Oligarchie financière: La Grèce est une autre victime des assassins économiques du Fond Mafieux International (FMI)…

Nous avons traduit ici le dernier article en date de John Perkins, rendu célèbre outre-Atlantique pour son livre: « Confessions d’un assassin économique ».

Si nous ne partageons pas toutes ses idées comme par exemple sa solution au problème ici apportée (voter les pourris dehors et voter les « bons » dedans pour reprendre le contrôle de la république est pour nous une aberration totale), nous ne sommes pas non plus d’accord avec son descriptif et évaluation des « bienfaits » du gouvernement; néanmoins nous reconnaissons la pertinence des propos de quelqu’un qui a vécu ces « flingages économiques » de l’intérieur et pour cause. Son analyse est juste et tout comme Paul Craig Roberts, que nous traduisons souvent ici, il a l’immense mérite de s’être rendu compte de ses erreurs et d’essayer de participer à la correction.

Les gens de bonne conscience au sein de la pyramide du système sont si rares aujourd’hui, qu’il faut les saluer quand on en croise. Il faut une bonne dose de courage pour sortir de son confort et de sa vie de privilégié pour dénoncer les turpitudes du système qu’ils ont aider à créer en bien des instances.

Merci a MM. Perkins et Roberts pour leur courage et analyses.

— Résistance 71 —

=  =  =  =

 

La corporatocratie

Les plans de sauvetage sont au service des créanciers et réduisent les emprunteurs en esclavage

 

par John Perkins

 —

 

le 6 Août 2011

 

Url de l’article original:

http://www.informationclearinghouse.info/article28779.htm

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

En écrivant ceci, j’observe le chaos économique en Grèce. Je suis certain que nous partageons tous ces sentiments de peur de l’effondrement économique, qui sont rampants dans les autres pays européens, et de fait autour du monde. Ces évènements sont des cas classiques de ce que je décris en détail dans mes livres “Confessions d’un assassin financier” et “L’histoire secrète de l’empire américain”. La Grèce a été touché par des assassins économiques. Programmé pour faire défaut sur sa dette, le gouvernement d’Athènes mène la meute des 17 pays de la zone Euro comme étant le premier pays utilisant la monnaie unique à être déclaré en « cessation de paiement sélective » de sa dette. Dans ce processus, cette nation qui vît naitre la démocratie il y a plus de 2000 ans, prouve à quel point de prédation travaille le capitalisme afin de miner les libertés de ses citoyens. Le peuple grec ne fut pas celui qui accepta ces dettes et dans la vaste majorité des cas n’en fut pas le bénéficiaire; néanmoins, il sera enchaîné à cette dette pour les décennies à venir parce qu’il a été leurré par la communauté banquaire internationale et ses propres leaders.

Les plans de sauvetage financier servent les créanciers et réduisent en esclavage les emprunteurs. Bien que les manifestants envahissent les rues d’Athènes, s’opposant vigoureusement aux mesures d’austérité draconiennes imposés par l’Union Européenne et le FMI, les leaders du pays plient, ils acceptent les plans de sauvetage. Il est devenu évident que les plans de sauvetage financier pour notre propre crise aux Etats-Unis n’ont fait que bénéficier à la corporatocratie, avec ses PDG se payant  des bonuses extravagants. Cette méthode ne fait qu’emprunter à charge du bien-être des citoyens d’un pays et ne sert de fait qu’à augmenter le pouvoir des banques centrales, du FMI et des PDG d’entreprises. Dans mes livres, j’ai décrit comment politique et économie d’aujourd’hui sont contrôlées par une poignée de personnes que j’appelle la corporatocratie. Ceci est clairement démontré par le fait qu’à chaque fois qu’il y a une “restructuration de la dette” ou un “pardon de la dette” ceci se fait toujours en échange de quelque chose qui inclut le plus souvent des privatisations de segments complets de l’économie du pays, qui étaient auparavant considérés publics. Facilités gouvernementales, écoles, prisons,  et même des parties de l’armée sont vendus à des multinationales. Ceux qui demandent moins de gouvernement, supportent en fait, volontairement ou non, un nouveau modèle d’impérialisme corporatiste (NdT: ceci correspond parfaitement et presque mot pour mot à la définition du fascisme donné par Mussolini). Ces grosses multinationales usurpent les moteurs de croissance économique, qui ont historiquement été considérés comme faisant partie du domaine public.

Lorsque j’étais un assassin économique dans les années 1970, je fus ordonné d’appliquer ces politiques dans bon nombre de pays “du tiers monde”. Cela m’a pris plus d’une décennie pour voir clair à travers les écrans de fumée et les miroirs des modèles de la Banque Mondiale et des écoles de commerce, mais je finîs par comprendre éventuellement, que cela n’était rien d’autre qu’un grand braquage. Maintenant ceci a touché l’Islande, l’Irlande et la Grèce; l’Espagne et le Portugal sont dans la ligne de mire. Le grand braquage s’accélère aux Etats-Unis mêmes avec les campagnes actuelles de coupures dans les budgets anti-gouvernementales. Je suis personellement scandalisé par ces élus officiels qui jouent la donne de la corporatocratie. Ils nous disent que nos fonctionnaires sont des incapables et que le secteur privé fait un bien meilleur boulot. Les soi-disants “patriotes” dénigrent le gouvernement qui gagna la seconde guerre mondiale, bâtit notre système autoroutier et nous aida à devenir la nation la plus riche de l’histoire. Les généraux de l’armée sont remplacés par des mercenaires de BlackWater. Les réseaux de distribution d’eau potable et d’assainissement sont donnés aux PDG d’entreprises dont les salaires sont supérieurs à tous ceux, combinés, des hommes et femmes qui mettent les tuyaux bout à bout pour continuer la distribution de l’eau.

Quand nos élus financés par les grosses entreprises forcèrent le gouvernement à reculer, à arrêter les régulations qui étaient des filets de sécurité établis après la grande dépression des années 1930, les corporations laminèrent Wall Street et nous menèrent à cette terrible récession, puis demandèrent que le gouvernement finance leur convalescence et leur vende ses biens. Nos biens. S’il vous plaît, rappellez-vous que tout ceci n’a absolument rien à voir avec créer un monde meilleur pour nous les citoyens et nos enfants. Cela à tout à voir avec détruire la démocratie, émasculer le gouvernement par les citoyens en le remplaçant par le gouvernement par la corporatocratie. Malgré la réthorique rouge, blanc, bleu, toutes ces actions ne font que renforcer ce Nouvel Ordre Mondial de règles impérialistes par et pour la corporatocratie.

Nous ne devons en aucun cas permettre un gouvernement géré par les multinationales (NdT: fasciste par définition). Nous devons voter pour virer tous ceux qui sont financés par les lobbies et voter pour ceux qui peuvent vraiment faire une différence. Nous devons rejeter en masse les barons voleurs de la corporatocratie. Il y a quelques 2400 ans un général grec du nom de Périclès se tînt devant une audience à Athènes et déclara: “On nous appelle une démocratie, car l’administration est au main du grand nombre et non de petit nombre, avec une justice équitable pour tous dans les disputes privées.” Que la crise grecque actuelle nous ravive la mémoire et nous enseigne que la démocratie aujourd’hui est attaquée de toute part. Elle ne survivra que si vous et moi, nous les peuples, insistons pour avoir des gouvernements qui sont “aux mains du grand nombre et non du petit nombre”.

12 Réponses vers “Oligarchie financière: La Grèce est une autre victime des assassins économiques du Fond Mafieux International (FMI)…”

  1. shana23jfw Says:

    Il y a quelques temps, j’entendais des personnes interviewées sur la « dette grecque ». Les grecs ne sont plus du tout d’accord pour payer cette soi-disant dette, car beaucoup d’entre eux le disaient haut et fort : ce n’est pas à nous de payer, ce n’est pas nous qui avons amené notre pays au bord du gouffre, mais tous ces hommes politiques qui nous y poussent…
    Là-bas, le pays est au bord du soulèvement.
    Ils ont dépassé depuis longtemps, le ras le bol…
    Si aujourd’hui il devait y avoir un référendum en Grêce sur leur entrée dans l’Europe, ce serait un grand NON majoritairement qui serait voté!

  2. Nous avons voté NON à la constitution, nous avons eu le traité de Lisbonne ! Merci la démocratie… Je ne voterai plus tant que ce traité existera 😉

  3. shana23jfw Says:

    Sarkozy a donné sa propre version de la démocratie sur ce vote français !
    Comment pouvons-nous supporter autant de mépris sans rien dire ???
    Aucun homme politique Français, au n’a été aussi méprisant envers les français et aussi méprisable !
    Le peuple est souverain normalement.
    Je ne connais pas la constitution de la 5è République, mais jusqu’où vont les droits d’un Président de la République Française ? Je me suis toujours posée cette question !

  4. emma b. Says:

    Espérons que ces émeutes à Londres, Birminghan, Liverpool, Bristol sont un signe fort au gouvernement de Cameron qu’il ne faut pas aller trop loin et le krach qui se prépare les obligera à prendre des mesures de régulation qui s’imposent.

    C’est le chaos total en Irak et en Aghanistan. Alors qu’on nous bassinait, avec la mort de Ben Laden, tout allait allait mieux et c’est le contraire qui se produit. De plus 4 000 milliards de dollars ont été distribués aux Halliburton et à la classe politique en pots de vin en tous genres pour se maintenir au pouvoir et ont fini dans un trou sans fond chez les talibans et chefs de guerre, les rendant plus puissants que jamais. Et c’est le même constat qu’ils font en Somalie. Depuis 20 ans, la guerre enrichit les chefs de guerre et trafiquants y compris avec les aides déversées qui passent par eux.

    • Ordem ab chao…

      est la devise du Nouvel Ordre Mondial… Ils ont accéléré l’implosion du monde tel que nous le connaissons avec pour but de proposer et d’imposer leur gouvernance mondiale..
      A nous, les peuples, de profiter du chaos généré par ces ordures, et de les doubler au poteau. Ils torpillent eux-mèmes le système pour en imposer un autre « définitif », néo-féodal et eugéniste… Ils nous mâchent le boulot en fait, par contre, il va falloir que les peuples reprennent le pouvoir, partout, et autogère la nouvelle société.

      Information, conscience sociale et action directe…

      La lutte est engagée, c’est eux ou nous… tout le reste n’a absolument aucune espèce d’importance !

  5. emma b. Says:

    En Israël, 50 % de l’économie est entre les mains de 20 familles. Et toujours le même mécanisme de spoliation, par la Banque Centrale israëlienne, au cours de ces trente années qui a réduit comme peau de chagrin les budgets sociaux, de sorte qu’un israëlien sur 5 connaît la pauvreté et un enfant sur 3. Et maintenant on s’attaque à la classe moyenne, car même les professeurs, avocats, médecins sont dans la rue et manifestent .

    La courroie de transmission de ce nouvel ordre, c’est une classe politique corrompue, dont nombre de ex-ministres sont en prison et 2 autres catégories, qui profitent des détournements de fonds publics les ultra-orthodoxes, les habitants des colonies qui reçoivent maisons et salaires et les conglémérats qui sont les principaux et seuls interlocuteurs du pouvoir.

  6. Fantômas Says:

    « Nous ne devons en aucun cas permettre un gouvernement géré par les multinationales (NdT: fasciste par définition). »Jhon Perkins.

    J’ai bien peur qu’il faille un jour en passer par là pour qu’une nouvelle conscience planétaire puisse un jour émerger!!!
    Il y a un bouquin qui parle d’ailleurs de ça:le cycle de Mars de Kim Robinson(Mars la rouge,Mars la bleue,Mars la verte).Dans ce bouquin des petits groupe armés révolutionnaires concurrents mais ralliés pour la cause,réussissent dans un futur proche (mais au près de lourdes pertes)a arraché la planète Mars aux mains des cartels des multinationales qui font régner la paix sociale au prix d’une précarité économique infernale et d’un contrôle de la vie privé de tous les instants.
    En attendant ne soyons pas dupe sur le « global incorporated » impérialiste et leurs faux nez que sont les ONG(financés par les multinationales et leurs cartels semi-mafieux)et les idiots utiles des mouvements altermondialistes.Préférons leur l’alter-nationalisme d’un Hugo Chavez ou d’un Raphael Corréa qui osent s’opposer frontalement à la mafia du capitalisme planétaire ultralibéral.
    Ancrons-nous dans les cultures régionales mais sans demander plus de régionalisme car c’est le plan des technocrates européens et des têtes pensantes de l’oligarchie occidentale qui veulent nous imposer de gré ou de force le NWO.
    Revenons aussi au nationalisme mais à un nationalisme d’ouverture(et non de repli car source de conflits sociaux comme le communautarisme)car l’état est l’entité administrative la mieux adapté pour garantir les libertés des individus comme les aspirations des peuples.

  7. shana23jfw Says:

    http://blogs.mediapart.fr/blog/pascal-maillard/110811/pour-un-appel-citoyen-contre-la-dictature-financiere

    Voici le lien d’un article sur Médiapart :
    Un appel citoyen contre la dictature financière.
    Le ras le bol n’a jamais été aussi fort…

  8. emma b. Says:

    Vous avez raison, même les ONG sont les faux nez des multinationales. Un documentaire m’en a apporté la preuve sur la mise en valeur du bambou au Nord Viet Nam dont la demande est exponentielle à travers le monde. une ONG était chargée de veiller à l’exportation de ce bois, en aidant les paysans à diversifier leurs cultures, car l’exploitation de ce bois ne pouvait les rémunérer suffisamment, donc on les aidait à faire aussi du maraichage, mais la base restait la même, ceux qui coupait le bambou recevait 1à 2 € par jour qui était transportés par le fleuve et ceux qui le débitait 30 km + loin dans de petites usines 120€ pour 10 h de travail par jour 6 j/7. Et comme cela ne suffit pas pour vivre le maraichage. j’ai été écoeurée d’entendre cela. surtout maintien des mêmes structures d’exploitation par des occidentaux, par les ONG.

  9. emma b. Says:

    1 à 2 € par jour, celui pour qui coupe le bambou dans les montagnes et qui l’achemine par la route ou la rivière à l’usine 30 km + loin et à l’usine de petites unités de quelques dizaines d’ouvriers 120 € par mois 10h de travail par jour 6j/sur 7 et dans les villages du maraichage, de l’aquaculture, pour compléter les revenus, mais toujours les mêmes structures d’exploitation de base, structures agencées par les Occidentaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.