Résistance politique par l’abstention politique !… Voter c’est se soumettre !

Le vote : la «mise en urne» de sa propre voix

 

CNT-AIT

 

Le rituel de la farce électorale provoque chez les libertaires de tout poil, soit d’âpres et sanguinaires débats (vote tactique, vote de protestation, vote blanc, vote de déstabilisation,…), soit un long bâillement indulgent, tant le dilemme de l’utilité ou non du vote semble résolu une fois pour toute (inutile bien sûr !).

Aux uns qui rêvent de faire vaciller le pouvoir par le biais des urnes, les autres opposent la vacuité des messes électorales et la fourberie des élus. S’il me paraît évident que les urnes n’ont jamais engendré de révolution, le principe du vote dans les démocraties auto-proclamées représentatives n’en est pas pour autant un rituel désuet et inutile, une survivance ringarde des pratiques sociales du 20ème siècle. Je crois bien au contraire que c’est le premier élément de police de la république bourgeoise. L’acte de mise en urne de sa propre voix est avant tout l’acte de la soumission volontaire et délibérée de l’individu au pouvoir d’un autre. Voter dans un système électoral représentatif, c’est avant tout accepter qu’un autre parle et décide à sa place. Voter, c’est donc en tout premier lieu se défaire de sa propre liberté, de sa propre responsabilité. Les scribes de la république ne s’y trompent pas lorsqu’ils gravent sur leurs tablettes les termes explicites de « représentation par les élus », de « délégation de pouvoir », ou encore de « légitimation par les urnes ». Bien plus qu’un escadron de gardes mobiles, qu’une armée en parade aux portes du désordre, qu’un juge à la robe aussi noire que la mort et la peine, le système électoral n’est rien d’autre que la capitulation de l’individu au nom du principe du nombre, du principe de majorité. Contrairement à ce que prétendent bon nombre de « citoyens » en brandissant leur carte d’électeur, participer à ce rite païen, ce n’est pas prendre ses responsabilités, c’est les fuir, c’est demander à quelqu’un d’autre de décider à sa place. Voter ce n’est pas agir, c’est s’engager à ne pas agir, c’est admettre que ses propres actions soient interdites, décidées ou ordonnées par d’autres.

Cette vision du système électoral n’est pas une construction théorique, mais le constat du mode de fonctionnement réel de nos sociétés totalitaires. Comme le disait mon prof de droit : l’élection, c’est le prix de la paix sociale. Les politiciens de profession qui, eux, vivent (et très bien) d’un tel système le savent parfaitement, qui après chaque grondement social, se dépêchent d’organiser de nouvelles élections. D’ailleurs, même en temps de « paix sociale », l’élection est nécessaire pour assurer aux dirigeants la soumission consentante et récurrente de la population. Les rituels organisés à intervalles de temps plus ou moins réguliers ont pour fonction première de rappeler à l’individu qu’il accepte ce pacte de résignation. Peu importent les résultats des élections (ils s’arrangent toujours entre eux), l’essentiel est que les « citoyens » acceptent le pouvoir des élus. Tout est mis en œuvre pour rappeler au quidam que c’est là le fondement du fonctionnement démocratique. Journaleux en tête, tous les communicateurs de la république sont alors chargés de donner l’impression à chaque individu — républicain — qu’il participe à l’élaboration de la démocratie. Les combats télévisés de petits chefs, les révélations croustillantes, les discours sur la constitution, même les affaires juridico-mafieuses sont avant tout un spectacle destiné à faire de l’élu le garant (fragile) de la démocratie, et de l’électeur un irresponsable consentant.

La construction d’une société nouvelle nécessite d’abattre jusqu’à la dernière pierre ce temple de l’exploitation qu’est la république. Mais cela nécessite avant toute chose que chaque individu refuse que d’autres parlent, décident, organisent et légifèrent à sa place.

Voter, c’est se soumettre.

21 Réponses to “Résistance politique par l’abstention politique !… Voter c’est se soumettre !”

  1. Ne pas voter, C’EST SE SOUMETTRE aux caprices politiciens!!! Voter la démosophie, c’est leur retirer tous pouvoirs!

    • Ne pas voter c’est se soumettre aux caprices des politiciens? Absolument pas, car sans voter, on n’est pas obligé d’acquiescer. On peut refuser beaucoup de choses légalement ou non, mais une fois de plus la loi n’est faite que pour opprimer et protéger les aristocrates.
      Par contre voter oui c’est se soumettre à leurs caprices et désideratas car il n’y a plus aucun contrôle sur les guignols une fois en place, plus moyen de les sortir, seulement de les remplacer par le prochain clown qui n’en fera qu’à sa tête ou celle de son parti à la botte du CAC40 et des oligarques en place.

      Il n’y a pas de solutions au sein du système. Le vote est une abdication de sa souveraineté citoyenne, il n’est autorisé que s’assurer que le « citoyen » réduit depuis belle lurette à l’état d’électeurs qu’on dépoussière à chaque échéance grand-guignolesque et de contribuable vache à lait, cautionne le consensus du statu quo oligarchique.
      Ce n’est qu’une vaste fumisterie, un jeu pseudo-démocratique où les dés étaient pipés dès le départ.

      Le seul vote acceptable est celui du citoyen qui participe directement et donc SANS INTERMEDIAIRE à la vie politique, économique et sociale. En autogestion, beaucoup de choses coulent de source et se règlent sur place par le simple bon sens pratique.
      Le système étatique sous quelque forme que ce soit a besoin de ses larbins pour fonctionner et préserver les privilèges du petit nombre. Les citoyens n’ont pas besoin du système pour fonctionner, ils fonctionnent parfaitement tous seuls en associations volontaires fédérées.

      Ne pas voter et se fédérer en associations autogestionnaires forme un contre-pouvoir qui retire et délégitimise l’escroquerie en place ! Pas de délégation de pouvoir. C’est, avec l’inégalité sociale, la source de la vaste majorité des maux de notre société.

    • Doudin Patrick Says:

      il me semble que le mouvement démosophy est issu des libres penseurs….hi…..hi…..hi…..

    • Doudin Patrick Says:

      démosophie……mouvement issu des libres penseurs……mdr

  2. Ne pas voter, C’EST SE SOUMETTRE aux caprices des politiciens!!! VOTER la DEMOSOPHIE, c’est leur retirer tous pouvoirs!!!

    • la « démosophie » ne semble être rien d’autre qu’une dictature d’une « élite éclairée »… Une aristocratie intellectuelle ?.. non merci sans façon..

      « Nous reconnaissons l’autorité absolue de la science, mais nous repoussons l’infaillabilité et l’universalité des représentants de la science… » (Michel Bakounine)

      « Un corps scientifique auquel on aurait confié le gouvernement de la société finirait bientôt par ne plus s’occuper du tout de science, mais d’une toute autre affaire et cette affaire serait de s’éterniser en rendant la société confiée à ses soins toujours plus stupide et par conséquent, plus nécessiteuse de de son gouvernement et de sa direction. » (Michel Bakounine)

      Citations tirées de « Dieu et l’État », Michel Bakounine, publication posthume, 1882.

  3. shana23jfw Says:

    Voter c’est signer un chèque en blanc à tous ces guignols dont le seul but est de nous dépouiller année après année, génération, après génération !
    Nous pourrions même être au bord de la 3è guerre mondiale avec l’iRAN et les stats….!

  4. Il est évident que le peuple ne s’en sortira que par lui même.
    L’émulation doit se créer au quotidien, en commençant simplement et humblement : entraide, sympathie. Des petits riens en forme de boule de neige.
    Qu’ils s’étouffent avec leur pognon et leurs discours.

  5. les employés de SEAFRANCE – veulent former une SCOP

    par contre, les US renforcent leur flotte dans le Golf

    source : MER ET MARINE de ce jour

  6. Ne pas voter, c’est laisser Sarkozy prendre le pouvoir et c’est le plan aujourd’hui qui est en cours de finalisation. Il a pris la place de la représentante de l’Europe à l’ONU et la réforme de l’ONU n’est pas prête d’être à l’ordre du jour, qui donnerait une voix au Brésil et à l’Inde qui sont tout aussi opposés à toute intervention en Syrie.

    Que voulez-vous qu’il se passe s’il reste au pouvoir, que le système va s’écrouler et que l’autogestion va s’installer dans toutes les sphères de la société.

    Nous sommes dans des sociétés où tout le monde est en état de suspicion y compris vis à vis des autogestions qui n’est jamais mise en place, si ikls y parviennet quand on mencace de couler.

    L’Amérique latine estr aujpourd’hui le modèle à suivre, ils se sont débarassés des dictatures, se sont dotés d’institutions propres autres que le FMI, ont chassé les USA presque de tous les pays sauf du Mexique, et ont mis au pouvoir des gens du centre gauche ou de gauche et choisi le protectionnisme et la réindustrialisation.

    N’oubliez pas qu’il y a peu, nos partis de gauche et nos syndicats de gauche soutenaient encore les néos libéraux qui étaient au pouvoir .

    ils veulent fairE le choix d’1/3 public, 1/3 privé et i/3 solidaire et ce tiers solidaire est la voie vers l’autogestion avec de fortes communautés indigènes, que nous n’avons pas en Europe, ni dans les anciennes démocraties populaires dont les populations descendent aujourd’hui dans la rue en Hongrie et en Roumanie pour chasser les dictareurs qu’on leur a imposé, en Roumanie le gouvernement vient d’être obligés de se démettre.

    La 1ère étape, c’est de chasser Sarkozy, car tous les autres pays lui laissent jouer son numéro à l’ONU. La finance l’a choisi et le soutient dans tous ces rôles.

    • d’accord sur l’Amérique du sud, même si nous disons ici que la transition du transfert du pouvoir de l’état aux peuples doit s’accélérer avant qu’ils n’aient la peau de Chavez et consorts… C’est le peuple éduqué et capable d’autogestion qui sauvera l’Amérique latine de la prochaine vague réactionnaire. C’est le but: diluer le pouvoir décisionnaire dans le peuple à un tel point que l’état n’a plus de raisons d’exister… C’était la vocation primaire des soviets du reste, création anarchiste de 1907, mais bafoués par les socio-démocrates capitalistes d’état qu’étaient Lénine et Trotsky, agents de Wall Street et de la City de Londres.

      Pour la France et Sarkozy… On ne remplace pas un pantin par un autre. Le système est bien au delà de toute rédemption, il est irréformable, et certainement pas de « l’intérieur ». Leurre total.

      Votez, personne ne vous en empêchera, mais voter demeure l’acte de soumission suprême, l’essence même de baisser son froc devant l’aristocratie hilare qui va repartir de plus belle pendant x années… Il n’y a pas un politique capable de réformer quoi que ce soit, pour la simple raison que l’état n’est pas la solution mais le problème, ou en tout cas une grosse partie du problème. Il est le garant des privilèges et ce n’est pas Mélenchon avec les concessions faites et à faire qui changera quoi que ce soit. Il a acquiescé à l’agression éhontée de la Libye, il est pour « taper sur la Syrie », il ne comprend pas les rouages du Nouvel Ordre Mondial et en tant que (ex ??) trotskiste, pote de Jospin qui en était aussi, la confiance ne règne pas. Son jacobinisme l’aveugle… et en se référant sans cesse à la révolution de 1789, il en oublie toujours de dire qu’elle fut bourgeoise et donc capitaliste.. avant toute chose et l’est demeurée, son héritage compris !

      Concernant les trotkistes… Ne JAMAIS oublier Cronstadt !… JAMAIS !

  7. Moi, je ne voterais peut être pas, parce que je suis lasse et non parce que j’attends l’autogestion qui rendrait d’ailleurs service à tout le monde et je vous en fait la demonstration dans une société d’échanges, dans les villages d’abord où elle est tres pertinente, car dans un village, vous pouvez tout réintroduire et fonctionner pour les besoins fondamentaux en autarcie totale, par un système d’échanges ( nourriture : légumes, fruits, viande : poules, canards, cochon, vache) forêts ( bois ) et toutes sortes de productions noix, chataignes, pommes ) et les marges de la forêt peuvent être cloturés pour ceux qui vivent en lisière pour y mettre des pacages d’animaux et rivières ( poissons et proche des fleuves etx ensuite fleurs de diverses nature et plantes diverses.

    Avec une qualité de vie mais ceux qui choisissent d’y vivre individuellement et il n’y a pas plus de rapport avec ses voisins qu’en ville.

    Quand on aura casse ce système, on pourra avancer.
    On a pas fait de l’aménagement du territoire mais du desaménagement du territoire en spécialisant les territoires et c’est ce qu’il faut casser.

    mais le modèle, qui n’est plus un modèle du maisculteur et de l’élevage en batterie casse encore plus des modes de vie alternatifs.

    • Très juste… mais rien n’est inéluctable. L’autogestion des villages, dans la foulée çà se fédère pour éviter l’isolement. Difficile d’être en autarcie complète, mais en fédération des associations / communes volontaires, cela ne pose plus grand problème. Idem dans les villes, quartiers et lieux de travail.
      Barcelone et ses environs en 1936 ne vivait qu’en autogestion…

      Il n’y a que les combats qu’on ne mène pas qui sont perdus d’avance !

  8. Mais je dis que Sarkozy est un danger non suelement pour la France, mais surtout pour toute l’Europe. il n’est que la continuité de ce que on a installé au pouvoir Hitler en 1945 et l’Empire militaro industriel est derrière cette nomination et le façonnage de ce personnage qui n’est plus qu’une carte à jouer pour eux.

    De même qu’en Afrique, on n’installe plus des petits sergents comme Mobutu, mais des gens sortant des meilleures écoles ou des plus grands organismes internationaux comme Ouattara ou d’autres.

    • Sarko est un pur produit du département d’état américain c’est connu depuis bien longtemps, son rôle est de ramener la France dans le giron impérialiste et en faire un satellite docile. Il y est parvenu jusqu’ici, mais beaucoup se réveillent…

      Puis viendra un autre, tout autant à la botte…

      Il faut se débarrasser du système, car il survit à ses pantins qui ne vivent que pour lui… Il faut briser le cercle vicieux. C’est l’état et les institutions qu’il faut abattre, les hommes suivront…

  9. Sarkozy est le vecteur aujourdh’ui d’une desinformation qu’on n’aurait jamais pu imaginer auparavant et aucun chef d’état ne se prêterait avec ses ministres (Juppé) ou ( Baroin ) celui-ci totalement inconsistant en tant que Ministre des Finances qui l’a d’ailleurs écarté pour s’exprimer à sa place.

    Aucun chef d’Etat, pas même Cameron n’oserait se faire ainsi le publicitaire de cette comédie de l’Empire militaro-industriel et même Obama s’efface et laisse son adjointe Hilary Clinton s’exprimer à sa place, et d’ailleurs elle envisage de mettre un terme à sa carrière si j’ai bien compris.

    Elle a été prise dans la nasse, elle aussi.

    C’est à ce titre que je dis qu’on doit l’abattre, car il participe au montage d’une nouvelle guerre froide, version XXI e s.

    • Il remplit son rôle de larbin de l’empire en échange de la gloriole et d’une retraite dorée avec son frère chez Carlyle ou ailleurs… C’est un traitre, une taupe formé par le département d’état yankee depuis qu’il est maire de Neuilly. Lui parti, un autre prendra sa place: Hollande, le protégé de Jacques Attali, grand idéologue du Nouvel Ordre Mondial en France, depuis l’ère Mitterrand. Hollande est complètement téléguidé lui aussi et sera vraisemblablement la prochaine marionnette élyséenne !

      Ce sont tous, tous des larbins, des rats dans le fromage, dont la fonction est d’assurer la pérennité du consensus du statu quo oligarchique.

      L’ennemi, c’est l’état et les institutions publiques et privées, qui garantissent les privilèges.

      Quant à Clinton… elle n’a jamais été dupe, elle fait partie du sérail, une ordure de la pire espèce qui bouffe au ratelier de l’AIPAC et du complexe militaro-industriel.

      Toutes ces ordures sont finies, vidées par le système qu’ils chérissent et protègent, mais avant de partir, ils peuvent encore causer pas mal de dégâts. Ils vont s’y employer du reste soyons-en certains.

  10. il est plus facile de prendre le pouvoir par les urnes que d’instaurer votre société parallèle autonome. si vous etes en mesure d’y arriver alors faites tomber le système oligarchique d’abord qui vous mettra des batons dans les roues.

    • Non… les marxistes se sont cassés les dents avec votre suggestion. On n’amène pas de changements sociaux radicaux à la pointe du fusil, comme on n’amène pas la « démocratie » à la pointe des baïonnettes ou par les bombardements comme l’empire totalitaire occidental s’en rend une fois de plus compte à l’heure actuelle…

      Boycott des institutions, création des foyers autogestionnaires de contre-pouvoir, qui à terme atteindront par le succès rencontré une masse critique qui elle fera tomber le système oligarchique. Pour ce faire il faut arrêter d’avoir peur, d’ignorer le pouvoir et donc participer à des actions directes de désobéissance civile et faire en sorte que le boycott des institutions (vote etc…) soit remplacer dans le même temps par une action autogestionnaire. Cela prend certes du temps, mais c’est irréversible une fois enclenché et on évite quasiment toute violence.

      « Prendre le pouvoir par les urnes » ne peut rien engendrer de radical, de révolutionnaire au sens de changement profond… Cela ne fait que remplacer une bande de pantins par une bande de clowns sans jamais adresser le cœur du problème… Voter … C’est acquiescer et valider le consensus du statu quo oligarchique, il n’y a pas à sortir de là, c’est l’histoire du chien qui se mord la queue… éternellement… faut être con quand même non ??

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.