France et néo-colonialisme au service de l’Empire: Le non-dit du cas de la côte d’Ivoire (et pour cause…)

Il est certain que la situation en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ces six derniers mois et plus, nous a fait pratiquement oublié une autre affaire toute aussi grave puisque du même ressort que le crime contre la Libye et celui contre la Syrie qui se prépare… Le coup d’état qui a eu lieu en Côte d’Ivoire et auquel a activement participé l’armée française pour mettre au pouvoir une autre marionnette de l’empire.

Cette situation est tout aussi inacceptable que celle de libye. L’ingérence dans les affaires intérieures des nations au nom d’un néo-colonialisme qui n’est même plus masqué, est la peste des temps modernes… Combien de morts, combien de massacres, perpétrés pour le bien du petit nombre aux dépends de segment entier de la population mondiale. L’occident destructeur, mortifère et décadent est une honte pour l’humanité. Nous portons en nous les stigmates de l’intolérance, de l’arrogance, de la veulerie et de la barbarie. La roue tourne et nous ne pouvons qu’espérer que les vaincus d’hier et d’aujourd’hui seront plus magnanimes envers nous que nous ne l’avons jamais été envers eux.

Et pourtant, un adage simple résoudrait tout le plus simplement du monde: « Ne fais jamais à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse »… Simple non ??

Merci à Yapi pour le lien de cet article (publié en Mai 2011)… Un petit éclairage sur la question ivoirienne toujours aussi brûlante.

— Résistance 71 —

 

Comment Sarkozy va régler les problèmes d’immigration par le génocide des Ivoiriens

 

Par Crise Ivoirienne

 

Le 7 Mai 2011,

 

url de l’article original:

http://criseivoirienne.livejournal.com/28189.html

 

La dimension écologique du conflit ivoirien n’a pas été beaucoup analysée, et mérite qu’on s’y penche davantage. L’avancée du désert au Sahel réduit la surface cultivable et les ressources agricoles, ce qui a poussé, depuis des années, les Sahéliens à l’immigration dans toute la région sub-saharienne ainsi qu’en Occident.

En Côte d’Ivoire, c’est essentiellement cette population sahélienne qui constituait les fameuses population allogènes contre les populations autochtones dans les conflits fonciers. En Occident, cette population sahélienne constitue une grande part des immigrés clandestins en situation précaire, dont la présence constitue le fond de commerce des partis nationalistes, comme le FN de Marine Le Pen qui donne des insomnies à Nicolas Sarkozy.

Pour l’Occident, offrir un débouché aux populations qui composent ce flux migratoire peut être plus efficace pour en réduire la pression, que de dresser de vaines barrières administratives aux frontières européennes ou américaines.

Grâce à l’expropriation de quelques millions d’Ivoiriens du sud, fut-ce au prix d’un génocide, l’Occident peut offrir un eldorado agricole à des millions de Sahéliens qui ne demandent rien de mieux que des terres plus fertiles. Il suffira ensuite de déplacer « la guerre nomade » au Libéria et en Sierra Leone pour réussir le projet des « Etats-Unis d’Afrique » cité dans le programme électoral de Ouattara. Tous les pays de l’ancienne AOF auront alors une population homogène, dont la part rurale constituera la main d’œuvre des sociétés agro-alimentaires qui seront devenues les véritables propriétaire terriens. Les intérêts pétroliers occidentaux ne doivent donc pas occulter les intérêts des acteurs occidentaux de la filière Café-Cacao (en particulier Armajaro dont le département Afrique est dirigé par Loïc Folloroux, beau-fils de Ouattara) qui ont salué l’avènement du régime Ouattara qu’ils ont porté au pouvoir grâce à l’appui militaire Français contre l’armée régulière de Côte d’Ivoire.

La destruction récente des Archives Nationales Ivoiriennes par l’armée française et les milices FRCI, constituait-elle une première étape nécessaire à cette stratégie ?

Les convois d’immigrants Burkinabés qui arrivent dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire actuellement, sont-ils un épiphénomène ou participent-ils à ce projet des « Etats-Unis d’Afrique ».

Les massacres perpétrés contre les populations de l’Ouest et du Sud de la Côte d’Ivoire, par la coalition des milices FRCI, de l’ONUCI et de l’armée française, qui ensanglantent le pays depuis les élections, et qui ont pris une allure dramatique sans précédent depuis le kidnapping du président Gbagbo par la France, ne constituent-ils pas les premiers jalons du génocide annoncé ?

Ces questions, posées à partir des exactions et des crimes contre l’état souverain de Côte d’Ivoire et les droit des citoyens, libres jusqu’au coup d’état du 11 avril dernier, sont hélas loin d’être exhaustives. Mais à la lumière des actes déjà posés par le régime Ouattara et ses commanditaires de l’oligarchie financière occidentale, cette analyse présage d’une dictature génocidaire de grande ampleur en Côte d’Ivoire. On comprend dès lors le silence assourdissant des médias occidentaux, et tout particulièrement les médias français qui n’ont  pourtant ménagé aucun effort de désinformation et de propagande pro-Ouatta, qui ont permis la réalisation de ce projet génocidaire mais qui ne peuvent se féliciter publiquement de sa réussite.

Dans cette effroyable perspective, les pathétiques tentatives de normalisation selon la ligne Koulibaly, dont la trahison de Yao N’dré, seront non seulement vaines, mais donneront le vernis de légitimité qui manquait à une abominable dictature à la mesure du régime Nazi.

5 Réponses vers “France et néo-colonialisme au service de l’Empire: Le non-dit du cas de la côte d’Ivoire (et pour cause…)”

  1. Effectivement, le cas de la Côte d’Ivoire est emblématique et cet article pointe des faits intéressants. Je me permet de vous indiquer un lien pointant vers différents articles donnant un éclairage sur cette grave crise qui n’a pas eu droit à beaucoup d’explications malgré que, comme vous le notez, elle a bien des points communs avec les déstabilisations (bel euphémisme) que nous connaissons actuellement.

    http://guerre.libreinfo.org/manipulations/mensonges-de-guerre/103-cote-ivoire-troubles.html

    Voici l’introduction de ce dossier, écrite au moment de la guerre :

    Nous avons périodiquement entendu parler des « troubles » en Côte d’Ivoire. L’affaire semble simple et entendue : un président, Laurent Gbagbo, s’accrochait au pouvoir, refusant de laisser la place à la personne élue démocratiquement, Al Hassane Ouattara.
    Nous vous proposons ici quelques informations, pour le moins troublantes, tendant à montrer que la situation n’était pas exactement conforme à cette image.
    Quel que soit le dessous des cartes, l’on est en droit de fustiger l’ONU, la France et les US d’avoir contraint l’organisation d’élections dans un pays en proie à des violences, dont une large zone était occupée par des rebelles en armes. L’on peut aussi fustiger les mêmes de ne pas avoir assuré la transparence des élections et la sécurité des électeurs. L’on peut s’interroger sur le non-respect des règles constitutionelles de ce pays lors de la proclamation des résultats, tant sur le fonds (CEI, taux de participation suggérant fortement une fraude massive,…) que sur la forme (résultats annoncés au siège d’un candidat, devant des télévisions étrangères – immaginez que les résultats de l’élection présidentielle française aient été annoncés au Fouquet devant CNN et CBS, sans TF1 et La2!!!!!).
    Nombre d’autres faits sont (plus que) troublants comme vous le verrez en lisant les pages de ce dossier.
    Nous ne pouvons, une fois de plus, que constater l’état de l’information « officielle » : expertise en média-mensonges et propagande, zéro pointé en conscience… Ainsi que le cynisme des dirigeants. Sarkozy – bien soutenu par ses parrains US – se salissant les mains (et par là les nôtres) pour des intérêts qui ne sont même pas ceux de ce qu’il prétend être son pays..

  2. Mais les intérêts de nos entreprises sont telles qu’elles sont décrites en Côte D’Ivoire, et on atteint des sommets d’après la description qui en est faite.

    Ces entreprises font de l’aménagement du territoire en déplaçant par la force les populations et se substituent ainsi à tout pouvoir central autochtone.

    Mais nous avons également d’autres façons de le faire au Maroc où les entreprises de l’agro-alimentaire sont entre les mains du roi et sont les notres Danone, Nestlé.

    Là, on introduit la modernité à marche forcée ( nos entreprises ) et on conserve dans la population 25 % d’analphabètes.

  3. A propos de modernité, le dictateur Ouattara a annoncé vouloir engager la Côte d’Ivoire sur la voix du nucléaire : http://fr-fr.facebook.com/notes/la-majorit%C3%A9-pr%C3%A9sidentielle-gbagbo/visite-du-pr%C3%A9fet-ouattara-%C3%A0-bruxellesle-dictateur-annonce-la-construction-de-cen/209304809145553

    Il y a fort à parier qu’il s’agit d’une nouvelle manœuvre pour importer les déchets nucléaires que la France a tant de mal à acheminer en Allemagne. On peut craindre le pire après le désastre du Probo-Koala, dont les déchets toxiques importés d’Europe avaient été éparpillés à Abidjan : http://www.parti-ecologique-ivoirien.org/Droit-de-l-Homme/Cote-d-Ivoire-L-association-Sherpa-entame-une-action-en-justice-au-nom-des-victimes.php

Répondre à Tanguy Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.