Archive for the technologie et totalitarisme Category

Union Européenne et fascisme galopant… La flicaille mercenaire du N.O.M au banc d’essai

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, altermondialisme, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 21 décembre 2014 by Résistance 71

Cette article rejoint ce que nous disons depuis bien longtemps sur ce blog au sujet de la grille de contrôle du Nouvel Ordre Mondial, projet en cours de réalisation de notre pseudo-« élite » eugéniste et de sa « police » mercenaire transnationale qui n’obéira plus qu’aux corporations/entreprises dans ce qui sera la réalisation fasciste suprême: La fusion des États et des entreprises/banques transnationales… La « gendarmerie européenne » en est le banc d’essai à peine dissimulé… Excellent article qui nous en dit plus.

– Résistance 71 –

 

La dérive fascisante de l’Union Européenne

 

Bernard Gensane

 

20 décembre 2014

 

url de l’article original:

http://www.legrandsoir.info/union-europeenne-la-derive-fascisante.html

 

Ne soyons pas alarmistes mais lucides.

Récemment, les États-Unis, le Canada et l’Ukraine, ont voté contre une résolution de l’ONU condamnant la glorification du nazisme. Les membres de l’Union européenne se sont abstenus.

La passivité de l’Union européenne face aux nazis, aux cryptos nazis et aux sympathisants nazis quand ils tiennent le haut du pavé ne doit pas surprendre. Un tropisme d’extrême droite s’est installé sur un vieux continent dont on aurait pu penser qu’il était vacciné contre la barbarie fasciste. Parmi les signes qui ne trompent pas, la création d’une force d’intervention militarisée de 3 000 hommes destinée à réprimer brutalement toute contestation populaire ne laisse pas d’inquiéter dans un ensemble qui compte des dizaines de millions de chômeurs et de pauvres.

Le rapport de forces mondial est malheureusement très clair. En mai 2013, la banque JPMorgan Chase – qui, comme Warren Buffet, sait qui a gagné la guerre des classes – pouvait se permettre de demander l’abrogation des constitutions démocratiques établies en Europe après 1945. La banque enjoignait l’Europe d’éradiquer les droits sociaux, les droits des travailleurs, leur liberté d’expression en particulier.

La « mondialisation libérale », c’est aussi cela. Supprimer l’expression démocratique pour que les grandes banques, les fonds d’investissements puissent spéculer et engranger. L’austérité n’est pas une fatalité ou une douloureuse nécessité mais une arme pour faire taire les oppositions à l’hyperbourgeoisie.

Pour que l’ordre règne, pour que le capitalisme puisse mener sa guerre en paix, l’Union européenne s’est donc dotée d’une force d’intervention militarisée de 3 000 hommes, une gendarmerie européenne plus connue sous le nom de EuroGendFor. Elle est basée en Italie, à Vicence. Sa langue de travail est la langue des Parties mais, dans les faits, le Wall Street English.

On ne pourra pas éternellement jouer à faire revoter les peuples qui ont mal voté ou à contourner des référendums par des voies législatives honteuses. La démocratie formelle étant régulièrement bafouée, les expressions populaires seront de plus en plus radicales, violentes, désespérées. D’où la nécessité de prévoir des moyens de répressions coordonnés, européens quoi !

En 1935, Georgi Dimitrov définissait le fascisme comme la dictature terroriste ouverte de la frange la plus réactionnaire de la bourgeoisie impérialiste monopoliste. Il distinguait le fascisme de la dictature réactionnaire classique, l’élément discriminant étant le modernisme et le caractère de masse. On verra plus tard Franco désarchaïser l’économie espagnole avec les technocrates de l’Opus Dei, et surtout Pinochet être le premier expérimentateur des idées de Hayek et de Friedman. En tout état de cause, pour la bourgeoisie, le fascisme est le moyen le plus sûr de spolier les travailleurs, ce que mes concitoyens héninois finiront peut-être par comprendre.

Selon ses statuts, l’EuroGendFor, seule ou conjointement avec d’autres forces répressives, doit être capable d’effectuer toutes les missions de police durant toutes les phases d’une opération de gestion de crise. L’EuroGendFor peut être subordonnée à des autorités civiles ou militaires. Il est fait appel à elle pour des missions de sécurité et d’ordre public ;
 pour surveiller, conseiller, encadrer et superviser les polices locales dans leur travail quotidien ;
 pour surveiller l’espace public, régler la circulation, contrôler les frontières et effectuer des missions générales de renseignement ;
 pour effectuer des enquêtes criminelles, notamment découvrir des délits, retrouver les délinquants et les livrer aux autorités judiciaires compétentes ;
 pour protéger les personnes et les biens et maintenir l’ordre en cas de troubles publics.

Comme le jour viendra sûrement où les Grecs en auront assez de s’entendre dire par les Allemands qu’ils prennent trop de vacances, où les Français seront lassés d’entendre ces mêmes Allemands critiquer leurs services publics « pléthoriques » ou d’entendre les Britanniques leur reprocher leur code du travail trop rigide, une saine colère risque d’exploser. D’où la nécessité de déployer cette force européenne, pensée par l’ancienne ministre de la Défense Alliot-Marie après les batailles de rue dans les « quartiers » en 2005.

L’EuroGendFor cumule les fonctions de police, police judiciaire, gendarmerie (armée) et services secrets. Dans son langage, réprimer des révoltes se dit garantir la « sécurité en territoires de crise européens ». Plus cette police européenne sera nombreuse et compétente moins les États auront à utiliser leurs propres forces de répression.

C’est le Traité de Velsen (septembre 2012) qui règle les interventions d’EuroGendFor. Un « conseil de guerre », sous forme de comité interministériel composé des ministres de la Défense et de la Sécurité des pays membres de l’UE participants, décide de la stratégie d’intervention. La troupe peut être mise en marche soit sur demande, soit après décision de l’UE.

« EuroGendFor » est une troupe policière paramilitaire et des services secrets. Ne peuvent rejoindre EuroGendFor que les États disposant d’une police à statut militaire (la grande majorité des pays européens, donc). Elle unit tous les pouvoirs et moyens militaires, policiers et de services secrets qu’elle peut exercer en collaboration avec des troupes nationales de police et d’armée, après être mandatée par une cellule de crise interministériel dans chaque lieu pour la lutte contre des troubles, contre des révoltes et contre de grandes manifestations. Le ministère fédéral de la Défense a salué l’EuroGendFor en ces termes : « Police ou Armée : Une gendarmerie européenne promet la solution. »

De même que l’armée française affiche des slogans particulièrement creux (« Devenez vous-même », « Pour moi, pour les autres, s’engager »), que l’armée britannique met l’accent sur la formation des esprits (« Mind the gap »), la devise de la gendarmerie européenne est très rassérénante : « Lex Paciferat » (la loi apportera la paix). Cela dit, même si ses soldats doivent respecter le droit en vigueur de l’Etat dans lequel ils interviennent, tous les bâtiments et tous les terrains pris par les troupes sont exterritorialisés et ne sont plus accessibles, y compris pour les autorités nationales. Mais, pour les responsables européens, ne pas devoir utiliser leurs propres forces de répression sera un atout, d’autant qu’on imagine mal les « eurogendarmes » retourner leurs fusils contre leurs supérieurs.

La création de cette gendarmerie européenne sans état d’âme peut être replacée dans le contexte plus général du mercenariat. On peut se dire que, quand les Romains ont utilisé de plus en plus de mercenaires, ce fut le commencement de la fin de l’Empire …

PS : Les pays membres fondateurs de ce corps furent la France (Gendarmerie nationale), 
l’Espagne (Guardia Civil), le
 Portugal (Guarda Nacional Republicana), l’Italie (Carabinieri), les
Pays-Bas (La Marechaussee royale – Koninklijke Marechaussee). La Roumanie a rejoint cette force d’intervention (Jandarmeria Romana). Sont partenaires : la Pologne (Gendarmerie militaire – Żandarmeria Wojskowa) et la Lituanie (Viesojo Saugumo Tarnyba). La Turquie a un statut d’observateur (Jandarma).

 

Ingérence occidentale en Ukraine et 3ème guerre mondiale: Une opération fausse-bannière nucléaire contre la Russie serait-elle en cours ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , on 18 décembre 2014 by Résistance 71

L’utilisation d’armes nucléaires n’est pas un problème pour l’état voyou que sont les Etats-Unis / pays du goulag levant. Les attentats du 11 septembre en étant le pinacle moderne (après l’utilisation des bombes nucléaires sur Hiroshima et Nagasaki contre des populations civiles en 1945, crime contre l’humanité toujours impuni…). Ceci rend l’analyse ci-dessous à la fois intrigante et terrifiante…

– Résistance 71 –

 

Une opération fausse bannière massive contre la Russie est-elle en cours de préparation ?

Comme un 11 Septembre sous stéroïde

 

Stephen Lendman

 

16 décembre 2014

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/major-anti-russian-false-flag-coming/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Des plans américains de longue date appellent à un changement de régime en Russie, ciblant son gouvernement souverain et indépendant et son principal rival eurasien.

Washington désire une gouvernance larbine pro-occidentale installée en Russie, que ce soit par révolution colorée ou par la guerre. Les ambitions hégémoniques états-uniennes sont une menace permanente pour la paix mondiale.

Les choses sont bien plus dangereuses de nos jours qu’à n’importe quelle époque d’avant la seconde guerre mondiale. L’analyste politique et économiste russe Mikhaïl Deliaguine s’attend à une grosse provocation anti-russe à venir ( Mikhail Delyagin expects a major anti-Russian provocation.)

S’exprimant sur la station de radio Pravda il a dit “des choses et des informations à caractère unique… nous menace énormément.”

L’Ukraine est un prétexte. Une plateforme de déstabilisation emmenée par les Etats-Unis, l’OTAN et le régime disfonctionnel néo-nazi mis en place par Washington.

En banqueroute économique, sans plus aucune légitimité, dépendant de soutien extérieur pour sa survie, la nouvelle colonie des Etats-Unis dont ils contrôlent la politique, fait ce que Washington dit, fait en sorte que cela se fasse. Le régime larbin de Kiev se met au garde-à-vous et obéit. Autrement il est simplement remplacé par une révolution colorée 3.0 remettant un autre régime en place.

“Pourquoi la crise ukrainiene s’est-elle produite ?” a demandé Deliaguine, “quelle en est la raison fondamentale ? Pourquoi les Américains s’y sont-ils si profondément impliqués ?”

Parce que Washington, la Chine et l’UE sont les “trois joueurs globaux principaux”, dit-il. “Détruire la coopération de l’UE avec la Russie l’élimine en tant que participante indépendante à la concurrence internationale, ce que nous voyons maintenant.”

Ce qui laisse les Etats-Unis et la Chine comme les deux joueurs principaux sur l’échiquier mondial. Il existe une “véritable guerre froide”.

Guerre en Ukraine et un important commerce entre la Russie et l’UE, cela veut dire que les Européens sont en faveur de la restauration des relations, pense Deliaguine

Washington veut la Russie arrachée à l’Europe. L’opération fausse-bannière provocatrice du vol MH17 contre la Russie a échoué.

La Russie n’a absolument rien à voir avec cette affaire, ni les combattants du Donbass du reste. Le vol MH17 a été abattu par des tirs de canons d’un avion Sukhoï-25 (Su-25) de l’armée de l’air ukrainienne.

Des données satellites et radar ont montré l’appareil sur l’arrière du vol MH17 avant sa destruction. Les impacts dans le fuselage sont consistants avec des trous de munition 20mm des canons de l’avion ukrainien.

“La suite arrive” a dit Deliaguine. “Il y aura une autre provocation… Nous avons certaines informations le confirmant indirectement depuis l’occident.”

Il dit que l’armée ukrainienne “va passer à une (fausse) offensive. Elle va prétendre attaquer. Les militaires recourent à une massive préparation d’artillerie.”

Puis “une tête nucléaire tactique explosera dans la zone d’offensive de l’armée ukrainienne.”

La Russie sera blâmée de manière injustifiable, mais cela n’aura pas d’importance. Les Etats-Unis seuls ont déjà utilisé des armes nucléaires, le refaire “ne sera pas si difficile”. A dit Deliaguine.

Le port de Paldiski en Estonie possède un lieu de stockage plein de déchets radioactifs. Les Etats-Unis/OTAN ont apparemment livré une cargaison radioactive, qui n’est pas des déchets à se débarrasser…”

Le schéma évolue comme ceci dit Deliaguine. Incapable de faire blâmer la Russie pour la destruction en vol du MH17, “nous expliquerons à tout le monde que ces foutus barbares russes ont utilisé des armes nucléaires contre l’armée ukrainienne sans défense.”

Poutine se fera blâmer car personne en Russie ne peut “déployer une arme nucléaire tactique sans un ordre direct du commandant en chef.”

Le but est de détruire les relations russo-européennes. Interrompre, gêner le commerce et les échanges et peut-être bloquer les médias russes opérant dans les pays occidentaux et le Japon (comme RT, RIA Novsti, La Voix de la Russie etc…) et mettre un terme aux relations politiques normales.

Avec le cynisme incommensurable américain, rien de trop gros est au-delà de leur plan, y compris la détonation d’un engin nucléaire. Un crime fausse-bannière blâmant la Russie. Le 11 septembre sous stéroïdes. Trop grave pour pouvoir être ignoré.

Tout ceci avec aucune preuve à photographier ou à analyser, contrairement au vol MH17 pour “prouver que ce n’est pas nous”… Les tentatives pour accuser la russie dans toute cette crise ukrainienne ont jusqu’ici échoué, les preuves ou le manque de celles-ci, ont désamorcé les affirmations occidentales,

Une détonation nucléaire est différent, dit Deliaguine. Elle ne laisse aucune empreinte digitale. Peut-être avant Noël, pour une super promo de fin d’année…

Deliaguine avait prédit le coup d’état en Ukraine. Il l’avait attendu en Février, durant le premier jour des JO de Sotchi. Il vint à la fin. Deux semaines plus tard, le 22 Février.

Qu’il ait tort ou raison au sujet de l’opération fausse-bannière nucléaire reste à voir, mais la bande de psychos régnant à Washington rend tout absolument possible.

L’impensable pourrait s’ensuivre avec de grosses pertes dûes aux armes nucléaires, peut-être isolant avec succès la Russie, puis viendra la confrontation directe entre l’occident et l’orient.

Un conflit déclenchant une guerre nucléaire, ce que des décennies de stratégie DMA (Destruction Mutuelle Assurée) avait réussi à prévenir et à enrayer, peut-être plus maintenant.

Nous verrons, dans pas si longtemps que cela si Deliaguine a raison avec son scenario d’avant Noêl. Dimanche le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov a rencontré son homologue américain John Kerry. Ce fut leur 17ème rencontre cette année.

Ceci n’a rien résolu. Washington est entièrement à blâmer pour la crise ukrainienne et la vaste majorité des autres conditions conflictuelles dans le monde. Une déclaration du ministère russe a dit:

“Discutant des relations bilatérales, Lavrov a insisté pour dire que leur développement n’est possible que sur une base d’égalité de d’intérêts mutuels, tandis qe la voie de mettre toujours plus de pression sur la Russie n’a aucun débouché possible.”

Lavrov et Kerry ont discuté de l’Ukraine. Le diplomate russe a insisté sur l’importance de respecter les accords de Genève et de Minsk.

Des accords que Kiev avait rejeté avec dédain et avait violé dans la foulée, sur les ordres de Washington et ne montrant maintenant aucun désir de les respecter. Les conditions du conflit demeurent, Lavrov espère autrement en disant:

“Dans le contexte de la situation en Ukraine du sud-est, la mise en application consistante des accords de Minsk est très importante, ainsi que de se mettre d’accord sur la formation d’un groupe médiateur le plus tôt possible.”

Le président oligarque illégitime Petro Poroschenko est l’homme de Washington en Ukraine. Un larbin utile, qui obéit bien aux ordres, à la commande.

Il y a intention a plus de guerre. Son faux “régime du silence” est une supercherie lui permettant de se regrouper, de construire plus de force, réarmer, restaurer la promptitude au combat, se préparer à plus de conflit et toujours sous les ordres de Washington.

Les conditions actuelles ne sont que le calme avant la tempête, que ce soit par opération fausse-bannière nucléaire, une autre provocation des Etats-Unis/Kiev ou par un autre prétexte, ceci reste à voir.

Washington veut une gouvernance larbine pro-occidentale remplaçant l’indépendance souveraine russe. Son grand plan appelle à la conquête du monde. Peut-être en utilisant la confrontation nucléaire pour atteindre ses buts. Folie pure par quelque standard que ce soit.

Un commentaire final

La chaîne Russia Today (RT) a interviewé Mikhaïl Gorbatchev le dernier leader soviétique, maintenant âgé de 83 ans. Celui-ci a dit que les Etats-Unis ont besoin de reformes style Perestroïka, de restructurer, politiquement, économiquement, militairement. “Ils peuvent appeler cela comme ils veulent”, a dit Gorby. “Ce n’est pas facile pour eux avec la société qu’ils ont.”

Les Etats-Unis créent des ennemis non-existants, des tensions, ils créent l’instabilité, ils harcèlent d’autres nations, ils font porter le chapeau des crimes à d’autres.

“A chaque fois que les tensions sont hautes, à chaque fois qu’il y a de l’instabilité dans un pays ou dans une région, c’est une opportunité pour Washington d’intervenir”, a dit Gobatchev (NdT: sans compter les fois où les crises et tensions sont directement provoquées par Washington…)

“Je suis assez familier avec ce type de politique de par ma propre expérience, c’est à l’Europe de prévenir une nouvelle guerre froide”, pense t’il.

La désescalade est vitale, surtout lorsque les choses risquent de spiraler hors de contrôle ainsi alimentant une confrontation plus sérieuse.

Risques trop grands qu’on ne peut se permetre. Washington en porte la pleine responsabilité. Alimenter un sentiment anti-russe est inacceptable.

Gorbatchev pense qu’il reste du temps pour changer les choses, tout en sachant ce à quoi la russie doit faire face. Washington a besoin d’ennemis, a dit Gobrbatchev. Pour mettre la pression. “Ils ne peuvent pas vivre sans cela. Ils sont toujours esclaves de leur vieille politique.”

L’Ukraine est le prétexte des Etats-Unis pour quoi qui s’en suive, pour sa politique du tout peut arriver. Washington allume la confrontation Est/Ouest, ce qu’aucun gouvernement responsable ne permettrait, et pourtant, c’est la priorité de Washington.

Le tout pour pousser toujours plus avant ses objectifs hégémoniques (coloniaux), répétons-le: la folie pure par quelque standard que ce soit.

Canada et colonialisme: Le pillage des terres continue… Pour le passage d’oléoducs, le gouvernement colonial canadien veut se refrotter aux Mohawks (suite)

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, écologie & climat, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , on 6 décembre 2014 by Résistance 71

Suite de l’affaire de la volonté de l’expulsion des Mohawks de leur territoire de Kahnawake pour y faire passer l’oléoduc.

1ère partie

 

Une autre piste des larmes (Trail of Tears)*

 

Mohawk Nation News

 

3 décembre 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/12/03/another-trail-of-tears/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

(*) La piste des larmes est un évènement tristement célèbre de l’histoire coloniale nord-américaine, qui vit l’expulsion et la relocation en 1838 de 17 000 Cherokees de l’état de Georgie vers l’état d’Oklahoma après une suite de traités et de décisions de justice biaisés. Lors de la marche forcée des Cherokees encadrée par l’armée américaine, 4000 personnes, adultes et enfants moururent en chemin.

Un bref historique de l’évènement ici (en anglais):

http://www.cherokee.org/AboutTheNation/History/TrailofTears/ABriefHistoryoftheTrailofTears.aspx

 

Comme l’a dit Don Corleone dans le film “Le Parrain”: “On va leur faire une proposition qu’ils ne peuvent pas refuser”. Les INDIENS (NdT: L’auteure emploie ici des noms en majuscules dans le texte afin de bien faire comprendre qu’il s’agit d’entité commerciale/entrepreneuriale et non pas de personnes souveraines…) connus sous le vocable de Conseil Mohawk de Khanawake (CMK) ont bien entendu été formés à l’école des coups tordus. J’ai vu ces malfaisances en action lorsque je travaillais (il y a longtemps) aux affaires indiennes. Ils ont essayé d’y donner suite à la réunion du 2 décembre au Golden Agers pour y discuter du problème de la Seigneurie Sault St Louis (SSSL).
Le Canada a besoin que les Ongwehonwe (NdT: peuples indigènes des premières nations) aquiescent au passage des oléoducs et aux extractions des ressources à travers le Canada. Ils veulent virer les Mohawk de la région de Montréal de la même manière que les Américains voulaient déloger les Cherokee de l’état de Géorgie (NdT: ce qu’ils firent en 1838…). Les colons blancs veulent peupler le territoire Mohawk de Kahnawake.

La SSSL est en territoire Kanionkehaka (“peuple du silex” ou Mohawk). Tout arrangement entre le Canada et lui-même au travers de leurs conseils Indiens corporatifs n’est qu’un accord entre eux. Les INDIENS corporatistes ne sont pas Ongwehonwe.

Du devant de la scène et imitant leurs maîtres, les INDIENS dictèrent l’agenda de la COURONNE (NdT: La City de Londres/Banque d’Angleterre/Vatican). On nous a dit de garder ceci secret. La Grande Loi de la Paix prévoit que toutes les rénions soient ouvertes à toutes et tous. Chaque esprit et pensée sont importants pour la totalité du groupe.

Les INDIENS veulent nous placer sous la fiction légale appelée “territoire de la COURONNE”. Les INDIENS essaient de nous mettre d’accord sur un prix comme le demandent les banquiers pour soutenir leur économie frauduleuse faite fondamentalement du vol des terres. On nous offre 26 000 ha de notre propre terre près de la frontière, 9800 ha vers Ottawa ou un grand bout de terre près du Mont Tremblant, qui est en territoire Algonquin. La Seigneurie avec 10 villes bâties dessus va devenir territoire de la COURONNE. Ils nous veulent hors de la Seigneurie où nous n’avons pas d’intérêt Ongwehonwe.

Nous voulons tout ce qui fut accordé aux Britanniques en accord avec le traité Wampum Deux Rangée (Guswenta) de 1701 qu’ils ont accepté. Ceci inclut tout l’Ontario et tout ce qu’il y a à l’Ouest dans ce qui est maintenant le Canada. Il est plus que temps pour la Grande-Bretagne de revenir à la table des négociations avec Ongwehonwe afin de créer une nouvelle ceinture Wampum, celle de la réconciliation avec nous. Les traîtres parmi nous sont prêts à faire affaire. Ils sont le cancer au sein de notre communauté. Ils ont quitté notre canoë et se sont rendus sur le navire de l’homme blanc. Te ho na ton ko ton. Ils ont quitté le cercle Ongwehonwe et se sont totalement immergés dans le mode de vie des colonisateurs. Ils ne sont plus Ongwehonwe. Ils ont abandonné leur mère et leur famille.

Quand la réunion devient trop chaude, un interférant, connu dans la blogosphère sous le vocable de “troll”, se lève pour changer la conversation. Leur avocat m’a approché et m’a dit: “Nous comptions sur le fait que vous ne soyez pas là à cause de votre âge avancé”. (NdT: L’auteure, âgée de 75 ans, est membre du conseil des femmes et des anciens de la nation Mohawk)

Kahnawake sera toujours sous les auspices de Kaianerekowa (Grande Loi de la Paix) et non pas une partie du Canada. Aucune saloperie d’oléoduc ne traversera ce territoire. Nous sommes Kahnawake ! Kahnawake est nous ! Nous ne partirons jamais ! Nous le défendons toujours. Comme Tom Jones nous le rappelle: “Yes, they’ll all come to see me in the shade of that old oak tree, as they lay me ‘neath the green green grass of home”.

 

Empire du Goulag Levant (ex-USA): Police mercenaire et état policier

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 3 décembre 2014 by Résistance 71

Tout ceci est bien sûr le modèle pour tous les pays satellites. Si l’oligarchie veut remettre le couvert avec CIA sarko en 2017, c’est que çà ne va pas assez vite en France. Des flics mercenaires dans les rues des villes de France ? Plus tôt qu’on ne le croit. Après, tout revient à une chose: quand assez est-il vraiment assez ?

– Résistance 71 –

 

D’après un ancien capitaine de la police de Philadelphie les flics sont les mercenaires des corporations

Ray Lewis, capitaine de police en retraite de Philadelphie a dit la vérité au sujet du rôle des forces de l’ordre aux Etats-Unis

 

Kurt Nimmo

 

2 décembre 2014

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/former-philly-police-captain-cops-are-mercenaries-for-corporations/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

C’est une organisation oppressive maintenant contrôlée par 1% de l’Amérique corporatrice. Celle-ci utilise les forces de l’ordre et de police comme leurs mercenaires”, a dit Lewis durant une entretien récent.

Dans des temps si divisifs, il est important pour les gens de comprendre que ceci n’est pas un problème de blancs contre noirs, mais de bleu contre tout le monde”, écrit le journaliste d’enquête Jay Syrmopoulos. “Lorsqu’un ancien flic a la volonté d’aller au-delà de la ‘fine ligne bleue’ pour tenter d’aider les gens à se réveiller à la réalité de l’état policier américain, le moins que l’on puisse faire est de l’aider à diffuser ce message très important et à partager ses mots de sagesse dans l’espoir d’éveiller toujours plus de monde.

Mr Lewis souligne le fait que la police n’a jamais servi le public et agit au profit de corporations fascistes et des banques, les institutions mêmes qui ont contrôlées la nation et présidé sur son système politique depuis des décennies.

Le système légal états-unien est enraciné dans le droit coutumier anglais et le policier américain moderne remonte aux shériffs anglais, qui étaient payés et rendaient des comptes au gouvernement et non pas à la communauté,” écrit Wendy McElroy. “Le but essentiel du shériff était de faire respecter ce qui était alors appelé ‘les décisions du gouvernement’. Maintenant l’ordre public était aussi à l’ordre du jour, mais l’ordre était celui défini par le gouvernement.

Les décisions du gouvernment sont maintenant prises par des corporations transnationales et des banques. Ceci fut officiellement admis en 2009 par un Dick Durbin exaspéré, l’ancien sénateur démocrate de l’état de l’Illinois, quand il a dit que “franchement les banques possèdent la place et sont le lobby le plus puissant sur la colline du Capitole” (NdT: là où siège le congrès des Etats-Unis à Washington D.C)

Les banques ont utilisé des flics mercenaires pour anéantir un mouvement d’Occupy Wall Street qui a fait fausse route et fut noyauté alors qu’il s’en prenait à Wall Street.Le département de la sécurité de la patrie (NdT: le DHS, Stasi du pays du goulag levant), qui a été créé de manière supposé pour combattre une menace illusoire terroriste, a coordonné la réponse du gouvernement qui détruisit éventuellement ce mouvement. La banque JP Morgan Chase (NdT: Intérêts conjoint des familles Morgan et Rockefeller), une des plus grosses opérations bankster au monde, a montré sa gratitude lorsqu’elle donna 4,6 millions de dollars au NYPD, police de New York.

Ferguson joue la main de l’État

Si le mouvement de Ferguson voulait vraiment arrêter la violence des flics mercenaires et leur brutalité, il exposerait cette connexion entre l’état corporatiste et la police (NdT: fascisme pur et dur.. . Comme sous Mussolini, Franco et Hitler)

Comme le note McElroy, le concept d’une police organisée et financée par le contribuable a été d’abord introduit par les Britanniques en 1786 à Dublin en Irlande avec pour but explicite d’écraser ce que l’état appelait alors le “désordre”. “En cela, tout comme en d’autres mesures sociales. L’Irlande a été un laboratoire pour ce qui a été ensuite développé en Angleterre et est devenu politique routinière”, écrit McElroy.

Le policier moderne est en fait l’anti-thèse de Marshal Dillon et une expression du shériff britannique stéréotypé, un fonctionnaire ne rendant des comptes qu’au gouvernemenrt et aux politiques du gouvernement”, a t’elle ajouté.

La constitution des Etats-Unis initialement empêchait le gouvernement fédéral de contrôler les forces de police des états et locales, mais ceci a changé ces dernières décennies alors qu’un gouvernement fédéral plus centralisé a exercé de manière plus intense son influence monnétaire sur la police, spécifiquement après les attentats du 11 septembre 2001.

Involontairement ou pas, les activistes et les manifestants de Ferguson créent une situation qui va résulter ultimement en un renforcement de la police mercenaire et de son contrôle sur les citoyens. En s’engageant dans des activités criminelles, telles que le pillage, encensées par les intellectuels blancs et en faisant la promotion de la discorde et de la vieolence le long de la ligne raciale, les activistes sont en train de forcer les Américains moyens (qui sont dénigrés comme étant racistes) à prendre une position qui demandera eventuellement l’aide et la protection de la police, bien que, comme l’ont bien noté McElroy et d’autres, cette protection est au mieux illusoire.

Faute de comprendre la véritable nature et le rôle des flics mercenaires, qui sont la protection d’un état corporatiste fasciste et de manière plus importante, une arme contre l’opposition politique organisée, les activistes de Ferguson et leurs suiveurs jouent en fait la main de l’état.

OGM et nécro-agriculture: De mieux en mieux… Les cultures OGM noyées dans le glyphosate (RoundUp) juste avant la moisson…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, néo-libéralisme et paupérisation, OGM et nécro-agriculure, politique et lobbyisme, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme with tags , , , , , , , , , , on 20 novembre 2014 by Résistance 71

Notons quand même au passage que les exemples cités dans cet article montrent que Monsanto est actif et expérimente en Hongrie, qui rappelons-le… est membre de l’Union Européenne depuis 2004 et a intégré l’espace Schengen en 2007…

Conclusions ?…

– Résistance 71 –

 

Les cultures sont noyées dans du pesticide RoundUp juste avant d’être moissonnées

 

Dr. Stephanie Seneff

 

17 novembre 2014

 

url de l’article:

http://www.globalresearch.ca/crops-are-drenched-with-monsanto-roundup-pesticide-right-before-harvest/5414576

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Le pesticide RoundUp est largué sur les champs juste AVANT la moisson… pour économiser quelques sous.

L’herbicide RoundUp de Monsanto (techniquement connu sous le nom de “glyphosate”) a été relié à bien des maladies. Quoiqu’il en soit, les agriculteurs semblent en larguer sur leurs cultures juste avant de moissonner.

De manière plus spécifique, Monsanto a publié un article en 2010 poussant l’argument de l’application de leur RoundUp pour tuer les cultures juste avant la moisson ; ainsi les plantes seraient séchées en avance et produirait de manière plus uniforme tout en permettant une récolte plus précoce (à partir de la page 28, lien de l’article sur l’original):

Les bénéfices de l’utilisation du glyphosate:

***

Une maturité inégale et des tissus verts retardent la moisson. Un épandage de glyphosate déssèche le feuillage vert et les tiges. La photo ci-dessous à gauche montre un déssèchement uniforme de tournesols en utilisant le glyphosate (RoundUp Bioaktiv) après un épandage par hélicoptère en Hongrie (Czepó, 2009a).. La photo de droite montre un déssèchement complet des parties vertes de maïs 14 jours après l’application de glyphosate dans un ratio de 0.54kg ae/ ha in 7 0L/ ha appliqué par héli-épandage utilisant des pommeaux d’arrosage Reglojet et incluant du Bandrift Plus à 0,1% et 34% d’humidité du grain en Hongrie. Sur la partie gauche de la photo on voit la partie non traitée.

Réduction des coûts de séchage des grains

Les essais de Monsanto en Hongrie sur le maïs et le tournesol montrent clairement les effets de l’utilisation de glyphosate sur le pourcentage d’humisité du grain…

Au moment de la récolte, le maïs traité au glyphosate avait une humidité 4% plus basse que le maïs non traité. Le tournesol traité au glyphosate avait une humidité de 10+°/0 plus basse que le non traité. Le grain traité a été respectivement de 19 et 7% dans ces essais.

La demande d’un séchage accru du grain /semence à 14-16% pour un stockage stable du maïs ou 8-10% pour le tournesol, a été ainsi diminuée voire éliminée.

***

Récolte plus précoce pour obtenir un prix plus élevé

La gestion de la moisson est importante, sa technique de gestion permet une récolte plus précoce, ce qui est particulièrement important pour les hybrides “reste vert”. Une augmentation des niveaux de ces “reste vert” peut résulter en cette technique de déssèchement qui deviendra de plus en plus commune pour le tournesol par exemple (Larson et al, 2008). Quelques essais sur du maïs commercialisable en Hongrie, comme ci-dessus, ont résulté en des moissons plus précoces générant de plus hauts prix. Un travail sur le tournesol mené par le département de science végétale de l’université du Dakota du Nord montre que le glyphosate a produit une récolte de 5 à 10 jours en avance (Howard 2007). La moisson de tournesol a été ramenée à 2 / 3 semaines plus tôt après un traitement au glyphosate (Monsanto, 2009a)

***

En provoquant une moisson plus précoce de 2 à 3 semaines, les agriculteurs peuvent le plus souvent rentrer dans les temps d’optimisation de l’ensemençage pour le blé d’hiver ainsi maximisant la production (Czepó, 2009b).

Pourvu que suffisamment de RoundUp soit appliqué aux plantes matures pour complètement les tuer, de plus grandes quantités de RoundUp sont de manière évidente appliquées par rapport aux épandages de maintenance anti-pestilence qui maintiennent les plantes en vie.

De plus, les plantes n’ont pas le temps de métaboliser ou de se débarrasser autrement du RoundUp il n’y a de plus pas assez de temps pour que des pluies lavent le produit chimique avant la moisson. Au lieu de cela, le RoundUp est largué sur les plantes pour les faire sécher et elles sont ensuite très vite moissonnées alors que de très haut niveaux de RoundUp sont toujours présents.

Super agro-business économise sûrement quelques dollars, mais nous allons tous le payer de notre santé !…

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique: L’Allemagne jette l’éponge sur son quota de réduction fixé pour 2020…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , on 19 novembre 2014 by Résistance 71

Mais chuuuuuuuut !… Faut pas en parler trop fort hein ?…

– Résistance 71 –

 

L’Allemagne jette l’éponge sur son quota d’émission de CO2 et le Japon en émet plus que jamais

 

Donna Rachel Edmunds

 

17 novembre 2014

 

url de l’article:

http://joannenova.com.au/2014/11/germany-gives-up-on-emissions-target-japan-emits-more-co2-than-ever/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Vous m’en direz tant sur le momentum du changement climatique. La réalité tue. Sans l’énergie nucléaire, les émissions de CO2 du Japon ont atteint des records inégalés. Dans le même temps, même avec 17% de son énergie provenant du nucléaire et avec 23 000 éoliennes sur son territoire, l’Allemagne n’a aucune chance de remplir sa cible de diminution de ses émissions de CO2. La nation riche et très technologiquement avancée qui a dépensé plus que toutes les autes sur l’énergie verte, admet qu’elle a échoué.

Ceux qui veulent arrêter de produire du CO2 ont des milliards de dollars à dépenser en publicité et en éoliennes inutiles, mais au bout du compte, la chimie et la physique ne peuvent pas être achetées. Si les énergies renouvelables pouvaient fournir une source d’énergie fiable, elles n’auraient pas besoin de subsides. Tout le monde les achèterait.

L’Allemagne va abandonner sa cible “stricte” pour 2020, diminuer les émissions de 40% n’est pas possible

Breitbart London

Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel a indiqué que le pays allait abandonner sa décision de réduire ses émissions de CO2 de 40% de sa base de 1990, à l’horizon 2020. Ce faisant, il a remporté sa dispute constante avec sa ministre de l’environnement Barbara Hendricks au sujet de la politique énergétique, lui disant qu’il ne tolérerait plus aucune résistance envers ce changement de direction politique, d’après le magazine Der Speigel.

La cible annoncée était douteuse depuis un certain temps, pas vraiment à cause du fait que Gabriel, lui-même un ancien ministre de l’environnement allemand et actuel ministre de l’économie et de l’énergie, soit connu pour être un supporteur de l’industrie du charbon. D’après le ministère de l’environnement, l’Allemagne devrait trouver un moyen de réduire ses émissions entre 62 et 100 millions de tonnes de CO2 par an pour les prochaines 16 années afin de pouvoir atteindre la cible fixée. Fermer totalement les centrales à charbon réduirait de seulement 40 millions de tonnes.

Il est clair que la cible 2020 pour le CO2 n’est plus viable”, a dit Gabriel, ajoutant même: “Nous ne pouvons pas sortir de l’énergie au charbon du jour au lendemain”. Plus tôt cette année, Gabriel avait dit au magazine Der Spiegel: “Il est illusoire de croire que l’Allemagne pourrait simulatanément sortir à la fois de l’énergie nucléaire et de celle du charbon”.

Les socio-démocrates ont répondu avec des données sur les énergies renouvelables (oh attendez…), les socio-démocrates ont dit que les coupes dans les émissions doivent être trouvées parce que “nous voulons mener le monde” et que les cibles de l’UE pour 2030 sont trop faibles. Que sont 60-100 milions de tonnes de CO2 entre amis ?

Les émissions de CO2 du Japon sont les pires jamais enregistrées

Wall St Journal –  “Les émissions de CO2 du Japon sont les pires enregistrées durant cette dernière année fiscale. Ceci a été forcé par la confiance portée par la nation à l’énergie produite au gaz naturel et au charbon afin de générer de l’électricité. Dans l’année qui s’est terminée en Mars, le Japon a émis 1,224 milliards de tonnes de CO2, plus 1,4% en comparaison avec l’année précédente et plus 16% depuis 1990, qui est l’année de référence pour les coupes dans les émissions de CO2 sous la convention de l’ONU sur le changement climatique, a dit vendredi le ministère de l’économie et du commerce japonais.”

Après le désastre de Fukushima, le Japon a fermé ses 48 réacteurs nucléaires et a importé du gaz naturel et du charbon.

A moins que le pays ne rouvre quelques réacteurs bientôt, le nouveau pli de plus hautes émissions de CO2 ne va pas changer de si tôt, a dit Tomomichi Akuta, analyste chez Tokyo Mitsubishi UFJ Research & Consulting.

Le redémarrage de plusieurs réacteurs apparaît très peu probable dans un futur proche au vu de l’opinion négative au sujet de l’énergie nucléaire, a t’il ajouté. Les sondages montrent qu’environ 60% des personnes interrogées sont contre l’utilisation de l’énergie nucléaire.

Nécro-agriculture et Nouvel Ordre Mondial: La contamination des cultures bio par les OGM ne peut pas être stoppée…

Posted in actualité, altermondialisme, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, OGM et nécro-agriculure, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, santé, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , on 17 novembre 2014 by Résistance 71

La destruction et le contrôle alimentaire par l’oligarchie se met en place. La nature fait le travail des criminels patentés. Un autre crime contre l’humanité à« punir de toute urgence !

– Résistance 71 ~

 

La fin des cultures bio ? Un rapport dit que la contamination par OGM ne peut pas être stoppée

 

Mike Barrett

 

11 Novembre 2014

 

url de l’article original:

http://naturalsociety.com/gmo-crop-contamination-cannot-be-stopped/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Chaque année qui passe voit un nombre croissant d’états tentant d’adopter des lois d’étiquetage des produits et ingrédients OGM le tout contre la résistance du gouvernement fédéral de vous permettre de savoir ce que votre nourriture contient. Avec chaque victoire, et même défaite, nous devenons plus forts et plus proche de faire que l’étiquetage des OGM devienne une réalité. La triste réalité néanmoins, est que beaucoup d’experts en la matière disent que l’étiquetage des OGM sur les produits ne suffira pas dans notre grande lutte contre la biotechnologie parce que les cultures OGM peuvent facilement contaminer les fermes et cultures de voisinage.

Un nouveau rapport trouve que la contamination par OGM est bien plus sérieuse que ce que l’on pensait auparavant et les experts préoccupés par ce fait ne pouvait pas avoir plus raison.

Il y a eu un grand nombre de véritables cas de contamination de cultures non-OGM par des cultures OGM, bien que cela ne soit pas très connu. Un exemple clef est celui de l’agriculteur australien Steve Marsh, un agriculteur bio qui a attaqué en justice un fermier voisin pour dommages et intérêts après que son blé non-OGM bio ait été contaminé par des graines de colza OGM RoundUp ready (Monsanto) de Michael Baxter. Il mena son affaire jusque devant la cour suprême australienne et perdit.

Un autre exemple de contamination par OGM peut être observé avec une affaire de blé OGM non approuvé découvert dans l’état de l’Oregon. Le modèle RoundUp Ready fut interdit en 2005 lorsque la résistance à Monsanto força l’entreprise à arrêter de travailler avec ce modèle. Il ne fut jamais approuvé à l’utilisation, encore moins à être cultivé pour la consommation ou exporté.

L’affirmation par l’industrie de la biotechnologie que les cultures OGM peuvent être contenues et ne pas interférer avec les agriculteurs bio qui ont choisi de ne pas utiliser de semences modifiées “suicide”, a été constamment prouvée fausse. Un tiers des agriculteurs bio rapportent maintenant des problèmes de contamination croisée par pollinisation, d’après une recherche récente. Plus de 80% des agriculteurs qui ont participé à la recherche sont “préoccupés” par l’impact des semences OGM et 60% se sentent très préoccupés.

Un agriculteur bio, Oren Holle, blâme le ministère de l’agriculture des Etats-Unis et sa relation amoureuse avec Monsanto:

Le ministère de l’agriculture a été très laxiste à notre avis et ceci est le fait d’une influence excessive de l’industrie de la biotechnologie sur les cercles politiques.” Le nouveau rapport publié énumère la prévalence de la contamination OGM, qui peut-être trouvé dans l’International Journal of Food Contamination rapporte que dès la fin de 2013 et depuis 1997, il y a eu 396 incidents de contamination croisée par semences OGM dans 63 pays différents. Beaucoup implique des riz génétiquement modifiés.

L’article dit ceci en résumé:

  • 1. La contamination par les OGM est inévitable et se produira quoi qu’il en soit en tant que phénomène naturel.
  • 2. La contamination se produira même par des essais sur champs ou des cultures illégales. Le rapport répertorie 9 cas de contamination par cultures OGM non autorisées qui ont échappées les tests de sécurité alimentaires et environnementaux.
  • 3. Le riz OGM représente environ 33% des cas de contamination. Ceci malgré le fait qu’effectif depuis décembre 2012, le riz OGM n’est même pas devenu largement disponible pour la culture et la consommation. Il y a même une absence mondiale de la commercialisation du riz OGM. Les auteurs pensent que ce chiffre doit être dû à aux tests routiniers des importations de riz OGM aux frontières nationales.
  • 4. Il est très difficile de contenir et de stopper la contamination après qu’elle se soit déjà produite.
  • 5.D’après ces données, il n’est toujours pas clair quels sont les facteurs majeurs affectant la contamination et son ratio. Ce n’est pas la contamination OGM elle-même (mélanges, pollinisation croisée etc…) qui contribue aux grands nombres de cas, mais aussi le régime de test (à la fois routinier et ciblé). Les plus hauts taux de contamination sont rapportés dans des denrées alimentaires importées en Allemagne, mais cela est aussi dû au fait que les Allemands procèdent à de nombreux tests. Tous les pays de l’UE ont un taux élevé parce qu’ils rapportent leurs trouvailles à la base de données de la RASFF. Les données de contamination existent, mais pas les facteurs pour analyser ce qui influence la contamination.
  • 6. Les chercheurs concluent que pour la plupart des OGM expérimentaux, il n’y a pas de protocole de tests., ce qui rend la détection de la contamination très difficile.

Le rapport a conclu:

“La détection de la contamination par OGM est dépendante à la fois des régimes de contrôle ciblés et de routine, ce qui apparait être inconsistant de pays à pays, même au sein de l’UE. Le manque de méthodologie analytique pour la détection de cultures et produits OGM au niveau du tri de terrain (dans la pré-commercialisation) peut handicapper les efforts de détecter toute contamination se produisant d’une telle ligne OGM.”

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 421 autres abonnés