Action Directe: Opération Vent Divin, 8ème campagne contre les baleiniers braconniers japonais dans l’Antarctique: Sea Shepherd sonne la charge dans un océan de silence !

Campagne de défense des baleines dans l’Antarctique 2011-2012

 

8ème expédition d’opposition aux activités baleinières illégales japonaises  dans l’océan du grand Sud

 

Durant les 7 campagnes précédentes, nous avons sauvé la vie de 2 781 baleines et exposé au grand jour mondialement les activités de braconnage de la flotte baleinière japonaise. La saison dernière, nous avons pu sauver plus de baleines que les baleiniers japonais n’ont pu en tuer. 863 baleines sont en vie en nagent dans leur environnement parce que vous nous avez permis d’intervenir en soutenant nos vaisseaux et nos équipages.

Nous nous préparons à envoyer trois vaisseaux et 88 membres d’équipage et nous espérons que cela sera la dernière saison et que nous parviendrons à mettre un terme à cette atrocité annuelle. Nous vous prions de devenir une partie de cet effort monumental pour protéger ces baleines si extraordinaires et précieuses. Nous avons besoin de vous !

S’il vous plaît, aidez-nous dans cet effort !

 

Article en français:

http://www.seashepherd.fr/news-and-media/news-110930-1.html

 

FAIRE UN DON A SEA SHEPHERD

7 Réponses to “Action Directe: Opération Vent Divin, 8ème campagne contre les baleiniers braconniers japonais dans l’Antarctique: Sea Shepherd sonne la charge dans un océan de silence !”

  1. bonjour, je suivais votre blog depuis quelque semaines…ça me plait! je reconnais que défendre les baleines contre des baleiniers qui veulent en faire commerce, c’est dégueulasse et heureusement que cette ONG tente d’entraver ces pratiques…mais SSCS, désolée…certains de leurs représentants ont des pratiques racistes et anti-écologiques…merci de lire: http://www.bilimbisetcie.com/2011/10/comme-dirait-bobby_15.html

    je trouve indécent de vouloir défendre quelques(si yen a 5 qui dérangent ça doit être le max)requins bouledogue qui ont élu domicile près des zones de bain de l’unique station balnéaire de notre ile tropicale, département français, vitrine de l’océan indien…ou quelques (yen a environ 3000) emplois sont directement ou indirectement menacés par la fermeture des plages à glisse…ou le lagon et le corail que nous tentons de protéger depuis 20ans grace à des réserves est menacé par cet afflux de nouveaux baigneurs…ou tout ce qui attirait le touriste à11 000 bornes c’était les plages, la montagne, la douceur de vivre et la faune…on fait quoi, on devient une destination phare du tourisme sexuel?? comme à Phuket, à Nosy Be? on vend le patrimoine culturel, architectural à celui qu’aura encore la plus grande bouche et le plus d’argent et on le laisse saboter le peu de culture et d’histoire qui nous reste…?
    ben, nan…Résistance…on se lève…on en a marre des pseudo-écolos de canapé qui planent en écoutant tryo toute la journée…on est dedans là! SSCS pouvait nous aider à continuer à protéger notre ecosystème…ils ont choisi de bafouer la mémoire d’un mort, de contacter notre préfet pour saborder des décisions importantes…et maintenant qu’on a plus les randonnées maintenant, c’est tous les chômeurs de la Réunion qui sont pas contents…et je les comprends!
    bonne soirée et merci de réfléchir à la question…

    • Désolé de tout cela, nous sommes non seulement en accord avec ce que fait Sea Shepherd, mais les supportons dans leur action directe. Les foies jaunes de Greenpeace (et autres écolos aux nez rouges…) ne sont que des poseurs et des réformistes vendus au système depuis belle lurette. Vous parlez « d’écolos de salon » ?… Vous êtes mal renseignés sur Sea Shepherd, seule organisation qui botte le cul du fascisme corporatiste arrogant et veûle quand cela doit être fait.
      La question est la suivante: pourquoi y a t’il une recrudescence d’attaques de requins un peu partout ?… et pas seulement à la Réunion, loin d’être le nombril du monde.
      La responsabilité humaine (non, non pas l’escroquerie du « réchauffement climatique anthropique »..) dans la surpêche et la mauvaise gestion des stocks pour satisfaire les appétits gourmands de consommateurs mais surtout des industries de pêche, y est certainement un peu (beaucoup ???) pour quelque chose.
      Surfer est un risque, y a des requins, des coraux et des cailloux sur lesquels on peut s’éclater… C’est un choix à assumer. Aller tuer ces prédateurs n’y changera rien, où alors faut tous les tuer et pas en louper un.. au cas où !!
      Sur un plan personnel, quand je surfe, plonge ou fait de l’apnée, j’assume les risques inhérents. Quand on voit le nombre de surfers dans l’eau dans le monde sur une période de 24 heures, et le nombre d’accidents annuels liés directement aux requins… C’est peu, très très peu même…

      La loi du talion n’apporte rien, mais bien sûr l’humain dans son arrogance habituelle, se doit de montrer qu’il reste « le maître du monde ».
      On va pas se laisser emmerder par des requins qui vivent dans ces eaux depuis 500 millions d’années hein ?… allez hop… dans la soupe les requins, qu’on puisse surfer tranquille.

      Questions simples: pourquoi y a t’il une tendance pour ces animaux à venir toujours plus près ? Y sommes-nous pour quelque chose ? Quelqu’un fera t’il une étude sérieuse, non financée par les ministères de la pêche dont dépendent presque toujours les labos de biologie marine ?

      Autre question: n’est-il pas facile de faire passer la responsabilité du chômage sur l’île sur le dos des requins ?… Cela n’aurait-il pas plus à voir avec la situation économique actuelle complètement provoquée et pilotée par la haute finance et toutes les ordures vampirisantes de la société de consommation béate ?

      Réfléchissez également å ces questions…

  2. On a une réponse pour ces requins qui se rapprochent des plages, je crois à la Réunion et les gens du coin vous le diront, peut être pas les pêcheurs, la surexploitation des mers font qu’ils n’ont plus de poissons à manger sur les lieux où ces requins se nourissent.
    la pêche industrielle est certainement la première à être visée mais aussi la pêche cotière et les soi-disant les longues études qui ne parviennet pas à savoir ne sont qu’un enfumage supplémentaire et de toute manière les industriels ou les élus baillonneront les résultats aussi longtemps qu’ils le pourront, comme d’habitude.

    je crois qu’on en est au stade où même le citoyen lambda qui fera état de cette analyse sera menacé par les deux derniers que je cite et même par la communauté des citoyens qui dans son irresponsabilité ne veut pas voir la source des problèmes.

    Et je crois qu’on doit en conclure que c’est le cas pour de nombreux animaux dont on détruit l’habitat naturel.

    • Absolument Emma,

      c’est exactement l’orientation de notre réponse. La sur-pêche et la très mauvaise gestion des stocks naturels au profit…. du profit…
      Le problème majeur, est qu’il y a peu de chances qu’on lise un étude sérieuse là-dessus, pourquoi ?…
      Parce que les biologistes marins pour l’essentiel, ont leur financement des ministères de la pêche locaux, et qu’il n’y a pas à notre connaissance de labo de biologie marine suffisamment indépendant pour appeler un chat un chat, en l’occurrence un requin un requin… parce que leur financement dépends de ceux-là même qui sont responsables du marasme…
      Un autre cas de kidnapping de la science, parmi tant d’autres !…

  3. Doctorix Says:

    Bon: elle ne veut pas tuer les requins.
    Mais alors, qu’est_ce qu’elle veut?
    Rien compris.

  4. Oui, c’était assez confus, il faudrait qu’elle redonne son post d’une manière plus claire, parce qu’elle semble en vouloir aux surfeurs de détruire les bancs de corail.

    je crois que il faudrait condamner dans son ensemble le tourisme de masse où par des effets de passe passe de toute la nomenklature occidentale, par le biais des banques, des tours opérateurs et de la publicité des hôtels vous proposent à prix cassés des vols, pour ces pays de rêve tels la Tuniisie ou autres pendant que les personnels des hôtels et de tout ce qui est lié au tourisme vit dans la misére, y compris les gens employés mais autochtones au niveau les plus élevés de la hiérarchie, pour que les occidentaux en masse puisse se payer ces vacances-là et vous avez une économie artificielle et des destructions majeures de la nature et du pays et autour de ce tourisme qui est fabriqué avec les deniers publics sur le bord des côtes, agrandissement des routes, des aéroports, des centres commerciaux avec l’argent public et vous avez des régions entières à l’intérieur du pays qui ne sont pas désenclavées et qui n’ont même pas routes, électricité et qui vivent dans les mêmes conditions qu’au début du siècle, avec l’analphabérisme en plus, car l’école se trouve à des km et on a besoin des enfants pour faire vivre la famille.

    Et Ennhada a pu ainsi bourrer les urnes du vote de ces gens-là et étoffer ainsi les rangs des islamistes.

  5. « Vaudou à la Réunion  » ………..
    Chiens en appat pour les gros poissons ………

    Vas-y Franky …………………. c’était d’un niveau !!!!

    heureusement il y a mieux – tous n’approuvent pas

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.