Ingérence française en Syrie: une partie de l’administration se rebelle contre Juppé « la gâchette »…

Ces révélations font suite aux rapports que nous avons publié ici concernant la lutte au sommet des administrations américaines et israéliennes au sujet des guerres en cours et des guerres « préventives » ou « humanitaires » toujours dans l’agenda de la faction des mondialistes fascistes et hégémonistes.

Le vent de la révolte semble souffler dans les hautes instances administratives étatiques, sans doute exacerbé par la position ferme de la Russie (et de la Chine dans une moindre mesure) contre la guerre avec la Syrie puis l’Iran. Nous avons dit depuis toujours que des psychopathes étaient aux commandes du bateau occidental ivre du dogme inepte du Nouvel Ordre Mondial sur le « choc des civilisations » comme outil du renforcement de l’hégémonie néo-colonialiste et prédatrice de notre civilisation décadente. Ces psychopathes semblent être maintenant confrontés par certains hauts-fonctionnaires des services de renseignement et de la diplomatie, qui sont apparemment en désaccord avec le chemin emprunté par les chantres du Nouvel Ordre Mondial.

Il y a semble t’il une sorte de « consensus de la bonne volonté » pour tenter de ramener le bateau ivre sur un cap plus sûr pour l’ensemble de la planète, car pour l’heure ce navire a été engagé sur une trajectoire de collision et de destruction, génératrices du chaos nécessaire pour que voit le jour une gouvernance mondiale étatico-corporatrice du plus bel effet fasciste qui soit.

Y a t’il encore un semblant de santé mentale au sein du système ? De plus en plus de langues se délient. Les crimes récents de l’occident seront-ils admis au grand jour et les responsables punis ? Où la dissidence de l’intérieur sera t’elle muselée ?

Affaire à suivre avec grand intérêt…

— Résistance 71 —

 

Alain Juppé accusé par sa propre administration d’avoir falsifié les rapports sur la Syrie

 

Réseau Voltaire

 

Le 20 Mars 2012

 

url de l’article original:

http://www.voltairenet.org/Alain-Juppe-accuse-par-sa-propre

 

Un haut fonctionnaire français a invité , le 19 mars 2012, des journalistes arabes basés à Paris pour leur révéler la bataille qui se livre actuellement au sein du gouvernement français en général et du Quai d’Orsay en particulier à propos de la Syrie.

Selon cette personnalité, l’ambassadeur de France à Damas, Éric Chevallier, dont l’ambassade vient d’être fermée et qui est rentré à Paris, a pris a parti son ministre devant ses collègues. Il a accusé Alain Juppé de ne pas avoir tenu compte de ses rapports et d’avoir falsifié les synthèses pour provoquer une guerre contre la Syrie.

Au début des événements, en mars 2011, le Quai avait dépêché des enquêteurs à Deraa pour savoir ce qui s’y passait. Leur rapport, transmis à Paris, indiquait qu’après quelques manifestations, la tension était retombée, en contradiction avec les reportages d’Al-Jazeera et de France24 qui indiquaient à l’inverse que la ville était à feu et à sang. L’ambassadeur demanda la prolongation de la mission pour suivre l’évolution des événements. Furieux de ce premier rapport, le ministre des Affaires étrangères lui téléphona pour exiger qu’il le modifie et fasse état d’une répression sanglante. L’ambassadeur plaça alors le chef de mission à Deraa en conférence téléphonique avec le ministre pour lui redire qu’il n’y avait pas de répression sanglante. Le ministre menaça l’ambassadeur et la conversation se termina de manière glaciale.

Immédiatement après, le cabinet d’Alain Juppé fit pression sur l’AFP pour qu’elle publie des dépêches mensongères confortant la vision du ministre.

Durant les mois qui suivirent, les incidents opposant Éric Chevallier et Alain Juppé ne cessèrent de se multiplier, jusqu’à l’affaire des otages iraniens et la mort du « journaliste » Gilles Jacquier. À cette occasion, l’ambassadeur reçu l’ordre d’exfiltrer les agents de la DGSE travaillant sous couverture de presse. Il réalisa l’importance de l’action secrète entreprise par Alain Juppé [1].

Ancien ministre de la Défense, Alain Juppé a semble t-il conservé de solides amitiés au sein des services militaires dont certains agents lui restent dévoués.

La même source assure que des rapports de l’ambassadeur auraient été négligés ou falsifiés et que celui-ci, pour étayer ses dires, aurait fait parvenir au Quai des rapports d’homologues européens attestant tous que la Syrie n’est pas confrontée à un cycle de manifestations/répression, mais à une déstabilisation par des groupes armés venus de l’étranger. À son arrivée à Paris, Éric Chevallier aurait demandé une enquête administrative interne pour confondre son propre ministre.

Ces révélations en appelant d’autres, un autre haut-fonctionnaire a révélé qu’Alain Juppé n’est pas seulement en conflit avec son administration, mais aussi avec ses collègues de l’Intérieur et de la Défense. Claude Guéant et Gérard Longuet auraient non seulement négocié avec le général Assef Chawkat l’exfiltration des agents français présents dans l’Émirat islamique de Baba Amr, comme le Réseau Voltaire l’a relaté [2], mais aussi la libération de trois commandos français détenus par la Syrie [3].

Dimanche 18 mars, le quotidien pro-syrien Ad-Diyar, édité à Beyrouth, a confirmé que trois prisonniers français ont été remis au chef d’état-major des armées (CEMA), l’amiral Édouard Guillaud, lors d’un déplacement au Liban, prétendument effectué à l’occasion de la réorganisation du contingent français de la FINUL. Selon une source syrienne de haut niveau, l’amiral aurait en échange personnellement veillé au complet démantèlement de la base arrière que les services militaires français avaient installée au Liban.

Le conflit entre l’ambassadeur Chevallier et le ministre Juppé est connu depuis longtemps. Le 4 avril 2011, le journal électronique Rue89 avait publié un article attribué à un auteur franco-syrien anonyme [4]. On pouvait y lire que l’ambassadeur « se serait fait le porte-parole du régime, prétendant que les révoltes de Daraa et Lattaquié sont manipulées depuis l’étranger et que les médias mentent sur la réalité ». Dix jours plus tard, c’était au tour de Georges Malbrunot d’affirmer sur son blog du Figaro que l’ambassadeur « est complètement basharisé » [5]. Enfin, le 5 mai, France24, la chaîne placée sous la tutelle d’Alain Juppé, avait accusé l’ambassadeur de « minimiser la révolte » [6]

Le conflit entre le chef d’état-major des armées et Alain Juppé est également connu depuis longtemps. L’amiral Edouard Guillaud n’avait pas apprécié qu’Alain Juppé, alors ministre de la Défense, planifie à l’avance le renversement de Mouammar el-Kadhafi. Avec le discret soutien de son nouveau ministre de tutelle Gérard Longuet, il avait fait savoir publiquement son désaccord lorsqu’il avait reçu instruction de mobiliser les forces françaises contre la Libye.

Quant aux relations Guéant-Juppé, elles sont notoirement exécrables. On se souvient qu’avec l’arrogance qu’on lui connaît Alain Juppé avait posé comme condition pour son entrée au gouvernement Fillon que Claude Guéant quitte le secrétariat général de l’Élysée parce qu’il ne voulait pas avoir à lui parler.

Après l’accord survenu entre Washington, Londres et Moscou pour calmer le jeu en Syrie, Alain Juppé peut toujours compter sur l’appui d’Ankara, de Riyad et de Doha, ainsi que sur les principaux médias, mais se trouve isolé en France et privé des moyens nécessaires à sa politique … à moins, bien sûr, que le président Sarkozy ne pousse à la guerre pour faire remonter dans les sondages le candidat Sarkozy.

[1] « Le fiasco des barbouzes français à Homs », par Boris V., Komsomolskaïa Pravda, 18 janvier 2012, version française de New Orient News disponible sur le site du Réseau Voltaire.

[2] « Les journalistes-combattants de Baba Amr », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 3 mars 2012.

[3] « La France rétablit la censure militaire », Réseau Voltaire, 4 mars 2012. [4] « À Damas, le régime de Bachar el-Assad prépare un bain de sang », par Sadik H., Rue89, 4

avril 2011.

[5] « Syrie : quand l’ambassadeur de France déjeunait avec la bête noire des frondeurs », par Georges Malbrunot, L’Orient indiscret/Le Figaro, le 14 avril 2011.

[6] « L’ambassadeur de France en Syrie a clairement minimisé la révolte », par Julien Pain et Peggy Bruguière, France24, 5 mai 2011.

7 Réponses to “Ingérence française en Syrie: une partie de l’administration se rebelle contre Juppé « la gâchette »…”

  1. emma b. Says:

    Le hic, dans cette affaire, c’est qu’il est heureux de le savoir, mais que ces divergences de point de vue ne sont pas connues de l’opinion et le monde journaliste est soudé par les actionnaires pour faire une propagande ehontée qui ne permet à personne de s’élever contre et surtout contre l’ampleur des mensonges que cela représente et cette propagande culmine ces jours-ci et avant en disant chaque fois que l’ASL et autres n’a que des armes légères et qu’on le Quatar et l’Arabie Saoudite vont procurer des armes et des hommes et celles ci de démentir, alors qu’ils ne font que le contraire et essaye depuis le départ d’armer et forcent à armer, selon les dernières informations, tout ce qui se trouve dans les quartiers pour provoquer une guerre civile.

    Comment voulez vous que le citoyen lambda s’y retrouve et ose même aujourd’hui exprimer un avis contraire, même si l’ensemble des commentaires des blogs, à 80 % en fait état et ceux ci démontrent que l’opposiiton à ces guerres dans l’opinion n’est en rien marginale.

    • Il n’y a pas de hic… Il faut continuer à faire circuler l’info et toucher le plus de monde possible… Le reste suivra son cours.
      Ne jamais… JAMAIS baisser les bras. Surtout pas maintenant. Chaque info qui contrecarre la propagande officielle, qui rétablit l’équilibre vers la vérité et la pensée critique est une victoire.
      C’est la connaissance par la pensée critique constructive qui sauvera l’humanité !

      « La révolte sans conscience est comme une explosion d’impuissance. »
      — Paulo Freire —

  2. emma b. Says:

    C’est ce que je fais, faire circuler cette info, sur les blogs.

    Mais, aujourd’hui, on mesure l’ampleur de la propagande et rien ne les trouble. Ila ne font qu’amplifier l’ampleur des mensonges et à ce niveau, ils coiffent Al Jaezira.

    je constate qu’il y a un peiti groupe d’internautes qui suit et qui est totalement articulé à l’information du réseau Voltaire, mais également qu’il y avait beaucoup d’internautes qui étaient interessés par ces informations mais un certain nombre ont peur d’exprimer leur véritable sentiment devant cette déferlante qu’est la propagande.

    il y a toujours, là où nous passons l’information, déterminés, un ou 2 trolls qui nous prennent à partie. Alors je continue en en faisant pas trop de commentaires, pour ne pas les pousser à faire de la provocation et faire bébéficier ainsi ceux qui veulent avoir ce type d’information.

    • Oui, excellent… Les trolls font partie du « lot quotidien ». Il est important de leur mettre le nez dans leur m…. de temps en temps. Il ne faut pas passer sa vie à ferrailler avec les blaireaux du système, mais il ne faut pas les éviter non plus. Parfois il convient de les engager et de nettoyer, çà aide aussi, le tout est de le faire à bon escient. Ne pas être émotionnel(le), utiliser ironie et sarcasme tout en ne perdant jamais de vue le but, le message. La tactique des trolls est de garder l’interlocuteur constamment sur la défensive en utilisant les techniques connues de l’amalgame, de l’engagement personnel de façon à garder l’interlocuteur sur une défensive de culpabilité et l’insulte est bien sûr souvent utilisée, toujours pour garder l’interlocuteur dans l’émotionnel. Rester détaché(e) et garder la joute sur le terrain politique sont les deux point essentiels lorsqu’on engage les trolls. L’invective et l’amalgame doivent glisser comme l’eau sur les plumes d’un canard… En gardant tête froide et ligne de conduite il est assez facile de retourner la situation et de placer le troll sur la défensive, une fois fait, en général c’est la fin de l’échange… Le troll vaincu, mais toujours de mauvaise foi, s’en va troller ailleurs…

  3. emma b. Says:

    Moi, personne ne me fait peur. je serais plus offensive, mais je ne veux pas heurter les personnes qui suivent et qui n’aurait pas ma radicalité.

    Ce qui est important, à ce jour, c’est de faire le point et d’agir en conséquence avec des méthodes éprouvées.

    je rassemble, en ce moment, des infos, en archivant, de manière à propulser sur les blogs des infos ponctuelles, qui détruisent instantanément la propagande officielle, que ce soit sur Les révolutions au Maghreb ou la Russie ou la désinformation économique que nous subissons, de manière à influencer massivement avec des documents faciles à consulter.

    Nous n’avons plus de journalisme aujourd’hui, dans les médias officiels. ils sont tous vendus, pour crouter ou parce qu’ils n’ont pas les capacités de faire autrement.

    mais les médias, eux font le ménage envers ceux qui n’ont plus d’influence, parce qu’il y a un doute qui se répand, mais ils mettent en orbite des nouveaux, pour continuer à nous enfumer.

    il y a, en face, un groupe important de journalistes qui prennent la tangente et qui ne veulent plus être des serviteurs, mais ils ne peuvent pas prendre un virage à 180 °, car l’opinion n’est pas en mesure de suivre et les gens se réveillent lentement et le plus souvent, quand ils sont atteints eux mêmes dans leur vie personnelle.

    • Très juste… La route est longue, mais ce sont les premiers pas qui comptent le plus.
      Le vieil adage dit qu’il n’y a que les combats qu’on ne mène pas qui sont perdus d’avance… Cela se prouve tous les jours !

      Hasta la victoria siempre !

  4. Leraille Says:

    On est pas dupe , ces pseudo hommes « politiques » feraient mieux de garder les poules , la libye , la siryie,l’iran, sont des «operation»
    monter et preparees comme le 11/9
    ,merah …..ect. Le pouvoir revient a celui qui ne le recherche pas et pas a ces debutants qui sement la mort.
    Devillepin les a combattu , «ils» ont fait clearsteam. «ils» ont fabriquer Sarko et maintenant «ils» essaient de lui trouver un poste de conseiller aupres du Roi ,comme fut le cas du’un proche de kadafi bien encombrant aupres d’un president africain ,un passeport diplomatique pour l’immunite diplomatique a l’abri des Juges. Finir une carriere politique comme conseiller,dur , dur? A qui le tour ? Bush , Blair……

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.