Guerre Libye: illégalité et abus de pouvoir, l’ONU et le gang mafieux…

La Baie des Cochons d’Obama: l’agression impérialiste contre la Libye déchire la charte des Nations Unies

 

Webster G. Tarpley, Ph.D.
TARPLEY.net

Le 19 Mars 2011

http://tarpley.net/2011/03/19/obamas-bay-of-pigs-in-libya/

 

Washington DC

 

Traduction Résistance 71

 

Tard aujourd’hui, les missiles de croisière américains et britanniques ont rejoint les avions de combat français et de l’OTAN dans l’opération “Aube de l’Odyssée et opération Ellamy”, dans une attaque néo-impérialiste contre l’état souverain de Libye et ce sous couvert d’une mission humanitaire fabriquée. Agissant sous la résolution 1973 de l’ONU, les forces navales états-uniennes basées en Méditerannée ont tiré 112 missiles sur des cibles libyennes dont le pentagone assure faire partie du systeme de défense anti-aérienne de la Libye. Mais Mohamed al-Zawi, secrétaire général du parlement libyen a déclaré dans une conférence de presse a Tripoli que cette “attaque barbare” et “agression sauvage” a touché des quartiers résidentiels et des zones d’affaires tout aussi bien que des cibles militaires, remplissant les hôpitaux de Tripoli et de Misurata de victimes civiles. Zawi a accusé les forces étrangères d’agir pour protéger le leadership rebelle qui contient de sérieux éléments terroristes. Le gouvernement libyen a réitéré ses requêtes pour que l’ONU envoie des observateurs internationaux afin de faire un rapport objectif quant aux évènements libyens.

Les forces d’agression vont déployer plus de missiles de croisière, drones prédateurs et bombardiers afin de détruire le système de défense anti-aérien libyen en prélude a une attaque pour décimer les forces libyennes au sol. Les observateurs internationaux ont noté que le renseignement US sur la Libye est certainement sub-standard et que bon nombre de missiles ont très bien pu frapper des cibles non militaires.

La Libye a répondu au vote de l’ONU en déclarant un cesser-le-feu, mais Obama et Cameron l’ont ignoré. Samedi, France 24 et Al-Jazeera du Qatar, ainsi que d’autres réseaux de propagande ont divulgué des rapports hystériques impliquant les forces de Kadhafi soi-disant en train d’attaquer la base des rebelles de Bengazi. Ils montrèrent un avion de chasse abattu en flamme et clamèrent que cela était las preuve que Kadhafi bombardait les positions et défiait l’ONU en continuant ses attaques aériennes. Plus tard on apprenait que l’avion détruit appartenait a la force aérienne rebelle. Ce type de couverture médiatique fut suffisant pour que les attaques et les bombardements des forces d’agression commencent quelques heures plus tard. Le parallèle avec l’épisode de propagande des fameux incubateurs koweitiens est évident. Les loyalistes à Kadhafi ont dit Samedi que les combats étaient dûs aux assauts des rebelles sur les positions gouvernementales dans l’espoir de provoquer une attaque aérienne; il y avait également des résidents locaux se défendant contre les forces rebelles.

Au vote des Nations Unies, le délégué de l’Inde fit correctement remarquer que la décision de déclancher la guerre a été prise sur la base d’informations qui étaient hasardeuses et peu sûres dès lors que l’envoyé du secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon en Libye ne fît aucun compte-rendu au conseil de sécurité. Les bombardements ont commencé après un meeting succint à Paris “en support du peuple libyen”, où Sarkozy, Cameron, Clinton et Stephen Harper du Canada ainsi que d’autres politiciens impérialistes posèrent.

Des contingents du Qatar, des Emirats Arabes Unis, de la Jordanie et de l’Arabie Saoudite étaient supposés prendre part a ces attaques mais ne sont nulle part en vue, alors que certains états arabes étaient supposés donner un support financier. Le coût minimum par an pour l’établissement d’une zone d’interdiction aérienne au dessus de la Libye est chiffré a environ 15 milliards de dollars, suffisamment pour donner des repas hautement protéinés aux mères et leurs enfants appauvris aux Etats-Unis pour deux ans.

D’une zone d’exclusion aérienne au changement de régime

Le but supposé du bombardement était d’établir une zone d’exclusion aérienne et de protéger une force rebelle sponsorisée par la CIA et composée d’éléments des Frères Musulmans et d’éléments de l’armée et du gouvernement libyen retournés par la CIA (incluant les tristes sires de l’ex-ministre de la justice Mustafa Abdel-Jalil et de l’ex-ministre de l’intérieur Fattah Younis), des membres des tribus monarchistes Senussi qui détiennent les villes de Bengazi et de Tobrouk. Mais deux ultimatum Vendredi de la part du président Obama et du premier ministre Cameron, plus un discours de Harper, ont rendu très clair le fait que le but était de sortir Kadhafi et de procéder a un changement de régime pour cette nation nord-africaine productrice et exportatrice de pétrole, dont les réserves prouvées sont les plus vastes sur ce continent.

Les chances de succes militaires sont incertaines malgré la superiorité apparente de l’OTAN. Il n’y a pas eu d’objectifs militaires clairement édictés et des désaccords sur l’étendu de la guerre sont attendus et à prévoir. Si les chars de Kadhafi et ses troupes sont engagées dans un combat maison par maison avec les rebelles dans des villes comme Bengazi et Tobrouk, ce sera difficile pour l’OTAN de faire valoir sa supériorité aérienne sans prendre le risque de massacrer d’énormes quantités de civils.

De l’espoir et changement à la stratégie du choc et pétrifie

Alors que l’action d’Obama est comparée à celle de Bush-Cheney en 2003 et de leur attaque sur l’Irak, des parallèles existent avec le fiasco de 1961 dans la Baie des Cochons. A cette occasion, des forces cubaines anti-castro, organisées par la CIA furent militairement vaincues dans leur tentative de prendre Cuba, résultant à des appels d’Allen Dulles (patron de la CIA) au président Kennedy pour des frappes aériennes et une invasion terrestre. Kennedy refusa d’entendre ces appels et limogea Dulles et tout le leadership de la CIA. Obama, face a l’échec imminent des forces militaires entretenues par la CIA en Libye, a ordonné les bombardements, ouvrant ainsi une seconde phase dans la débâcle actuelle états-uniennes.

La région rebelle du Cyrenaïque est depuis longtemps le théâtre d’agitation anti-Kadhafi par les Frères Musulmans; fomentée de l’autre côté de la frontière en Egypte avec une assistance américaine. Après la tentative d’assassinat infructueuse de 1995 contre Kadhafi, reportée par l’ex-agent du MI5 britannique David Shayler (tentative pour laquelle le MI6 britannique paya 100 000 Livres britanniques à un subsidiaire d’Al Qaeda en sous-traitance), la Libye orientale fut le théâtre de scènes insurrectionnelles islamistes. Avec les évènements de la Tunisie et de l’Egypte, il est devenu clair que la CIA a déclanché une alliance avec la Confrérie des Frères Musulmans (créée dans les années 1920 par les services de renseignement britanniques) contre les gouvernements arabes. AQMI ou Al Qaeda au Maghreb Islamique, une autre entité de la CIA, clâme haut et fort son soutien indéfectible aux forces rebelles libyeennes sur son site internet.

Le président français Sarkozy fut le premier a officiellement reconnaître les rebelles de Bengazi, appelant pour une zone d’exclusion aérienne une semaine auparavant, suivi par le premier ministre Cameron. Jusqu’à environ 18 heures avant le vote de l’ONU, les officiels états-uniens tels Clinton et Robert Gates insistaient sur la difficulté à réaliser une telle mesure. Le ministre des affaires étrangères français Alain Juppé se lamentait sur le fait qu’il était déja trop tard pour établir une zone d’exclusion. Ensuite les Etats-Unis demandèrent de manière abrupte une zone d’exclusion plus un chèque en blanc pour bombarder. Les observateurs diplomatiques sont intrigués du volte-face d’Obama. Etait-il sujet a chantage de la part des britanniques et des français, la même coalition qui envahit l’Egypte pour saisir le canal de Suez en 1956 ? Car a cause de la décision d’Obama, les Etats-Unis sont maintenant en guerre avec un quatrième pays musulman après l’Afghanistan, l’Irak et le Pakistan. Au Pakistan, le conflit étouffé peut devenir un conflit ouvert dans le sillage de l’affaire du scandale entourant l’agent de la CIA Ray Davis, accusé par les pakistanais d’être un recruteur et contrôleur de terroristes.

La Ligue Arabe, à la surprise de bon nombre d’analystes, a voté de manière unanime en faveur de la zone d’exclusion au dessus de la Libye. L’Union Africaine quant à elle a été résolument contre cette mesure et l’intervention étrangère. Les diplomates occidentaux ont minimisé la position de l’UA en donnant libre-court a des suspicions de racisme. Cette idée renforcée par les rapports concernant les rebelles anti-Kadhafi qui auraient lynchés un certain nombre de noirs africains, clamant qu’ils étaient des mercenaires a la solde de Kadhafi.

L’ingérence dans les affaires intérieures libyennes est une violation de la charte des Nations Unies

Les observateurs diplomatiques furent choqués par la résolution passée en conseil de sécurité, celle-ci permettant “toutes les mesures nécessaires” contre la Libye. La charte des nations unies limite strictement dans son chapitre 7 les actions militaires aux menaces contre la paix internationale et la sécurité, ce que la Libye n’a jamais représenté, mais ne reconnait pas l’ingérence dans les affaires intérieures des états membres. Le prétexte cité en l’occurence était la protection de civils sans défense, mais il est clair maintenant que les rebelles constituent une force armée de fait. Dès lors qu’aucun état ne peut être l’agresseur de son propre territoire, la résolution du conseil de sécurité est une violation flagrante de la charte des Nations Unies. La Russie, la Chine, le Brésil, l’Allemagne et l’inde s’abstinrent. La résolution contient un embargo sur les livraisons d’armes que les Etats-Unis violent déjà en armant les rebelles par l’Egypte.

Parmi les officiels américains siégeant au conseil de sécurité demandant une agression de la Libye, l’ambassadeur US à l’ONU Susan Rice, Samantha Power du conseil national à la sécurité (NSC) et la secrétaire d’état a la maison blanche Hillary Clinton, ont montré qu’elles étaient aussi va t’en guerre que n’importe quel néoconservateur de l’école rumsfeld-Wolfowitz.

L’armée de l’air libyenne a 13 bases aériennes et quelques 374 avions de combat, la plupart obsolètes. Les observateurs militaires vont surveiller attentivement la performance de la défense aérienne de Kadhafi, dont ils pensent qu’elle est essentiellement basée sur de vieux modèles russes SAM; mais Kadhafi a également des systemes de défense mobiles et portables. Durant le bombardement de 1986 sensé tuer Kadhafi, l’US Air Force a perdu un F-111 sous le feu libyen.. Le ministère de la défense libyen a déclaré que la nation répondrait a toute incursion en tirant sur le traffic maritime et aérien en méditétrannée. En 1986, la Libye tira deux missiles Scud sur la station des gardes côtes américains sur l’île italienne de Lampedusa, mais tous deux manquèrent leur cible. Khadafi a t’il utilisé les revenus du pétrole pour acheter des missiles russes plus performants est une question a laquelle il sera possible de répondre bientôt. Un autre problème pour les agresseurs est la nuit du 19 Mars, nuit de super lune qui va éclairée le ciel de nuit intensément sur plusieurs jours. Le moment préféré pour une attaque aérienne étant une nuit de nouvelle lune (lune noire)

La chorégraphie propagandiste de cette agression est faite pour masquer le rôle de va t’en guerre d’Obama et demande aux leaders de droite franco-britannique, les partenaires de l’affaire de Suez en 1956, à prendre les commandes de cette opération. Obama est resté volontairement en retrait, ne se rendant pas à la conférence de Paris, ne faisant aucune allocution officielle au peuple américain depuis le bureau ovale et laissant les Français attaquer les premiers. Obama est en visite au Brésil. Cette mascarade est supposée couper court à la rhétorique anti-américaine de la rue arabe. Le résultat peut-être que l’infériorité de l’équipement militaire français et britannique et de leurs structures de commandement contribuera a des revers contre les agresseurs, perticulièrement si Sarkozy résume son obsession napoléonienne et interfère dans les décisions militaires.

Les Tornados déployés par le Royaume Uni sont obsolètes. Sept d’entr’eux (6 britanniques et un italien) furent abattus par les troupes de Saddam Hussein lors de la première guerre du Golfe il y a vingt ans. Les Eurofighters Typhoons sont des appareils ultra-modernes mais ils n’ont jamais été testés en combat réel. Le porte-avions français peu fiable Charles De Gaulle a à son bord les Rafales de Dassault, eux aussi peu testés en combat réel ainsi que les appareils de 30 ans minés par les pannes que sont les super étendards. Les Mirages F1 de différentes années sont également attendus. Cet équipement est potentiellement vulnérable aux contre-mesures des systèmes de Kadhafi.

La propagande anglo-américaine dresse le portrait d’un Kadhafi cleptocrate. En réalité, la Libye est un des plus avancés des pays en voie de développement, se classant 53eme dans l’index de développement de l’ONU, faisant d’elle la société la plus développée du continent africain. La Libye se classe devant la Russie (65), l’Ukraine (69), le Brésil (73), le Vénézuela (75), la Tunisie (81). Elle a le 61eme ratio d’incarcération par habitant, moins que la République Tchèque et très, très loin derrière les Etats-Unis (1). L’espérance de vie a augmenté de 20 ans sous Kadhafi, qui a supprimé le concurrence politique certes, mais qui a partagé les revenus pétroliers de la nation mieux que le reste des pays de l’OPEP.

La résistance bureaucratique états-uniennes à un trop fort étirement des forces de l’empire dans une guerre avec la Libye, en plus des trois conflits existant déjà, a aussi peut-être pu trouver une solution grâce à l’activation des réseaux de lobbyisme pro-britanniques dans le gouvernement américain. Si cela était le cas, cela rétablirait une longue tradition. En 1990, Thatcher clama qu’elle avait réussi un “pontage cérébro-spinal d’urgence” sur georges H.W. Bush, le convainquant de reprendre le Koweit a Saddam Hussein. En 1999, Tony Blair poussa pour le bombardement de la Serbie et pour une invasion au sol; Clinton intelligemment refusa du moins la dernière suggestion. En Septembre 2001, Blair aida a convaincre Bush Jr d’utiliser le 11 septembre comme un prétexte pour attaquer l’Afghanistan.

Le but de cette attaque sur la Libye, dans le contexte de la campagne 2011 de putsches, coups d’état, révolutions colorées et insurections populaires, fomentés par la CIA, est d’handicaper la possibilité pour les états clients des Etats-Unis de chercher des arrangements alternatifs avec des alliances avec la Russie, la Chine, l’Iran ou d’autres états. L’attaque de la CIA prend la forme d’une attaque contre l’état-nation per se. En 2008, la Serbie fut divisée. Cette année, le Soudan est séparé en deux, al;ors que le Yémen va sans doute subir le même sort. La résolution de l’ONU sur la Libye mentionne Bengazi spécifiquement, indiquant l’intention claire de diviser et de balkaniser la nation dans un clivage Est-Ouest. D’autres pays peuvent s’attendre au même traitement a terme.

Il est grand temps d’interrompre le cycle destructeur de ces révolutions colorées avant que l’une d’entr’elles ne tournent en guerre civile dans un pays comme la Biélorussie par exemple, où in clash intérieur pourrait vite dégénérer en un conflit majeur entre la Russie et l’OTAN.

 

 

 

 

3 Réponses to “Guerre Libye: illégalité et abus de pouvoir, l’ONU et le gang mafieux…”

  1. Sans rentrer dans des considérations théologiques fumeuses,
    il n’empêche :
    début mars sarkozy nous prend une enième fois le chou : héritage chrétien blabla
    mi-mars : baston, et l’ennemi est musulman.
    Il n’y a probablement aucun rapport entre ces deux faits.
    Néanmoins, le côté religieux est sûrement à considérer.
    Poutine a d’ailleurs qualifié l’action de « croisade ».
    Bush en son temps ne s’en était pas caché.
    Aucune allusion cette fois ci il me semble…
    Votre avis ?

    • Sarkozy en bon caniche néo-conservateur élevé dans le giron du département d’état yankee endorse la théorie chère a ces nouveaux-cons: celle du « clash des civilisations ». Théorie fumeuse prônée par les Leo Strauss, Huttington et la clique des barjots Bush-Cheney-rumsfeld-Wolfowitz qui l’a mise en pratique avant et après le 11 septembre. Il leur faut diviser le monde entre l’occident et le monde musulman et faire prévaloir l’occident en imposant une hégémonie culturelle a tous les étages. Le chaos généré amènera leur Nouvel Ordre Mondial (gouvernance mondiale) que tous ces psychopathes appellent de leur voeux pieux depuis assez longtemps. Pour radicaliser l’affaire, ils utilisent et manipulent via les services de renseignement et barbouzes (CIA, MI6, Mossad etc…) le fondamentalisme musulman comme pour jetter constamment de l’huile sur le feu.
      La clique oligarchique n’est pas religieuse mais utilise la religion a des fins de division politico-sociales avec succès.

      Sarkozy est entré sans problème dans ce jeu la France étant un excellent terreau sur ce terrain. Pour la Libye cela n’est pas évident, mais les « rebelles » a Kadhafi sont pour un bon nombre dans la mouvance islamiste des frères musulmans, crées par les services barbouzes britanniques il y a près de 90 ans… Ils sont financés et entrainés par l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis… comme ce que l’on nomme « Al Qaeda » du reste, qui est une création de la CIA et de la paire Brzezinski-Gates (actuel secrétaire a la défense de Bush et Obama) en 1978-79. Ben Laden était le recruteur et le contrôleur financier du fric injecté par l’arabie Saoudite dans l’opération. Le noyau religieux vient de là, mais tous ces néo-cons sont des athées cyniques et hypocrites.

  2. Yannis Says:

    Sans oublier les troubles en plein centre d’Athènes fomentés par les services secrets américains qui font la une des médias internationaux ces 2 dernier jours…

    La CIA a une fois de plus monté un sale coup en tentant d’assassiner les indignados grecs qu’elle juge innoportuns.

    C’est le vice-premier ministre Théo Pangalos qui autorisa les escadrilles de la mort de la CIA de mater la grande manifestation des opposants aux mesures d’austerité imposées par la mafia financière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.