Oligarchie financière et étatique: la guerre aux pauvres s’amplifie !

Cette république qui fait la guerre aux pauvres !

 

Par http://sia32.lautre.net/La%20guerre%20aux%20pauvres.pdf

 

 

L’Etat annonce qu’il est là pour assurer la sécurité des citoyens, pour défendre les Droits de l’Homme mais il prend des mesures répressives contre les plus fragiles d’entre-nous: les étrangers pauvres qu’il n’hésite pas à expulser en séparant même un enfant en bas- âge de sa mère.

En quoi les camps de rétention sont-ils différents des camps de concentration ? Quel type de délit ces gens ont- ils commis pour se faire incarcérer ? La guerre menée contre les pauvres prend aussi la forme des expulsions de locataires ne pouvant payer de loyer, comme à Fleurance, cet été (pour deux mois de loyer, avec une personne handicapée)

L’État expulse les pauvres, étrangers comme nationaux. L’État, répressif par nature, constitue un danger intérieur!

Quel type de guerre les Etats occidentaux mènent-ils ? On nous parle d’apporter la démocratie aux peuples libérés de leurs dictateurs. Voilà, la messe est dite et on bombarde, mais qu’en est-il réellement ?

L’avidité, l’espoir de pouvoir mettre la main sur les matières premières et les marchés. Voilà la réelle motivation des États et de leurs alliés capitalistes. C’est le gaz et le pétrole qui les intéressent en Lybie! On nous dit que nous sommes en paix mais de fait la guerre menée par l’armée française est interminable : elle ne fait que changer de pays.

L’État mène la guerre des matières premières. L’État, belliciste par nature , constitue un danger extérieur!

Comme toujours, cette pseudo-république au service du Capital reste complètement sourde à toute demande exprimée par la rue et l’alternance droite/gauche n’est qu’un leurre pour éteindre toute contestation. « Comme tout va changer, on ne parle plus de rien. On attend. »

N’attendons rien de l’État ni de ses dirigeants, quel que soit leur bord apparent : ils sont tous du même côté, celui des riches, contre la société dont ils se méfient.

Autogérons la lutte et résistons ensemble à ces fauteurs de guerres !

 

SIA 32 – CNT-AIT

7 Réponses vers “Oligarchie financière et étatique: la guerre aux pauvres s’amplifie !”

  1. Face à l’effondrement financier, Nous devons organisé la banqueroute organisé du système avec le Glass Steagall.

    http://www.davidcabas.fr/?p=611

    David CABAS
    rejoignez la nouvelle résistance contre le monde de l’argent
    https://www.facebook.com/pages/David-CABAS/160111484055821

    • Bonjour David,

      Non… Il n’y a pas de solution au sein du système glass steagall ou pas… ce ne sont que des inepties de préservation du pouvoir oligarchique sous une autre forme. Ce système était certainement plus « cohérent » que la criminalité des ronds de cuir actuelle..
      Mais un banquier est un banquier… Rien ne changera. Par contre, le monde n’a pas besoin de cette imposture de la monétarisation de l’échange et de la préservation des intérêts des propriétaires exploiteurs. Tout cela peut se faire en autogestion, sans profit, et sans institutions financières que ce soit.

      La résistance contre le monde de l’argent ne peut pas se faire au sein de celui-ci. Y croire c’est être soit naïf, soit sous contrôle.
      La société égalitaire est la seule voie pour l’humanité, pour y parvenir, il faut éradiquer l’oligarchie et son garde-chiourme, cerbère des privilèges d’un autre temps: L’État.

  2. Cette dette est illégitime et contractée dans la plus grande opacité eet nous n’avons que peu d’éléments sur les banques qui ont fraudé donc été recapitalisées. Depuis le krach nous avons eu affaire à une propagande et à la manipulation de l’opinion sans relâche pour nous convaincre de la payer en totalité, alors que de nombreuses personnalités mettent en cause ces banquiers qui doivent payer et non lecontribuable, et que le principe de leur responsabilité a été acté mais même à ce niveau nous serons roulé dans la farine.

    il faut retravailler cette question pour forcer la classe politique complice de cette gestion calamiteuse de l’état à prendre ses responsabilités.

    il est est évident que cela passera par la révision des avantages et privilèges des entreprises du CAC 40, qui concourent à fausser totalement la concurrence et à mettre les PME qui ne bénéficient pas des mêmes facilités en faillitte, et qui deviennt exhorbitants et se sont multipliés ces dernières années.

    • Bien sûr.. le principe oligarchique est simple: quand tout va bien, le profit demeure dans la sphère privée chez les patrons et les actionnaires.. Quand ça foire et qu’il y a péril en la demeure… Ils font « nationaliser » les déficits par leur puissant lobby… c’est à dire que quoi qu’il arrive: c’est tout bénéfice pour les parasites du système qui ne vivent que de cela, sans aucune créativité ou productivité que ce soit… Parasitisme à mach 12 et 200%…

      Nous sommes à l’apothéose du capitalisme. Le test vérité de l’ineptie du dogme. Les grands prêtres prêchent la sauvegarde du système et du dogme aux dépends des citoyens… La grand messe néolibérale fasciste nous est servie au moins cinq fois par jours, comme toutes les fadaises religieuses de quelque religion que ce soit…

      Va être temps de réagir non ??

  3. il faudrait également regarder de près les prêts que les banques s’approvisionnant à la Banque
    Centrale Européenne à des taux très bas, reprêtaient aux états à des taux plus élevés et à d’autres états entre autres comme la Grèce, le Portugal ou l’irlande totalement insolvables et qui leur permet ainsi de demander à ces états par rééchelonnage de leurs différentes dettes des taux plus élevés dont l’Allemagne et la France, par le biais de leurs banques ont été les grands pourvoyeurs et la classe politique complice.

    Ce qui nous vaut aujourd’hui, pour le contribuable, d’assurer une rente de situation malodorante et pour les banquiers et pour les actionnaires de ces banques et nous revenons encore à ces entreprises du CAC 40, qui en plus de nous duper s’assure une rente sur l’avenir à long terme.

  4. Large extrait d’un article paru dans RU89, qui explique de manière magistrale, les causes des dernières émeutes, en Angleterre et qui a été peu apprécié à Londres :

    le titre : « Pourquoi des émeutes, à Londres et pas à Glasgow » ?
    par Philippe Manière

    « N’en déplaise aux réactionnaires et aux libéraux effrayés, la carte nationale des émeutiers renvoie à celle des territoires livrés au désordre social et économique. Les procès verbaux des tribunaux indiquent que les émeutiers sont dans leur grande majorité des hommes jeunes, dans une situation d’échec scolaire, sans emploi et issus de familles dysfonctionnelles.

    Des études sociologiques ont démontré que les coupes budgétaires dans les services publics nourrissaient indirectement les comportements antisociaux, dont les émeutes. »

    Ken Clarke, le ministre de l’Intérieur, a beau insister sur le fait que la plupart des émeutiers ont un casier judiciaire, cela n’enlève rien au fait que ces individus sont avant tout le rebut du système éducatif, social et économique britannique.

    Il est une question à laquelle les partisans du « tout répressif » ne répondent jamais : comment expliquer que les pays scandinaves soient épargnés par les émeutes ? Pourquoi, inversement, surviennent-elles fréquemment en Angleterre et aux Etats-Unis ?

    •Chez les premiers règne une culture égalitaire, sont mises en œuvre des politiques de redistribution des richesses et on y trouve des services publics décents.

    •Les seconds sont des pays fondamentalement inégalitaires, qui ont fait le choix du capitalisme sauvage.

    Il suffit de lire The Spirit Level de Richard Wilkinson et de Kate Pickett (Penguin Books, 2009), tout est là : les sociétés les plus inégalitaires sont aussi celles qui connaissent les taux les plus élevés d’individus obèses, alcooliques, déprimés ou violents. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne sont les deux pays occidentaux classés en bas de tableau en ce qui concerne le niveau de bien-être de leur population.

    Pourquoi pas à Glasgow ?
    Il est une autre question plus compliquée que l’on ne pose guère et qui pourtant devrait laisser perplexe : pourquoi ces émeutes ont-elles eu lieu dans diverses grandes villes anglaises, et ne se sont pas propagées en Ecosse ou au Pays de Galles (à l’exception de quelques incidents mineurs à Cardiff) ?

    Pour avoir relevé le fait, Alex Salmond, premier ministre écossais, s’est fait réprimander par le monde politique et médiatique londonien. Il existe à Glasgow ou à Cardiff des poches de misère qui n’ont d’égales que celles de Londres. Et pourtant dans ces villes, point de trace d’émeutes, ni aujourd’hui, ni hier. Il faut donc recourir à d’autres facteurs explicatifs pour tenter d’y voir clair.

    Grosso modo, les Ecossais et les Gallois estiment que le pillage et la destruction de biens publics sont des pratiques… anglaises ; cela n’appartient pas à leur culture, à leur manière de vivre leur citoyenneté. Il règne en Ecosse et au Pays de Galle, une atmosphère égalitaire, « sociale-démocrate », de respect des services publics, qui a largement disparu en Angleterre depuis les années 70.

    Les Ecossais sont gouvernés par le SNP, un parti indépendantiste qui a mis en œuvre des politiques sociales auxquelles le New Labour a tourné le dos. En dépit de sérieux problèmes socio-économiques, il demeure en Ecosse et au Pays de Galle des réflexes communautaires (à travers la famille, l’école, les relations de voisinage et d’entraide), absents au sein des populations pauvres en Angleterre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.