Les Républicains se rebellent contre l’oligarchie

Il y a encore en ce pays de France quelques tres rares hommes politiques qui n’ont pas oubliés qu’un élu de la République se doit d’oeuvrer pour le bien commun et le peuple qui lui a fait confiance et honoré de la fonction de représentant.

Ces hommes/femmes politiques sont d’autant plus rares que le systeme politique républicain est totalement assujetti au pouvoir de l’ombre: celui de cette véritable oligarchie (ce n’est pas un vain mot) qu’est le pouvoir de la haute finance et de l’industrie multinationale. A Résistance 71 nous n’en connaissons que deux que nous respectons a leur juste valeur d’intégrité et d’abnégation: tous deux sont des dissidents des deux partis politiques dominants la morne plaine du paysage socio-politique français; nous avons nommés Jean Luc Mélenchon a « gauche » et Nicolas Dupont Aignan a « droite » du spectrum classique d’un clivage « gauche-droite » plus fictif de nos jours qu’il ne l’a jamais été.

Le texte ci-dessous est emprunté au député-maire d’Yerres (91) Nicolas Dupont Aignan, Président du parti dissident de l’UMP: Debout la République.
Pourquoi publions-nous ce texte?… Parce qu’il est essentiel a notre sens de comprendre que la lutte contre cette oligarchie parasitaire et vampirisante de notre société ne connait pas de clivage. Les citoyens conscients de leurs droits et de leurs devoirs savent que la résistance a cet ordre nouveau oppresseur se doit de transcender le leurre des clivages erronés, imposés par une élite destructrice et criminelle, en guerre contre nous les peuples. Seuls aujourd’hui deux hommes politiques en France d’obédience « classiques » et dissidents du systeme de la pensée unique et de sa propagande omniprésente, se levent et s’insurgent contre la folie du marasme ambiant qui ne va aller qu’en empirant.

Il convient de le dire et de leur rendre hommage, car même si nous ne croyons pas en les valeurs républicaines historiquement et socialement surévaluées avant même que d’être galvaudées et plus trompeuses par le fait des escrocs aux commandes, qu’émancipatrices du peuple; il est tout a leur honneur de tout faire pour que le vaisseau de la République revienne sur une trajectoire plus décente dans l’injustice sociale que l’Etat ne sait que générer.

Merci d’essayer et de lutter contre l’abjecte oligarchie aux commandes !

Résistance 71

Bon appetit, Messieurs !

Par Nicolas Dupont-Aignan le vendredi, juillet 2 2010

RUY BLAS,
Bon appétit, messieurs !
O ministres intègres !
Conseillers vertueux ! Voilà votre façon
De servir, serviteurs qui pillez la maison !
Donc vous n’avez pas honte et vous choisissez l’heure,
L’heure sombre où l’Espagne agonisante pleure !
Donc vous n’avez ici pas d’autres intérêts
Que remplir votre poche et vous enfouir après !
Soyez flétris, devant votre pays qui tombe,
Fossoyeurs qui venez le voler dans sa tombe !

Victor Hugo ne serait pas dépaysé en France aujourd’hui ! Son talent nous manque pour exprimer ce que ressentent nos compatriotes.

Au-delà de la question de l’honnêteté ou non du ministre qui ne peut être tranchée que par la justice, les révélations successives de ces derniers jours démontrent la confusion des valeurs qui règne au sommet de l’Etat.

Pourquoi le Président de la République et le Premier ministre préfèrent-ils le suicide politique à la démission d’Eric Woerth et à la manifestation de la vérité ?

Que cache ce soutien aveugle au ministre et cette attitude agressive à l’égard des Français qui veulent tout simplement éclaircir les rapports pour le moins étroit entre l’ancien ministre du Budget et la famille Bettencourt ?

Nicolas Sarkozy et François Fillon se rendent-ils compte qu’en protégeant ainsi leur ministre, ils ne défendent pas son honneur (qui ne peut être lavé que par une justice indépendante) mais qu’ils cautionnent totalement, indéfectiblement un véritable système révélé par cette affaire.

Un système où le pouvoir est au service de l’argent roi.

Un système où plus on est riche, moins on paye d’impôts.

Un système où plus on est riche, moins on est contrôlé.

Un système où plus on est riche plus on est décoré, câliné, protégé.

En vérité, Eric Woerth n’est que le serviteur zélé et rigoureux d’une dérive terrible de notre République.

Au soir de son élection, Nicolas Sarkozy a d’abord préféré retrouver les siens au Fouquets plutôt que de saluer la foule qui l’acclamait place de la Concorde. Il a clairement exprimé ainsi sa préférence pour une certaine oligarchie. Aujourd’hui cette préférence lui explose en pleine figure.

Ce ne serait pas si grave si cela n’atteignait pas malheureusement les fondements mêmes de notre démocratie et de notre République.

Lien du commentaire original:

http://blog.nicolasdupontaignan.fr/index.php/post/2010/07/02/BON-APPETIT%2C-MESSIEURS-%21

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.