Résistance politique: Boycott massif citoyen des institutions

Excellente initiative, nous l’avons dit ici à plusieurs reprises: seul le boycott des institutions étatiques (incluant le vote…) et financières, des multinationales et de la corporatocratie ainsi que la désobéissance civile pourront mettre le système oligarchique sur les rotules afin qu’enfin les peuples reprennent le pouvoir et autogèrent la société, solidairement et égalitairement.

La corporatocratie n’est puissante que parce que nous la cautionnons. Le jour où une masse suffisante de citoyens de tous les pays dit STOP ! C’est fini, la corporatocratie s’effondrera, elle n’est qu’une illusion, la plus belle escroquerie de l’histoire de l’humanité, main dans la main avec le summum de la supercherie: les religions…

Le 15 Septembre… Faisons donc « sauter » la banque ! Solidairement !

— Résistance 71 —

 

Le 15 Septembre, on fait sauter la Banque !

 

par dissidenceresistance

 

15 Septembre 2008 : La Banque américaine Lehman Brothers faisait faillite. Cet évènement marqua le début de la « crise financière » des subprimes qui entraînera d’autres faillites d’institutions financières qui avaient investi leurs actifs dans des « produits financiers toxiques ». La panique qui en résulta entraîna les puissances publiques du monde entier à s’endetter de façon colossale, auprès des banques et marchés financiers, pour sauver d’autres banques de la faillite en les renflouant.

Tout naturellement, les Etats qui se sont endettés pour sauver ces banques se sont rapidement trouvés en situation critique de quasi-défaut de paiement. Incapables de se refinancer en faisant appel à l’émission monétaire (procédé jadis naturel puisque régalien, aujourd’hui interdit depuis 1913 aux Etats-Unis, et depuis 1973 en France), ils ont entrepris des « plans de rigueur budgétaire » asphyxiant encore d’avantage l’économie réelle et livrant les patrimoines publics aux spéculateurs, véritables rapaces dont le cynisme n’a manifestement aucune limite. Ce véritable putsch du cartel bancaire trouve en France sa réalisation ultime dans la « règle d’or », dont j’ai eu l’occasion d’évoquer la nature abjecte dans un article précédent, « Instituer la règle d’or : Abattre l’arbre des possibles« .

Ce rapide résumé de la situation ne peut que révolter les citoyens sincères qui ne peuvent se résoudre à voir la souveraineté de la France ainsi livrée aux spéculateurs apatrides ;  il ne peut qu’exaspérer les millions de travailleurs Français qui sont contraints, quotidiennement, de verser une part grandissante du fruit de leur labeur à l’Etat, Etat qui, dans une posture schizophrène (et coupable), continuera à ponctionner notre Peuple pour enrichir des institutions financières et contribuer de ce fait à pérenniser un système absurde qui détruit l’économie réelle et les patrimoines publics.

Face ce putsch bancaire, nous devons résister. Cette guerre de la Banque, contre les Peuples qu’elle entend mâter, met en lumière la totale inadaptation des moyens classiques de résistance politique. Ce n’est pas par des manifestations ou par de quelconques pétitions que nous ferons plier un pouvoir bancaire aux ramifications nombreuses et aux auxiliaires zélés. Et c’est parce que nous sommes désarmés, et donc désemparés, que l’oligarchie politico-financière peut se livrer à ce pillage abjecte.

Cette analyse, je ne suis pas le premier à la faire, et elle fut notamment exprimée à l’occasion du premier BankRun organisé, le 7 Décembre 2010, qui eu un succès relatif mais qui eu au moins le mérite de poser les jalons d’une nouvelle forme de résistance, en ébauchant ce que pourrait être une dissidence économique organisée.

En ces temps d’imposture politique, où les gouvernements et le pouvoir bancaire travaillent ensemble aux pillages des Nations et à la destruction des souverainetés populaires, il semble urgent d’organiser la riposte populaire, par une dissidence économique et politique organisée et coordonnée, comme nous avons commencé à le faire par le Projet Spartacus.

Le 15 Septembre prochain, 3 ans jour pour jour après la faillite de Lehman Brothers, nous réaliserons un nouveau BankRun. Nous devrons nous mobiliser en masse, mobiliser nos réseaux respectifs, et converger dans cette action commune de dissidence économique : fermer nos comptes et livrets bancaires, retirer un maximum d’argent aux distributeurs de billets, et créer ainsi un « effet boule de neige » susceptible de s’accentuer, de s’autoalimenter, pour menacer véritablement le pouvoir bancaire en le privant de liquidités.

J’espère pouvoir compter sur le soutien des organisations Françaises de résistance, sur celui des sites internets et des blogs, pour relayer cet évènement. Tous les dissidents Français sont invités à y participer activement, à diffuser ce message, par mails ou par les réseaux sociaux. Sur le terrain, les Brigades de la Dissidence vont propager ce message par le biais d’une affiche réalisée spécialement pour l’occasion.

Le BankRun du 15 Septembre devra être une action de grande ampleur, concrétisant notre volonté de dissidence économique et notre résistance à l’hégémonie du pouvoir bancaire.

Le 15 Septembre, on fait sauter la Banque !

/

Vincent Vauclin, le 29 Aout 2011

46 Réponses to “Résistance politique: Boycott massif citoyen des institutions”

  1. La personne qui a écrit ça ne sait pas qu’en France les salariés sont obligés d’avoir un compte en banque et ne peuvent donc pas le fermer sans perdre leur salaire pour au moins trois même s’ils rouvrent un compte aussitôt après.

    Nous devons cette particularité à nos syndicats.

    Tout ce que nous pouvons faire c’est retirer l’argent des comptes épargne et en retirer le plus possible ce jour-là.

    Quant à ne pas voter, ne comptez pas sur moi.

    Je veux faire payer aux socialistes leur soutien à la ratonnade sanglante en Libye et je voterai contre la guerre, donc pour l’instant Marine Le Pen.

    C’est le seul geste concret, efficace, que je peux faire pour les pauvres Libyens moi qui n’ai qu’un seul tout petit pouvoir : voter tous les cinq ans aux présidentielles.

    • Doctorix Says:

      Pour contrer la droite rapace, raciste et fasciste, votons encore plus à droite, encore plus raciste et encore plus fasciste? C’est ça, votre truc? Vous êtes incohérent…(c’est le terme le plus gentil que j’aie pu trouver, mais il ne traduit pas bien ma pensée).
      Je pense que vous n’avez pas grand chose à faire ici. Vous pouvez rester quand même: nous ne sommes pas fascistes.
      Mais il est bon de savoir à qui on a affaire: vous direz à votre patronne que vous avez raté votre coup. Kolossale punition en perspective! La schlague et Buchenwald à coup sûr!
      Vous pouvez aller embegger ailleurs (content d’avoir appris un mot, et je me l’inaugure), personnellement je ne vous retiens pas.

    • Qui vous parle de fermer le compte ?.. Il suffit de retirer l’argent au fur et a mesure, laisser 5 Euros dessus et basta..
      Il y a toujours moyen de contourner le système quand on veut, de fait le système est fait pour être contourné et bafoué, regardez vos clowns de politiciens de droite comme de gauche, tous la même clique d’incompétents corrompus et parasites achetés et marionnettes des banquiers et des gros industriels qui font et défont les carrières de ces pantins.
      Continuez de voter et de rester l’esclave de ces guignols !… Quant à votre choix politique… est-ce vraiment la peine d’en parler ?… Le pétainisme a toujours de beau jour devant lui, mais aura toujours une résistance face à lui. Quand le désespoir fait ranger les gens du côté du fascisme, cela en dit long sur la déliquescence de la société !

      Bonjour chez vous !

    • non.. aucun pouvoir, même celui-là est une leurre. Vous perdez votre souvetaineté et votre droit de vous révolter au moment même où vous lâchez votre papelard dans la boîte à suggestions pour esclaves qu’est l’urne…

      A lire:
      https://resistance71.wordpress.com/2010/06/25/voter-cest-se-soumettre/

      https://resistance71.wordpress.com/2010/11/22/crise-systemique-mondiale-pedagogie-critique-education-et-emancipation-sociale/

  2. emma b. Says:

    je crois que vous vous êtes trompé de blog !

  3. Alan Broc Says:

    Le pétainisme c’est d’accepter la guerre en Libye et de ne rien faire pour arrêter l’impérialisme français dans ce pays.

    Aujourd’hui les pétainistes sont les UMP, tous les candidats PS (pas tous les socialistes : Emmanuellli a voté contre la guerre)

    Mélenchon et les islamo-trotskystes alliés aux monarchies du golfe.

    • Juste, mais les lepénistes sont à mettre dans le même sac des collabos au nouvel ordre mondial… Nous le disons ici depuis bien longtemps…
      Il n’y a pas de solutions au sien du système qui est bien au-delà de toute rédemption. A mettre dans la cuvette, tirer la chasse et repartir en autogestion sans délégation de pouvoir, tant que les gens ne l’auront pas compris et mis en application… L’oligarchie d’une forme ou une autre règnera et la même gangrène élitiste et parasitaire pourrira la société.

  4. Quel mélange, vous vous y retrouvez !

    Je crois que tous ceux qui ont pointé déjà la responsabilité des banques et ont demandé la nationalisation des banques et la traque des responsables de ces faillittes se distinguent de la foule de ceux qui se soumettent à leurs diktats et donc à la ruine de nos pays et ils transcendent les clivages idéologiques !

    • Non pas de nationalisation !… c’est cautionner l’état. tout cela n’a aucun lieu d’être.. aucun… Les institutions financières tout comme étatiques doivent passer à la trappe, elles sont non seulement inutiles, mais grandement nuisibles… Hop !. à la trappe la fumisterie !

  5. Avant d’énoncer des solutions, il faudrait peut-être prendre conscience des capacités de nuisance de ce nouvel ordre mondial qui par les médias tient les états, et les peuples et nous a asservit
    et nous asservira chaque jour davantage et la Lybie est un cas d’école. Ce qui était annoncé des 2001, c’est à dire le remodelage du Proche Orient par les guerrres contre la Lybie, La Syrie, le Liban, l’iran, la Somalie, el Soudan est en cours et Sarkozy et Obama leur ont fourni une formidable opportunité de l’amorcer.

    Les méthodes employées dans ce remodelage sont à l’oeuvre en Lybie. L’alliance avec Al Quaïda, les activistes islamistes, les tribus transformées en chefs de guerre et le gansterisme à travers la libération des prisonniers de droit commun alliés aux marchands d’armes ou sociétés de sécurité.

    il va sans dire que le « printemps arabe » commencé en Tunisie, Egypte est stoppé net et les contre-révolutions par le biais des polices politiques de ces 2 pays sont confortées et le seul rempart c’est la continuation de la révolte des peuples, pour l’instant.

    le Chili en est l’expression la plus aboutie et le niveau de conscience atteint par la population qui ne faiblit pas toutes classes confondues devrait servir d’exemple.

      • Pas plausible: évident. Ça plus la crainte de voir émerger un FMA spécifique et de voir la Libye se faire payer en euros ou en dinar-or, il n’en fallait pas plus. Oui, même l’Euro ne convenait pas à Sarko, valet des USA.

      • Disons que je me méfie des journalistes qui sortent des docuements d’une telle importance de leur chapeau.

      • Tout est possible… Ce qu’il faut comprendre aussi à notre sens est que le pétrole lybien doit être contrôlé… pas forcément exploité, là est toute la finalité du truc… Contrôle afin que cela n’aille pas à ceux dont l’empire ne veut pas que ça aille, et contrôle pour diminuer la production et garder les prix haut… Il faut garder l’illusion de rareté du produit… alors que le pétrole étant abiotique est en quantité illimitée à l’échelle humaine (voir nos article récents sur le pétrole abiotique). Après les yankees font ou font faire le miroir aux alouettes pour gagner plus de participation alliée… tout cela est du pipeau de A à Z que cela soit vrai ou non…

  6. En retournant le problème dans tous les sens, il semble que l’unique moyen soit le boycott de tout un chacun, « humblement » si je puis dire.
    De fait, c’est l’addition de ces boycotts, la loi des grands nombres, qui flanquera tout par terre.
    Boycott de la banque, des fraises en hiver, des téléphones à la noix, des bagnoles aussi, par des initiatives locales de co-voiturage, d’achat/assurance/maintenance mutualisé, etc etc…
    Quant aux élections du délégué de classe, c’est un peu comme l’autre barbu qui se pointe le 25 décembre.

    • ce serait un bon début en effet… puis cela se coordonne très bien et s’amplifie se ramifie aux instances en apparence plus « compliquées »… L’autogestion est simple, il faut avoir l’état d’esprit, un minimum de sens de solidarité et d’organisation collective. Cela fonctionne très bien.

      Les usines ont besoin de quoi pour tourner ?.. des machines et des ouvriers.. c’est tout, certainement pas des patrons. Idem pour l’organisation sociale, pas besoin des parasites délégués cela se fait très bien ensemble…

  7. Jacques Dupuydauby (une ordure, mais peu importe), raconte une rencontre avec NS en 1983 (sarko m’a tuer):
    « […] Et là, il a commencé à me décrire, avec un aplomb invraisemblable pour un type de son âge, ce qu’il pensait que serait son parcours politique. Il m’a dit qu’une fois élu député il serait secrétaire d’Etat, puis ministre. Ensuite, bien sûr, il viserait Matignon. Et enfin, pourquoi pas, l’Elysée ! Je n’en revenais pas, j’étais soufflé. […] Il m’a dit : « Vous le savez, pour une carrière politique d’envergure, il faut de l’argent, beaucoup d’argent. » Il a enchaîné par cette phrase que je n’oublierai jamais : « Il y a deux catégories de personnes : celles qui vont m’aider, qui seront mes amies, et celles qui ne vont pas m’aider, qui seront mes ennemies. » Il a poursuivi : « J’ai un cabinet d’avocats. Prenez-moi comme avocat-conseil et tous les mois je vous enverrai une facture. » Je lui ai répondu : « Mais notre société a déjà des avocats, vous ferez quoi ? » Il a souri et m’a lancé : « Allons, vous comprenez bien ce que je veux dire, non ? » Bien sûr que j’avais compris. Il voulait une convention d’honoraires pour des prestations fictives. »
    D’un geste du bras, Jacques Dupuydauby mime Nicolas Sarkozy : « Il a sorti un papier de sa poche : il avait préparé un projet de contrat ! J’ai été stupide, j’aurais dû le garder. Mais j’ai été tellement choqué que je ne l’ai pas pris. Il y avait un montant mensuel inscrit dessus, c’était très élevé. […] Je lui ai dit que je ne mangeais pas de ce pain-là, que quand je payais des avocats, c’était pour qu’ils travaillent. Il l’a très mal pris, le repas s’est fini là-dessus. Avant de partir, il m’a lâché : « Je m’en souviendrai. » Il a tenu parole, effectivement, il s’en est souvenu ! Ce déjeuner m’a coûté cher, il m’a même pourri la vie ! »

  8. L’OTAN commet un massacre à Syrte et rase la ville
    Témoignage d’un ancien lieutenant-colonel russe présent sur place

    Mondialisation.ca, Le 31 aout 2011
    decapactu.com

    Envoyer cet article à un(e) ami(e)
    Imprimer cet article

    0digg StumbleUpon Submit 177Share

    Pour la troisième journée consécutive, des avions de l’OTAN lancent des missiles et bombardent massivement la ville de Syrte, ville natale de Mouammar Kadhafi, ne permettant pas à quiconque de s’échapper. Le périmètre de la ville est entouré de points de contrôle « rebelle », derrière lesquels se trouvent des unités des forces spéciales de la Grande Bretagne, de la France, du Qatar et des Émirats arabes unis.

    La sortie de la ville est complètement bloquée. Ni les femmes, ni les enfants ne sont autorisés à la quitter. Les hommes qui tentent de quitter la ville avec leurs familles, sont capturés puis fusillés. Leurs familles sont renvoyées dans la ville sous les bombardements. « Il n’y a pratiquement aucun moyen d’enterrer les cadavres », a déclaré dans une lettre qui a été reçue à Argumenty.ru ce matin. L’auteur est un ancien officier de l’armée soviétique et des services spéciaux russes, qui est maintenant à Syrte.

    Ilya Korenev, cet ancien officier de l’URSS et des forces spéciales russes, est un ancien lieutenant-colonel, que la rédaction d’Argumenti.ru a précédemment qualifié de « source », et qui assume être proche au colonel Kadhafi, a décidé de mentionner son nom dans la lettre.

    « Dans la ville jusqu’à présent pas de troupes (ndlr : pas « d’armée » loyaliste, stricto sensu) : les rebelles ou les forces spéciales ont osé entrer. Dans la nuit il y avait beaucoup de petites provocations afin d’essayer d’établir la présence et l’emplacement de troupes gouvernementales. Plusieurs petites escouades de rebelles ont tenté une action pour sonder dans la nuit et les reconnaître, mais ils ont été détruits. En même temps, un avion de reconnaissance télécommandés d’espionnage sans pilote « drone » était en l’air, qui a répertoriait les défenses de la ville. Une heure après, les attaques aériennes ont commencé sur les cibles ainsi repérées. Cependant, les défenseurs de la ville avaient déjà quitté leurs positions pour d’autres endroits », écrit le lieutenant-colonel.

    Selon lui, « la situation ressemble au terrible hiver de 1995 à Grozny, Tchétchénie, où tout ce qui bougeait était bombardé, sans aucun bon système de guidage ou sans coordonnées précises. La seule différence était que la Russie et l’armée de l’air n’avaient pas beaucoup de combustible, donc les vols n’étaient pas aussi intenses que ceux d’aujourd’hui. Pour le moment, les forces aériennes de l’OTAN sont en opération quasiment 24 heures sur 24. ».

  9. Merci Rachid, j’avais lu cet article !

    En effet à la propagande en cours, il faut opposer des réalités et rassembler le plus possible d’informations de ce type.

    La propagande nous parle de la nounou d’un des fils de Kadhafi et d’amazones violées mais point des 1500 tués et 5000 blessés de la nuit du Dimanche 28 Août par l’Otan à Tripoli !

  10. Bon admettons, tout le monde, enfin quelques personnes plutôt, enlèvent tout leurs deniers, et miracle le système s’écroule: on va se retrouver avec des billets qui ne vaudront plus rien? À moins d’avoir acheter de l’or auparavant?

    Je pense l’idée bonne au fond mais elle arrive un peu tard non le temps de faire passer le message etc? Enfin si c’est pour une question de date symbolique: aucune importance, ce qui compte c’est que suffisamment de gens comprennent qu’il fasse agir, environ quelques millions de personnes tout de même.

    Quant à la question du vote, oui pour Marine… ou alors blanc, histoire de dire qu’on se sent concerné mais pas vraiment représentés?

  11. Moi je pense aux civils libyens. Il faut ARRETER LA GUERRE !

    Arrêter de bombarder le million et demi de Libyens qui sont encore libre.

    IL FAUT ARRETER CETTE GUERRE. Ma seule pensée politique devant l’urgence est d’ARRETER LA GUERRE!
    ARRETER LA GUERRE !

    Depuis le début je milite pour ARRETER LA GUERRE !

    Le FN est CONTRE cette guerre.

    Quand la maison est en flammes et que ma femme est coincée au troisième, je ne demande pas aux pompiers pour qui ils votent.

    Le pompier c’est Marine Le Pen, c’est comme ça, je n’ai pas choisi.

    J’étais convaincu que Mélenchon s’opposerait à cette guerre et ce pied-noir revanchard et raciste la soutient avec rage !

    Je refuse de voter pour des gens qui massacrent des Arabes.

    Je suis arrivé à un âge où on n’est plus maximaliste. Je demande seulement aux hommes politique de NE PLUS MASSACRER D’ARABES !

    C’est simple.

    Mais sur cette ultime exigence, je ne CEDERAI PAS.

    Voter socialiste ou Front de Gauche c’est voter Guy Mollet,
    JAMAIS !

  12. Coin Coin !

    Marine au lieu d’aller à Lampedusa n’a qu’à s’en prendre aux vrais coupables, administrations et grandes entreprises et collectivités locales de droite comme de gauchequi pour alléger leurs contrats recoutent aux immigrés, 2000 000 saisonniers en été polonais, marocains, roumains etc qui sont contrats à durée déterminée de plusieurs mois sans avantages ni congés ni primes ni conditions de travail décentes et largement moins payés que les contrats de travail avec les français et c’est pourquoi beaucoup de français refusent ce genre de travail, mais elle ne risque pas de le faire.

    L’extrême droite a toujours eu besoin de ce type de main d’oeuvre.

    Ce qu’on nous montre, dans les squats et ailleurs les roms, c’est pour la propagande officielle, mais Marine ne risque pas de venir nous montrer sur les chantiers ces ouvriers immigrés qui travaillent et sont sous payés ! et QUI ONT TOUJOURS FAITS ET FONT LA RICHESSE DE LA FRANCE et empêchent par leurs conditions de travail de plomber les finances locales !

    Alors votez pour le maintien de cette forme d’immigration avec Parisot !

    • chère EMMA, imagine la situation, KHADAFI viole ses amazones, ensuite il leurs donne des kalachnikovs et des pistolets pour etre ses gardes du corps, et aucune d’elles ne tente de se venger, la propagande impérialiste est d’un niveau vraiment lamentable, ils croient que tous le monde et surtout les Africains sont dénués d’intelligence, qu’ils sont une classe humaine inférieure, écoute cette blague algérienne, un Français, un Américain et un membre du CNT libyen ont convenu de combrioler une banque libyenne, l’Américain s’est emparé des bijoux, le Français a pris l’argent liquide dans la caisse, et le libyen fut prit et on l’interrogea pourqui il ne s’est pas échappé et qu’est ce qu’il a volé, et bien il répondu qu’il etait plus rusé que le Français et l’Américain car lui il a volé le local vide de la bijouterie.

      • Et dans le registre propagande :

        Et n’oublions pas tous les investissements qu’a fait Kadhafi en Europe en Afrique, il l’a fait au nom de la communauté lybienne.

        Donc les geler ou s’en emparer, C’EST S’EMPARER DE CE QUI APPARTIENT AU PEUPLE LYBIEN !
        Ceci est une mise au point indispensable pour les esprits non avertis ou qui gobent ce que dit la presse qui laisse la confusion s’établir.

        Pas un seul journaliste « embedded » soit intégré à la propagande officielle n’en a parlé !

        On n’arrive pas à ce jour et c’est le journal Le Monde qui le dit
        à identifier les avoirs réels de Kadhafi et de sa famille.

        Pour ceux qui ne l’ont pas lu :

         » Sarkozy et ses alliés maintiennent leur suprématie en Afrique »
        par Antoine Christian Label Ngongo
        concernant le satellite RASCOM

        « Pourquoi les lybiens aiment le colonel kadhafi »
        par Maurice Gendre

        ( sur la redistribution des richesses )

  13. Mes bons mots ( précedents ) pour Coin coin et Alan Broc et de plus ces immigrés pour Parisot et Marine le Pen ont des salaires plus bas qui leur permet de peser sur les salaires français. !

  14. Toute cette belle doctrine fait une belle jambe aux Libyens de Syrte qui sont – EN CE MOMENT – sous les bombes!

    Je refuse de voter pour des massacreurs d’Arabes !

    Je suis résigné à ce que les hommes politiques soient nuls, corrompus et incompétents.

    Je ne suis pas résigné à ce qu’ils massacrent des Noirs et des Arabes !

    Je ne le SUPPORTE PLUS !

    • Vous paraissez sincère et nous partageons votre indignation sur ce point.
      Mais Marine est la démagogie à l’état de caricature: elle proposera tout ce qui peut la faire élire, et fera ce que bon lui semble ensuite. Tout comme sarko.
      Et si ce que semble bon à Sarko, c’est le programme du N.O.M., ce que bon lui semble, à elle,c’est le programme d’Hitler.
      Vous voulez éviter la peste en vous shootant au choléra.

  15. Alan Broc :

    je vous parle de l’exploitation en France par les pouvoirs publics nationaux et locaux et les grandes entreprises et les agriculteurs qui eux doivent être mis à part car ils ne peuvent survivre qu’avec cette main d’oeuvre, de CES IMMIGRES QUI TRAVAILLENT en France et que les lepenistes ne supportent pas mais dont ils ne parlent jamais et des pauvres français de souche, qui sont fort nombreux et pou qui elle n’a pas une once de compassion !

  16. Alan Broc Says:

    Si nous n’avions pas voté en 1981 nous aurions encore Giscard à l’Elysée.

    • Si nous n’avions jamais voté depuis le départ et ainsi entériné le système de la corruption, nous n’en serions pas là aujourd’hui.. Nous serions une société égalitaire, émancipée, progressiste et libre dans toute le sens philosophique de ces mots et non pas leur « ersatz » de propagande dont on nous gave depuis des générations.

      Voter, c’est acquiescer à l’oligarchie. L’état n’est que le garant, le garde-chiourme des privilèges, c’est une abération historique, un passage obligé qui doit disparaître. Alors seulement le véritable sens des mots égalité, solidarité et liberté émergera. Même dans la « devise révolutionnaire » on a trompé le peuple… Ce ne peut pas être « Liberté, Egalité, Fraternité »… La liberté est sujette à l’égalité et la fraternité.. La devise devrait être replacée dans l’ordre: « Egalité, Fraternité, Liberté » car sans égalité, ni fraternité, pas de liberté.. Jamais, ni ici, ni ailleurs… et pour avoir une société égalitaire, il faut impérativement remonter aux origines des causes de l’inégalité régnante: propriété privée ou étatique des moyens de production et se service, héritage et monétarisation des échanges à but lucratif et / ou usurier.

      Tout part de là, l’ignorer c’est faire l’autruche.. pour toujours mieux se faire botter le cul !

  17. Alan Broc Says:

    Je suis d’accord sur l’analyse de l’état. Je suis quand-même assez proud’honien, mais je crois qu’on doit voter.

    Mon épouse a voté pour la première fois de sa vie à l’âge de 36 ans, parce que dans les pays communistes il n’y avait pas d’élections (ou alors des parodies avec un candidat unique).

    Mépriser le droit de vote est un luxe de privilégié qui n’a pas connu les pays sans droit de vote.

    Je ne dis pas que le vote fait tout, loin de là.

    Il ne nous exonère pas de l’obligation d’agir.

    Mitterrand a été nul, mais même comme ça je suis content que Giscard soit parti.

    Sans droit de vote et sans son utilisation nous aurions encore Giscard, le candidat de l’oligarchie, et des lois encore plus libérales qu’aujourd’hui.

    D’accord pour Egalité, Fraternité, Liberté.

    C’est proud’honnien et ça rappelle cette phrase d’un blessé républicain de la Guerre Civile espagnole dans « l’Espoir » de Malraux qui disait :

    « Le contraire de l’Inégalité ce n’est pas l’égalité, c’est la fraternité ».

    • Proudhon s’était fait élire député… grosse erreur… Le système est irréformable de l’intérieur. Il faut jeter et reprendre à la base: l’égalité sociale, tout part de là.
      La problématique du vote vient du fait même que voter est une abdication, un acquiescement. Voter pour élire un clown puis un autre en disant: « quand çà n’ira plus, il y aura une révolution » ne peut pas fonctionner. Le simple fait de cautionner l’oligarchie étatique et donc financière (parce que c’est de cela qu’il s’agit, même dans les pays communistes autoritaires d’état comme celui où vivait votre épouse) hôte au citoyen son droit de révolte.
      L’article 35 de la DDHC de 1793 prévoyait l’insurrection comme un devoir civique en cas d’abus de pouvoir, car le peuple doit rester en contrôle A TOUT MOMENT ! Pourquoi croyez-vous que cette déclaration et constitution n’a jamais été appliquée ? Parce qu’il est inacceptable pour l’aristocratie républicaine de concevoir que le peuple puisse ne plus obéir. Le citoyen n’en a jamais été un… Jamais… L’oligarchie a réduit la citoyenneté à deux choses: voter et payer l’impôt… voilà ce qu’est un citoyen et tout ce que l’institution inepte tolère.
      Nous sommes des êtres pensant, actifs, créatifs et solidaires par nature, l’antithèse de ce que propose l’état…
      L’Anarchie (au sens philosophique, mais si vous lisez Proudhon, vous savez de quoi nous parlons…) propose la synthèse et la seule solution viable pour l’humanité.

      Voici ce que nous en disions l’an dernier:
      https://resistance71.wordpress.com/2010/06/26/et-si-on-se-trompait-de-dialectique/

      Quand à la « guerre civile espagnole », c’est la façon dont elle est présentée dans les bouquins d’histoire… C’était en fait une révolution, résultant d’un contexte historique particulier et de l’incroyable mouvement anarchiste ibérique qui depuis 1868 n’avait cessé de grandir a point que la CNT (syndicat anarchiste) avait plus d’un million de membres en 1936. Le parti communiste espagnol était quasiment inexistant, et il allait de l’intérêt de l’oligarchie étatique (fascismes brun et rouge, social-démocraties) d’éliminer la menace de l’émancipation sociale.
      Damns l’Espagne de 1936 il y avait peu de républicains… mais beaucoup d’anarchistes, ce que les livres d’histoire ne veulent pas ébruiter pour ne pas donner de mauvaises idées à la jeunesse qui doit être préparée coûte que coûte à être bons citoyens, c’est à dire des votards et des contribuables obédients !

      Halte au sketch !

  18. « Boycott massif des institutions »

    Etape finale, pour un changement radical, mais je pense qu’il y a des étapes intermédiaires où nous pouvons démontrer qu’elles ne travaillent pas pour le bien du peuple, mais qu’elles sont toutes au service des maitres du monde.

    Car aujourd’hui on ne peut plus accuser ceux qui dénoncent cela de complot, et cet état de fait est visible et engendre une prise de conscience générale qui n’est plus diffuse mais réelle.

    il nous reste à l’alimenter sans répit par une information précise, documentée.

  19. Exact: la liberté ne conduit pas à l’égalité. Liberté-libéralisme conduisent au contraire à la domination des plus forts et à la dictature des nantis.
    Seule l’égalité peut amener à la liberté, la fraternité étant une prime appréciable, une cerise sur le gâteau. Mais sans égalité, pas de fraternité possible.
    Donc, oui, cent fois oui: ÉGALITÉ d’abord.
    Le reste suivra.

  20. Alan Broc Says:

    Exact pour la CNT espagnole.

    Exact aussi qu’au début le PCE était tout petit, mais dès 1937 il tenait la république espagnole : dissolution du POUM, prisons privées du PCE où l’on torturait et tuait, Andreu Nin entre autres.

    Proud’hon député ?

    première fois que je l’entends dire.

    • Les communistes ont joué la main des fascistes et des social-démocraties pour éliminer la menace au système: les anarchistes. Le tout sous l’œil complice du front populaire. N’oublions jamais que Lénine et Trotsky ont fait la révolution de 1917 avec l’argent de Wall Street et de la city de Londres… Ils étaient tous deux des agents du cartel banquier. Lire les remarquables ouvrages très documentés de l’historien Antony Sutton à ce sujet… Staline n’a fait que poursuivre l’œuvre commencée…

      Quant à Proudhon, député de Juin 1848 à Mai 1849…
      http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche.asp?num_dept=9618

  21. Alan Broc Says:

    ça renforce mon admiration pour Proud’hon. j’aime les gens qui vont au charbon.

    Les doctrinaires purs qui ne font rien de concret sont des jeunes filles de pensionat.

    Proud’hon a fait comme la grande Federica Montseny que j’ai eu l’honneur de connaître. Bravo.

    • Il s’est vite rendu compte de son erreur.. Il n’est resté député que 11 mois… çà lui a suffit pour voir l’ineptie interne et l’impossibilité de lutter de l’intérieur. L’état est à mettre aux chiottes et tirer la chasse, bien nettoyer, désinfecter, et repartir sur des bases saines et égalitaires…
      Il a combattu l’état le reste de sa vie…

  22. Il a eu raison d’essayer.

    C’est très confortable de penser en dehors de la société et d’attendre un hypothétique Grand Soir pour changer les choses.

    Une leçon de politique.

    J’habitais Toulouse dans les années 1970 et il s’y est passé une scène que je n’ai connues que presque vingt ans plus tard, au local du PSOE, où est aujourd’hui la cinémathèque, rue du Taur.

    Lors d’un congrès du PSOE les vieux socialos de la guerre civile ont reçu des délégués du PSOE de l’intérieur,

    parmi eux un certain Felipe Gonzàlez, militant socialiste et surtout syndicaliste à l’UGT.

    C’était l’époque franquiste. Une grande grève agitait l’Espagne, notamment l’Andalousie de Felipe Gonzàlez.

    Les ouvriers réclamaient la journée de travail à dix heures au lieu de douze.

    Les caciques de l’exil s’indignaient : « Comment ?! dix heures, c’est inhumain! Il faut réclamer huit heures ».

    Réponse de Gonzàlez : « huit heures, on les les aura pas.
    Je ne dis pas que dix heures c’est humain, je dis que c’est mieux que douze.

    Les grévistes ne réclament pas dix heures de travail par jour,
    ils réclament deux heures de moins, pour vivre un peu. »

    Si Proud’hon n’est resté député que onze mois c’est que cette position était inutile pour son combat,
    mais il a eu raison d’essayer.

    Federica Montseny n’a pas été ministre de la santé pour le plaisir, mais pour mettre les mains dans la merde.

    Il y avait partout des orphelins de la guerre civile et des enfants livrés à eux-mêmes parce que le père était au front et que la mère travaillait douze heures par jour (oui, sous la République !)

    Elle a organisé des orphelinats, des internats, des lieux tristes où l’on rasait la tête des enfants parce qu’on n’avait pas de produits contre les poux, mais des lieux où on les nourrissait, où on les mettait au chaud.

    J’ai connu des gens qui y sont passés. Ces internats sont un très mauvais souvenir pour eux,
    mais ils vénèrent Federica Montseny de la CNT
    parce qu’il n’y a eu qu’elle pour s’attaquer à cette urgence.

    Le maximalisme, c’est bien quand on est les plus forts,
    sinon, ça revient à laisser Giscard d’Estaing président à vie.

    Je préfère les grandes victoires aux petites
    mais je préfère les petites victoires
    à la défaite permanente
    née de la « pureté révolutionnaire ».

    • et où en est-on aujourd’hui à force de compromis et de réformisme ?… Ceci n’enlève rien à l’héroïsme de certaines personnes dans des circonstances particulières, mais pourquoi Federica Montseny était-elle esseulée ?…

      La problématique syndicaliste est toujours la même. La CNT est ( a été) un exemple d’organisation libertaire et autogérée, mais que faut-il faire ?… collaborer avec les forces d’exploitation pour minimiser l’impact social par compromission qui à terme conforte l’oppresseur dans sa dominance, ou révolution sociale par la grève générale expropriatrice ?… Le débat fait rage depuis bien longtemps et il est clair que tant que la conscience sociale ne sera pas revenue à un niveau décent… Nous resteront dans le compromis et le statu quo oligarchique. Le problème est que les oligarques eux, passent à la vitesse supérieure et en sont à l’avènement de leur nouvel ordre mondial, quand nous le peuple discutons encore du sexe des anges.

      Comme on dit vulgairement: si on veut survivre, va falloir se sortir les doigts du cul avant de se retrouver dans les camps d’extermination…

  23. Mais aujourd’hui, on a franchi une étape vers l’appauvrissement de la multitude et l’enrichissement estraordinaire d’une caste réduite.

    Alors il est impérieux de voir s’unir et les réformistes à minima qui croient encore aux lendemains qui chantent ou qui ne seront touchés que modérèment et ceux qui croient comme moi que c’est aller vers un point de non retour à coups de propagandes insolentes qui ne laisse aucune autre alternative.

    Si nous ne luttons pas côte à côte, nous sommes tous morts !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.