Résistance politique: Non a la nouvelle guerre impérialiste votée par les larbins de Wall Street et de la City de Londres !

La psychopathie des oligarques mènent le monde au désastre plus avant.

 

Par Résistance 71

18 Mars 2011

 

“A travers l’Histoire, les guerres ont toujours été faites pour la conquête et le pillage. La classe dominante a toujours eu tous les bénéfices et rien à perdre tandis que la classe dominée elle, n’a jamais rien eu à gagner et tout a perdre, surtout leurs vies.”
— Eugène Debs (1918) –

“Ce ne sont pas les bandes de gens à cheval, les compagnies de fantassins, ce ne sont pas les armes qui défendent un tyran, mais toujours  (on aura peine à le croire d’abord, quoique ce soit l’exacte vérité) quatre ou cinq hommes qui le soutiennent et qui lui soumettent tout le pays.”

— Etienne de la Boétie (1552) –

 

« La guerre n’est pas une aventure, elle est une maladie, comme le typhus. »

— Antoine de St Exupéry —

 

= = =

 

C’est fait. Ce que l’asile d’aliénés qui dirigent ce monde voulaient depuis un moment est enfin arrivé: un chèque en blanc pour un carnage de plus, une guerre illégale et criminelle de plus, un laisser passer supplémentaire pour le pillage des ressources pétrolières d’un pays.

Déclarer une zone d’exclusion aérienne au dessus d’un pays quelqu’il soit implique une action armée pour la faire respecter. C’est un acte de guerre caractérisé. L’ONU qui a pour mandat le respect de la paix et de l’intégrité des Nations a une fois de plus succombée au lobbying belliqueux de l’empire anglo-américain et de ses satellites inféodés, la France cette fois-ci en tête de liste des laquais à la botte.

Cocorico fait le Sarko, le larbin des banquiers et du CAC40.

Notre propos n’est pas ici de défendre Kadhafi et sa mégalomanie autocratique notoire, bien au contraire, mais de dénoncer la langue de bois et la politique systématique du deux poids deux mesures selon qu’on est dans les petits papiers ou pas de l’Empire et de ses dirigeants verreux.

Ce n’est plus qu’une question d’heures vraisemblablement avant que le carnage OTANesque ne débute, en réminiscence de l’action criminelle du bombardement du Kosovo et force de plus belle un peuple à s’entretuer; alors que non loin de là, un autre peuple demandant des réformes sociales justifiées a ses roitelets de pacotille se fait laminer par les forces de répression saoudiennes, appelées à la rescousse pour mâter la dissidence du peuple bahreïni sous l’oeil bienveillant et approbateur d’une administration européenne américaine hypocrites, cyniques et sanguinaires.

Alors que les révoltes populaires tunisienne et égyptienne de ces derniers mois ont été récupérées par les forces du statu quo oligarchique renouvelées, que la dissidence populaire bahreïnie est réprimée dans le sang par les dictateurs amis de l’Empire et qu’une partie Japon a été devastée par un désastre naturel gigantesque perdurant dans une catastrophe nucléaire dont les ramifications politico-économiques sont insondables; tout ce que nos “dirigeants éclairés” trouvent a faire dans leur délire psychopathique avancé, c’est de repartir en guerre, tout en étant absolument incapables de terminer les deux autres commencées et pour cause, une guerre moderne n’est pas faite pour être gagnée mais pour durer, faire le plus de mort possible et engraisser une petite cabale de criminels bien calés au chaud dans leurs bureaux feutrés des grandes capitales occidentales.

Durer, car tandis que l’économie mondiale se désintègre, que les richesses sont transférées de maniere verticale des couches basses de la société vers le haut en le moins de mains possible et que les peuples globalement souffrent de plus en plus, la guerre elle, est une source phénoménale de revenus pour les financiers de tout poil, parasites vampirisant l’énergie vitale de l’humanité.

La guerre pourvoyeuse de nouvelles richesses, de domination hégémonique et de la garantie de se débarasser de quelques centaines de milliers ou millions de gueux (dont nous faisons tous partie) qui n’ont pas ou plus le droit de perdurer sur cette terre. La guerre est l’acte de terrorisme paroxystique, celui du terrorisme d’état dans toute l’acceptation du terme.

L’ignominie capitaliste hégémonique trouvant son apogée dans la doctrine du néolibéralisme fasciste, n’a pas de limites et l’horreur est sa complice. On nous demande de nous mettre devant nos téléviseurs et de nous réjouir du carnage démocratique a venir. Le pathétisme panurgiste dans toute sa splendeur voit déjà la majorité des citoyens se gargariser d’une nouvelle guerre contre le “mauvais arabe”, celui qui ne plie pas devant l’hégémon. Sus donc à l’hérétique impudent.

Toujours penser aujourd’hui que l’Empire et son gendarme de quatres sous otanesque agissent par humanité et au nom de la “démocratie” aux quatre coins de la planète (surtout où il y a des ressources énergétiques et naturelles importantes du reste) est d’une naïveté désarmante et pas toujours innocente. Nous l’avons déjà dit et le répétons: il n’y a pas de clivage politique “gauche-droite”, qui est un leurre de plus pour diviser les peuples; il y a un clivage “pour-contre” l’hégémon qui oeuvre pour établir un gouvernement unique sur Terre, gouvernement transnational supra-fasciste à vélléité eugéniste. Ne rien faire, ne rien dire aujourd’hui est acquiescer silencieusement, se soumettre aux diktats orwelliens des oligarques. Ne pas savoir ou ne pas vouloir savoir, revient à être complice par ignorance (réelle ou feinte).

L’humanité est a la croisée des chemins. Plus avant, ce sera eux (les oligarques et leurs clônes) ou nous, les peuples, qui vaincront. Pour qu’ils imposent leur monde totalitaire global, ils leur faut d’abord mettre le monde actuel a genoux et forcer les peuples à les supplier d’imposer la gouvernance mondiale qu’ils nous font miroiter comme étant la seule solution à notre misère: nous en remettre à la bonté clairvoyante de quelques milliardaires et leurs marionnettes politiques oeuvrant bien sûr pour le bien de toute l’humanité.

Ils s’y emploient et il est de plus en plus évident que 2011 est une année qui verra et voient déjà, leurs tentatives s’accélérer et également les peuples de plus en plus éveillés se défendre et résister.

Il n’y a pas de solution au sein du système. Nous les peuples devont le détruire et passer a l’étape suivante et salvatrice de l’Histoire; celle de la société libertaire autogérée, émancipée et enfin libre.

Ultimement, le choix est nôtre, personne ne le fera solidairement a notre place, ni ne le mettra en place.

Nous terminerons sur ces paroles visionnaires et on ne peut plus d’actualité:

“Aujourd’hui, il y a dans chaque État une classe, une clique plutôt, infiniment plus puissante encore que les entrepreneurs d’industrie, qui elle aussi pousse à la guerre. C’est la haute finance, les gros banquiers qui interviennent dans les rapports internationaux et qui fomentent les guerres… Là où les naïfs croient découvrir de profondes causes politiques, ou des haines nationales, il n’y a que des complots tramés par les flibustiers de la finance; ceux-ci exploitent tout: rivalités politiques, économiques, inimitiés nationales, traditions diplomatiques et conflits religieux. Dans toutes les guerres de ce dernier quart de siecle, on trouve la main de la haute finance. De plus, n’y a t’il pas cette grande prostituée, la grande presse, pour préparer les esprits à de nouvelles guerres, précipiter celles qui sont probables, ou, du moins, forcer les gouvernements à doubler, à tripler leur armement. La presse dans tous les grands états, c’est déjà deux ou trois syndicats de brasseurs d’affaires financières, qui font l’opinion qu’il leur faut dans l’intérêt de leurs entreprises. Les grands journaux leur appartiennent et le reste ne compte pas… Voilà ce qu’est la guerre, comment l’état enrichit les riches, tient les pauvres dans la misère et les rend d’année en année plus asservis aux riches.”

— Pierre Kropotkine “La Guerre”, 1912 —

6 Réponses vers “Résistance politique: Non a la nouvelle guerre impérialiste votée par les larbins de Wall Street et de la City de Londres !”

  1. Tableau complètement dingue aussi que BHL, sa chemise blanche et son bronzage nickel.
    Réellement hallucinant.

  2. Mon (notre) impuissance complice est difficilement supportable.
    Froidement et sans paranoïa d’un système qui serait strcuturé et machiavélique, peut-on vraiment parler d’actions planétaires qui s’imbriquent les unes dans les autres selon un plan murement défini et réfléchi, ou bien ne sont ce pas là des (ré)actions spontanées qui, peut être, suivent une idée générale ?
    A moins que cela ne soit en fait exactement la même chose.
    J’espère m’être fait comprendre.

    • A notre sens, rien dans l’ère moderne (disons en gros depuis les guerres napoléoniennes, c’est plus flou avant) sur un plan politique et économique n’arrive par hasard. Tout est planifié et calculé, ce qui est assez facile pour l’oligarchie car les dés sont pipés dans ce jeu depuis le départ. Bien sûr, il y a des hoquets de temps en temps et il leur faut corriger le tir, ou se réadapter à un nouvel élément, mais dans les lignes détaillées, les oligarques globalistes fascistes suivent un ordre de marche dicté par la convergence de leurs intérêts et un but final avoué de gouvernance mondiale sous une forme ultra-élitiste totalitaire.

      Certains historiens, sociologues ont étudié et publié de très sérieuses études sur le sujet, des gens comme Caroll Quigley et son livre « Tragedy & Hope », Antony Sutton et ses remarquables études sur Wall Street et le financement de la révolution russe de 1917, de Hitler et du nazisme, de maniere contemporaine les recherches et travaux de Webster Tarpley, Daniele Ganser ont sérieusement débroussaillé le chemin pour que nous y voyions plus clair.

      Tout ce qui se passe au Moyen-Orient maintenant est planifié, sans l’ombre d’un doute. L’épisode Kadhafi est vraisemblablement une manoeuvre de diversion. Le fait du reste que les médias a la botte ne font aucun état de ce qui se passe au Bahreïn en ce moment est très révélateur. La révolte de cette petite île met en danger direct l’hégémonie saoudienne et la rebellion shi’ite doit être muselée avant qu’elle ne fasse boule de neige chez les Saoud.

      Aujourd’hui comme par hasard également le Hamas aurait ouvert le feu sur Israel, y avait longtemps, l’apéritif semble être terminé, la réaction a la décision des larbins de l’ONU va se faire sentir sous peu cela devient de plus en plus clair. La résolution de l’ONU sur la Libye est une ineptie pondue pour légitimer la guerre. Elle ne prévoit aucune limite a l’intervention nécessaire pour faire respecter la ™zone d’exclusion aérienne », cette résolution est la porte ouverte a tous les abus possibles et imaginables.

      Notre opinion est qu’une fois de plus l’occident arrogant sous-estime l’opposition et va se prendre une nouvelle banane. Cela devient de plus en plus intéressant; l’empire anglo-américain s’écroule, il faut limiter les dégâts de sa chute.

      • Votre dernier paragraphe,
        c’est (entre autres) ce qui m’échappe…
        L’effondrement de l’empire, je crois que l’on peut admettre que c’est une certitude.
        (l’échelle de temps aussi est dure à appréhender).
        Si planification il y a, cet effondrement en fait donc partie.
        Du moins il a été « géré.
        Mais alors pourquoi sauver les meubles ?
        Pourquoi « limiter les dégats de sa chute » ?
        Pourquoi donc sous entendre que l’on assiste à une réaction désespérée ?

        • comme les tours du WTC, la démolition doit être contrôlée, car il faut que suffisamment de chaos global génère les forces pour établir et imposer leur gouvernance mondiale, mais pas trop pour ne pas que les oligarques se détruisent eux-mêmes. De plus, il est certain qu’en haut de la pyramide, il y a également une lutte afin de se placer dans « l’élite totalitaire » du cercle intérieur, de plus nous pouvons estimer que tous n’approuvent pas forcément ce qui se passe ou de la façon dont cela se passe.

          John D. Rockefeller avait dit: « La concurrence est un pêché ». Si les intérêts des puissants (qui ne les ont que parce qu’on les laisse faire) convergent, pas forcément les méthodes. Par exemple nous pensons que le ClimateGate, qui a torpillé l’escroquerie du réchauffement climatique anthropique provient de fuites (et non pas d’un hacking comme cela a été présenté par les médias) commandités par une ou des personnes « d’en haut ». Intéressant également de constater que Wikileaks n’a rien eu a voir la dedans, et que Wikileaks n’a rien a voir avec de quelconques fuites sur le 11 septembre… Rien a attendre de ce côté là car le combat d’Assange est le combat de l’empire, beaucoup de choses, trop de choses, font converger sur cette conclusion.

          La guerre contre la Libye est une autre fumisterie déclanchée pour balkaniser le moyen-Orient et sûrement forcer l’Iran au faux-pas. Cette guerre commencée est inconstitutionnelle aussi loin que les yankees sont concernés, car seul le congrès de par la constitution a le droit de déclare a guerre et non pas le président. Etablir une « zone d’exclusion aérienne » dans un pays est un acte de guerre.

          Ordo ab chao est le motto de l’Empire. Ils s’y emploient avec grande consistance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :