Economie charognarde: la dette odieuse dont les peuples ne sont pas responsables doit être éliminée

Les peuples d’Europe ont aussi le droit de contrôler leurs financiers

par Eric Toussaint interviewé par Nikitas Kouridakis,  quotidien grec Ethnos tis Kyriakis (1)

Eric Toussaint, Président du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde – Belgique.

Url de l’article original: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=22890

« L’arrêt du paiement et le refus de remboursement de la dette ont été comparés à un désastre national. Les « images d’apocalypse » visent l’acceptation par les peuples des politiques appliquées par les gouvernements. »

Eric Toussaint est un membre distingué du mouvement altermondialiste, historien et politologue, le président du Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde (CADTM)-Belgique, membre du Conseil scientifique de l’association ATTAC, ainsi que du Conseil international du Forum social mondial. Il est l’auteur de plusieurs livres à propos de la dette, du FMI et de la Banque mondiale.
Il a également été membre de la Commission d’audit des dettes publiques mise en place par le président de l’Equateur, Rafael Correa, afin de réduire une grande partie de la dette publique.

L’audit en Equateur a contribué à économiser 3,2 milliards de dollars

L’effort a été un succès : l’Equateur a répudié unilatéralement comme illégitime une dette de 3,2 milliards de dollars. Malgré l’embargo sur les marchés, les conséquences pour l’Équateur n’ont pas été négatives. Au contraire, en 2010, l’économie a présenté une croissance de 3,7% et en 2011, il est prévu que cette croissance va monter à plus de 5%.

Le travail du Comité en Équateur a été récemment mentionné au Parlement grec par la députée, Sofia Sakorafa.

Vraiment, l’expérience de l’Equateur pourrait-elle être utile pour la Grèce ? Eric Toussaint le pense : «Alors que les économies de ces deux pays sont différentes, la structure de la dette publique en Grèce a beaucoup de points en commun avec celle des pays en développement.

Tout d’abord, la Grèce finance une partie de sa dette sous la forme de titres, délivrés par les Autorités du pays (titrisation de la dette publique), une technique utilisée par l’Equateur.

Deuxièmement, une autre grande partie de la dette grecque est sous la forme de prêts bancaires, comme c’est le cas dans les pays en développement.

Troisièmement, à partir de mai 2010, la Grèce a commencé à emprunter au FMI.

Alors, ce qui se passe en Grèce aujourd’hui n’est pas différent de ce qui s’est passé dans de nombreux pays en développement pendant les dernières décennies, c’est-à-dire la soumission au «consensus de Washington» imposé par le FMI. »

M. Toussaint voit un point commun de plus : « La dette de l’Équateur était principalement due aux banques des États-Unis. L’Équateur a abandonné en 2000 la monnaie nationale et a adopté le dollar. Tout comme l’Équateur a adopté la monnaie de ses créanciers, de la même façon la Grèce a une monnaie commune avec ses prêteurs principaux, la France et l’Allemagne. »

Cette dernière observation ne signifie pas que la cessation des paiements sera nécessairement accompagnée par une sortie de l’euro : « Il n’y a pas un lien de sortie automatique de l’euro si la Grèce cesse de payer. La Grèce doit décider -après un débat au Parlement grec et avec le peuple grec- si elle reste dans la zone euro ou non. »

Selon M. Toussaint les salaires, les pensions et les dépôts des épargnants peuvent être garantis. « Si un État refuse de rembourser sa dette, il économise de l‘argent. En effet, le remboursement dévie une grande partie des dépensespubliques vers les créanciers. Si l’Etat utilise cet argent à d’autres fins, il peut payer les salaires de la fonction publique, verser les retraites, faire fonctionner les hôpitaux, les écoles et les organismes publics, il peut aussi assurer la sécurité du pays. Jusqu’à maintenant, tous les pays qui ont récemment refusé de payer leurs créances ont amélioré leur capacité à se conformer à leurs obligations à l’égard des citoyennes et citoyens du pays. »

En plus, concernant les dépôts des épargnants, « l’autorité publique doit prendre ses responsabilités et créer un vaste secteur public du crédit. L’État peut récupérer le coût du renforcement du système bancaire sur le patrimoine des principaux actionnaires des banques ».

Domino

Bien que les raisons de l’accumulation de la dette est différente dans notre pays, M. Toussaint insiste que la dette ne concerne pas que la Grèce. « Les Grecs doivent comprendre qu’ils ne sont pas une exception. Ce qui se passe en Grèce depuis avril 2010 se reproduit en Irlande depuis octobre 2010, la même chose va se passer au Portugal, en Espagne, en Italie. Ce serait vraiment dommage si les Grecs croyant qu’ils sont une exception acceptaient passivement les conditions qui leur sont imposées. »

Argentine – Russie

La cessation de paiement les a sauvés.

Pour défendre son avis pour le non-paiement des dettes illégitimes, Eric Toussaint se réfère à Joseph Stiglitz,économiste Nobel d’économie en 2001, qui -dans une étude de 2010- a révélé que les économies des pays comme la Russie ou l’Argentine se sont trouvées dans une meilleure situation financière après la cessation de paiements. Leurs gouvernants ont économisé de l’argent pour stimuler la croissance.

Dirty Game

Les banques étrangères doivent assumer leurs responsabilités.

Pour M. Toussaint, les Eurobonds -qui servent à ‘légitimer la dette’- ne sont pas une solution à notre problème. Tout d’abord, il faut explorer les conditions sous lesquelles les prêts en Grèce ont été contractés.

La question à laquelle il faut répondre est la suivante : « Est-il normal que les citoyens d’un pays comme la Grèce, remboursent une dette qui n’est pas légitime? ».

Si les prêts ont été réalisés dans l’intérêt des citoyens, respectant leurs besoins fondamentaux et si les banques, principalement françaises et allemandes, ont eu un comportement prudent et raisonnable, nous pouvons dire alors que la dette doit être remboursée. Mais en réalité la majeure partie de la dette est illégitime et les banquiers qui ont acheté des titres grecs doivent assumer leurs responsabilités.

Des conditions abusives

Les prêts ont été octroyés dans des conditions déraisonnables et illégitimes, donc il faut obtenir l’annulation d’une partie importante de la dette.

M. Toussaint se réfère à l’exemple des « dépenses militaires excessives en Grèce », dont une grande partie est due aux industries militaires françaises et allemandes.

(1) Troisième quotidien grec en terme de tirage (100.000 exemplaires), Ethnos tis Kyriakis est de centre-gauche. Version en grec de l’interview publiée le 9 janvier 2011: http://www.ethnos.gr/article.asp?catid=11379&subid=2&pubid=49752949

15 Réponses to “Economie charognarde: la dette odieuse dont les peuples ne sont pas responsables doit être éliminée”

  1. Marie Roche Says:

    Nous sommes gouvernés par des escrocs et plus on fait le tour des états, plus on le découvre, mais quasiment rien n’est dit dans l’information officielle. Un exemple, l’élection du président de la république portuguaise que les portuguais pensaient intègres est étroitement lié au scandale de la banque nationale du négoce BNP ( trou de 2 milliards d’€), dont le président de la banque est poursuivi pour abus de confiance, escroquerie, faux et blanchiment d’argent et 2 anciens ministres du gouvernement de l’actuel président ( 1985-1991) de la République sont mis en examen ministre de l’intérieur et ministre de la santé et le président de la République actuel mis en cause en 2009 pour avoir revendu des actions en réalisant des plus values de 40 % achetées 2 ans plus tôt à la Société Lusitanienne de négoce , maison mère de la B.P.N.

  2. Marie Roche Says:

    rectificatif plus value de +140% et non 40%. Il faut aller chercher sur internet l’info, à peine fait-on une allussion dans l’article sur ce scandale.

    De même por Messier. IL fait perdre à Vivendi 35 milliards d’€, à peine si on nous en parle et on nous inonde de l’affaire kerviel. L’Oligarchie dominante présente comme actionnaire majoritaire dans les réda

    • Vous mettez le doigt dessus. L’incompétence volontaire de ces ploutocrates est récompensée. Quand un oligarque met en banqueroute sa boîte ou celle dont ils est « responsable », il part avec les honneurs, avec un parachute doré de dizaines de millions, les employés morflent, se retrouvent au chômedu et on retrouve le même parasite plus tard dans un conseil d’administration, voire au sein même de l’administration financiere du pays.

      Toute cette clique de parasites inutiles doivent passer a la trappe, et le plus tôt sera le mieux pour nous, les peuples.

  3. Marie Roche Says:

    ….. rédactions n’aiment pas qu »on parle de ses turpitudes.

    excusez-moi, pour ces erreurs de manipulations.

  4. Marie Roche Says:

    Excellent nouvelle, enfin après 2 ans d’enquête, les dirigeants de 2 des trois banques islandaises, soit la banque kaupthing et la banque Glitnir ont été arrêtés. Je suis intimment persuadée que ces arrestations n’ont eu lieu que parce que les islandais ont refusé de payer la dette et que ce mouvement s’étend avec des formes différentes à la Grèce et à l’Irlande.

    il d’agit de l’arrestation, pour la banque Glitnir des 3 pdg, pdg respectivement l’un de la branche irlandaise, le second de la branche luxembourgeoise et le dernier de la branche gestion des risques
    et le président du conseil d’administration qui a refusé de se rendre à la convocation du procureur est sous le coup d’un mandat d’arrêt international. Tous les quatre vivaient au Luxembourg où ils dirigeaient un cabinet de conseil.

    Quant aux diirigeants de la banque Kaupthing, sous la houlette de l’actionnaire principal, qui avait à Manhattan 2 apparterments de 28 millions de dollars. Ont été arrêtés avec lui, l’ancien directeur éxecutif, l’ancien président et quelques autres sous l’inculpation de étournements des fonds de la banque pour renflouer des entreprises en faillite. a également été arrêté le dirigeant du cabinet d’audit (américain) pour avoir permis et aidé à la dissimulation d’actifs.

    L’actionnaire principal était domicilié en Grande Bretagne et occupe plusieurs postes de direction dans des sociétés fort connus. Cameron, dont la Grande bretagne est créancière à travers 300 000 contribuables, remboursé à ce jour, qui percevaient des taux d’intérêt de 6 %, tempête et menace pour le reste des créances, parce que les islandais menacent, il a dans le pays le principal responsable escroc qui n’était jusque là nullement inquiété. Vous voyez l’ampleur de la connivence.

    Ces arrestations n’ont eu lieu , à mon avis, que parce que les islandais refusent de payer la dette. D’où on l’a réaménagé avec un plan de remboursement basé sur un taux d’intérêt de 3 % au lieu de 5% prévus, mais cela conduit à rembourser la dette jusqu’en 2046.
    le sondage fait avant le référendum indiquait que les islandais étaient prêt à rembourser la dette, or après référendum ils y étaient opposés à 93%. Alors ces arrestations concomittantes paraissent bien surprenantes.

    j’espère que cela va ouvrir la voie déjà sur ces petits pays à des pratiques similaires, car les fraudes sont à l’identique en Irlande et au portugal.

    Vous dites que la conscience politique est embryonnaire dans les pays arabes, mais chez nous, le formatage des opinions par les médias, fait qu’il faut complétement être dépouillés pour que l’opinion se réveille. A leur décharge, malgré les demandes incessantes de ces divers pays à avoir des explications, sur ces dettes, on refuse d’en donner. il faut aller sur internet pour arriver en consultant un ensemble de blogs et des plus récents, car jusqu’ici, il n’y avait pas grand chose sauf sur certaines banques, mais dans toutes celles qui ont fait faillitte, c’est le même processus de fraudes et dans les journaux, de temps en temps on a une petite explication; donc pour ceux qui n’ont pas l’habitude de lire les journaux et de les éplucher, le travail est difficile, mais il suffit d’avoir le travail de quelques uns pour que ce soit utile à tout le monde, comme ce descriptif que vous faites sur la dette grecque.

    je crois que les gens et les pays les plus touchés vont aller vers ce type d’information.

    Après les dirigeants de banques, j’aimerais qu’on aille vers les politiques, car cela m’étonnerait fort qu’ils n’aient pas bénéficié des mêmes avantages. Puisqu’ils sont destitués, rien ne s’oppose à ce qu’on poursuive le travail dans cette direction.
    En tous cas, ces mêmes individus les arrosait copieusement lors des campgnes électorales.

    Et ce sera la voie ouverte au gouvernement par le peuple, ce qu’il fait déjà à l’échelle locale, sur des projets bien déterminés et ponctuels.

  5. Marie Roche Says:

    Ceci a eu lieu en Islande, au mois de novembre 2010 et les arrestations dont je parle dans le précédent post ont eu lieu en Février et mars, mais aurait-elle eu lieu si les islandais avaient accdepté de payer. Au lieu de cela, ils ont refusé de payer et on demandé un référendum, refus à 93 %;

    extraits des événements et commentaires :

    « Le président avait plié bagage. Un nouveau gouvernement s’était institué. Mais, quelques temps plus tard, celui-ci avait la mauvaise idée de proposer le remboursement de la dette des banques vis-à-vis du Danemark ou de la Grande Bretagne. Le peuple est de nouveau descendu dans la rue. Un référendum sur la question était imposé par volonté populaire, et une petite majorité de 93% rejetait l’accord prévu par les gentils gouvernants ».

    « Parmi les informations glanées, cette image saisissante de l’agora dans les bains publics chauds, où le peuple s’assemble tous les matins pour débattre de comment refaire le monde ».

    « Consécration de cette révolution, l’élection d’une Assemblée constituante, le 27 novembre 2010, événement peut-être plus considérable que la nuit du 4 août 1789 où était votée l’abolition des privilèges »,

    « Merveille de la désinformation. Un événement aussi considérable qu’une véritable révolution démocratique, telle qu’on n’en a jamais vue en Europe, peut se produire sans que la presse, ni google, ne permettent d’en savoir quoi que ce soit. C’est sûr qu’à l’heure de la consolidation anti-démocratique que vivent la plupart des pays européens, l’exemple islandais ne fait pas vraiment l’affaire de nos régimes policiers, qui montrent là encore leur aptitude à verrouiller rigoureusement la conscience collective ».

    • Absolument, et merci de le dire ici… Tout mouvement révolutionnaire a commencé par une et quelques personnes.

      « Aucune armée ne peut arrêter une idée dont l’heure est venue »
      — Victor Hugo —

  6. Marie Roche Says:

    La dette exterieure des pays riches en dollars,chiffres deuxieme trimestre 2009 publier sur le site de la banque mondiale

    Allemagne 5208 milliards
    Australie 891 milliards
    Autriche 832 milliards
    Belgique 1271 milliards
    Canada 833 milliards
    Danemark 607 milliards
    Espagne 2409 milliards
    Finlande 365 milliards
    France 5021 milliards
    Grece 552 milliards
    Ireland 2386 milliards
    Italie 2567 milliards
    Pays bas 2452 milliards
    Norvege 548 milliards
    Portugal 507 milliards
    Russie 475 milliards
    Suede 669 milliards
    Suisse 1338 milliards
    UK 9087 milliards
    USa 13454 milliards

  7. Marie Roche Says:

    Une autre information interessante, la FED serait en état de quasi faillitte :

    La Fed, déjà en faillite…
    par Marc Mayor
    Mardi 15 Mars 2011

    ▪ « Débordée par ses multiples missions, la Réserve fédérale américaine s’est placée sous la protection du Trésor. Ce dernier prendra désormais en charge les pertes de la Fed. Ce qui signifie que la Banque centrale américaine n’est plus capable de faire face à ses engagements. En langage courant, cela s’appelle être en faillite ».

    « La raison de ce changement est toute simple : la Fed a acquis tellement de titres de créances immobilières pourris qu’une modeste baisse de ces derniers lui serait fatale. La seule solution consistait donc à trouver quelqu’un d’autre pour payer les pots cassés. Et qui a été l’heureux élu ? Le contribuable américain, bien sûr, par l’intermédiaire du département du Trésor US ».

    Nous sommes obligés d’aller chercher nous-mêmes les informations sur internet et merci à ceux qui alimentent les blogs.
    Le journal Marianne fait un effort interessant dans tous ces domaines, remercions-le aussi.

    Quand on voit le degré de duplicité devant lequel nous sommes placés, la banque Centrale Européenne en avait fait état, elle n’en pouvait plus de récupérer les créances pourries et demandait aux états de faire une effort. les banksters se débarassent de leurs créances pourries que la BCE rachète et qui n’apparaissent plus dans les bilans. Ils distribuent des dividendes faramineux aux actionnaires et des bonus et perçoivent des intérêts faramineux de 3 à 10 % sur ces dettes dont mon banquier m’a parlé ( ces nouvelles obligations qui vont être mises sur le marché ) et elles arrivent au mois d’avril et seront offertes à tout un chacun. je me renseignerais plus en avant sur ce sujet.

    • La Fed comme toutes les banques centrales est un cartel de banques PRIVEES, son principe même est un principe de faillite, mais comme pour tout dans le capitalisme, le profit est capitalisé, les pertes passent dans le domaine public a la charge du contribuable, grand classique d’entre les classiques. Le systeme lui-même est en faillite, cela n’est pas nouveau, tout est maquillé et surtout. il est absolument impossible de faire un audit du merdier. Le dernier président qui en a manifesté la volonté s’appelait JFK, on sait ce qu’il lui est arrivé… Par contre les composants du systeme de la Fed, les banques privées elles, se gavent et ne sont pas prêtes d’être en faillite, pourquoi ?… Parce qu’elles impriment la monnaie qu’elle prête au gouvernement a intérêt… C’est pas beau ça ?… Un gouvernement comme les états-unis fait imprimer (disons fait créer de l’air du temps cela est plus correct) son argent par des banques privées qui lui prêtent contre intérêts qui passent aux contribuables…

      Tous les systemes de banque centrale fonctionnent de la même façon et la mafia privée qui gere cette immense escroquerie planétaire est basée a Bâle en Suisse et s’appelle la BIS ou Bank for International Settlements… Le saint des saints, le GQG des banques centrales privées mondiales !

      Ce dont vous parlez est une cabale mondialement organisée… Ne surtout pas s’apitoyer sur le sort de la BCE et autre fumisterie du style… Leur fonction est de piller le monde et de concentrer le gros des biens et richesses dans le moins de mains possibles.. Mais qui le sait ?.. Qui en parle surtout ??…

  8. Marie Roche Says:

    Quand on nous dit que l’Espagne est en état de faillitte, alors que sa dette est la moitié moins de la nôtre et de celle de l’Allemagne. je parlais de la nouvelle utopie que les banksters faisait circuler sur l’Allemagne et la France et que les médias relaient. Notons tout de même que nous avons l’Allemagne et la France des créances sur tous ces pays en semi-faillitte de l’ordre de + de 500 milliards d’€.

    je suis en train de me demander si les Banksters aux USA et leur noyautage du FMI ne nous ont pas sauvé de la ruine en nous maintenant à flots pour que nous soyons le bras armé de leur politique.

    • Les banksters sont transnationaux et sévissent de la même maniere en Europe, en Asie, en Afrique et Moyen-Orient, en Amérique du Sud. Ils ne peuvent pas torpiller l’UE totalement, la plomger oui, mais pas l’annihiler, pourquoi ?.. elle Représente le modele globaliste de gouvernance oligarchique hors des peuples, avec une monnaie unique etc…
      Donc oui, il est de l’intérêt de l’oligarchie transnationale de préserver l’UE pour le futur. elle est le modele pour une Union Nord-Américaine et une Union Asiatique et une Union Africaine, toutes contrôlées par la même clique de parasites de la fnance et de la grosse industrie, le nouvel ordre mondial c’est ça + les instance de l’ONU qui donnent le squelette du régisseur mondial..

      Regardons le déroulement de l’affaire libyenne: l’ONU contrôlée par le gros business vote une « résolution » outrepassant ses droits qui dit en gros que a partir de dorénavant, toute fraction de peuple appuyée par les globalistes fascistes qui se fait réprimer par son gouvernement officiel, se verra aidée par l’empire qui ira bombarder le pays en question pour assurer la victoire d’une contestation déja supportée par l’empire. C’est ce qui se passe en Libye actuellement et ceci fera « jurisprudence onusienne » dans le plus pur style de totalitarisme de gouvernance mondiale.

      Les médias vomisset la propagande idoine, et le citoyen larbin de base se doit de devenir la groupie décérébrée pour laquelle il a été programmée…

      Voila ou nous en sommes… Voila ce qu’il faut dénoncer sans relâche, Kadhafi ou pas, le principe est fallacieux et criminel.

  9. Marie Roche Says:

    je vais, dans quelque temps, tout en continuant à abonder ce blog ( je vous remercie encore de nous fournir d’aussi bons articles ) orienter les internautes qui veulent en savoir plus sur la dette et la crise financière sur votre blog. il y a suffisamment d’éléments pour commencer à comprendre toutes ces turpitudes, mais nous devons tous ceux qui veulent comprendre quelque chose sur ces sujets essentiels, consulter internet et les blogs les plus récents.

    • tout a fait.. merci pour cette attention. Pour mettre les articles en ligne (surtout les traductions que nous faisons), nous devons lire beaucoup et synthétiser au mieux les vues alternatives sur bien des sujets. ce n’est pas toujours facile, certes, mais toujours passionnant.
      Merci encore.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.