte braconnière nippone… Coup de théâtre ! En Décembre, une obscure cour d’appel de l’état de Washington, dans des circonstances plus que douteuses, donne raison aux japonais et émet un arrêté sommant les navires de Sea Shepherd de rester à plus de 500m des navires japonais et donc en clair, de ne pas intervenir durant le massacre des baleines.
      Il a fallu a Paul Watson et tout le membership international réagir prpmptement à cette nouvelle situation inacceptable sur un plan activiste…
      1ère étape: Paul watson démissionne de Sea Shepherd international, US étant sujet à une fiche interpol, même si politiquement motivée, existante néanmoins…
      2ème étape: Sea Shepherd USA, responsable de la campagne en Antarctique, transfère la responsabilité de la campagne à Sea Shepherd Australia. Les équipages étant internationaux et les navires battant pavillons hollandais et australien, Paul Watson n’étant plus rien légalement dans l’organisation. La campagne peut se poursuivre
      3ème étape: à partir de là et pour rester dans le cadre de la cour de justice américaine, Sea Shepherd décide de cibler, localiser et attendre le navire ravitailleur en carburant des baleiniers. Chose faite, ils l’encerclent et empêchent les ravitaillements en mer, c’est à dire qu’ils n’ont pas attaqué les baleiniers, ils ont empêché un ravitaillement illégal et dangereux, documentation à l’appui. L’Australie engage des poursuites judiciaires contre la flotte baleinière, déjà en contravention d’une décision de justice de cour fédérale australienne de 2008. Furieux, les nippons perdent les pédales et éperonnent les navires de Sea Shepherd ainsi que le tanker coréen de ravitaillement.

      Ceci est tactiquement bien joué. Cette année sera encore une année désastreuse pour les braconniers. La saison touche à sa fin, à partir de Mars, les conditions de mer deviennent plus que périlleuses et les glaces se reforment. Maintenant Sea Shepherd prépare l’après campagne, ils ont toutes les vidéos nécessaires, ils ont à bord comme tous les ans une équipe de télévision de la chaîne « Animal Planet », qui fait un documentaire annuel sur les opérations pour leur documentaire saisonnier « Whale Wars ». Ils ont la preuve intangible que les nippons les ont agressé et éperonné à maintes reprises, il suffit maintenant de les diaboliser par média interposés pour renverser la vapeur et obtenir des décisions de justice à l’encontre des Japonais.

      Le chemin est long, mais la bataille légale est déjà engagée.
      On aime ou pas Paul Watson, mais c’est un fin stratège et en appliquant ses techniques sur terre, nous, les peuples, avec quelques équipes motivées pourrions faire reculer l’oligarchie et la pourriture qu’elle génère…

      Hoka Hey !

  4. […] Pas besoin d’aller au cinéma !.. C’est un véritable film épique qui se déroule en ce moment dans l’Antarctique. Les récents accrochages entre Sea Shepherd et les braconniers japonais dans le sanctuaire du Grand Sud en témoignent.  […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.