Résistance à l’impérialisme et au colonialisme: L’angle officiel du Grand Conseil de l’American Indian Movement (AIM), Second texte…

Devant l’engouement du premier texte traduit de l’American Indian Movement, en voici un second, court également, portant sur le mythe des festivités de « Thanksgiving » aux Etats-Unis. Célébrée chaque année le quatrième Jeudi du mois de Novembre, la mythologie populaire issue de l’Histoire falsifiée veut que ces festivités aient été commencées au XVIIème siècle pour fêter de manière commune et remercier les tribus natives d’avoir aider les premiers colons en ces terres nouvelles.

Le mythe est tenace et… confortant, la réalité est tout autre, la voici…

— Résistance 71 —

1ère traduction de texte de l’American Indian Movement Grand Council

*  *  *

 

AMERICAN INDIAN MOVEMENT GRAND GOVERNING COUNCIL

MINISTRY FOR INFORMATION 
P.O. Box 13521 
Minneapolis MN 55414 
612/ 721-3914 . fax 612/ 721-7826 
Email: aimggc@worldnet.att.net 
Web Address: www.aimovement.org

 

Novembre 2005

url de l’article original:

http://www.aimovement.org/moipr/thanksgiv.html

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’origine de la fête américaine de Thanksgiving

 

C’était l’année 1637… 700 hommes, femmes et enfants de la tribu des Péquots se rassemblaient pour leur danse annuelle du maïs vert dans un endroit appelé aujourd’hui Groton dans l’état du Connecticut.

Alors qu’ils étaient réunis dans cet endroit pour leur réunion annuelle, ils furent encerclés et attaqués par des mercenaires à la solde des Anglais et des Hollandais. On ordonna aux Indiens de sortir du bâtiment et alors qu’ils sortaient, ils furent abattus. Le reste d’entr’eux fut brûlé vif dans le bâtiment.

Le lendemain, le gouverneur de la colonie de la Baie de Massachussetts déclara: “Un jour de remerciement, remercions Dieu car ils ont éliminé plus de 700 hommes, femmes et enfants.”

Les cents années qui suivirent, chaque “jour du remerciement (NdT: fête traditionnelle américaine appelée “Thanksgiving Day”, qui a lieu le quatrième jeudi du mois de Novembre chaque année), ordonné par un gouverneur ou un président le fut pour honorer cette victoire, remerciant Dieu pour la “bataille” gagnée.

Newell a fondé sa recherche sur des études de documents officiels hollandais et sur les 13 volumes de l’Histoire Coloniale Documentée, tous deux de gros volumes de lettres et de rapports des officiels coloniaux à leurs supérieurs et au Roi d’Angleterre, ainsi que les archives privées de Sir William Johnson, agent de liaison britannique avec les Indiens pour la colonie de New York durant 30 ans à la mi-XVIIème siècle.

“Ma recherche est authentique car elle est documentée”, a dit Newell. “Vous ne pouvez pas obtenir quelque chose de plus précis que cela, parce que cela correspond à des témoignages officiels de première main et non pas des ouï-dires.”

Newell a dit que les 100 Thanksgiving qui ont suivis, ont été une commémoration de l’assassinat des Indiens à ce qui est aujourd’hui Groton, Connecticut (base de sous-marins nucléaires de nos jours), plutôt qu’une célébration commune avec eux. Il a dit que l’image d’Indiens et de pèlerins assis ensemble autour d’une grande table pour célébrer le jour du remerciement, est une image fictive, bien que les Indiens aient beaucoup partagé avec les premiers colons.

= = =

Source: Documents de Hollande, 13 volumes des documentaires coloniaux. Histoire, lettres et rapports des officiels coloniaux et leurs rapports à leurs supérieurs et au roi d’Angleterre, ainsi que les archives privées de Sir William Johnson, agent de liaison du bureau des affaires indiennes britanniques de la colonie de New York pendant plus de trente ans.

Recherche effectuée par William B. Newell (tribu Pénobscot), ancien chairman du département d’anthropologie de l’université du Connecticut.

*  *  *

1ère traduction de texte de l’American Indian Movement Grand Council

 

Publicités

5 Réponses to “Résistance à l’impérialisme et au colonialisme: L’angle officiel du Grand Conseil de l’American Indian Movement (AIM), Second texte…”

  1. rétablir la vérité est salutaire.

    Mais elle se fait par approches individuelles d’historiens et guère par les instituttions qui ne souhaitent pas intégrer cette histoire dans les programmes scolaires.

    il viendra un moment où la nécessité de le faire apparaitra, car une masse critique de gens l’exigera.

    internet, à cet égard est un outil remarquable, car il permet par bribes certes de s’emparer de ces sujets, la curiosité aidant par les échanges qu’il permet entre les gens mais également par la possibilité d’aller à la source des documents Iintégrés existants.

    • Tout à fait d’accord. Notre optique en mettant en lumière ces textes est de changer l’approche historique, l’historiographie consensuelle, pour remettre en cause les fondements même de la « civilisation occidentale », qui historiquement n’est qu’affirmation brutale au cours des siècles d’un racisme viscéral au profit d’une oligarchie.
      C’est en comprenant les tenants et aboutissements de notre histoire que nous comprendrons le mal que nous avons fait et faisons toujours au monde qui nous entoure; alors peut-être les mentalités pourront changer et la société avec elle.
      Le mal est profond, il date de l’antiquité. Il faut le comprendre pour l’exorciser et changer de peau (sans mauvais jeu de mot)…
      Nous y venons pas à pas. Ces textes que nous publions sont bien lus. C’est très bien… C’est le chemin du changement véritable.
      Cela fait peur à l’oligarchie.. bien plus que les manifs dans la rue ! La révolution est d’abord celle de l’information et de la culture, combinée avec une action de terrain concrète pour sortir du marasme entretenu.

  2. L’évocation du génocide indien ou d’autres peuples passe bien, mais en ce qui concerne notre propre histoire, on constate que la moindre allussion à ce qu’a été la colonisation, autre que l’esclavage, qui est déjà une bonne part, mais qui porte sur l’exploitation des peuples, notamment en Algérie passe mal.

    Déjà face aux tenants de la guerre d’Algérie considérée comme normale. ceux là tiennent à défendre un pré carré fascisant qui est axtraordinaire en 2012, mais même avec ceux qui sont convaincus, il y a en a quelque uns qui se rallient, mais l’ensemble est un peu géné, tout en considérant que c’est cette vérité là. je l’ai explicité en faisant passer, en les découpant : période coloniale, 20 ans après l’indépendance pour monter les progrès considérables accomplis et la période 1980 à nos jours.

    Mais je suis contente de l’effet produit, pour voir comment on peut procéder pour alerter et éveiller les conciences.

    je vais persévérer !

    En être encore à se poser la question repentance ou pas repentance : On mesure, à l’énoncé, l’archaisme des débats.

    • C’est exactement cela: beaucoup de personnes sont gênées des découvertes, on entre alors potentiellement dans le domaine de la dissonance cognitive si utile pour certains afin de ne « pas les déranger » dans leur petit confort d’occidental.
      De notre expérience, il s’avère qu’il est plus aisé d’aborder des sujets plus « faciles », si on veut, par leur éloignement dans le temps et la géographie afin de « débroussailler » le terrain de la remise en cause critique. Tout le monde n’est en effet pas psychologiquement prêt à en prendre plein la tête en faisant tomber les mythes brutalement, surtout ceux qui peuvent encore nous toucher comme la seconde guerre mondiale, les guerres de préservation coloniales d’Indochine et d’Algérie etc… Donc remonter, pour des Français, à Christophe Colomb, Las Casas et Géronimo, demandent moins d’implication émotionnelle… Lorsque les gens finissent par se rendre compte de la manipulation quasi constante de l’historiographie concernant des évènements majeurs historiques lointains temporellement et géographiquement, alors ils peuvent plus facilement se poser cette question: « Si l’histoire du XVème au XVIIIème siècle a été manipulée dans son narratif à des fins d’embellir le mythe du ‘progrès occidental’et de conforter le consensus du ‘juste’, qu’est-ce qui a bien pu être manipulé d’autre ?.. » Quand les gens en arrivent là, ils sont mûrs pour la suite et l’affrontement frontal avec leur propre histoire impérialiste et donc forcément raciste.
      Le but est d’essayer de sensibiliser les gens à ce qu’il se passe aujourd’hui en analysant hier pour prévoir demain, sans froisser d’emblée les susceptibilités et donc renfermer les gens dans leur coquille protectrice: l’ignorance, pire… l’indifférence.
      Voici ce que disait Howard Zinn à ce sujet:
      « L’attention portée aux ‘héros’ (Colomb) et à leurs victimes (les Indiens Arawaks), l’acceptation silencieuse de la conquête et du meurtre au nom du progrès, n’est seulement qu’un aspect d’une certaine approche de l’histoire, par lequel le passé est narré du point de vue des gouvernements, des conquérants, des diplomates, des leaders… »
      Zinn disait aussi qu’on ne peut pas être neutre dans un train en marche (qui est en fait le titre original de son autobiographie, traduite en français sous le fade titre de: « L’impossible neutralité: biographie d’un historien et militant »), à savoir que les évènements historiques bougent dans une certaine direction (bien souvent de manière induite) et que rester neutre est en accepter quelque résultat que ce soit.
      Les mentalités changeront avec un changement de perception de l’histoire et de ses conséquences. C’est la clé de la solidarité à venir. Détruire le narratif historique de la matrix est une nécessité pour que la lumière rejaillisse enfin !

  3. […] en Amérique du Nord lors de l’élimination des membres de l’American Indian Movement (AIM) ? Splitting the Sky est-il un coup de semonce tiré devant le mouvement de résistance indien du […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.