Résistance politique & sociale: 14 Novembre pour que les travailleurs français rejoignent Espagnols, Portugais et Grecs dans la grève générale illimitée…

Nous ne gagnerons pas sans la grève générale

 

Le Monde Libertaire

 

 

8-14 Novembre 2012

 

 

url de l’article original:

http://www.monde-libertaire.fr/syndicalisme/15982-nous-ne-gagnerons-pas-sans-la-greve-generale

 

Que ce soit sous Hollande, que ce soit sous Sarkozy, le capitalisme demeure. Depuis quelques années, ce système économique et sa financiarisation ultralibérale fabriquent une crise qui cible toujours les mêmes catégories sociales pour mieux enrichir les barons du système. Les profits obtenus par les pressions sur les salaires sont détournés de l’investissement dans l’appareil productif pour enrichir toujours plus les actionnaires et alimenter des spéculations financières qui partent en fumée.

Quelques individus comme Bernard Arnault, PDG de LVMH (Louis Vuitton, Moët Hennessy), ou Lakshi Mittal, le patron d’Arcelor-Mittal comptent parmi les milliardaires mondiaux les plus fortunés, tandis que la famille Peugeot s’est installée en Suisse avec un petit coussin douillet de 4 milliards d’euros.

Pendant qu’ils s’enrichissent et qu’ils spéculent, en France, entre 1998 et 2008, les 10 % des plus pauvres ont reçu 2,8 % de l’ensemble de la richesse nationale alors que les 10 % des plus riches en ont disposé de 31,7 %.

Que ce soit en France ou ailleurs, la crise n’est pas pour eux, elle est pour les autres, c’est-à-dire pour nous !

Ici et maintenant, c’est le changement… en pire, avec le raz-de-marée des licenciements annoncés depuis l’été : 6 500 départs « imposés » annoncés à PSA, 1 250 emplois menacés chez Sanofi, 570 chez Arcelor-Mittal à Florange, 2 500 au Crédit immobilier de France, auxquels il faut ajouter les 6 000 emplois en moins prévus dans le secteur du bâtiment en 2012 et toutes les suppressions de postes dans la fonction publique. Et cette liste n’est pas exhaustive…

De plus, Hollande et Ayrault, en adhérant au TSCG (Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance) – c’est-à-dire le pacte budgétaire européen – veulent inscrire la rigueur et l’austérité comme règle d’or de leur gestion, comme tous les gouvernants de la zone euro.

Face à ce marasme cynique, les ripostes en ordre dispersé proposées par les confédérations syndicales – telles les récentes journées « saute-mouton » du 30 septembre, du 6 et du 9 octobre – ne sont évidemment pas en mesure de combattre efficacement ni les licenciements, ni le cortège des mesures antisociales qui s’abattent sur la population (gel des salaires, hausse des cotisations, déremboursement des soins, généralisation des CDD et de la précarité, etc.).

En agissant ainsi, ces confédérations veulent emboîter le pas de leurs homologues espagnols ou portugais soumis à la troïka (FMI, BCE et Commission européenne) à l’heure où les travailleurs et les travailleuses, les chômeurs et les chômeuses, les retraités et les jeunes les débordent dans la rue.

La Coordination syndicaliste de la Fédération anarchiste dénonce fermement cette stratégie qui leurre les salariés et ne conduit nulle part, comme l’ont démontré les mouvements de 2003 et 2010 contre les réformes des retraites. Les bureaucraties syndicales ont une lourde responsabilité dans ces échecs qu’elles ont sciemment organisés. Pire, elles contribuent ainsi à la démoralisation et à la résignation du monde du travail.

Au contraire, face aux milliers de suppressions d’emplois annoncées, les militants syndicalistes de la Fédération anarchiste proposent de construire des revendications unitaires claires et de se donner les moyens de les faire aboutir. En premier lieu, notre objectif est : aucun licenciement !

Et, pour cela, il nous faut : passer de la colère à la révolte consciente et organisée.

Construire dans la durée une riposte à la hauteur des enjeux par l’instauration d’assemblées générales souveraines, regroupant toutes et tous les salariés engagés dans l’action et mandatant de manière impérative leurs représentants à tous les niveaux (local, régional, national et international).

Mettre en place des comités de grève autogérés et unitaires, regroupant syndiqués et non-syndiqués, en lien avec les structures syndicales combatives.

Travailler à coordonner les luttes afin de construire les conditions propices à un mouvement d’action et de grève générale illimitée en France et en Europe et au-delà, seule manière de répondre aux attaques subies et de faire capoter les plans sociaux mortifères.

Élaborer ainsi les conditions de la prise en main de leur lutte par les salariés eux-mêmes afin d’aboutir à la grève générale expropriatrice et révolutionnaire.

Il est urgent de s’organiser en rejoignant la Fédération anarchiste et en construisant des sections syndicales de combat.

La Coordination syndicaliste de la Fédération Anarchiste

 

 

9 Réponses vers “Résistance politique & sociale: 14 Novembre pour que les travailleurs français rejoignent Espagnols, Portugais et Grecs dans la grève générale illimitée…”

  1. D’un bout à l’autre de la planète, de la Chine aux US, un ramassis de « responsables » ne gère plus rien, ne comprend plus rien, et nous flanque des rustines (mortifères) sur des jambes de bois pour soigner un système bon pour la casse !
    Il faut, il est vital, de les virer !
    C’est un changement de civilisation auquel on assiste, que l’on doit effectuer; ce n’est pas un problème à deux balles, m*de !

    • Absolument, et les solutions existent.
      Nous mettons la dernière main à la traduction d’un superbe texte d’Isaac Puente datant de 1932: « El communismo libertario » pour le 80ème anniversaire de la publication de ce pamphlet qui servit de base au programme établi par la CNT au congrès de Saragosse de 1936 et qui fut suivi durant la révolution espagnole de 1936-39, période durant laquelle l’état fasciste et ses alliés communistes, tous payés et financés par Wall Street et la City de Londres, a détruit les acquis de la révolution sociale espagnole.
      Ce texte nous donne des solutions simples et efficaces, déjà appliquées pour être finalement détruites. Avec une marge certaine d’adaptation à notre ère moderne, sans difficulté majeure.
      Un texte à lire et à méditer que nous publierons à partir de Lundi en deux parties…

  2. […] état et démocratie, société libertaire. Suivez toutes les réponses à cet article via le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou envoyer un rétrolien depuis votre […]

  3. Quelque jour, les industries reviendront à leurs vrais propriétaires: ceux qui les font tourner.
    C’en sera fini de ramasser du pognon à la pelle en se tournant les pouces.
    Il faudra aussi s’occuper des marchands de sommeil, qui piquent la moitié d’un salaire pour l’occupation d’un 50 m2 qu’eux n’ont jamais payé, en s’arrangeant pour le faire payer par les locataires.
    C’est une autre forme d’esclavagisme.

    • Absolument et l’autogestion et la suppression de la propriété capitaliste et lucrative (par voie d’expropriation si nécessaire) est la solution à cet état de fait fort justement soulevé.

  4. Desbessel Jean-Pierre Says:

    Il est plus que le temps que les travailleurs, les vrais, se réveillent et secouent le panier de crabes qui nous dirige et s’en fout plein les poches en bafouant tous les droits pas seulement en Europe mais dans le monde enter

    • Absolument ! Le gros problème demeure les syndicats foies jaunes… Seul la CNT garde le cap et est prête a vraiment secouer le cocotier, les autres syndicats mangent dans la main du patronat et de l’état depuis belle lurette. Ce qu’il manque au mouvement ouvrier est une pulsion révolutionnaire, pas dans le sens violent et de monter les barricades, mais dans le sens de s’organiser pour bâtir le contre-pouvoir autogestionnaire, la seule chose qui fait trembler de peur l’oligarchie au pouvoir.
      Les banquiers, industriels et leur garde-chiourme: l’état, se foutent des manif’ qui ne vont nulle part. Ils les encouragent même car çà épuise le potentiel contestataire. Par contre une grève générale illimitée, organisée et maintenue avec un potentiel expropriateur et l’autogestion en résultante.. Là les ordures du pouvoir et du pouvoir de l’ombre ch…. dans leur froc !
      La réponse à ce que vois dites fort justement… C’est l’autogestion, tout le reste échouera !

  5. Les syndicats classiques sont en collusion avec le patronat mondialiste, et en réalité au service de l’Oligarchie et de l’Ultra-libéralisme, son « système ». Ils « encadrent » et détournent la colère des salariés pour qu’elle ne nuise pas réellement au système.
    Et depuis les années de crise, toute personne lucide (mais il y en a peu) ne peut que vérifier l’inefficacité des luttes syndicales pour réformer vraiment le « système ».

    Le constat s’impose donc : passer de la colère « récupérée » par les syndicats félons, à une dynamique autonome, consciente, stratégique, afin de changer le Système oppresseur et intrinsèquement corrompu et injuste.

    Cela nécessite donc de court-circuiter les grands syndicats établis…et d’inventer d’autres organisations, tout en sachant que l’infiltration et le noyautage par des agents SMITH du système sont inévitables.

    • Très bien analysé… C’est le principe même de ce qu’on appelle le « réformisme » qui a créé des syndicats foies jaunes ayant volontairement non pas par la base mais par le haut de leur hiérarchie, abandonné leur fonction révolutionnaire, pour arrondir les angles de l’oligarchie, faire tampon entre la classe laborieuse et l’oligarchie étatico-patronale, en échange de subvention et de devenir « cadres du système »…
      Autogestion et désobéissance civile sont les seules voies vers l’émancipation des peuples, abandon et destruction de la fange systémique actuelle pour reprendre et surtout… diluer le pouvoir dans le peuple, lâ où il est en fait très, très soluble…
      De plus en plus de gens s’éveillent de nouveau à cette idée UNIVERSELLE…
      La question n’a jamais été de savoir si on y vendra… mais quand ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.