La crise économique globale en 2011: Démolition contrôlée de l’économie mondiale

Démolition contrôlée de l’économie mondiale

François Marginean

Url de l’article:

http://les7duquebec.wordpress.com/2011/01/12/demolition-controlee-de-leconomie-wall-street-et-les-banquiers-tremblent/

Voilà venu 2011. Bonne année. Et bonne chance! Car selon tous les indicatifs financiers et économiques, les choses ne vont pas s’améliorer cette année. En fait, elles risquent de devenir encore plus glauques.

La classe moyenne est en passe d’appartenir à la classe pauvre, pendant que les riches en empilent davantage pour ainsi agrandir le fossé entre ces deux classes qui resteront: les extrêmement pauvres et les ultra riches. C’est la tiers mondialisation des pays riches… qui ne le sont déjà plus vraiment. Tous les pays occidentaux croulent sous les dettes qui disons-le clairement, sont simplement impossibles à rembourser. Certains peuvent croire que cela n’est qu’un cycle normal ou un accident de l’économie, mais plus ça va, plus cela a l’air d’un terrorisme économique bien organisé. Assistons-nous à la démolition contrôlée de l’économie mondiale? À vous d’en juger.

Et si ce chaos était causé volontairement et par avarice? En créant un problème, on force une réaction qui demande alors une solution qui est en fait déjà préparée d’avance pour servir les intérêts de ceux qui s’enrichissent toujours de ces crises économiques. Une économie planifiéepour un nouvel ordre mondial qui passe par les systèmes financiers, dans le but d’asservir la population mondiale par la dette et le contrôle de la création de la monnaie.

Portrait de l’économie

Aux États-Unis, pour la première fois depuis 2008, l’inflation frappe les consommateurs de plein fouet. Les prix de la nourriture ont augmenté 50% plus rapidement que l’inflation générale en 2010, surpassés seulement par les couts de transport et des soins de santé, selon les chiffres publiés dernièrement par le U.S. Bureau of Labor Statistics. Des économistes prédisent que cela n’est que le début. Alimenté par les couts plus élevés du blé, maïs, sucre, soja et de l’énergie, les consommateurs pourraient voir leur prix d’épicerie augmenter de 4% d’ici la fin de l’année. Toutes les évidences pointent en direction d’une augmentation dramatique des prix de la nourriture à l’échelle planétaire, incluant la possibilité de connaitre des pénuries. Ces pénuries pourraient être causées par un mélange de températures froides et d’actes manqués de la part du gouvernement.

Le prix du pétrole vient d’atteindre des sommets pas vus depuis plus de deux ans, à $92,58 le baril, avant de redescendre momentanément sur le NYMEX. Cela n’avait pas été vu depuis octobre 2008. Joe Petrowski, directeur général de Gulf Oil et du Cumberland Gulf Group, a déclaré sur CNBC que le prix du pétrole pourrait monter jusqu’à $150 le baril d’ici cet été. De plus, l’Inde est en train de considérer l’abandon du dollar américain dans ses transactions de pétrole avec l’Iran. La monnaie de remplacement serait le yen japonais et le dirham émirati. Les États du Golfe persique ont tenu des discussions privées avec la Russie, la Chine, le Japon et la France pour remplacer le dollar américain par un panier de monnaies pour effectuer les échanges de pétrole, selon ce qu’a révélé le journal britannique The Independent.

Selon le Centre for Economic and Business Research, l’euro a seulement 20% de chance de survivre sous sa présente forme au cours des dix prochaines années. Il se pourrait même que la zone européenne ne survive pas l’année. Le directeur Douglas McWilliams pense que le niveau de vie des européens devrait diminuer de 15% dans les plus faibles économies et que les dépenses gouvernementales soient coupées pour préserver une monnaie unique. Le CEBR averti que les problèmes financiers qui ont amputé la Grèce et l’Irlande vont se propager aux autres pays européens aux prises avec des dettes faramineuses. Selon le rapport, il pourrait y avoir une crise de la zone européenne au printemps, « si ce n’est pas avant », avec l’Espagne et l’Italie dans la mire de tir. M. McWilliams opine que pour sauver la monnaie unique européenne, il faudrait couper drastiquement dans le niveau de vie en Irlande, Grèce, Espagne, Portugal, et en Italie en plus de réduire leurs dépenses gouvernementales de l’équivalent de 10% de leur PIB.

Aux États-Unis, la liste des villes majeures qui vont manquer d’argent pour les fonds de pension s’allonge. Plusieurs villes sont dans le trouble. Voici une liste des dix principales villes qui sont menacées par ce manque de fonds de l’ordre de 1 à 122 milliards de dollars d’ici une dizaine d’années: Philadelphie, Chicago, Boston, Cincinnati, St Paul, Jacksonville, New York City, Baltimore, Détroit et Fort Worth. Une étude indépendante de Standford fait état d’un manque de plus de $500 milliards pour le système des fonds de pension de la Californie. De nouvelles lois sur les fonds de pension sont proposées pour forcer les municipalités à augmenter les taxes foncières de 60%. Ajoutez à cela un fait inquiétant: commençant le 1er janvier 2011, plus de 10 000 Baby Boomers vont atteindre l’âge de la retraite, soit 65 ans. Cela continuera de se produire à chaque jour pour les prochaines 19 années. Les statistiques pointent en direction d’une sévère crise des fonds de pension.

En réalité, c’est une centaine de villes américaines qui font face à la banqueroute en 2011, faisant défaut sur leur dette cumulée qui atteint les 2 trillions de dollars ($2000 milliards), ce qui risque de faire dérailler davantage l’économie des États-Unis. Les villes européennes sont aussi en danger: Florence, Barcelone, Madrid, Venise sont toutes dans le trouble. 2011 sera l’année des faillites municipales, selon plusieurs analystes comme Meredith Whitney. Cette tendance risque de s’accélérer sauvagement cette année.

Ce qui est a été fait aux futures générations durant les 3 dernières décennies est absolument criminel. Il y a 30 ans, la dette nationale des États-Unis était tout juste sous la barre d’un trillion de dollars. Aujourd’hui, la dette officielle est 14 fois plus élevée et les années à venir ont l’air absolument apocalyptiques à ce point-ci. Les enfants et les générations suivantes ont été rendus esclaves de dettes perpétuelles. Cet article donne 17 statistiques concernant la dette nationale américaine. En voici quelques-unes:

#1 En date du 28 décembre, la dette nationale était de $13,877,230,355,933.00.
#2 Si le gouvernement fédéral commençait à ce moment même à rembourser la dette nationale à un taux d’un dollar par seconde, cela prendrait plus de 440 000 ans pour rembourser la dette nationale.
#3 Si le gouvernement fédéral commençait à rembourser la dette nationale à un taux de 10 millions de dollars par jour, il faudrait approximativement 3800 ans pour rembourser la dette nationale.

#4 La dette nationale américaine augmente d’environ $4 milliards quotidiennement.

#5 Le gouvernement US emprunte environ 2,63 millions de dollars chaque minute.
#6 Il est prévu que le gouvernement américain devra payer 900 milliards de dollars seulement en intérêts sur la dette nationale d’ici 2019.

#7 Un trillion de billets de $10 collés ensemble, ferait le tour de la planète plus de 380 fois. Ce montant d’argent ne serait pas encore suffisant pour rembourser la dette nationale américaine.

#8 Le Congrès américain a augmenté la limite de la dette fédérale six fois en tout juste trois ans.
#9 Le 111ième Congrès a ajouté plus à la dette nationale que les 100 premiers Congrès combinés.

Si c’est chiffres semblent impressionnants, comparons-les avec ceux du Dr. Kotlikoff, professeur en économie à l’Université de Boston, qui lui possède les chiffres officiels pour 2010 provenant directement du Congressional Budget Office qui a publié son rapport officiel en juin dernier – Long-Term Budget Outlook. Selon ce qu’a calculé Kotlikoff, la dette nationale se chiffre en vérité à $202 trillions, ce qui est 15 fois le montant de la dette officielle.

Qu’est-ce qui sera fait pour contrôler cette dette montante? Rien. Au contraire, le gouvernement américain songe plutôt à augmenter encore une fois la limite maximale d’endettement à $14,3 trillions. Si le Congrès américain refusait d’entériner cette décision, le pays risque de faire défaut sur ses obligations.

Au Canada, la crise économique menace de limiter la croissance future du PIB, à moins que, nous dit-on, le gouvernement élimine les barrières empêchant les financiers étrangers de prendre possession de tout ainsi que celles bloquant les personnes âgées de travailler, selon un rapport publié la semaine passée, par le Centre for Study of Living Standards, qui regroupent des économistes liés au Fond Monétaire International (FMI).

La deuxième moitié de 2011 marquera le moment où tous les opérateurs financiers mondiaux vont enfin comprendre que l’Occident ne va pas repayer en totalité une partie significative des emprunts consentis au cours des deux dernières décennies. Selon LEAP/E2020, ce sera autour d’octobre 2011 que cette situation explosive sera révélée au grand jour, en raison de la chute d’un grand nombre de villes et d’États des États-Unis, pris dans une situation financières inextricable découlant de la fin du financement fédéral de leurs déficits, tandis que l’Europe fera face à un très important besoin de refinancement de la dette.

Des hommes d’affaires ont laissé entendre dans un article du journal The Telegraph , que les taux d’intérêts devront être multipliés par six au cours des deux prochaines années pour contenir l’inflation montante. Cela amènera une douleur financière à plus de sept millions de propriétaires de maisons qui possèdent des prêts hypothécaires à intérêts variables.

En 2010 aux États-Unis, la Federal Deposit Insurance Corp. (FDIC) a enregistré un nombre record de 157 faillites bancaires, du jamais vu depuis 1992. 860 institutions bancaires en problème étaient sur la liste de la FDIC en date du 30 septembre 2010.

Bref, la classe moyenne est systématiquement effacée et réduite à néant, autant en Amérique qu’en Europe. Voici 22 statistiques qui prouvent sans l’ombre d’un doute que la classe moyenne est systématiquement éliminée de l’existence en Amérique. Les riches deviennent plus riches et les pauvres s’appauvrissent à un rythme effarant. Dans le passé, les États-Unis avaient la plus grande classe moyenne et la plus prospère de l’histoire mondiale, mais maintenant les choses changent à un rythme aveuglant.

Pour envoyer vos commentaires : http://les7duquebec.wordpress.com/2011/01/05/demolition-controlee-de-leconomie-mondiale/

9 Réponses vers “La crise économique globale en 2011: Démolition contrôlée de l’économie mondiale”

  1. les banque ont été renflouez avec l argent vollé aux peuple par les gouvernement et aujourd hui le peuple vas payer encore la note .vous croyer que le peuple subira sans dire un mot …vous nous prennez pour des cave ou quoi…

    • Nico,

      ne prêchez pas aux convaincus que nous sommes… Réveillez les gens autours de vous… Pour changer de société et stopper l’ineptie oligarchique ancestrale induite, il nous faut des citoyens socialement conscients et pas des pantins sur des barricades.
      L’action sans conscience sociale et plan d’action n’est qu’activisme aveugle. Le blablatage sans action n’est que de la plate rhétorique.

      C’est dans la combinaison des deux (praxis) que les peuples changeront leur destin.

  2. tu parle de démocratie allord que les gouvernement ce fou carrément du peuple ,ont en parle baucoup de ce qui ce passe autour de nous ,et personne bouge ,personne sais quoi faire aux juste dit nous comment agir pour fair bouger les choses,nous somme moin éduqué que ceux qui emploie de grand mots qui veulle rien dire pour le peuple,on veux des emploie pour vivre et d arretez de ce faire vollé par ceux qui gouverne et qui nous controlles,qu elle chemin faux suivre …..

    • s’informer, partager l’info autours de soi, se regrouper, réfléchir ensemble sur le quoi faire apres avoir mis le systeme a genoux; le tout en agissant communément, de concert, par l’action directe non-violente (boycott en masse des institutions, boycott en masse du vote, boycott en masse de l’impôt etc… désobéissance civile lorsque nécessaire). L’argument du « on ne peut rien faire, on est impuissant et pas assez nombreux » ne tient pas. Historiquement, tous les mouvements de résistance et de libération/mouvements civiques, communes libertaires etc…ont tous, tous, démarré avec un individu, puis une poignée de militants décidés. Le conformisme tue la créativité humaine. Garder la tête froide, et ne pas se faire « récupérer » par des mouvements politiques étatistes.
      Le seul espoir pour la communauté humaine universelle est en dehors de l’oligarchie des systemes. Il faut s’éduquer et agir en autogestion, et garantir le progressisme par et pour les peuples sans délégation de pouvoir, en participation directe a la vie sociale et politique de toutes et tous au niveau local, sur les lieux de travail et de vie sociale, puis a un niveau de confédération volontaire et solidaire.

      Autogestion, solidarité, égalité pour établir enfin une société libre et non cette mascarade de « démocratie » dont on nous a persuadé qu’elle était réelle… Foutaises !…
      table rase sur toute cette fange !… sans haine, ni violence, ni Dieu ni Maître !

  3. Vivant actuellement en Bulgarie, je suis le spectateur des effets de la crise grecque qui ressemble en plus modeste à celle des USA et qui pourrait arriver en France. Il y a quelques années, les Bulgares cherchaient du travail en Grèce. Aujourd’hui ce sont les Grecs qui cherchent du travail en Bulgarie. Mes amis Bulgares qui se rendent en Grèce me rapportent tous d’inquiétantes nouvelles: les gens ont faim ! Et à présent sur les parkings des supermarchés bulgares je vois des enfants grecs qui mendient.
    La Grèce est un bon exemple des mensonges de nos politiciens et de nos économistes: qui n’a pas appris que la Grèce était un modèle de développement économique depuis qu’elle était entrée dans l’Europe ? La Grèce, en réalité s’est vendue, comme pour le reste du monde c’est aussi la crise de l’immobilier : la Grèce a vendu ses maisons, même ses ruines aux étrangers friqués, dès lors les Grecs du peuple ne possèdent plus rien et les prix de l’immobilier sont ahurissants. J’ai peur qu’un tel destin arrive également à la Bulgarie, nouvelle proie des rapaces de l’immobilier. Ici, les Bulgares ne sont pas riches comme l’étaient les grecs il y a vingt ans, mais ils ont tous une maison à eux, avec des animaux et des terres pour y planter des légumes ou du froment. Mais à présent ils vendent leurs vieilles maisons (à 5000 ou 10000 euros), vendent leur bétail et quittent la campagne pour la ville où ils espèrent trouver un travail, ou alors ils quittent la Bulgarie pour espérer de meilleurs salaires (ils croient qu’avec 1000 euros par mois en France ils auront la belle vie !). L’Europe donne des subventions agricoles gigantesques (la maire de mon village reçoit 75000euros l’an pour 5000ha) qui sont utilisées par une poignée de chanceux pour s’acheter de belles voitures non pas pour développer leur région. Les Bulgares croient malheureusement aux promesses de développement capitaliste et attendent passivement qu’une entreprise étrangère vienne leur donner du travail, et pendant cette attente ils ne font rien, ne développent pas leur marché local, ne défendent pas leur terroir ni leurs traditions et s’américanisent. Pourtant la vie est tranquille et même sans argent ils ont déjà beaucoup mais c’est difficile de le leur expliquer, il faudrait qu’ils aient vécu en France pour savoir ce que c’est que de ne jamais posséder sa maison et de vivre avec des lois très contraignantes. Ici c’est le contraire, les policiers ont le sourire et sont au service de la population, les gens ont le temps et travaillent doucement.

  4. magnificent submit, very informative. I ponder why the other specialists of this sector don’t notice this. You should proceed your writing. I’m sure, you have a great readers’ base already!

  5. soum mera Says:

    good adeas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :