Nécro-agriculture et eugénisme: C’est officiel… Monsanto est un empoisonneur !…

Vous pouvez consulter l’article de la recherche originale de l’équipe du Professeur Séralini en format .pdf: « La toxicité à long terme d’un herbicide RoundUp et d’un maïs tolérant au RoundUp génétiquement modifié« 

(Séralini, G.-E., et al. Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize. Food Chem. Toxicol. (2012), http://dx.doi.org/10.1016/j.fct.2012.08.005)

Ceci devrait exposer Monsanto et autres nécro-agro-businesses pour ce qu’il sont: non seulement des profiteurs monopolistes, mais aussi et surtout des eugénistes qui participent à un agenda global de réduction massive de la population.

— Résistance 71 —

 

Une bombe dans les champs d’OGM

 

Par Lise Bergeron

 

Le 21 Septembre 2012,

 

Url de l’article original:

http://www.mondialisation.ca/une-bombe-dans-les-champs-dogm/

 

Pour la première fois, les effets toxiques d’un OGM alimentaire majeur – le maïs NK603 – et du pesticide le plus utilisé dans le monde – le «Roundup» de Monsanto – ont été étudiés à long terme. Et les résultats sont alarmants. «Ceux-ci remettent en cause toutes nos politiques sanitaires et environnementales», avance l’auteur de l’étude Gilles-Éric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l’Université de Caen, en France, et président du conseil scientifique du Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN).

L’étude menée sur 200 rats nourris pendant deux ans avec du maïs OGM résistant au Roundup est parue dans la revue scientifique Food and Chemical Toxicology. Et elle donne des frissons: les rats exposés aux OGM sont morts plus rapidement et en plus grand nombre que ceux du groupe témoin, et ils ont développé davantage de tumeurs.

Les rats de l’étude ont été divisés en trois groupes: un premier qui recevait du maïs OGM (à 11, 22 et 33 %), un second qui recevait le même OGM accompagné de l’herbicide Roundup, et un troisième qui buvait de l’eau additionnée de Roundup en faible concentration (0,5 %).

Les femelles sont principalement mortes de tumeurs mammaires et d’anomalies hypophysaires. Les males, quant à eux, sont morts de problèmes au foie et aux reins. Conclusion des chercheurs: le Roundup a des effets graves sur la santé à très faible dose. Problème majeur: on trouve des résidus de cet herbicide dans 80 % des OGM alimentaires, note le chercheur.

Un scandale annoncé

L’étude de Séralini a fait l’effet d’une bombe partout sur la planète, et les critiques n’ont pas tardé: les rats choisis seraient naturellement enclins à développer des tumeurs mammaires, le groupe contrôle ne comptait pas suffisamment de cobayes et la méthode statistique utilisée n’est pas standard, rapporte la presse internationale.

«Cette étude est pourtant plus rigoureuse que toutes les autres. Aucune n’est allée jusqu’à deux ans. De plus, elle a été publiée dans une revue scientifique où il y a un comité de lecture. Elle a donc été soumise à l’œil critique des pairs, comme il est normal de le faire pour toute étude sérieuse», croit Louise Vandelac, Ph.D., chercheuse au CRIIGEN, professeure titulaire au Département de sociologie et directrice de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM.

«Ce que cette étude révèle, en fait, c’est la situation aberrante qui entoure la question des OGM. Comment se fait-il qu’on ait disséminé des OGM dans la nature sans faire d’études indépendantes? C’est scandaleux. Les gouvernements nord-américains, pour des raisons économiques, ont cédé aux pressions de l’industrie agrochimique qui voulait récupérer sa mise le plus rapidement possible.

«Or, si un médicament démontrait des effets aussi néfastes que ceux observés dans l’étude de Séralini, il serait retiré sur-le- champ. Il faut revoir en profondeur les bases réglementaires sur lesquelles est fondée l’autorisation des OGM», explique Louise Vandelac.

Alors, on fait quoi?
Pour l’agronome Christine Gingras, directrice adjointe de Nature Québec et présidente de Vigilance OGM, l’étude de Séralini est très préoccupante: «Il est important que nos gouvernements prennent leurs responsabilités. En effet, le système d’homologation des OGM est inadéquat: les études sont réalisées par les compagnie de biotechnologie elles-mêmes, sont faites sur de trop courtes périodes, et il n’y pas de contre-expertise de la part du gouvernement canadien, qui autorise les OGM.

«L’étude de Séralini devrait inciter la population à demander une révision du système d’homologation, l’étiquetage des produits OGM, et à exiger un grand débat sur la place des OGM dans notre agriculture et notre alimentation.»

Louise Vandelac, qui a realisé en 1999 le film documentaire Main basse sur les gènes, trouve la situation profondément paradoxale: «Les OGM sont assez différents des semences originales pour être brevetés, mais pas assez pour être étudiés… La Société royale du Canada a déjà demandé un moratoire sur la commercialisation des OGM, et la population en réclame l’étiquetage obligatoire depuis des années.

«Le Roundup est reconnu comme étant un perturbateur endocrinien. On ne peut plus attendre. Le fardeau de la preuve de l’innocuité des OGM revient aux pouvoirs publics. C’est à eux de financer les études indépendantes nécessaires à cette fin.»

Résultats «préoccupants»

L’Association des jardiniers-maraîchers du Québec trouve aussi les résultats «préoccupants» et attend avec impatience l’évaluation qu’en fera la communauté scientifique. «Si cette étude est solide, notre industrie devra entreprendre une sérieuse réflexion sur le sujet. Nous allons suivre les choses de près», dit André Plante, directeur général de l’Association qui regroupe 400 membres du secteur horticole au Québec.

En Europe, la Commission européenne a demandé à l’agence chargée de la sécurité des aliments (European Food Safety Authority, ou EFSA) d’examiner les résultats de l’étude et de prendre les mesures qui s’imposent, tandis que plusieurs groupes de pression exigent le retrait immédiat de tous les OGM.

«L’insuffisance des tests, leur absence de transparence et la compromission des agences sanitaires doivent cesser», réclame de son côté Gilles-Éric Séralini. C’est pourquoi il recommande que l’autorisation de ces produits soit revue, que les tests actuels de 90 jours soient prolongés à deux ans pour tous les OGM et que les études soient publiques, menées de façon indépendante et soumises à la contre-expertise.

Tous cobayes?

L’étude du Pr Gille-Éric Séralini ne risque pas de tomber dans l’oubli de sitôt, puisqu’elle est suivie du lancement du livre Tous cobayes? aux Éditions Flammarion (accessible ici le 16 octobre 2012) et d’un film éponyme qui sortira au Festival du nouveau cinéma à Montréal à la fin d’octobre. Voici la bande-annonce du film:

Publicités

9 Réponses to “Nécro-agriculture et eugénisme: C’est officiel… Monsanto est un empoisonneur !…”

  1. […] Caen, sciences et nouvel ordre mondial. Suivez toutes les réponses à cet article via le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou envoyer un rétrolien depuis votre […]

  2. Nuls doutes que des «  »expertises officielles » » mettront à mal l’étude du Professeur Sérafini !!!
    On le sait, on sait également que l’on nous prend pour de pauvres abrutis, ignorants, car seuls les scientifiques bien payés sont capables de nous dire ce que nous devons manger, et bientôt ce que nous devrons faire à telle heure, et tel jour… mais pour ma part, je dis  » vive le bio «  » qui était indispensable, mais là les gouvernements ont organisé depuis trop longtemps des meurtres volontaires envers les populations !
    Il faudra que le peuple, et tous les peuples de cette planète s’organisent pour refuser en bloc tout ce qui vient de ces hautes sphères « argentées » et peut être faudra-t’il un jour se battre pour que l’homme et la femme, en tant que tels survivent à ces massacres organisés.

    Je connais un scientifique avec lequel j’ai travaillé, je ne le nommerais pas ici car il est bien trop connu dans sa catégorie, mais qui nomme tous les scientifiques qui sont pour les OGM : »les apprentis sorciers » !

    • C’est pire que cela: un « apprenti sorcier » a une part de naïveté en lui, car il ne « sait » pas vraiment, il « joue » avec le feu sans savoir… Ces ordures savent très bien ce qu’ils font, cela fait partie d’un programme eugéniste de longue date… Pas de pitié pour ces ordures, il n’en ont certainement aucune pour nous et croyez-bien qu’ils ne mangent JAMAIS leurs saloperies !

  3. il ne faut plus oublier de dénoncer, comme nous l’avons fait pour les économistes, les conflits d’intérêts et les agences entre les mains des industriels.

    il me semble que ces scientifiques ont franchi un pas en se mettant au service de ces multinationales, sans le moindre scrupule, quand ils tentent de mettre en cause le protocole ou le choix des soutiens financiers à Séralini. Ils étaient beaucoup moins nombreux à le faire, dans le passé, et ils trouvent un relais dans les médias. Ils adoptaient une certaine neutralité, ce qui n’est plus le cas.

    Donc c’est un combat des peuples contre ce qu’on tente de nous imposer, par tous les moyens.

    Enfin, Séralini, c’est un grand succés ! Il passe ainsi de l’ombre à la lumière, pour le plus grand bien de tous. et il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin et le soutenir.

    • Oui tout à fait, nous disons ici du reste depuis bien longtemps que la science a été kidnappée au profit du petit nombre. Quand le fric contrôle: sciences, médias, politique, que reste t’il de la vérité ? de l’objectivité ? Du bien commun dont il devrait être question en toute circonstance ?

      Il n’y a pas de solutions au sein du système. Il est bien au-delà de toute rédemption. Les votards dans deux mois iront faire leur « devoir électoral » au pays du goulag levant pour réélire Mr Goldman Sachs Obama ou le remplacer par le nouveau chantre néoconservateur Romney. Le grand cirque fait toujours illusion tandis que les maîtres financiers amènent le monde à la 3ème guerre mondiale.

  4. […] à l’étude du professeur Séralini qui dérange et prend à contre-pied bien du monde, il est de plus en plus évident que […]

  5. […] by Je veux de l'info in Actualités alternatives | Leave a comment Suite à l’étude du professeur Séralini qui dérange et prend à contre-pied bien du monde, il est de plus en plus évident que l’agenda […]

  6. […] toute assez simple: Nous savons, grâce à de plus en plus d’études indépendantes (cf l‘étude don professeur Séralini sur le maïs OGM Monsanto), que notre alimentation tend à être empoisonnée (à dessein ou pas n’est plus vraiment le […]

  7. […] somme toute assez simple: Nous savons, grâce à de plus en plus d’études indépendantes (cf l‘étude don professeur Séralini sur le maïs OGM Monsanto), que notre alimentation tend à être empoisonnée (à dessein ou pas n’est plus vraiment le […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.