Société et évolution: la société matriarcale comme une solution à la dégénérescence induite de notre société.

Russel Means est un activiste membre de la Nation Sioux. Il fut un des tous premiers activistes de l’American Indian Movement (A.I.M) et fut un des instigateurs de la révolte de Wounded Knee (Dakota du Sud) en 1973, ou 200 militants natifs prirent la petite ville de Wounded Knee dans la réserve indienne de Pine Ridge en désaccord avec les mesures du gouvernement américain à l’encontre des natifs et de la corruption qui règnait en maîtresse absolue au sein de la bureaucratie étatique du Bureau des Affaires Indiennes.

Les activistes tinrent le siège contre la garde nationale, le FBI et les Marshalls pendant 71 jours qui aboutirent à certains accords. Des combats eurent lieu qui coûtèrent la vie à deux militants de l’A.I.M et les jambes à un agent du FBI. Means fut arrêté et jugé avec un autre responsable de l’A.I.M. Devant les vices de forme éhontés de la procédure et les exactions du FBI pour monter artificiellement le cas contre les deux chefs activistes, le juge fédéral prononça un non-lieu (ce qui était possible en 1973 ne le serait plus aujourd’hui).

Russel Means est un acteur de cinéma (Chingacook aux côtés de Daniel Day Lewis dans « Le dernier des Mohicans » et de nombreux autres films et téléfilms), chanteur, producteur, activiste et pamphlétaire, qui a passé la plus grande partie de sa vie à lutter pour la cause indienne et la nation Sioux, bafouée par des traités non tenus. Il est l’instigateur du retrait unilatéral de la nation Sioux des deux traités qui la lie aux Etats-Unis, ceux de Fort Laramie en 1851 et 1868, que les gouvernements américains n’ont jamais respecté, tout comme ils n’ont jamais respecté aucun des quelques 300 et plus traités signés avec les nations natives depuis l’indépendance de 1776.

La Nation Sioux a créé la République des Lakotas en 2009 qui s’étend sur trois états de l’Union fédérale américaine et est en procédure légale de reconnaissance officielle par les Nations Unies.

Pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui à travers le monde et comprendre l’hégémonie de l’empire anglo-américain, il est primordial de comprendre également l’origine du mal, à savoir sur quoi est fondé « la plus grande démocratie du monde », qui n’est en fait qu’une machine à oppresser et à annihiler. Comprendre l’histoire des Etats-Unis, c’est comprendre le pourquoi de leurs exactions. Tout comme comprendre le passé oppresseur et colonialiste de l’Europe et de ses différents empires à travers les époques, éclaire sur les exactions de l’OTAN en ce moment même.

C’est une analyse de l’histoire véritable qui nous fait comprendre aujourd’hui et peut nous faire anticiper demain.

Russel Means nous éclaire ici sur un mode de société équilibré et qui fonctionne: le matriarcat. La nation Sioux n’est pas la seule à vivre en matriarcat, de fait la plupart des sociétés que nous qualifions de « primitives » dans notre arrogance sans borne, fonctionnent sur le principe pacifique et équilibré du matriarcat.

— Résistance 71 —

 

Commentaires sur une société matriarcale vis à vis d’une société patriarcale

Par Russel Means

Novembre 2006

 

url de l’article original:

http://russellmeans.blogspot.com/2006/11/comments-on-patriarchy-vis-vis.html

 

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Hau Mitaku Oyapi (Bonjour à ma famille du monde entier),

Quelques commentaires sur le patriarcat en opposition au matriarcat: beaucoup de personnes pensent que le matriarcat et le revers de la même pièce que le patriarcat (ainsi générant la peur chez les patriarques); mais en réalité, le matriarcat est un type de société hautement  complexe, très équilibrée dont il faudrait un livre pour en expliquer les rouages et les tenants.

Je vais essayer ici d’en faire une explication simple à titre d’introduction. Mais avant de faire cela, je dois ici expliquer pourquoi, moi, un homme, essaie d’expliquer ce qu’est une société matriarcale. Le matriarcat fut le mode d’existence sociétaire pendant des éons et c’est pourquoi c’est une société complexe. La très grande majorité des peuples indigènes demeurant sur cette planète suivent toujours de nos jours un système matriarcal de société. Pour chaque exception existant, ne fait que confirmer la règle. Mon peuple, les Lakotas, aussi connu sous le nom d’indiens Sioux, est un peuple d’obédience matriarcale. J’ai été élevé dans une maison régit par le matriarcat (NdT: Russel Means a aujourd’hui 72 ans) et quand je me suis marié, je me suis marié dans des maisons matriarques. Je connais mon histoire, je connais mon peuple, ainsi je peux donc parler en connaissance de cause des valeurs du matriarcat.

Le matriarcat est une société équilibrée. Maintenant, lisez attentivement ce qui va suivre et essayez d’avoir à l’esprit une image panoramique de la situation. Dans notre société matriarcale, tous les sexes célèbrent nos forces. Nous sommes une société totalement devouée à ne pas faire de mal ou de blesser les sentiments d’autrui, que ce soit un insecte, un arbre, une grand-mère, la Terre, ou quiconque de vivant. Nous comprenons que toute vie vient d’une seule mère et que c’est notre devoir de respecter notre famille. Une autre explication simple: essayez d’imaginer d’éduquer un enfant sans le mot “non”. Essayez de comprendre comment ces sociétés matriarcales bâtissent des systèmes de clan qui  évite l’inceste à tous les niveaux et donnent la possibilité de résoudre des conflits quasiment instantanément.

Les femmes vivent plus vieux que les hommes et peuvent endurer plus de douleur. Elles sont par là-même plus endurantes que les hommes. C’est une loi naturelle que de bâtir votre système de clan en se basant sur la lignée des femmes. Ajouté à ces forces évidentes, la femelle de l’être humain est la seule créature de toute la vie sur terre qui est purifiée naturellement tous les 28 jours. Toute femme sait que si elle vit en proximité rapprochée d’une autre femme, leur cycle de purification respectif va se synchroniser. Quand elles vivent dans un petit village, elles sont ainsi non seulement synchrone l’une avec l’autre, mais également avec l’univers, qui se manifeste par le biais de la pleine lune. Quand  l’empire catholique roman conquît les barbares du nord, une des façons avec laquelle ils instituèrent le patriarcat, fut avec la création d’Halloween. En d’autres termes, quand les femmes se soustrayaient à la vie commune pour honorer leur cycle de purification, et se réjouissaient entr’elles pendant environ quatre jours, les hommes étaient laissés non seulement avec leurs tâches habituelles, mais aussi avec celles de leurs femmes; ainsi les catholiques romans l’épée dans une main et la bible dans l’autre s’en vinrent pour dire aux hommes que les femmes étaient parties pour pratiquer la sorcellerie et concocter des sorts diaboliques pour rendres les hommes obéissant. Le reste est de l’histoire…

L’évidence maintenant; le patriarcat est une société basée sur la peur où l’homme règne seul. Ainsi cette société est déséquilibrée. Le patriarcat leva sa tête hideuse il y a environ 6000 ans, en même temps que la place économique devenait son outil. Le patriarcat et le système de marché ne peuvent pas exister l’un sans l’autre. Le marché engendre la veûlerie qui engendre les empires. Quand on étudie l’histoire de tous les empires patriarcaux, nous voyons qu’ils font tous la même erreur, encore, et encore et encore et toujours. De la dynastie des Ming, à Kubilaï Kahn en passant par l’Egypte, la Grèce et la Rome antiques, du “soleil qui ne se couche jamais sur l’empire britannique”, à l’Union Soviétique et à aujourd’hui l’empire oppresseur et tortionnaire américain. Rien n’a jamais changé pour le patriarcart, avant ou après Jesus Christ, avant ou après Mahommet, avant ou après le Bouddha etc…

Les patriarques ont peur de tout. Mais de quoi ont t’ils le plus peur ? De la femme. C’est pourquoi depuis près de 6000 ans, ils l’ont diabolisé, déshumanisé, dominé, terrorisé et contrôlé. Dans le patriarcat, y a t’il une seule chose qui ne fait pas peur au patriarque ?

Mon ancêtre Luther Ours Debout écrivit vers les années 1900: “Quand un homme a peur de la forêt, il voudra contrôler la forêt, et ce qu’il ne peut contrôler, il voudra le détruire.”

21 Réponses to “Société et évolution: la société matriarcale comme une solution à la dégénérescence induite de notre société.”

  1. La première femme était Lilith et non pas Eve, mais c’est symbolique . Je me souviens avoir lu « ‘la femme solaire  » de Paule Salomon –
    Il a raison pour la synchronisation des periods – on le constate ici aussi –
    Halloween n’est pas de chez nous – et les gens du nord n’était pas des barbares – les runes – les Celtes, tout cela parle toujours à notre inconscient – si on veut bien écouter –
    En Chine il y a je crois une ethnie qui est toujours matriarcale –
    Malheureusement nos deux cerveaux n’ont pas été stimulés de la même façon –
    Quant à la Bible – lire Schlomo Sand – entr’autre !!! – pourquoi tout a-t-il déraillé ?

    • Vraisemblablement à cause de la volonté de maintenir un système oligarchique en place depuis la grande antiquité.
      L’oligarchie est un système sociétaire exclusif et fermé et ne peut être que patriarcal. Afin de le rendre dominant, le contrôle des esprits étaient nécessaire. La religion est l’outil de contrôle. Les religions monothéistes anthropomorphiques représentent le summum du patriarcat, même si les religions païennes dans leur ensemble le sont également.
      Le mythe « du viel homme dans le ciel qui créé et observe tout » est une sérieuse base d’ineptie de départ pour le contrôle des esprits et la négation du concept même de la liberté.

  2. Emma b. Says:

    Et on retrouve la religion comme force d’appoint de l’oligarchie pour maintenair la société dans l’oppression partout aux USA (évangélistes)
    au Brésil) en Pologne aussi bien avec Walesa quand on se libèrait du joug soviétique qu’aujourd’hui, dans les pays du Maghreb ou les européens cherchent des alliances à renouveler avec les islamistes modérés et le 1er d’entre eux le roi du Maroc ou par la Turquie qui appuie des mouvements salafistes en Syrie ou l’Iran qui cherche à s’étendre encore plus sur les traces de la défaite américaine ( Irak) et chez nous insidieusement où elle contrôle la moitié des établisssement s d’éducation, maisons de retraite, hôpitaux et est prête à reimposer son joug oppresseur de manière plus visible.

    En Grèce, l’église orthodoxe aurait des biens évalués à 700 milliards d’€, mais on n’y touche pas et on préfère saigner jusqu’au dernier grec que l’on peut saigner sans toucher à la barrière invisible des 1 OOO OOO qui vivent
    largement sur ces derniers.

    Robert Gates a dit dernièrement que si les européens ne s’investissaient pas plus dans cette guerre contre la Lybie, ils laisseraitent tomber l’Europe et se tourneraient vers l’Asie et je crois qu’ils vont même faire du peuple américain ce qu’ils ont fait avec le peuple grec, tellement on descend vers l’abîme, mais toujours avec les mêmes ingrédients.

    L’Empire romain dominait le monde par la guerre jusqu’à s’effondrer, au lieu certainement de s’occuper du bien-être des peuples quoiqu’en dise les historiens. La technique a amené les Ocidentaux à conquérir pour tuer et piller la quasi- totalité de la planète, auxquels s’est joint les USA ¨pour prendre la tête du pillage et désormais nous sommes dans la dernière phase singulière puisque les Etats sont mis à bas et l’oligarchie a l’intérieur est en train de détruire la planète commencée avec un mode de développement l’agriculture intensive les pesticides qui la détruit, le nucléaire suit puisque fusckuchima est l’élément destructeurq.

    Et tout cela sur fond d’anéantissement de la volonté des peuples lobotomisés par divers moyens. C’est bien un monde orwellien qui se profile.

    • La grande différence est que l’effondrement de l’empire est planifié par l’oligarchie du cartel banquier et des grosses entreprises transnationales.
      Le but est de créer un chaos massif, d’effondrer l’économie mondiale comme ils l’ont fait des tours du WTC le 11 septembre 2001, en implosant le truc sur fond de conflit majeur au moyen-orient, voire de 3ème guerre mondiale, afin qu’à genoux, les peuples supplient de mettre fin à leur misère.
      Les oligarques proposeront leur « solution magique toute prête » depuis un moment: la gouvernance mondiale, via un merging du FMI et de la Banque Mondiale et utilisant dans un premier temps la structure de l’ONU comme gouvernement mondial sous total contrôle du cartel banquier et industriel.
      Pas d’élections bien sûr, juste des diktats.
      Une fois en place, le grand nettoyage génocidaire pourra commencer en réponse à leur obsession psycho-socio-pathologique de la « surpopulation mondiale », qui n’est en fait que le moyen de maintenir une hégémonie culturo-politique d’une « élite » blanche sur un monde réduit de nouveau en esclavage.

      C’est plus compliqué qu’ils ne le pensaient, mais ils ne peuvent plus faire machine arrière. Nous sommes tous, eux et nous, dans un train en marche à fond la caisse sur une voie dont les rails n’existent plus quelques kilomètres en avant… Comme le disait si bien le regretté historien américain Howard Zinn: « on ne peut pas être neutre dans un train en marche »…

      Qu’allons nous (collectivement) faire ?

  3. La déïfication a changé; d’un barbu c’est passé au dollar, mais grosso modo le principe est identique; une sorte d’acceptation béate et résignée d’un bonheur faussé.
    Je ne sais pas si les sioux avaient « connaissance » de la propriété privée. Je ne pense pas, tout comme les « primitifs » d’Afrique, cette notion ne devait pas exister car elle repose sur une hérésie : de passage sur terre comment être propriétaire de quoi que ce soit ?
    Pour rebondir sur les propos d’Emma, il semble que le monde Orwellien soit déjà en place aux USA. La prolifération de villes privées contraste avec l’abandon généralisé et fliqué du reste de la Nation. La désinsdustrialisation aidant, les grandes villes sont en ruine. Morlocks vs les Elites.
    Mais je pense qu’ils vont se prendre les pieds dans le tapis, à moins qu’ils nous sortent une horreur inédite pour bien nous marquer, de moins en moins d’invidus sont dupes.

    • La vaste majorité des nations amérindiennes sont collectivistes et autogestionnaires. Par exemple les cinq (puis six) nations iroquoises n’ont connu la notion de propriété privée qu’à l’arrivée des envahisseurs blancs. Les chefs de clan représentés au conseil local et au conseil des nations sont élus par… les femmes. Les femmes sièges (encore aujourd’hui) en cercle assises derrière leurs maris ou parents qui délibèrent. Lorsque nécessaire une assemblée est convoquée pour prendre des décisions. Celles-ci sont prises à l’unanimité et non pas à la majorité. Les conseils durent parfois longtemps et des concessions doivent être faites pour le bien commun, qui seul compte. Lorsqu’un chef quitte son poste, est révoqué, ou décède. Les femmes élisent le nouveau chef de clan. Une révocation est aussi faite par un vote des femmes.

      La grande nation iroquoise (Haudenosaunee ou le peuple de la longue maison) possède la plus ancienne constitution au monde, constituée de 117 articles à partir vraisemblablement du XII ème siècle. Originellement de tradition orale, elle a été écrite depuis le XIXème siècle. Elle a servi de base au modèle de la constitution américaine, ce que bien trop peu de gens savent.

      Voici un exemple de ce qui peut se passer sous l’article 59 de cette constitution:
      Si un ou plusieurs des chefs de clans ou de la nation errent en dehors des décisions communément prise, ils sont rappelés à l’ordre par les femmes de leur entourage, s’ils continuent leur errance, le cas est soumis au conseil général des femmes des cinq nations (six depuis 1772). Le ou les chefs sont avertis d’arrêter leur errance, trois fois maximum, Si cela échoue ( en général pas), le cas passe aux conseils des hommes des cinq nations. Si là encore les offensants ignorent les trois avertissements, il y a deux solutions: soit ils sont destitués par leur conseil respectif, et sont notifiés devant le conseil verbalement suivant une procédure établie; soit si la faute est grave, i ou ils sont condamnés à être battus à mort par leurs pairs.
      En ce cas, le chef du conseil stipule que le ou les offenseurs n’ont pas accepté les avertissements du conseil des femmes, ni ceux du conseil des hommes pour revenir dans le sein de la décision commune et qu’en conséquence il n’y a plus qu’une seule solution possible pour résoudre ce problème, à ce moment il tend la main qui tient un bracelet de perles noires et le lâche sur le sol. Dès lors les chefs qui encadrent les offenseurs bondissent sur leurs pieds et frappent les offenseurs avec leur matraque de guerre. Toutefois, si le ou les offenseurs font amendes honorables avant le lâcher de perles noires, la sentence est suspendue.

      Quelle leçon procédurière de contrôle de ses dirigeants qui rendent compte à la nation via leur clan et soumis à la vigilance des femmes bien moins belliqueuses par nature, inutile de dire que le dernier recours ne va pour ainsi dire jamais au bout.
      Le bracelet de perles noires symbolisent ici le pouvoir d’exécution, qui est enterré profond au sein de la nation, mais qui peut être déterré si besoin est, par les hommes de la Nation. Il est enterré, mais le cas échéant peut surgir à nouveau, gardant ainsi le pouvoir sous contrôle.

      L’article 18 de la constitution dit que si un chef de clan refuse ou néglige de participer au Conseil de la Ligue iroquoise, les chefs de clans de la nation font demander au conseil des femmes de lui rappeler ses devoirs. S’il refuse toujours, les femmes qui détiennent le titre doivent immédiatement sélectionner un autre représentant (chef de clan).
      L’article 10 stipule que les décisions des conseils sont prises de manière UNANIME et non pas à la majorité.

      Et nous, arrogants occidentaux, engoncés dans notre illusion de démocratie, osons dire de ces gens que ce sont des « sauvages » et leur avons imposés à la pointe des épées puis des fusils notre vision destructrice et mortifère du monde en nous assurant de leur extermination culturelle sinon leur extermination physique ! Quelle honte !

      Terminons avec deux proverbes, le premier Sioux: « La Terre ne nous appartient pas, nous appartenons à la Terre » et le second Iroquois: « Avant de prendre une décision, envisageons les conséquences sur sept générations. »

      Nous avons décidément beaucoup à apprendre de ces « sauvages »

  4. Emma b. Says:

    La Grèce aurait bien le moyen de s’en sortir, mais on ne touche pas au patrimoine de l’église ni des nantis :

    extrait d’un article :

    « Il existe bien en Grèce une réserve considérable: les biens de l’Eglise orthodoxe, évalués à 700 milliards d’euros, mais ils sont réputés «intouchables». A remarquer qu’ils ont été accumulés grâce notamment à une immunité fiscale intégrale à laquelle l’intervention de la «troïka» (FMI/UE/BCE) dans les affaires du gouvernement grec a en principe mis fin. Mais les sanctuaires du mont Athos font de la résistance au nom de leur «extraterritorialité».

    Le cas grec n’est que l’expression caricaturale de la situation d’une bonne partie des pays avancés, des Etats-Unis, dont le gouvernement fédéral est techniquement en cessation de paiement dans l’attente d’un accord politique sur le relèvement du plafond de la dette publique, à la France, dont le déficit budgétaire annuel approche la moitié des recettes nettes de l’Etat. Ils n’ont ni la capacité de lever l’impôt dans des proportions nécessaires à la couverture de leur passif, ni le patrimoine disponible pour y faire face. En bref, c’est la banqueroute ».

    • Pressurer les populations et/ou photocopieuse à billets.
      Toutes les pseudos solutions ne seront de toutes façons que des artifices ne faisant que déplacer (et amplifier) le problème dans le temps.
      Les élites et décideurs pondent des similis solutions qui ne sont que des pansements sur des jambes de bois cachés sous des termes techniques à deux balles.
      Aucun n’ose balancer publiquement la réalité de la banqueroute. Ils n’ont de responsabilité que celle de leur porte feuille.
      Qu’on en finisse de cette saga.

  5. Emma b. Says:

    Cet exemple de démocratie dans les nations amérindiennes lest en effet très interessant, car dans nos démocraties on marche sur la tête, à force de se servir de règles qui ne visent qu’à éliminer l’opposant.

    En effet, il y a au bas mot 40% d’abstentions au moins quand ce n’est pas pour certains scrutins 60% et pour les abstentionnistes, la moitié ne veut ni du représentant d’un camp ni de l’autre et pour l’autre moitié, on cherche à les convaincre que la chose politique est affaire de spécialistes et d’ailleurs c’est une idée assez répandue. Or c’est faux, car quand tout le monde participe au débat avec les réseaux sociaux et que nous parlons entre nous, hors médias ou les uns apportent aux autres l’information qui est d’ailleurs extrêmement diversifiée et pointue, car il y en a toujours quelques personnes pour vous dire sur n’importe quel sujet  » vous aves des précisions dans tel blog ou site ou telle personne ».

    Alors on ne se fait élire que par 25 % des voix et personne n’y trouve à redire et avec l’intronisation, la presse fait son travail de verouillage et la promotion de ces quelques uns que plus personne n’ose contredire que sur les marges à partir des imbecillités que la presse relate, car comment s’interesser à la partie technique de cette élection, tout le monde vous en dissuade, on a à cet effet embauché des cohortes d’animateurs pour amuser le peuple.

    • « si voter changeait quoi que ce soit, ce serait illégal depuis longtemps » disait Emma Goldman à juste titre.
      voter est un e illusion, qui entretient à la fois l’illusion de la démocratie et le consensus du statu quo oligarchique; ainsi ces oligarques sont deux fois gagnant.

      Ineptie totale et voter ne sert absolument à rien, tout comme payer des impôts du reste. Ce n’est qu’un racket légalisé sous couvert d’une mafia étatique. Le concept de la représentation (élective ou non) sert à canaliser l’abandon de la souveraineté populaire. On a lobotomisé les peuples en leur faisant croire selon les concepts pseudo-scientifiques que nous avons couvert sur ce blog, que le peuple est incapable de se prendre en charge, ignare, inculte et irresponsable, qu’il a « besoin d’une élite éclairée » pour le guider vers la lumière du savoir et du bonheur. Et depuis des siècles, les peuples marchent convaincus comme un seul homme. Les grandes messes électorales ne sont faites que pour justifier de l’illusion du choix, mais jamais du choix réel. On fait voter le peuple pour Bozo ou Kiri les clowns pendant que les mêmes truands se barrent avec la caisse et gardent le pouvoir.

      Au moment où le citoyen lâche son bulletin de vote dans l’urne, il abdique sa souveraineté, il consent à se plier à la dictature de la majorité et par là même à abandonner son droit à a révolte par accord tacite avec le pouvoir quel qu’il soit.

      Le grand cirque barnum électoraliste dont émerge des ersatz de « démocraties » est à totalement ignorer et boycotter.
      C’est le seul moyen de récupérer notre souveraineté et de nous gouverner enfin nous-mêmes, par et pour nous-mêmes. Pourquoi déléguer le pouvoir a des parasites quand on peut faire le boulot 10 fois mieux soi-même… Sidérant non ? L’Idée refait son chemin pas à pas..

      Nous y arriverons, c’est historiquement inéluctable. La société libertaire est la seule solution viable pour l’ensemble de l’humanité.

  6. Résistance 71,

    Je lis vos interventions ainsi que celles des commentateurs avec sympathie et globalement je les approuve, mais justement, comment résister concrètement à ce rouleau compresseur dont nous voyons le mécanisme infernal s’accélérer de mois en mois, de jour en jour parfois?

    Accessoirement je vous avoue que je reste un peu perplexe devant certains développements qui me paraissent à la fois manichéens et idéalistes;

    ainsi je ne suis pas historien, mais la Crète minoenne avait me semble-t-il constitué un empire maritime et commercial où le patriarcat était encore modéré par une grande considération pour les femmes, comme en en Egypte durant l’ « Ancien Empire ».

    A l’inverse, beaucoup de tribus amérindiennes n’étaient-elles pas guerrières et patriarcales, et cela déjà bien avant l’arrivée des Européens?
    Sans parler des Aztèques au Mexique et de bien d’autres peuples anciens…

    Mais comme dit, la question essentielle que je me pose aujourd’hui est celle des moyens de mettre en échec une machine mondialisée aux effets socialement et écologiquement de plus en plus massivement destructeurs…

  7. Bonjour mes frères de la Création,

    Je consacre ma VIE entière à la restauration du MATRIARCAT, de l’Âge d’Or de la Déesse-Mère, de l’ordre primordial, du Paradis Perdu…

    Voici le fruit de mes longues années de travail.
    Mon BLOG (plus de 400 pages pdf à télécharger) :
    http://matriarcat.blogspot.com/

    Et surtout, ma chaîne vidéo youtube (plus de 180 vidéos) :
    http://www.youtube.com/user/MATRIARCAT

    Avec pour PROJET, une application pratique,
    Restaurer une société clanique, sous forme de CONFÉDÉRATION d’associations familiales, afin de pouvoir se passer de l’Etat et de la Banque :

    La Famille Choisie Associative

    Famille = libre association = parenté = adoption = mariage

    Bien à vous,

    Fred.

  8. Salut Résistance 71,

    Je te remercie pour cette excellente traduction,
    A quelle interview sur youtube correspond ta traduction ?
    Il y en a une dizaines de l’AIM sur le thème du matriarcat,
    Je voudrais les traduire une par une et les sous-titrer pour les mettre sur ma chaîne vidéo sur le matriarcat.

    http://www.youtube.com/user/MATRIARCAT

    Peux-tu m’aider stp?
    Merci, l’heure est grave, nous devons agir, et Russell Means est un allié médiatique de choix pour apporter la bonne parole dans le monde francophone.

    Fred.

Répondre à Russell Means (Mouvement Indien Américain) : le matriarcat, la solution à la dégénérescence de notre société « Le Mouvement Matricien Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.