Illusion démocratique: Voter…

Est-ce agir ?

 

Nous refusons toutes les élections, qu’elles soient politiques ou professionnelles. Car jamais un élu, de quelque bord qu’il soit, n’a à parler ni à décider à notre place. Face au pouvoir des canailles, nous appelons en toutes circonstances à l’abstention.

On nous dit que les élections seraient le moyen pour les opprimés de renverser la situation. Observons tout d’abord que les alternances gouvernementales n’ont rien produit de semblable. Abusivement présenté comme démocratique, le parlementarisme, produit de la délégation de pouvoir, favorise la démission au quotidien, déshabitue les individus de l’exercice du pouvoir politique et favorise les « spécialistes » de la politique et autres nantis. Défendre le parlementarisme, c’est accepter de se soumettre aux résultats des urnes, aux 82 % de suffrages qui ont hissé Chirac sur le pavois, c’est légitimer la politique anti-sociale qui en découle. C’est aussi attendre éternellement la « prochaine » élection pour espérer un changement, et, dans l’attente, continuer à se faire piétiner. C’est transformer la lutte sociale en champ clos de conflits entre fractions parlementaires qui, lorsqu’elles sont minoritaires se présentent comme « la » solution de rechange, avant de continuer toujours la même politique quand elles reprennent le pouvoir. Un mouvement de lutte qui chercherait à s’appuyer sur le parlementarisme ne peut que s’affaiblir et se diviser et oublierait la masse croissante d’exploités qui refuse le jeu électoral et s’abstient consciencieusement à chaque élection.

Si l’électoralisme divise, l’action directe construit au contraire le rapport de force puisque, par définition, elle est l’action collective et sans intermédiaire des opprimés en lutte. L’action directe est la base originelle du syndicalisme, celle qui lui a permis, un temps, de contrer les attaques du capital. Il est grand temps de renvoyer les bureaucrates, les permanents politiques et syndicaux, les « partenaires sociaux », les élus (politiques ou professionnels), les spécialistes du paritarisme (qui participent à la gestion anti-sociale des caisses et de l’administration) aux poubelles de l’histoire.

Nous refusons tous les partis politiques, toutes les chapelles, tous les États et toutes les cliques d’arrivistes et de possédants, qui, au nom de la démocratie, de dieu ou d’un drapeau vivent en parasites sur la misère matérielle et morale qu’ils nous imposent à coups de lois et de milices. A bas l’État, le parlementarisme et les partis politiques !

 

http://www.cntaittoulouse.lautre.net/article.php3?id_article=88&artsuite=0#sommaire_1

Publicités

56 Réponses to “Illusion démocratique: Voter…”

  1. Pourquoi l’abstention et pas le vote blanc ?

    • Le peuple ne demande pas la parole il réclame le pouvoir:

      Par l’usage de référendums d’initiative populaire
      Par la création d’une assemblée constituante composée de citoyens tirés au sort
      Par l’usage du mandat impératif (et donc l’abrogation de l’art. 27 de la constitution)
      Par la révocabilité de ses représentants
      Par l’Interdiction de deux mandats consécutifs
      Par la création d’assemblées populaires dotées du pouvoir législatif

      http://aquitainedecroissance.org/2011/04/01/la-contestation-de-la-democratie-representative-se-developpe/

      • quelqu’un a dit : avant de donner le pouvoir au peuple, il faut savoir s’il en veut !!!

        peut être que dans un premier temps il faudrait voter pour celui qui nous retirerait des griffes de l’OTAN et immédiatement de l’U.E. – car l’éducation ne se fait pas en un jour , et pour l’instant j’ai peu d’espoir sur le terrain ……….

        si on vous mets à la porte d’une raffinerie, sauriez vous la diriger ??

        • Non ! Voter c’est se donner un maître et abdiquer.
          Celui qui a dit ce que vous citez est un idiot de la pure ligne oligarchique qui suppose que le peuple voudrait du « pouvoir ».. Le pouvoir n’existe que dans le langage du paradigme oppresseur-opprimé. Il n’est pas un fait, il est socialement induit.
          Le peuple ne « veut » pas du « pouvoir » il veut vivre librement et égalitairement et être en charge de sa destinée.
          Présenté de cette façon, cela retire la « peur de gouverner » que les élites aristocratiques de tout poil ont toujours mis en avant: « le peuple ne sait pas, il est ignorant et a besoin d’un « guide éclairé » pour le guider vers la lumière, ce que font les élus du peuple »… quelle foutaise totale !

          Boycott du vote, boycott de ces boîtes à suggestion pour esclave et développement du contre-pouvoir autogestionnaire.

          Votre n’a jamais servi à quoi que ce soit, ne sert à rien aujourd’hui et ne servira jamais à rien dans le futur, si ce n’est entretenir le consensus du statu quo oligarchique !

          • vous qui m’aimez pas les pétitions, je viens d’en signer une : il s’agit de protester contre la construction d’un temple mormons au Chesnay (près du chateau de Versaille. !!! au secours !!! prenons le pouvoir –

            • 😉
              Reprenons le pouvoir oui… mais pas par les pétitions !…

            • oui je sais, mais on fait quoi pour cette saleté de construction !!!!

            • occupation collective ??

            • Non, regarder ce qui se passe en Amérique latine, ils ont su prendre le tournant dans les annees 2000, se débarasser des dictateurs, refuser le diktat du FMI et des banques occidentales, en venir même à refuser de payer les dettes illégitimes, l’equateur mais aussi l’Argentine l’a fait.

              se doter d’organismes propres et refuser les organismes comme l’Alena proposée par les USA, chasser les USA et oser la protection de leurs industries locales, infliger des taxes aux productions agricoles exportées comme le soja et entrer des deux pieds dans le protectionnisme, ce qui n’a pas été facile car opposition des USA, de l’Europe et même de la Chine et comme 2 pays le Brésil et l’Argentine l’avait initié et aujourd’hui renforcé malgré l’opposition de quelques pays, Paraguay, Uruguay.

              ils ont ainsi sortis de l’indigence dans ces 2 pays Brésil, Argentine, des millions de pauvres, même s’il n’en sont pas encore à une répartition équitable des richesses mais ils ne sont plus tributaires et exploités par la finance internationale.

              A nous de regarder de ce côté et d’en faire autant, mais la démarche prendra plussieurs années, car nous n’en sommes qu’à une prise de conscience et nos méthodes ont échoués parce que trop encadrés par le NOM qui se montre après avoir été souterrain et tissé sa toile.

            • juste oui… mais jusqu’ici, mais les peuples demeurent dépendant de leurs dirigeants… Quand Chavez, Correa, Morales etc.. ne seront plus là pour quelque raison que ce soit… que restera t’il ?.. Pour exister au delà des dirigeants, il faut exister sans eux, pour ce faire, ceux-ci doivent à un moment ou un autre (il est évident que cela se prépare…) lâcher-prise et abolir l’état, embrasser l’autogestion totale.

              Nous voyons le Vénézuela si proche de le faire, et en même temps… si loin… Il faut exister au delà des systèmes, au delà de l’état et des institutions. La révolution bolivarienne sert à montrer les limites des institutions et a le mérite de montrer la voie d’une certaine autogestion. Il faut que ses dirigeants soient capables de s’effacer et créer les conditions pour que la société survive au delà d’eux-mêmes, au delà de l’état obsolète.

              L’Amérique latine nous montre incontestablement la voie, celle qu’il faut transcender au delà du système étatique pour l’épanouissement final dans l’autogestion seule condition de progressisme social sur le long terme.

  2. shana23jfw Says:

    A mon humble avis, parce que le vote blanc, n’est pas comptabilisé, alors que l’abstention oui !
    Mais ça n’est que mon petit avis.

  3. Pas tout à fait d’accord sur le fait qu’élection rime systématiquement avec abdication.
    Dans le cas – premier tour – des prochaines élections présidentielles françaises, s’exprimer via le vote peut, sans illusions certes, signifier un mécontentement ou un « moins pire » sans pour autant que le votant renonce à sa révolte.
    En outre, un gouvernement élu ne serait-ce qu’avec une poignée de voix ne renoncera pas à son pouvoir.
    Alors, est-ce bien sur ce terrain qu’il faut lutter/débattre ?

    • Absolument! Délégitimiser le système, forcer sa précarité tout en développant le contre-pouvoir autogestionnaire.
      Nous l’avons dit, l’abstention est un outil, mais pas une fin en soi. Il faut s’abstenir, boycotter, organiser les citoyens sur les lieux de travail et les communes pour préparer le relai autogestionaire. Ce sera d’autant plus facile que la précarité sociale y sera favorable. Union, solidarité, autogestion du travail et de l’activité politico-sociale, associations volontaires et leur fédération entr’elles sont la solution à la turpitude de la république bananière. Quand un pouvoir n’a plus aucun soutien des votards, que la population est en cessation de paiement de l’impôt… Il ne va plus bien loin, lorsque le fruit est trop mûr, sans compromis.. On le cueille et on le jette sans ambage car la solution de remplacement fonctionne déjà. Ce n’est pas sur les barricades qu’on pense à l’avenir, c’est bien avant et si c’est bien pensé et effectué, les barricades elles-mêmes deviennent obsolètes…

  4. je crois qu’il faut quand même indiquer que un nombre important de citoyens sont attachés au vote et à la représentativité et à la possibilité de trouver des améliorations. je fais allusion à ceux qui considèrent que Mélenchon, Eva Joly, Montebourg et quelques autres qui rompent aujourd’hui avec la doxa socialiste, même si je considère qu’ils sont porteurs d’idées interessantes mais insuffisamment travaillées pour convaioncre sauf pour Mélenchon et il faut qu’il y ait des relais capables d’autant d’intégrité lorsqu’ils parviennent dans les sphères du pouvoir. Or l’étendue de la corruption est telle que cela ne se fera pas du jour au lendemain et il faut rendre grâce aux gens ( 20 % ) sur les blogs qui, malgré leur desespérance, analysent sans cesse les progrès réalisés dans ce domaine et alertent ainsi, et relaient le travail de la presse indépendante par un travail et des efforts quotidiens.

    Quant à l’abstention, elle a fait des progrès considérables mais insuffisants pour considérer que c’est la seule voie à choisir. Elle est combattue à 2 niveaux, d’abord, on la minimise et la presse officielle aux ordres n’en fait pas état que ce soit en Tunisie ou au Maroc où il a été démontré qu’il y avait autour de 45% de participants au vote, ce qui relativise la victoire islamiste ou en Espagne où on proclame la victoire magistrale de la droite, alors qu’elle n’a eu qu’un report de 800 000 voix environ sur 4 millions de voix ( ps) et donc le reste s’étant reporté sur des partis extrême gauche, verts et batasuna, ce qui veut dire que la victoire là aussi est toute relative.

    Et on peut comprendre que là où la victoire du FN est possible, soit en France, les gens ont envie de voter et le font. On a déjà en Europe une droite installée dans la quasi totalité des gouvernements et une extrême droite qui gagne des parts de marché non négligeable.

  5. Donc pour l’instant s’abstenir, si on anlyse le phénoméne, partout où il se produit ne concerne qu’une frange où effectivement les gens s’abstiennent, soit une majorité d’électeurs du PS, mais une majorité d’intellos et les ouvriers qui ont été largués par ces partis votent massivement FN, alors il me semble qu’il faut s’attaquer à ces 2 aspects de la question et à sensibiliser les abstentionnistes tout en considérant qu’aujourd’hui, c’est particulièrement contre-productif, donc donner à cette masse critique de citoyens suffisamment de données pour être offensifs, car il ne faut pas croire que ceux qui s’abstiennent donc les intellos bobos sont inutiles. Tout en ne participant plus, ils constituent une masse critique de gens qui informent sur les blogs et relaient l’information venant de la presse indépendante qui sans eux n’aurait aucune chance de s’imposer.

    Donc dans les progrès faits par cette presse indépendante, connue maintenant du grand public et surtout un lot important de journalistes et d’économistes indépendants, il faut leur rendre grâce.

    Moi, qui ne bloggue que depuis un an, j’ai pu mesurer en si peu de mois l’importance de ces progrès et en bénéficier et la relayer autant que faire se peut.

    Car jusqu’ici, nous n’avions rien à nous mettre sous la dent, sauf la presse officielle dont on voit les dégâts aujourd’hui et le travail des bloggueurs en a descendu plus d’un politiques qui était au faite de leur pouvoir et ambitions et nous devons continuer.

    • Autogestion, associations volontaires, fédération des communes, sortie du système par le bas, par la base seule capable de se gérer sans délégation parasitaire.

      Boycott du vote et des institutions, boycott de l’impôt, désobéissance civile, reprise en main d ela société en autogestion expropriatrice. La racine du mal est la propriété privée et/ou étatique des moyens de production, de distribution et de services. Eradiquer le mal à la racine économise du temps et de vains efforts. L’Histoire l’a prouvé les rares fois ou cela a été fait.

  6. Enfin, tant que nous serons corsetés par le loi de 1973, intégré dans toutes les contitutions à travers les traités de Maastrich ( article 104 ) et le traité de Lisbonne ( article 123 ) loi qui institutionnalise l’endettement des Etats soit la libre circulation des capitaux et ses 2 corollaires libre circulation des marchandises et libre circulations des personnes en Europe effective cette dernière, depuis mai et qui donne ainsi à tous les pays à bas salaires, pays de l’Est, Pologne en tête, le droit de se défaire de son trop plein de main d’oeuvre à prix cassés vers nos pays avec tous les dégâts liés au dumping social , il n’y aura aucune avancée.

    Un certain nombre de personnes l’ont compris, économistes, journalistes et m^me politiques dont Rocard et Chevénement et mettent au gout du jour le débat.

    Le système ne tombera pas de lui-même et y aurait-il 25 % de votants, ce qui est certainement le cas quand on fait les comptes du parti qui triomphe, les oligarchies n’en ont cure, ils continuent leur travail de sape.

    Et en plus du système, l’axe, Obama, Sarkozy, Cameron et Merkel et les autres et même lorqu’on commencera à se débarasser, ceux qu’ils savent à échéance, pas trop lointaine, ils ont déjà mis en place les recours, Monti, Papademos y compris au Portugal où c’est un ancien du FMI et en Espagne la droite allié à l’extrême droite fait bien l’affaire.

    • Il suffit de dire non ! en masse c’est simple … c’est un jeu truqué. Il suffit que les participants fassent comme dans les cours d’école il n’y a pas encore si longtemps et disent « pouce, on ne joue plus! » pour que la pantalonnade s’arrête… Tant qu’il y aura des guignols pour voter les clowns en remplacement des baltringues d’usage comme délégués d système fantoche… rien ne changera jamais, c’est comme sur le manège, on a tiré le pompon et on a gagné un tour gratuit…

      çà fait du bien quand çà s’arrête se prend-on à dire..

      « Si voter changeait quoi que ce soit, ce serait illégal depuis longtemps »
      (Emma Goldman)

  7. Pour l’instant la voie choisie en Europe n’est pas l’autogestion, pour celle-ci pourrait s’instaurer parallélement dans beaucoup d’endroits, dans les villages où une population urbaine et agricole plus des retraites des 2 bords en activité ou à la retraite qui désirent conserver une activité résiduelle et ceci dans tous les domaines et surtout dans les pays de l’Est qui étant voué par Bruxelles à être des réservoir de main d’oeuvre à bas cout à déverser sur toute l’Europe, car je crois que les fonds européens ont servi à autre chose qu’à mettre les pays à niveau alors que cela a été réalisé pour l’Allemagne de l’Est, ce qui prouve que quand on veut, on peut.

    je disais donc dans les villages, dans les quartiers difficiles, et même dans nos quartiers et nos associations se consacrant à des SDF devraient pouvoir l’envisager au lieu de les mettre à la soupe populaire et donc dépendant de la grande distribution, qui les empêchent même d’aller récupérer dans les poublles des produits semi avariés et qui nous fait une grande pub à Noël sur l’aide qu’elle apporte en ces temps difficiles à la grande précarité, gros mensonge qui lui permet de se faire une publicité gratuite et d’engranger encore plus de bénéfices en ces périodes de grands achats.

    je disais donc dans les villages, dans les quartiers difficiles, et m^me dans les quartiers tout court comme certains tentent de le faire dans le Nord de la France.

    Qu’on ils à se plaindre de la disparition dans les villages des services publics et autres, une boulangerie épicerie et autres services pourraient tout de même exister, qu’attendent ils pour s’autonomiser entretien des fossés et divers lieux qui sont réalisés par des agents de l’Etat donc des gens résidant en ville.

    Ils ne le font pas et pourquoi ? Il faut peut être se poser la question !

    • Une réponse (multiple de toute façon..): léthargie sociale induite par le miroir aux alouettes de « L’état providence ». Peu à peu, de plus en plus de gens sortent de cette léthargie sociale induite, pour ces citoyens, il leur faut un modèle social à embrasser. L’autogestion est le garant de la liberté individuelle et collective. La prise de conscience se fera, pas à pas, en fait tout ceci n’est qu’un retour à la nature humaine profonde faite de créativité, de solidarité et d’entr’aide Il faut en reprendre conscience, la crise économique et politique actuelles devant espérons-le servir de catalyseur d’énergie créatrice.

    • shana23jfw Says:

      Votre message m’interpelle Emma, et je me permets d’y mettre mon ressenti…
      Je pense que les gens ont tellement l’habitude de dépendre des chefs, des chefs partout, au travail et dans la vie de tous les jours, en commençant par le Président de la République, jusqu’au Maire des communes, qu’ils n’ont même pas idée qu’ils pourraient vivre sans tous ces gens qui se sucrent au passage.
      J’ai peut être faux, mais c’est l’impression que ça me donne, surtout lorsqu’on discute autour de soi, de ne plus avoir de Ministres et autres… pour les gens, c’est tout simplement utopique. Ils ont besoin d’avoir des chefs, des chefs qui ne font rien, mais qui donnent des ordres, alors qu’eux-mêmes savent ce qu’il faut faire et ce qu’il y a à faire…
      Esclaves sur les bords ???

      • On devrait déjà tout contrôler au plan local, maire et conseil municipal, car cette clique se fait de l’aménagment du territoire à sa façon, copains coquins et est liée avec tout ce qui est pervers dans l’économie locale, petits entrepreneurs, particuliers ou comment ils s’autorisent à modifier à leur profit les plans d’occupation des sols et vous verrez toutes ces petites mafias sévir à grande échelle.

        il ne faut pas oublier agriculteurs qui y participent.

  8. C’est exact et cette léthargie qui ne donne même plus les moyens de réfléchir elle est à chercher dans cette sous-culture anglo-saxonne, ainsi bien nommée par un journaliste Etienne Chouard télévision, divulguée soir après soir et qui induit individualismes, égoïsmes, faisant de nous des consommateurs béats et comme 6 chaines soporifiques ne suffisait pas, on nous en colle 10 de plus avec la TNT et ils est question d’en ajouter six de plus.

    Pour les 6 chaines principales, sport à volonté bien sûr football, cyclisme, tennis et autres, téléréalité sous toutes les coutures, documentaires peoples et series américaines et autres series fictions françaises et jeux divers.

    Et pour la TNT, 80 % des programmes sont des rediffusions de ce fabuleux programmes et on peine chaque soir à trouver un programme correct à travers 20 chaines.

    Rupert Murdoch ne se cachait pas de ce qu’il avait mis en place, la société du divertissement et la Chine dit ces jours-ci qu’elle ne veut pas de cette culture occidentale.

    Ou comment dépolitiser les masses ! Voilà d’où vient cette formidable inertie !

    • Une seule solution, elle est évidente: éteignez télés et radios… et rallumez les cerveaux !

      l’oligarchie sait depuis longtemps pour l’avoir étudié (Edward Bernays et compagnie…) que l’union populaire est son ennemie mortel. Pour survivre et dominer, l’oligarchie doit diviser et abrutir, tout cela est fait avec le consentement tacite des masses endoctrinées…

      Le livre « Propaganda, comment manipuler l’opinion en démocratie » d’Edward Bernays publié en … 1928, devrait être lu par tout citoyen conscient.

      Le livre débute par cette phrase qui en dit long:

      « La manipulation consciente, intelligente des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent de mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays. »

      rupert Murdoch et ses semblables ne font que réciter la leçon, ils n’ont rien inventé, la tâche leur est simplement facilitée par le capitalisme monopoliste destructeur, marque de fabrique du néolibéralisme fasciste par excellence.

  9. L’autogestion ne peut que passer par l’autonomie des individus et des groupes par rapport à cette société et nous n’entreprenons aujourd’hui cette cure de désintoxication mais elle sera forcément lente et longue.

    Pour ne pas être tout a fait pessimiste, il n’y a qu’un seul continent qui est apte à aller de l’avant dans ce sens, c’est l’Amérique latine dont la quasi-totalité des pays s’est défait des dictatures, les populations sont aujourd’hui aptes à oeuvrer dans le bon sens et ce continent s’est doté pour y parvenir d’institutions propres, comme la CELAC que vous connaissez et les communautés indigènes commencent a faire valoir leurs droits avec succès dans l’auto-organisation.

    • une illustrationde ce que j’ai dit dans musieurs posts :

      un article de Ru89 où les habitants d’une commune ne comptant plus que sur mêmes se sont réunis pour faire le point :

      extrait :

      « A la campagne, il y a de la misère. Beaucoup de misère. On voit tous ces petits retraités… Les Restos du cœur de Beaulieu sont de plus en plus fréquentés, on le voit tous les jours. C’est plus caché qu’en ville mais ça existe. »

      Les autres font oui de la tête.

      « Les familles très pauvres ne savent pas qu’elles peuvent faire un potager, c’est hallucinant. Ils ont des terrains et ils ne savent pas. Ils n’ont plus le savoir. »

    • Juste, les peuples sud-américains ont une longue expérience de la dictature mais le pouvoir doit être rendu aux peuples en autogestion, le Vénézuela est proche de le faire, c’est à notre sens la mission ultime de Chavez pour que la révolution bolivarienne lui survive: dissoudre l’état et rendre tout le pouvoir et la gestion des ressources au peuple. L’éducation en ce sens a fait un long chemin ces dernières années au Vénézuela, il leur faudra conclure…
      Les natifs sud et nord américains sont traditionnellement des sociétés autogérées ou la propriété privée n’a aucun sens. Elle n’a aucun sens du reste.

      « La terre ne nous appartient pas, nous ne faisons que l’emprunter à nos enfants »
      (Proverbe Lakota-Sioux)

      Mitakuye Oyasin
      (Nous sommes tous inter-reliés, formule Lakota)

      • Le postulat selon lequel la terre est un bien commun, du moins telle que le problème se présente en Amérique latine qui a fait que d’un droit coutumier non respecté, qui déclare toute propriété collective, que les oligarchies se sont emparées des terres et ne rendent aujourd’hui où il est question d’en faire le retour aux paysanneries locales ( luttes des sans terre ) que des miettes.

        Il faudrait revenir sur l’histoire de ces appropriations et les déclarer nulles et non avenues.

        Comment peut on accepter qu’une famille possède une centaine de milliers d’ha ( les latifundias ) dont l’origine doit remonter à la conquête espagnole, mais également durant les dictatures où les dictateurs distribuaient à leurs affidés ces propriétés. les documents doivent en faire état, et prouver qu’elles ont été vendus pour une bouchée de pain.

        C’est le moment de contester ce droit comme ils le font aujourd’hui pour l’emprise des multinationales sur les concessions d’exploitation de ressources minières.

        Nous avons nous fait cette révolution-là en expulsant de la possession des biens et des terres l’aristocratie et l’église, malgré une révolution inachevée, la révolution de 1789, elle a produit quelques résultats et la bourgeoisie a su réclamer sa part.

        • la bourgeoisie oui… mais pas le peuple… 1789 a été une vaste fumisterie bourgeoise. Le seul moment ou le pouvoir populaire a pu transparaître fut la période des sections parisiennes de 1792-93…
          Si Marat avait vécu, la révolution aurait sûrement potentiellement pris une autre tournure !

          • Pendant la première moitié du XIX e s, l’aristocratie a tenté de se rétablir et Napoléon leur a fourni l’occasion de se remettre en selle et la seconde moitié du XIXe, notamment à partir de 1848 où le peuple, avec raison a tenté de reconquérir une part de pouvoir dont la bourgeoisie s’est emparée mise en orbite par le sacrifice des peuples, LA REPRESSION S’EST ABATTU SANS DISCONTINUER jusque vers la fin du XIXe s., ce qui est à l’origine de la force de ses mouvements d’opposition et la naissance de leaders, philosophes et bourgeois se sont de nouveau allié, mais le peuple a de nouveau été sacrifié.

            Alors sont de nouveau des forces d’opposition ( syndicats et outres )au début du XXe s, certainement encore horrifiés par le sacrifice des pauvres à ces luttes.

          • bourgeoise et maçonnique –
            quant à Marat il a aussi pas mal d’assassinats à son actif – et Charlotte Corday est passée par là –

  10. c’est vrai : ils n’ont plus le savoir –
    et pour avoir expérimenté une auto-gestion , je peux vous dire qu’il n’y a pas foule au portillon pour mettre la main à la pâte

    • Parce que cela est enfoui sous une couche de fadaises et de conditionnement social induit.
      La nature humaine est faite de coopération, d’entr’aide et d’élan progressiste individuel et collectif, il faut dépoussiérer la conscience populaire.

      C’est la façon dont nous voyons notre mission: une mission de dépoussiérage, que chaque citoyen conscient se doit d’entreprendre, il en va plus que de notre avenir, il en va de notre survie pure er simple, car lorsque les oligarques auront instauré leur Nouvel Ordre Mondial, ils passeront à la phase de réduction massive de la population planétaire de 7 milliards à 500 millions d’esclaves… Ils l’ont gravé dans la pierre dans l’état de Georgie aux USA…

      • oui, il faut bien en être conscients, leur rêve : 500 millions d’esclaves ……….. Mais ce sont eux qui sont destinés à périr

  11. il y a une augmentation selon les jardineries des potagers, cela ne m’étonne mais cela me parait être le fait de gens qui ne sont pas forcément dans la précarité et qui ont envie de revenir à la consommation de légumes qui ont du gout et il y a aussi une augmentation incroyable ai-je lu des achats de poussins pour avoir un nombtre très limité de poules et ainsi des oeufs frais.

    Eh bien dans les villages, je ne comprends pas qu’on ait recours pour les légumes, fruits et volailles au supermarché. il est vrai qu’avec la monoculture, cela appauvrit considérablement les moyens de fonctionner autrement.

    • dans les villages il y a de plus en plus de fermes qui vendent directement leurs produits – le vendredi par exemple (légumes, oeufs, poulets ) – et regardez au supermarché, les caddies avec des carottes rapées ……… ce ne sont pas les plus aisés qui les achètent …….
      Les S.E.L.S – cela a commencé en Irlande je crois

  12. shana23jfw Says:

    Je vis dans une ville de province à 80km de Paris dans l’Oise, en appartement.
    Comme je l’ai déjà écrit, nous avons fondé une AMAP et un jeune agriculteur bio nous fournit chaque semaine en légumes. Nous venons de nous mettre en association pour avoir également une fois par mois du bio avec d’autres agriculteurs pour la viande, le fromage, la farine, les oeufs (une fois par semaines)… bref, nous essayons de sortir du circuit normal en allant directement chercher les agriculteurs concernés qui eux-mêmes sont intéressés pour vendre leurs produits directement au consommateur…
    A ma connaissance nous avons 6 ou 7 AMAP à moins de 20 km, ce qui à mon avis est déjà beaucoup.

    De plus en plus de personnes sont en train de chercher à en faire autant, sans compter ceux qui ont un jardin et qui peuvent cultiver leurs légumes eux-mêmes.

    Je pense que c’est un mouvement qui va aller en s’amplifiant, et c’est aussi de cette façon que les gens vont sans doute prendre conscience, qu’au fond, ils n’ont pas besoin de super-marchés et autres pour vivre !
    A partir de là, tous les espoirs sont permis !!!

    • Les AMAP sont une heureuse initiative, mais il est difficile de mettre en rapport de manière permanente le producteur et le consommateur ou il faut une large habitude de ce mécanisme sur un territoire. alors que nous sommes dans une région fortement agicole le Sud Ouest et donc le Lot-et Garonne, je ne crois pas qu’il y ait une forte implantation des AMAP, mais peut-être que le jardinage se répand et les marchés avec les producteurs locaux ou bio ont l’air de s’enraciner mais il y a toujours une forte présence des revendeurs. fruits et légumes.

      le Sud Ouest est devenu le territoire de la maisculture, avec tous les dégâts que comporte la spécialisation et est couvert de serres pour les légumes et les fruits et vous imaginez la consommation d’eau que cela comporte. le débit d’eau de la Garonne a diminué de moitié en 30 ans.
      L’élevage en batterie est prédominant.

      il faudra peut-être attendre quelques années pour voir quelle est l’implantation du bio et du jardin potager, car on est tout juste entré dans la prise de conscience des dommages sanitaires et environnementaux des pesticides et du lisier pour l’élevage en batterie.

      Et surtout lutter contre l’emprise de ces hypermarchés et les centrales d’achat.

  13. On doit regarder ce qui se passe en Amérique latine, ils ont su prendre le tournant dans les annees 2000, se débarasser des dictateurs, refuser le diktat du FMI et des banques occidentales, en venir même à refuser de payer les dettes illégitimes, l’equateur mais aussi l’Argentine l’a fait.

    se doter d’organismes propres et refuser les organismes comme l’Alena proposée par les USA, chasser les USA et oser la protection de leurs industries locales, infliger des taxes aux productions agricoles exportées comme le soja et entrer des deux pieds dans le protectionnisme, ce qui n’a pas été facile car opposition des USA, de l’Europe et même de la Chine et comme 2 pays le Brésil et l’Argentine l’avait initié et aujourd’hui renforcé malgré l’opposition de quelques pays, Paraguay, Uruguay.

    ils ont ainsi sortis de l’indigence dans ces 2 pays Brésil, Argentine, des millions de pauvres, même s’il n’en sont pas encore à une répartition équitable des richesses mais ils ne sont plus tributaires et exploités par la finance internationale.

    A nous de regarder de ce côté et d’en faire autant, mais la démarche prendra plussieurs années, car nous n’en sommes qu’à une prise de conscience et nos méthodes ont échoués parce que trop encadrés par le NOM qui se montre après avoir été souterrain et tissé sa toile.

  14. shana23jfw Says:

    Juste un commentaire :
    je ne pense pas être la seule à le voir ainsi…

    Mais lorsque l’on fait répondre, puis répondre, puis répondre… il arrive un moment où la réponse est illisible et c’est dommage…!

    Exemple, voir plus haut…

    • il suffit de le recoller ici, pour le lire

      réponse de R 71

      juste oui… mais jusqu’ici, mais les peuples demeurent dépendant de leurs dirigeants… Quand Chavez, Correa, Morales etc.. ne seront plus là pour quelque raison que ce soit… que restera t’il ?.. Pour exister au delà des dirigeants, il faut exister sans eux, pour ce faire, ceux-ci doivent à un moment ou un autre (il est évident que cela se prépare…) lâcher-prise et abolir l’état, embrasser l’autogestion totale.

      Nous voyons le Vénézuela si proche de le faire, et en même temps… si loin… Il faut exister au delà des systèmes, au delà de l’état et des institutions. La révolution bolivarienne sert à montrer les limites des institutions et a le mérite de montrer la voie d’une certaine autogestion. Il faut que ses dirigeants soient capables de s’effacer et créer les conditions pour que la société survive au delà d’eux-mêmes, au delà de l’état obsolète.

      L’Amérique latine nous montre incontestablement la voie, celle qu’il faut transcender au delà du système étatique pour l’épanouissement final dans l’autogestion seule condition de progressisme social sur le long terme

  15. C’est déjà heureux d’voit 3 dirigeants de cette trempe qui peuvent servir d’exemple au plus haut niveau, mais ils sont reliés eux-mêmes à tous les mouvements populaires, indigènes qui sont très fort en ce moment.

    Lors de leur dernière réunion, tous les gouvernements de cette zone se sont réunis sans le canada, ni les USA, ils actent ainsi leur autonomie et ont décrété oeuvrer pour une véritable révolution bolivarienne.

  16. Antoinette Ducret Says:

    VOTER c’est perdre son identiter et son discernement, c’est CO-LABORER au crime en OFFRANT à quelques uns de vos ÉGAUX, son libre arbitre et devenir ainsi CO-RESPONSABLES de tous les crimes commis en votre nom.
    Se rassembler, contester, s’indigner face aux actes criminels de cette race de VAMPIRES que sont les ÉLUS dont les « gouvernants » d’aujourd’hui et leurs compères les techno-crates et autres savants fous de tous genres ainsi que tous les INSPIRÉS par L’orgueil sont des fleurons de l’enfer, ne sert à R I E N , mais RIEN du tout, et ça tout le monde le sait; TOUS « VOS ÉLUS », avec leurs COMPÈRES ne feront de toute façon QUE ce qu’ils ont déjà décidé entre eux POUR LEURS PROFITS à eux et dont ILS ont déjà pour beaucoup R E Ç U de bons « fruits », sonnants et trébuchants.
    Et CEUX qui les ont « ÉLUS » ?
    Mais ILS s’en foutent totalement d’EUX, qu’ILS LES approuvent ou non !
    Et depuis le temps que ça dure, ça durera INDÉFINIMENT puisque PERSONNE ou presque ne RÉAGIT véritablement !
    Le S E U L ACTE à poser doit être un acte qui FRAPPE et qui OBLIGERA ces gens, VOS ÉGAUX, à entendre les récriminations LÉGITIMES et de bon sens, des victimes de leur DICTATURE ancrée dans la bêtise et la stupidité « ÉCLAIRÉES » de leur orgueilleuse autorité d’irresponsables !
    Cet ACTE est celui-ci:
    LEUR COUPER LES VIVRES EN CESSANT TOTALEMENT DE PAYER LES IMPÔTS ET AUTRES TAXES, ET LEURS TOURNER LE DOS !
    Vous avez toutes les preuves qu’ILS agissent comme des sales gamins, CAPRICIEUX, pourris-gâtés, avec ces biens que vous « gagnez » durement, à la sueur de vos vies, qu’ILS vous rackettent années après années sous couvert de lois aussi tordues qu’eux et dont ILS se SERVENT pour se payer grassement, eux qui n’ont pas d’autres professions que celle de divaguer verbalement et émettre des idées pour imposer leurs « VISIONS D’AVEUGLES » en faisant N’IMPORTE QUOI avec les deniers du peuple saigné à blanc !
    DEMO-CRATIE veut dire le pouvoir au peuple !
    Aujourd’hui nous sommes en DÉMONS-CRATIE: le pouvoir aux DÉMONS !
    Oui, des démons parce qu’ILS détruisent toutes les manifestations de la Vie, sans égard à quoi que ce soit, si ce n’est qu’à leurs profits.
    Redevenez maîtres de vous mêmes et de vos biens en gèrant PERSONNELLEMENT ce qui VOUS appartient, en DONNANT avec charité la célèbre « DÎME » à TOUS vos proches qui sont dans le besoin, hommes comme animaux et la Vie, bafouée par les « ÉLUS » et consorts, vous le rendra au centuple et vous protègera contre les foudres de leur CAPRICIEUSE colère qui se transformeront en pétards mouillés face au « FEU » de La JUSTICE qu’ils s’attirent IMMANQUABLEMENT par leur mépris des vivants.
    DÉSOLIDARISEZ-VOUS de ceux qui VOUS sucent la vie jusqu’à la moelle, faute d’être eux-mêmes VIVANTS !
    Enlevez leur toute possibilité de vous spolier en ne RÉPONDANT plus à aucune de leurs demandes; IGNOREZ-LES, et vous verrez qu’ILS sont totalement IMPUISSANT face à la détermination d’Hommes ÉCLAIRÉS par la Sagesse et l »intelligence.
    Débarrassez-vous de toute URGENCE de cette engeance de démons qui, comme la vermine VIVENT sur votre dos et se nourrissent de vos propres forces vives avant d’être vous mêmes ÉCRASÉS par le poids MORT de leur pensée que leur DICTE leur Maître, le démon en chef et père du mensonge.
    Vous verrez combien ILS sont vides, tellement ILS sont morts à l’intérieur, incapables d’aucune action à part celles de voler, de piller, de violer, de souiller et de détruire, en profitant de la PEUR de l’autorité qu’ILS ont sournoisement inoculé aux Enfants parqués dans leurs écoles concentrationnaires pour y être endoctrinés, à l’insu de presque tous, utilisant le mensonge comme vérité, faisant du vice une vertu!
    Ne restez pas ce bouclier VIVANT, entre EUX et cette JUSTICE qu’ILS méritent, en RECEVANT, à LEURS place, Ses coups, en continuant de payer ces taxes et autres impôts DÉMONIAQUES qu’ILS vous INSTAURENT »dictement », sans légitimité aucune pour s’offrir en toute INDÉCENCE, leurs FANTASMES de toute puissance par le pouvoir absolu que VOUS LEURS DONNEZ en LES « ÉLIGEANT » au dessus de vous.
    Rappelez-vous, l’état a été INSTITUÉ pour être AU SERVICE du peuple et non pas pour que le peuple soit au service de l’état!
    PLUS PRÉCISÉMENT, l’état n’a vu le jour QUE pour protèger la Faiblesse-Sacrée des Femmes-Mères et des Enfants et pallier aux NOMBREUX manquements de ceux de la gente masculine qui, plutôt que d’employer leur ÉNORME énergie de Vie à protèger La Vie et les Donneuses de Vies en leurs fournissant GRATUITEMENT ce dont Elles ont besoin pour elles et pour leurs Enfants pour vivre dans la dignité, ont TOUJOURS préféré chercher querelles autour d’eux pour joyeusement guerroyer avec les joujoux éjaculateurs de mort qu’ils ADORENT imaginer, construire, essayer sur des cobayes vivants puis ENFIN utiliser à outrance, créant tout autour d’EUX le CHAOS des ruines, de la désolations et de la mort!
    RÉVEILLEZ-VOUS!
    COUPEZ-LEUR LES VIVRES ET REDISTRIBUEZ LES AUX NÉCESSITEUX!
    Sortez de vos rêves engendrés par le liquoreux breuvage de l’oubli que distille le funeste orgueil!
    Cette liqueur, si douce au palais, si amer aux entrailles a endormi les hommes qui l’on bue avec délectation par amour D’EUX-MÊMES, en lieu et place de la claire Eau de Vie qui jaillit des Coeurs unis à l’Amour du prochain dans la Générosité, la Charité, l’Humilité et l’obéissance aux Lois de La Vie.
    REDEVENEZ DES HOMMES DEBOUTS!
    LEVEZ-VOUS DU LIT DE LA MORT QUI VOUS ENLACE ET VOUS DONNE -AUJOURD’HUI MÊME- SON GLACIAL BAISER QUI TUE L’HOMME POUR EN FAIRE UNE BÊTE !!!

  17. Bonjour, les élections approchent et certains de mes amis , investis sur de petites listes locales pour les municipales, ne comprennent pas mon rejet de la supercherie arguant que les municipales ce n’est pas pareil, c’est local, pour virer le député-maire etc..etc…Bref ils croient encore que l’on peut faire quelque chose de l’intérieur. Ils n’entendent pas mon discours sur ce système pourri et ce qui me dégoute c’est tout ces gens bien ,impliqués dans des associations et autres qui se font vampiriser leur énergie et leurs bons sentiments pour le profit de quelques-uns, alors que ça ne changera rien, que le système est verrouillé. Bref je ne sait comment leur faire comprendre qu’à mon avis la seule solution pour que le peuple reprenne le pouvoir c’est de laisser le système s’effondrer sous le poids de son non-sens, refuser ce modèle de merde ( pardon ) prédateur en le boycottant pour qu’eclate au grand jour son illégitimité. Voilà, si vous avez des arguments qui pourrait m’aider à leur faire entendre raison je suis preneur, Cordialement, Nico.

  18. […] nécessaire en période électorale Qu’est-ce que l’abstentionnisme politique ? Voter est-ce agir ? La fin du cirque (Résistance 71, novembre […]

  19. […] de R71 du 6 janvier 2012 sous l’article, et en réponse à un commentaire […]

  20. […] de R71 du 6 janvier 2012 sous l’article, et en réponse à un commentaire […]

  21. […] de R71 du 6 janvier 2012 sous l’article, et en réponse à un commentaire […]

  22. […] de R71 du 6 janvier 2012 sous l’article, et en réponse à un commentaire […]

Répondre à llusion démocratique: Voter…Est-ce agir ? | LA FIN DES SECRETS ET DES MENSONGES Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.