Archives de changement climatique

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique… La fadaise des 97% de "consensus" scientifique exposée !…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, désinformation, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, sciences et technologies, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 17 juillet 2014 by Résistance 71

Le consensus sur le climat n’est pas de 97% mais de 100%

 

Christopher Monckton

 

11 Juillet 2014

 

url de l’article:

http://wattsupwiththat.com/2014/07/11/the-climate-consensus-is-not-97-its-100/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Nouvelle choquante depuis la 9ème Conférence Internationale sur le Changement Climatique (CICC9) du Heartland Institute: parmi les 600 délégués, le consensus qui dit que l’Homme contribue au réchauffement climatique n’était pas de 97% mais de 100%.
= Note du traducteur: Le Heartland Institute est un “think tank” “libertarien” (pas libertaire, “libertarien”…) de Chicago qui organise des conférences, notamment des conférences réunissant des climato-sceptiques scientifiques et d’autres communautés. =

Durant mon intervention à la tribune, j’ai nommé la ravissante Diane Bast comme mon adjudicatrice. Elle a lu posément 6 questions à l’audience, une par une. J’ai invité ceux qui répondraient “Non” à chaque question de lever la main. D’après mon adjudicatrice, pas une seule main ne s’est levée en réponse à ces 6 questions.

Voici ces six questions:

1. Le climat change t’il ?

2. La concentration de gaz carbonique (CO2) a t’elle augmentée depuis la fin des années 1950 ?

3. Est-il probable que l’Homme ait pu contribuer à l’augmentation du CO2 mesuré depuis la fin des années 1950 ?

4. Les autres facteurs étant égaux, est-il probable que l’ajout de CO2 dans l’atmosphère causera quelque réchauffement global ?

5. Est-il probable qu’il y ait eu un quelconque réchauffement global depuis la fin des années 1950 ?

6. Est-il probable que les émissions humaines de CO2 et aures gaz à effet de serre aient pu contribuer au réchauffement global mesuré depuis la fin des années 1950 ?

Dans cette conférence regroupant 600 “négationnistes du changement climatique”, et bien pas un seul délégué a nié que le climat change. De la même manière, pas un n’a nié que nous avons contribué à un réchauffement global depuis 1950.

Une des malhonnêtetés fondamentale dans le débat climatique est cette fausse impression créée de toute pièce par les Thermageddonites et leurs alliés des médias, que les climato-sceptiques répondraient “Non” à la plupart voire à toutes ces 6 questions.

Cette malhonnêteté fondamentale était au cœur même de l’article de “consensus” de Cook et al. publié l’an dernier. Les auteurs listèrent trois “niveaux d’accord” soutenant un quelconque consensus sur le climat.
Le niveau 1 reflétait la définition de consensus du GIEC, c’est à dire, que la vaste majorité du réchauffement global depuis 1950 est du fait de l’Homme.
Les niveaux 2 et 3 reflétaient l’acceptation explicite ou implicite que l’Homme avait causé quelque réchauffement. L’opinion unanime des délégués de Heartland tombe dans la catégorie, niveau 2.

Cook et al. ayant spécifié ces trois “niveaux d’accord” et ayant été au travers de la lecture et du marquage en conséquence de 11 944 extraits/résumés d’articles scientifiques, n’ont pas publié leur évaluation du nombre de résumés marqués tombant dans chacune des trois catégories, niveaux d’accord définis au préalable. Au lieu de cela, ils publièrent un total général unique, combinant les trois catégories/niveaux.

Leur manque de rapporter totalement leurs résultats fut ce qui me rendit leur article suspicieux, celui-ci manquant aux standards d’intégrité qu’un homme de bon sens occupant tout omnibus aurait attendu d’un article se disant scientifique.

Le dossier du texte enregistrant les résultats de l’étude de Cook fut mis à disposition plusieurs semaines après la publication de l’article ; durant cette période, l’article clâmant qu’il y avait un consensus scientifique de 97% sur le changement climatique a reçu toute la publicité internationale nécessaire de la part des médias. Même le Twitteratus de Mr Obama l’a cité et endorsé indiquant que “le réchauffement climatique global est réel, anthropique et dangereux.”

L’algorithme informatique a compté le nombre de résumés que Cook avait alloué à chaque niveau d’accord. Lorsque l’ordinateur sortit les résultats, j’ai pensé qu’il devait y avoir comme une erreur. L’algorithme n’avait trouvé que 64 des 11 944 articles, ou 0,5%, marqués comme tombant dans la catégorie/niveau 1, celui reflétant le consensus du GIEC disant que le réchauffement récent était majoritairement de cause humaine.
J’ai donc procédé à une vérification manuelle utilisant la fonction recherche du logiciel Microsoft Notepad. Et de manière juste, il n’y avait que 64 données en “1”.

Ensuite, j’ai lu les 64 résumés d’articles et découvris et ce pas à ma grande surprise, que seulement 41 avait dit explicitement que l’Homme était la cause d’un réchauffement climatique global ce dernier demi-siècle.

Dans les journaux/magazines scientifiques peer reviewed, il n’y a donc que 41 des 11 944 articles, soit 0,3%, et non pas 97,1%, qui avaient endorsé la définition de la proposition du consesnsus, à laquelle le GIEC et son 5ème rapport d’évaluation de 2013, ont donné de 95 à 99% de confiance.

Maintenant que nous avons les résultats de l’étude de la conférence Heartland, la pleine étendue du “grand vague” des suspects usuels sur le “consensus climatique” peut-être révélé.

Cook et al. ont agglutiné ensemble les 96,8% qui, comme les 100% d’entre nous à la CICC9, ont endorsé la proposition que nous causons “un certain” réchauffement, avec le 0,3% qui a endorsé la proposition du GIEC que nous causons la “plupart” du réchauffement depuis 1950.

En défi total de la preuve enregistrée dans leur propre fichier de données, ils ont ensuite explicitement déclaré, à la fois dans leur article mais aussi dans un article postérieur, que 97,1% des scientifiques avaient endorsé la proposition consensuelle du GIEC.

Propagande contre la science:

99,7% de 11 944 articles scientifiques de climatologie n’ont pas dit que le réchauffement climatique récent était causé par l’Homme.

De manière amusante, 96,8% est 97% de 97,1%. En d’autres termes, 97% des résumés qui ont formé la base de l’affirmation par Cook et al. du “97% de consensus”, n’ont pas endorsé la définition de consensus du GIEC, comme l’article a faussement clâmé qu’ils firent. Quoi qu’il en soit, ces résumés ont endorsé la définition plus scientifique et crédible de Heartland.

Parmi les ignobles représentants des médias qui vinrent à la conférence de Heartland pour effectuer des entretiens condescendants avec des “négationnistes climatiques”, se trouvait un disgracieux journaliste de la chaîne CNN.

Il me demanda de ce ton hautain dont nous avons tous l’habitude, comment ce faisait-il que moi, pauvre hère du commun, avait l’audace d’affirmer que j’en savais plus et mieux que les 97% des climatologues publiés. Je le référais donc à Legates et al. (2013), la réfutation peer reviewed de la notion que 97% des scientifiques endorsent l’assertion du GIEC que la plupart du réchauffement depuis la fin des années 1950 était anthropique.

Le journaliste de CNN me dit alors que le résultat de Legates et al. n’était que mon “interprétation” de la chose. J’ai alors montré du doigt une rangée de stations internet près de nous et dit: “Si je compte ces stations et en trouve disons 12 et que vous les comptez et que vous en trouvez également 12, alors notre résultat n’est pas sujet à interprétation. C’est une affaire factuelle, que n’importe quel tiers pourra également vérifier.”

Je l’ai alors mis au défi, avant qu’il ne diffuse quoi que ce soit sur les ondes, de partir et d’aller compter combien des 11 944 résumés d’articles listés dans le dossier de données de Cook et al. étaient marqués par les auteurs eux-mêmes comme tombant dans la catégorie / niveau 1. S’il en comptait 64, alors lui ai-je dit, son compte serait en accord avec le mien et nos comptes ne pourraient plus être des “interprétations” mais des faits, dont la justesse ou l’erreur pourra très bien être établie par une tierce partie faisant exactement le même compte que nous.

Il m’a dit qu’il le ferait, mais avec cette lueur dans le regard qui dit le contraire.

Les résultats de mon étude des 600 délégués de Heartland révèlent que la différence entre les Thermageddonites et nous est bien moindre que ce que veut bien en penser le monde. Comme la plupart d’entre eux, nous tombons dans le niveau d’accord au GIEC 2 ou 3. A leur encontre, nous ne clâmons pas savoir si la plupart du réchauffement après 1950 fut du fait de l’Homme, car cela est couramment au-delà de ce que la science actuelle peut nous dire.

Par dessus tout, à leur encontre, nous ne renversons pas un consensus de 0,3% en consensus à 97,1%.

Vous pouvez également vérifier les résultats enregistrés par vous-même. J’ai demandé à Anthony d’archiver le fichier que vous pouvez trouver ici: cook.pdf ).
[Mise à Jour: David Burton écrit:  J’ai mis les données de Cook 2013 en format Excel, ce qui rend les données plus facile à analyser que dans le format .pdf, il y a un lien depuis mon site internet ici: http://sealevel.info/97pct/#cook ]

Si le journaliste de CNN qui m’a interviewé lit ceci, j’espère sincèrement qu’il fera ce compte lui-même et qu’il me recontactera une fois fait. D’ici là… Je ne vais pas non plus retenir mon souffle…

Sommet de Cancun: la fraude du réchauffement climatique anthropique remplacée par la peur fabriquée de la "surpopulation"

Posted in actualité, écologie & climat, désinformation, réchauffement climatique anthropique, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , on 7 décembre 2010 by Résistance 71

Qui a t’il derrière l’appel de Ted Turner pour une politique de "l’enfant unique" globale ?

L’oncle Ted a 5 enfants, mais lorsque le Nouvel Ordre Mondial sera achevé au moyen de l’élimination économique de la classe moyenne, vous serez sans doute forcés a être stérilisés pour argent comptant.

Par Paul Joseph Watson
Prison Planet.com
6 Decembre 2010

Url de l’article original:

http://www.prisonplanet.com/the-secret-behind-ted-turners-call-for-a-global-one-child-policy.html

- Traduit de l’anglais par Résistance 71 -

Quelques mois apres le fuitage d’un document de l’ONU qui révele que les alarmistes du réchauffement climatique anthropique (RCA) allait commencer a pousser la peur de la "surpopulation" en lieu et place de l’escroquerie du RCA afin de démanteler la classe moyenne, Le milliardaire globaliste Ted Turner a poursuivi en ce sens dans un dîner hier a Cancun, ou il a incité le monde a adopter la politique brutale de la Chine de "l’enfant unique", en suggérant même que les pauvres devraient être stérilisés en échange de l’aide gouvernementale.

Apres un discours de l’économiste Brian O’Neill de l’agence nationale américaine de la recherche atmosphérique qui concluait  "que la croissance rapide de la population mondiale contribuait a la croissance des émissions", oncle Ted lui emboîta le pas pour nous rappeler que des esclaves ne devraient pas suivre son exemple d’avoir cinq enfants, devraient se restreindre a un ou devraient faire face a la colère d’une politique d’enfant unique "a la chinoise"; politique qui envoie les femmes qui défient cette politique dans des camps de ré-éducation seulement apres avoir été battues, injectées contre leur volonté de substances chimiques et avoir eu leur enfant avorté.

Le journal Globe and Mail (Canada) reporte que "Mr Turner, un avocat de longue date du contrôle des populations, a déclaré que le stress auquel la Terre fait face demande des mesures radicales, suggérant que les pays devraient suivre l’exemple de la Chine en adoptant une politique de l’enfant unique pour réduire la population mondial dans la durée. Il ajouta que les droits a la fertilité pourraient être vendus ainsi les pauvres pourraient profiter de leur décision de ne plus se reproduire."

La véritable raison derrière cet appel de Ted Turner pour les nations occidentales a adopter cette politique tyrannique qui est administrée en Chine par des policiers infiltrés et les autorités de la "planification familiale", qui kidnappent, droguent et pratiquent des avortements forcés sur des femmes enceintes, n’a rien a voir du tout avec son intérêt pour l’environnement. Comme nous l’avons vu, Turner lui-même a cinq enfants et possede 2 millions d’âcres de terrain. Il est le plus grand propriétaire terrien privé au monde, second seulement des familles royales européennes. Turner a publiquement supporté l’idée de programmes de réduction de la population qui pourrait limiter la population mondial de 95%, un nombre seulement atteignable au moyen de programmes drastiques de génocide, d’avortement de masse et d’infanticide.

Dans le tiers monde, Turner a littéralement contribué a coups de milliards de dollars a la réduction des populations, essentiellement a travers des programmes de l’ONU, menant ainsi la danse pour Bill & Melinda Gates et Warren Buffet (le père de Gates a longtemps été un membre influent du comité directeur de l’administration de Planned Parenthood aux Etats-Unis et un eugéniste notoire). Gates a lui-même discouru sur la promotion de l’utilisation des vaccins comme moyen de réduire la population globale ainsi que de réduire les émissions de CO2.

Comment une amélioration de la santé publique par les vaccins qui sont supposés sauver des vies amènerait a réduire globalement la population reste un mystère a moins que Gates se réfere a des vaccins qui stériliseraient les gens, ce qui est précisément la même méthode promue par le conseiller scientifique de la Maison Blanche John P. Holdren dans son livre "EcoScience", qui appelle a un régime dictatorial planétaire pour appliquer des mesures draconiennes de réduction des populations par tout moyen oppressif, incluant la stérilisation forcée. C’est de quoi Gates et Turner ont discuté lorsqu’ils se sont rencontrés en secret avec la clique des Georges Soros et David Rockefeller dans un meeting privé des milliardaires a Manhattan l’an dernier; une réunion focalisée sur le comment ces globalistes pourraient utiliser leurs fortunes pour "ralentir la croissance démographique mondiale".

De maniere facilement vérifiable, le véritable agenda derrière l’attisement des peurs sur la surpopulation est la réduction du niveau de vie globalement, en faisant en sorte que le tiers monde ne puisse jamais devenir prospere, tout en éviscérant la classe moyenne des nations occidentales. Cela n’a absolument rein a voir avec le sauvetage de la planète et cela n’est qu’un autre cheval de troie que les globalistes proposent pour que finalement le monde endorse leur tyrannie.

Ce fait a été admis par le biais d’un document de l’ONU fuité en Septembre dernier. Ce document appelle les alarmistes a pousser pour le remplacement du réchauffement climatique anthropique retombé comme un soufflet, par la peur de la "surpopulation", tout en concédant que le but ultime était de "limiter et rediriger les aspirations pour une vie meilleure de la classe moyenne mondiale", en d’autres termes: convaincre les masses qu’ils devront se contenter d’un état de quasi pauvreté afin de sauver la planète d’un armageddon environnemental. Bien sûr oncle Ted gardera ses 2 millions d’âcres de terre et ses cinq enfants continueront a procréer a l’infini, c’est évident.

La surpopulation est un mythe. Les chiffres de l’ONU eux-mêmes indiquent clairement que la population sera amenée a se stabiliser naturellement vers 2020 pour ensuite dramatiquement chuter apres 2050. Ainsi que "The Economist" l’a rapporté: "La fertilité diminue et les familles s’amenuisent dans des endroits comme le Brésil, Indonésie, et même certaines parties de l’Inde. Comme notre bref rapport le montre, le taux de fertilité de la moitié du monde est de 2,1 ou moins, ce chiffre magique est celui qui est consistant avec une population stable et est généralement appelé "le taux de fertilité de remplacement". A un moment donné entre 2020 et 2050, le taux de fertilité humain mondial va chuter au dessous du taux de remplacement global".

Insistons: non seulement les chiffes indiquent clairement que la surpopulation est une peur manufacturée, mais les alarmistes eux-mêmes ont été pris a admettre qu’ils déclenchent cette peur pour réduire les niveaux de vie en occident et ainsi provoquer une "redistribution de la richesse globale". Ne soyez pas dupe une seconde que cette "redistribution globale de la richesse" se matérialisera en une sorte d’utopie socialiste. Comme cela fut divulgué au sommet de Copenhague en 2009, le "programme de redistribution globale de la richesse" est essentiellement axé autours du pillage des biens et des richesses de la classe moyenne des pays riches par l’application de la taxe carbone et d’utiliser cet argent glâné pour financer un gouvernement mondial. Comne l’a révélé le fameux "texte danois" de ce sommet, l’argent généré par les impôts divers de consommation ira directement a la Banque Mondiale, pas aux pays en voie de développement.

Laissez-moi insister de nouveau: même si vous croyez aux balivernes qui circulent a propos de la surpopulation, les gens qui sont mis en charge de "résoudre le problème" sont des gens qui ont déclarés publiquement que leur but était de réduire la population humaine de 95% en détruisant la prospérité et la liberté économique de l’occident tout en s’assurant que le tiers monde reste enseveli sous une montagne de dettes dûes a la Banque Mondiale et au FMI.

Ceci revient a nommer Charlie Manson comme directeur d’une colonie de vacances. Ted Turner est un milliardaire industriel avec cinq enfants, 2 millions d’âcres de terrain et un réseau d’intérêts commerciaux qui crache plus de gaz carbonique en un an que tous les gens lisant cet article dans toute leur vie; et il nous dit de faire des sacrifices, de ne pas avoir d’enfants, de vendre notre droit a la reproduction et de nous faire stériliser, de réduire nos niveaux de vie, tout comme Al Gore expliquant que le réchauffement climatique anthropique augmente le niveau des océans et qui acheté une propriété en tout bord de mer valant des millions de dollars.

Combien de preuves supplémentaires faudra t’il aux gens pour accepter le fait que la surpopulation est un mythe et que cela a été arrangé par les alarmistes du RCA qui l’utilisent maintenant comme remplacement de la pseudo-science discréditée du réchauffement climatique anthropique (RCA) afin de construire leur Nouvel Ordre Mondial, qui est basé exclusivement sur la presse de la classe moyenne pour rendre les citoyens plus dépendants de leur gouvernement big-brother, ainsi devenant les architectes de leur propre mise en esclavage et se retrouvant forcer d’aller mendier a quatre pattes 3 sous a oncle Ted.

*********************

Paul Joseph Watson est le rédacteur en chef et écrivain pour Prison Planet.com; il est l’auteur du livre "L’ordre venant du chaos". Watson est aussi un présentateur du Alex Jones Show. Il a été interviewé par bon nombres de publications et d’émissions de radio dont Coast to Coast AM, l’émission radio de débat de soirée la plus écoutée aux Etats-Unis.

Article de ce site a lire en complément:

http://resistance71.wordpress.com/2010/12/01/marche-du-nouvel-ordre-mondial-comment-les-elites-neoliberales-ont-planifie-la-destruction-de-la-classe-moyenne-au-nord-et-au-sud/


Réchauffement anthropique: le patron du GIEC admet que les chiffres sont estimés, que la politique est le facteur motivant principal !

Posted in actualité, écologie & climat, réchauffement climatique anthropique with tags , , , on 5 septembre 2010 by Résistance 71

Nous avons traduit ici un article de la journaliste scientifique australienne Jo Anne Nova, qui commente une interview donnée par le patron du GIEC Pachauri au journal "India Times" passée inaperçue (et pour cause…) dans la presse propagandiste de masse occidentale…

Les révélations de Pachauri sont édifiantes sur le peu de motivation scientifique qui affuble l’entité politique du GIEC. Pour les opposants a l'"église de la climatologie", le dogme du réchauffement climatique anthropique (RCA) n’a été imposée a la face du monde par des décideurs financiers et politiques intéressés, qui ont érigés le mensonge et le détournement de la science en un véritable art de vivre, que pour a la fois recréer une bulle financiere sur un marché dérivatif tres juteux: l’échange des crédits carbone (Pachauri, Al Gore et leurs amis de Goldman Sachs sont du reste tres impliqués dans la création du CCX tout comme un certain Barack Obama en écrivit les statuts pour le compte de la firme d’avocats pour laquelle il travaillait…) et également parvenir a un contrôle politico-économique absolu global par le biais de la taxe carbone, servant a payer pour l’établissement du gouvernement unique privé mondial…

Cette interview de l’arrogant Pachauri ne vient qu’apporter plus d’eau au moulin du mouvement des "sceptiques" climatiques. Nous avons vu sur ce site, que le RCA est un outil de plus dans la panoplie du parfait oppresseur. D’autres informations sont disponibles en ligne.

– Résistance 71 –

Pachauri admet que le GIEC ne fait qu’estimer les chiffres

Par JoAnne Nova,

url de l’article original:

http://joannenova.com.au/2010/09/pachauri-admits-the-ipcc-just-guesses-the-numbers/

Finalement, la pression qui s’exerce sur le GIEC est telle, que Pachauri a été forcé d’adopter la position ridicule d’essayer de sauver la crédibilité de l’instance en contredisant essentiellement leur dernière campagne de relation publique. Il a pris la mesure extraordinaire d’admettre qu’ils n’ont pas de chiffres fiables, mais bon, tout va bien car le GIEC est en fait une agence gouvernementale qui fait de la politique et non pas la rédaction des rapports scientifiques "qui ne voient jamais le jour". Ainsi il admet que le GIEC ne fut que prescriptions politiques depuis tout ce temps et que la science fut juste arrangée pour donner une excuse valable. Et bien qui l’eut cru ?

Avec sa déclaration ou il indique qu’il est satisfait d’avec le rapport du IAC, il laisse passer une bourde notable:

Le journal "Times of India" demande: "Y a ’til quelque chose dans le rapport d’enquête de l’ONU avec quoi vous seriez en désaccord total ou partiel?"

Il répond: "Ils ont parlé d’incertitudes quantatives. En partie, c’est ce que nous faisons, bien que de maniere imparfaite. Mais le problème est que dans quelques cas, vous n’avez pas réellement de base quantitative a laquelle attacher une probabilité ou un niveau d’incertitude qui définit les choses en termes quantitatifs. La, ne minimisons pas l’importance d’un jugement expert. Ceci est quelque chose que le rapport n’a pas mentionné ou n’a pas éclairé."

Donc, si vous ne pouvez pas quantifier les incertitudes (comme l’est par exemple la sensibilité du climat de 0,5 ou de 6,5 degrés et avec quelle probabilité), simplement faites votre meilleure estimation et appelez cela une opinion d’expert (spécifiquement si vous choisissez et payez les "bons experts".) et dites qu’il y a 90% de certitude, même s’il n’y a aucun chiffre pour vous appuyer.

Depuis toutes ces années a déclarer que le GIEC est un corps scientifique et maintenant que la vérité fait surface, qu’il ne l’est pas; soudainement l’excuse devient qu’en fait il est lié a la politique. Regardez comment Pachauri essaie de positionner le GIEC aussi loin que possible de la science: question du "Times of India":  "Sortir une politique répressive de la science la rend-elle dénuée de son but social ?"

Réponse de Pachauri: "Rendons-nous a l’évidence, nous sommes une entité inter-gouvernementale et notre force et l’acceptation de ce que nous produisons existent largement par le biais du fait que nous sommes possédés par les gouvernements. (Note de JoAnne: et moi qui pensait que leur force résidait dans les "2500 scientifiques" et leurs revues et apports rigoureux ?)

Si cela n’était pas le cas, nous ne serions alors qu’un autre corps scientifique de plus qui produirait peut-être des études de première qualité mais qui ne verraient jamais le jour parce qu’ils n’ont aucune conséquence en matière de décision politique. Maintenant clairement, si c’est un corps inter-gouvernemental et que nous voulons être sous tutelle des gouvernements pour ce que nous produisons, alors de maniere évidente, ils nous guideront sur la direction a suivre, quelles sont les questions auxquelles ils veulent une réponse. Malheureusement, les gens ont complètement loupé le pourquoi et le comment de la création du GIEC. Il est clairement dit que notre évaluation doit inclure des réponses stratégiques réalistes. Si cela n’est pas une évaluation des politiques, qu’est ce qu’il représente donc ? J’ai bien peur que nous ayons été a mon sens, timorés a sortir toute une gamme de résolutions politiques et je ne dis pas nous prescrivons cette politique A, B ou C, mais sur la base de la science, nous devons regarder vers des stratégies de réponses réalistes. C’est exactement ce que ce comité nous a recommandé de faire, de sortir de la prescription de politique. C’est pour cette raison que j’ai expliqué ce qui est écrit dans le mandat du GIEC. Ceci est une mauvaise perception de la part de quelques personnes de la communauté scientifique et j’espère que je pourrai la corriger."

Le GIEC ne peut pas avoir le dernier mot de maniere impartiale dans le domaine de la science et dans le domaine des résolutions politiques. Soit la recherche de la vérité conduit cette agence ou soit c’est le besoin de pousser une politique définie. Impossible de répondre aux deux sans conflits; en cela il déclare que la première priorité n’est pas de savoir exactement ce qui amene notre climat a changer.

Read more: I am happy that truth has come out: Pachauri – India – The Times of India

Le mythe du Réchauffement Climatique Anthropique (RCA)

Posted in actualité, écologie & climat, sciences with tags , , , , , , on 27 juin 2010 by Résistance 71

Le dogme erroné du réchauffement climatique anthropique ou RCA battait déja de l’aile avant le meeting de Copenhague en Novembre 2009. Depuis le climategate de novembre dernier, l’escroquerie de ce dogme pseudo-scientifique a été exposée ainsi que la dictature de la pensée unique de l’organe politique (et non scientifique) de l’ONU en la matiere: le GIEC, qui a agi en véritable tyran du dogme pseudo-scientifique pendent plus d’une décennie.

Le passage de la tendance "refroidissement global" des années 70 a la tendance "réchauffement global" de la fin des années 80 n’est aucunement prouvé scientifiquement. Ceci est le résultat exclusif d’une décision politique, motivée par des intérêts financiers particuliers. Si le probleme de la pollution est bien réel, celui du RCA est un leurre qui ne profite qu’a une minorité de financiers et de grosses multinationales.

Ci-dessous le manuel du sceptique de Joann Nova, journaliste scientifique australienne qui démonte le dogme pour nous dans ses deux versions complémentaires Manuel du Sceptique I:

http://lemytheclimatique.files.wordpress.com/2010/01/manuel.pdf

et le Manuel du Sceptique II:

http://www.skyfall.fr/uploads/Manuel%20du%20Sceptique%20II-V4.pdf

A lire absolument et faire passer sans modération !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 400 autres abonnés