Archive for the réchauffement climatique anthropique Category

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique… 4 questions simples pour un sondage

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, économie, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies with tags , , , , , , , , , on 6 août 2014 by Résistance 71

Parce que tous les sondages sont partiaux, toutes les questions sont orientées en fonction de ce que les agences de sondage veulent publier comme résultat en accord avec la ligne de la pensée unique oligarchique, voici quelques questions qui devraient aussi être posées aux sondés au sujet de réchauffement climatique anthropique rebaptisé “changement climatique” (anthropique étant maintenant sous-entendu…), depuis le marasme du ClimateGate de Novembre 2009.

Les sondages, comme les élections et les pétitions ne font que cautionner le système oligarchique. Pour paraphraser l’anarchiste Emma Goldman, nous pourrions dire que si sondages, pétitions et élections devaient changer quoi que ce soit… Ils seraient interdit depuis longtemps !… Qu’on se le dise ! Pour en savoir plus sur le business des pétitions lire l’excellent article de Dominique Guillet sur l’escroquerie Avaaz

~ Résistance 71 ~

 

Questions de sondage judicieuses qui devraient être posées… et répondues

 

Roy Spencer (doctorat en climatologie, universitaire, NASA)

 

4 Août 2014

 

source: http://www.drroyspencer.com/2014/08/some-climate-change-survey-questions-id-like-to-see/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Peut-être par nos politiciens ou mieux… Al Gore.

Dans l’intérêt d’apporter un certain équilibre dans une situation clairement déséquilibrée et biaisée, voici quatre questions qui viennent à l’esprit en premier lieu:

  1. Réfutez-vous que le climat a toujours changé même sans l’aide de l’Homme ?
  2. Faites-vous confiance aux modèles climatiques informatiques qui nous prédisent le futur alors même qu’aucun d’entre eux n’a pu prédire l’arrêt récent du réchauffement depuis maintenant plus de 17 ans ?
  3. Pensez-vous que les évènements climatiques extrêmes ont empiré à cause du changement climatique, alors même que le GIEC (et les observations empiriques) montrent que ce n’est pas le cas ?
  4. Soutenez-vous les réglementations de l’Agence Nationale pour l’Environnement (EPA) sur les centrales électriques qui vont augmenter le coût et les prix de l’électricité et endommager l’économie alors même que ces mesures n’auront aucun effet mesurable sur les températures globales futures ?

 = = =

Posez ces questions à tout réchauffiste dogmatique et attendez les réponses, vous allez bien rigoler de les entendre s’empêtrer dans leur catéchisme dogmatique utilisant tous les poncifs du genre…

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique… La fadaise des 97% de "consensus" scientifique exposée !…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, désinformation, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, sciences et technologies, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 17 juillet 2014 by Résistance 71

Le consensus sur le climat n’est pas de 97% mais de 100%

 

Christopher Monckton

 

11 Juillet 2014

 

url de l’article:

http://wattsupwiththat.com/2014/07/11/the-climate-consensus-is-not-97-its-100/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Nouvelle choquante depuis la 9ème Conférence Internationale sur le Changement Climatique (CICC9) du Heartland Institute: parmi les 600 délégués, le consensus qui dit que l’Homme contribue au réchauffement climatique n’était pas de 97% mais de 100%.
= Note du traducteur: Le Heartland Institute est un “think tank” “libertarien” (pas libertaire, “libertarien”…) de Chicago qui organise des conférences, notamment des conférences réunissant des climato-sceptiques scientifiques et d’autres communautés. =

Durant mon intervention à la tribune, j’ai nommé la ravissante Diane Bast comme mon adjudicatrice. Elle a lu posément 6 questions à l’audience, une par une. J’ai invité ceux qui répondraient “Non” à chaque question de lever la main. D’après mon adjudicatrice, pas une seule main ne s’est levée en réponse à ces 6 questions.

Voici ces six questions:

1. Le climat change t’il ?

2. La concentration de gaz carbonique (CO2) a t’elle augmentée depuis la fin des années 1950 ?

3. Est-il probable que l’Homme ait pu contribuer à l’augmentation du CO2 mesuré depuis la fin des années 1950 ?

4. Les autres facteurs étant égaux, est-il probable que l’ajout de CO2 dans l’atmosphère causera quelque réchauffement global ?

5. Est-il probable qu’il y ait eu un quelconque réchauffement global depuis la fin des années 1950 ?

6. Est-il probable que les émissions humaines de CO2 et aures gaz à effet de serre aient pu contribuer au réchauffement global mesuré depuis la fin des années 1950 ?

Dans cette conférence regroupant 600 “négationnistes du changement climatique”, et bien pas un seul délégué a nié que le climat change. De la même manière, pas un n’a nié que nous avons contribué à un réchauffement global depuis 1950.

Une des malhonnêtetés fondamentale dans le débat climatique est cette fausse impression créée de toute pièce par les Thermageddonites et leurs alliés des médias, que les climato-sceptiques répondraient “Non” à la plupart voire à toutes ces 6 questions.

Cette malhonnêteté fondamentale était au cœur même de l’article de “consensus” de Cook et al. publié l’an dernier. Les auteurs listèrent trois “niveaux d’accord” soutenant un quelconque consensus sur le climat.
Le niveau 1 reflétait la définition de consensus du GIEC, c’est à dire, que la vaste majorité du réchauffement global depuis 1950 est du fait de l’Homme.
Les niveaux 2 et 3 reflétaient l’acceptation explicite ou implicite que l’Homme avait causé quelque réchauffement. L’opinion unanime des délégués de Heartland tombe dans la catégorie, niveau 2.

Cook et al. ayant spécifié ces trois “niveaux d’accord” et ayant été au travers de la lecture et du marquage en conséquence de 11 944 extraits/résumés d’articles scientifiques, n’ont pas publié leur évaluation du nombre de résumés marqués tombant dans chacune des trois catégories, niveaux d’accord définis au préalable. Au lieu de cela, ils publièrent un total général unique, combinant les trois catégories/niveaux.

Leur manque de rapporter totalement leurs résultats fut ce qui me rendit leur article suspicieux, celui-ci manquant aux standards d’intégrité qu’un homme de bon sens occupant tout omnibus aurait attendu d’un article se disant scientifique.

Le dossier du texte enregistrant les résultats de l’étude de Cook fut mis à disposition plusieurs semaines après la publication de l’article ; durant cette période, l’article clâmant qu’il y avait un consensus scientifique de 97% sur le changement climatique a reçu toute la publicité internationale nécessaire de la part des médias. Même le Twitteratus de Mr Obama l’a cité et endorsé indiquant que “le réchauffement climatique global est réel, anthropique et dangereux.”

L’algorithme informatique a compté le nombre de résumés que Cook avait alloué à chaque niveau d’accord. Lorsque l’ordinateur sortit les résultats, j’ai pensé qu’il devait y avoir comme une erreur. L’algorithme n’avait trouvé que 64 des 11 944 articles, ou 0,5%, marqués comme tombant dans la catégorie/niveau 1, celui reflétant le consensus du GIEC disant que le réchauffement récent était majoritairement de cause humaine.
J’ai donc procédé à une vérification manuelle utilisant la fonction recherche du logiciel Microsoft Notepad. Et de manière juste, il n’y avait que 64 données en “1”.

Ensuite, j’ai lu les 64 résumés d’articles et découvris et ce pas à ma grande surprise, que seulement 41 avait dit explicitement que l’Homme était la cause d’un réchauffement climatique global ce dernier demi-siècle.

Dans les journaux/magazines scientifiques peer reviewed, il n’y a donc que 41 des 11 944 articles, soit 0,3%, et non pas 97,1%, qui avaient endorsé la définition de la proposition du consesnsus, à laquelle le GIEC et son 5ème rapport d’évaluation de 2013, ont donné de 95 à 99% de confiance.

Maintenant que nous avons les résultats de l’étude de la conférence Heartland, la pleine étendue du “grand vague” des suspects usuels sur le “consensus climatique” peut-être révélé.

Cook et al. ont agglutiné ensemble les 96,8% qui, comme les 100% d’entre nous à la CICC9, ont endorsé la proposition que nous causons “un certain” réchauffement, avec le 0,3% qui a endorsé la proposition du GIEC que nous causons la “plupart” du réchauffement depuis 1950.

En défi total de la preuve enregistrée dans leur propre fichier de données, ils ont ensuite explicitement déclaré, à la fois dans leur article mais aussi dans un article postérieur, que 97,1% des scientifiques avaient endorsé la proposition consensuelle du GIEC.

Propagande contre la science:

99,7% de 11 944 articles scientifiques de climatologie n’ont pas dit que le réchauffement climatique récent était causé par l’Homme.

De manière amusante, 96,8% est 97% de 97,1%. En d’autres termes, 97% des résumés qui ont formé la base de l’affirmation par Cook et al. du “97% de consensus”, n’ont pas endorsé la définition de consensus du GIEC, comme l’article a faussement clâmé qu’ils firent. Quoi qu’il en soit, ces résumés ont endorsé la définition plus scientifique et crédible de Heartland.

Parmi les ignobles représentants des médias qui vinrent à la conférence de Heartland pour effectuer des entretiens condescendants avec des “négationnistes climatiques”, se trouvait un disgracieux journaliste de la chaîne CNN.

Il me demanda de ce ton hautain dont nous avons tous l’habitude, comment ce faisait-il que moi, pauvre hère du commun, avait l’audace d’affirmer que j’en savais plus et mieux que les 97% des climatologues publiés. Je le référais donc à Legates et al. (2013), la réfutation peer reviewed de la notion que 97% des scientifiques endorsent l’assertion du GIEC que la plupart du réchauffement depuis la fin des années 1950 était anthropique.

Le journaliste de CNN me dit alors que le résultat de Legates et al. n’était que mon “interprétation” de la chose. J’ai alors montré du doigt une rangée de stations internet près de nous et dit: “Si je compte ces stations et en trouve disons 12 et que vous les comptez et que vous en trouvez également 12, alors notre résultat n’est pas sujet à interprétation. C’est une affaire factuelle, que n’importe quel tiers pourra également vérifier.”

Je l’ai alors mis au défi, avant qu’il ne diffuse quoi que ce soit sur les ondes, de partir et d’aller compter combien des 11 944 résumés d’articles listés dans le dossier de données de Cook et al. étaient marqués par les auteurs eux-mêmes comme tombant dans la catégorie / niveau 1. S’il en comptait 64, alors lui ai-je dit, son compte serait en accord avec le mien et nos comptes ne pourraient plus être des “interprétations” mais des faits, dont la justesse ou l’erreur pourra très bien être établie par une tierce partie faisant exactement le même compte que nous.

Il m’a dit qu’il le ferait, mais avec cette lueur dans le regard qui dit le contraire.

Les résultats de mon étude des 600 délégués de Heartland révèlent que la différence entre les Thermageddonites et nous est bien moindre que ce que veut bien en penser le monde. Comme la plupart d’entre eux, nous tombons dans le niveau d’accord au GIEC 2 ou 3. A leur encontre, nous ne clâmons pas savoir si la plupart du réchauffement après 1950 fut du fait de l’Homme, car cela est couramment au-delà de ce que la science actuelle peut nous dire.

Par dessus tout, à leur encontre, nous ne renversons pas un consensus de 0,3% en consensus à 97,1%.

Vous pouvez également vérifier les résultats enregistrés par vous-même. J’ai demandé à Anthony d’archiver le fichier que vous pouvez trouver ici: cook.pdf ).
[Mise à Jour: David Burton écrit:  J’ai mis les données de Cook 2013 en format Excel, ce qui rend les données plus facile à analyser que dans le format .pdf, il y a un lien depuis mon site internet ici: http://sealevel.info/97pct/#cook ]

Si le journaliste de CNN qui m’a interviewé lit ceci, j’espère sincèrement qu’il fera ce compte lui-même et qu’il me recontactera une fois fait. D’ici là… Je ne vais pas non plus retenir mon souffle…

Nouvel Ordre Mondial: Le chaos planifié a commencé…

Posted in actualité, économie, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 30 juin 2014 by Résistance 71

“La vérité passe par trois étapes fondamentales, d’abord elle est moquée, puis elle est combattue et finalement acceptée comme évidence.”
~ Arthur Schopenhauer ~

 

L’effondrement global a commencé

 

La destruction planifiée économico-sociale de nos sociétés pointe à l’horizon

 

InfoWars

 

29 Juin 2014

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/the-global-meltdown-has-begun/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Il est maintenant bien apparent que “l’élite” gouvernante est en train de nous mener vers une dépression économique mondiale. Les signes avant-coureurs sont partout, comme le note Alex Jones dans cette vidéo prémonitoire (NdT: vidéo dans l’article original).

De la militarisation de la science sociale à celle des agences et institutions gouvernementales (NdT: comparez l’équipemet policier et militaire aujourd’hui et celui d’il y a encore 5 ans. La marche totalitaire s’accélère, Robocops et drones sont omni-présents au pays du goulag levant pour réprimer la population et le seront très bientôt ailleurs…), annonçant le plan de l’implantation cérébrale de micro-puces, les signes avant-coureurs d’un horrible future dystopique sont maintenant à l’horizon.

Dans la vidéo, Jones cite d’importants mondialistes (Kissinger, Petraeus) qui ont prédit un futur autoritaire lorsque la constitution et ce qu’elle représente seront finalement et irrévocablement détruits et des généraux (NdT: Notamment le traître Petraeus) qui ont pavané au sujet de l’émergence de la North American Union (NdT: modelé sur le totalitarisme de l’Union Européenne et qui voit l’élimination des frontières entre le Mexique, la pays du goulag levant et le Canada, ses deux satellites, dans une extension sous stéroïde du NAFTA existant: North America Free Trade Agreement ou Traité de Libre Échance Nord-Américain. En ce moment même, des dizaines de milliers d’immigrants sont importés par le pays du goulag levant depuis l’Amérique Centrale et le Mexique, créant un stress majeur sur l’économie interne déjà moribonde. Ceci servira de prétexte à l’instauration de la loi martiale et de la suspension de la constitution très bientôt lorsque le cahos social deviendra incontrôlable et que les citoyens américains commenceront à prendre les choses en main pour leur survie…), qui prendra la forme d’un gouvernement continental ayant une classe politique non-élue (NdT: comme l’UE…), une armée et une police unifiée hyper-répressive ayant la superstructure pour mettre en application la volonté d’une clique entrepreneuriale corporatiste héréditaire dont la mission auto-déclarée est d’épurer l’humanité (NdT: au moyen d’une société post-industrielle néoféodale, qui est déjà bien plus qu’embryonnaire aujourd’hui.)

Le point de repère sans équivoque du cauchemar qui nous attend est cette économie anémique et totalement disfonctionnelle. Renforcée par l’austérité et des crises continuelles politico-sociales, des guerres, des attaques terroristes totalement fabriquées et la destruction délibérée du moteur de la prospérité économique, les Etats-Unis (NdT: sur un plan capitaliste), la soi-disant élite, véritablement prédatrice, va réaliser son rêve pervers et mortifère de domination totale. Si nous ne les arrêtons pas maintenant.

Il en revient à InfoWars et à tous les médias alternatifs d’exposer au grand jour, de dénoncer la ruse des oligarques, allant de la poussée de l’escroquerie du réchauffement climatique anthropique à la confiscation de toujours plus de richesse afin de permettre aux banksters de socialiser leurs pertes sur les citoyens américains (et autres). La presse d’enquête, sous l’opération Mockingbied de la CIA, est morte depuis longtemps dans les médias de masse, la tâche nous en incombe donc.

Note de Résistance 71:

Aujourd’hui, avec la poussée sans précédent de l’information alternative sur internet, plus personne ne peut dire “Oh, je ne savais pas, je n’étais pas au courant… Si j’avais su j’aurai agi…” Nous somme prévenus, les oligarques ne se sont jamais cachés de ce qu’ils allaient faire. Tout comme Hitler avait écrit dans son bouquin ce qu’il allait faire, les oligarques ont disséminé leurs vues et désirs dans les médias qui leur appartiennent depuis des décennies. Tout ce qu’ils ont dit publiquement ou en privé (réunions du Bilderberg, de la commission trilatérale, des think tanks néoconservateurs etc…) a été divulgué, fuité, publié. Ils ont fait écrire des bouquins par des scientifiques et historiens à la botte pour expliquer leurs visions et modus operandi. Leurs portes-paroles (Kissinger, Attali etc…) n’ont jamais manqué une occasion de promouvoir leur agenda.
Aujourd’hui le débat n’est plus de savoir si nous nous dirigeons vers une dictature mondiale (Nouvel Ordre Mondial) mais de savoir si elle sera à l’image de la société imaginée par Aldous Huxley dans “Le meilleur des mondes” (Huxley a déclaré dans un entretien qu’il n’avait pas eu à beaucoup imaginer sa société du futur, car il n’eut qu’à transposer les idées émises par son frère Julian Huxley dans ses discussion avec ses collègues et amis. Julian Huxley est l’eugéniste, fondateur de l’UNESCO, qui préconisait les soins de santé sélectifs, ignorant les couches sociales défavorisées…) ou de celle du “1984” de George Orwell.

Nous avons été prévenus. Question: Qu’allons-nous faire contre ?

Ci-dessous nous postons deux vidéos essentielles pour bien comprendre les tenants et aboutissements de ce qui se passe (VOSTF):

“EndGame” d’Alex Jones (2006)

“Entretien avec Aaron Russo” (2007)

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique: Des climatologues réchauffistes aux abois menacent le climatologue Bengtsson devenu climato-sceptique…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, politique et lobbyisme, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, technologie et totalitarisme with tags , , , , , , , , , on 20 mai 2014 by Résistance 71

Le harcèlement et les menaces proférées à l’encontre du professeur de renom suédois Lennart Bengtsson, climatologue de renom passé dans le camp climato-sceptique est une preuve supplémentaire, s’il en fallait encore une que cette escroquerie du GIEC et de l’affaire d’enfumage planétaire du "réchauffement climatique anthropique", n’a toujours été qu’une affaire politique, ici parfaitement expliquée par le Dr Roy Spencer, ancien climatologue de la NASA, qui a connu tous les processus de discrimination et de mise au placard.

Cette affaire du RCA est morte et enterrée.

– Résistance 71 –

 

Le harcèlement du climatologue Bengtsson et la venue d’une future hypocalypse du dérangement climatique

 

Dr. Roy Spencer

 

16 Mai 2014

 

url de l’article original:

http://www.drroyspencer.com/2014/05/the-bullying-of-bengtsson-and-the-coming-climate-disruption-hypocalypse/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Lennart Bengtsson harcelé par des collègues n’est que le dernier exemple en date de la mauvaise attitude des climatologues qui ont fait un pacte avec le diable. Ils ont échangé leurs âmes scientifiques pour des fonds de recherche et un accès facile aux journaux scientiques pour publier leurs articles.

Je prédis que l’histoire ne les traitera pas gentiment et que la réputation de tous les climatologues sera ternie dans le processus. Comme cela se passe aujourd’hui, le public qui paie nos salaires se moque déjà de nous.

Quelques-uns d’entre nous (Christy, Lindzen, moi-même et d’autres) ont dû gérer des années de traitement injuste par une poignée de cerbères activistes collègues, qui ont fait arrêter la publication de nos articles ou nos propositions de recherche d’être fiancées, parfois avec les plus faibles des raisons.

Parfois avec des raisons complètement fabriquées.

Ce qui rend le cas Bengtsson inhabituel est son côté connu et haut profil. Un directeur à l’ECMWF, puis à l’Institut Max Planck. Il était à l’ECMWF lorsque cette organisation devint le centre mondial des prédictions météorologiques. Il connaît l’importance des modèles donnant de bonnes prévisions, avec une technicité démontrable, ce que les modèles climatiques ne donnent pas encore.

Le fait que les modèles climatiques ne donnent pas de bonnes prédictions avec une technicité démontrable devrait préoccuper tout le monde. Mais comme l’a trouvé Bengtsson par lui-même, les scientifiques font la publicité de ce fait à leurs propres risques et périls.

Bengtsson a toujours été un peu sceptique, comme tout bon scientifique se doit de l’être. Après tout, la grande part de toute la science publiée s’avère être fausse de toute façon.

Mais lorsqu’il est devenu plus ouvert au sujet de son scepticisme, et bien ceci est devenu inacceptable pour quelqu’un de sa stature. Que le traitement qu’il a subi lui laisse penser que sa santé et sa sécurité soient mises en danger nous en dit long sur le comment la recherche sur le réchauffement climatique s’est politisée.

Cette déplorable attitude de la part de la communauté de la climatologie n’est pas nouvelle. Ceci se passe depuis au moins 20 ans.

J’ai parlé avec des climatologues de renom qui ont peur de dire quoi que ce soit au sujet de leur scepticisme. D’un ton gêné, ils admettent qu’ils ont dû arranger le phraser de certains articles et propositions de recherche afin de ne pas paraître être un de “ces négationnistes”.

Du moins aux Etats-Unis, les politiciens ont commencé ce joli bordel, Eisenhower avait prédit que “la politique pourrait bien devenir prisonnière d’une élite scientifico-technologique” et ils ont le pouvoir d’y mettre fin.

Ils ont commencé tout çà en finançant à dessein la recherche dont le but ultime était d’augmenter le pouvoir et d’influencer le gouvernement sur le secteur privé en remplissant des objectifs régulatoires favoris. Les patrons d’agence qui sont des appointés politiques ont installé des managers sous eux/elles qui ont joué le jeu. J’ai déjà expliqué cette histoire de réunion avec le conseiller en science environnementale d’Al Gore, alors vice-président des Etats-Unis au début des années 90 qui confia que, maintenant qu’ils avaient réussi à réglementer la production des CFC (NdT: les agents chimiques aérosols pensés être responsables du “trou dans la couche d’ozone”…), le gaz carbonique était le prochain sur la liste. Le GIEC était formé à dessein pour ce faire, en enlistant des scientifiques qui seraient guidés par des politiciens et des représentants du gouvernement.

Ceci n’est pas une théorie du cmplot. Ce fut fait quasiment à découvert, à la vue et au sus de tous.

Les politiciens peuvent arranger cela. Probablement pas en appelant juste des auditions et des témoins bien que cela attire l’attention du public, mais en disant aux agences de financement qu’un certain pourcentage, disons 20%, de leurs financement sur le réchauffement climatique devraient aller à l’étude du gorille de 500kg qui se tient au milieu de la pièce: Les sources naturelles du changement climatique.

Comme je l’ai déjà dit, si vous financez des scientifiques pour trouver des preuves de quelque chose, ils seront très heureux de le trouver pour vous. Pendant plus de 20 ans nous les avons financé pour qu’ils trouvent une influence humaine sur le changement climatique et ils l’ont trouvé partout, planqué sous chaque caillou, dans les océans, dans chaque nuage, ouragan, tornade, goutte de pluie et flocon de neige.

Donc, simplement dites aux scienctifiques que 20% de leur financement sera ciblé pour étudier les sources naturelles du changement climatique et ils vont trouver tout cela aussi.

Et ils ne devront pas chercher bien loin ni bien longtemps. Les 17 ans de stagnation du réchauffement, que personne n’avait prédit et que les modèles informatiques ne peuvent même pas expliquer, nous disent que mère nature est aussi bel et bien impliquée dans le changement climatique.

Si la Nature peut provoquer suffisamment de refroidissement global pour annuler le réchauffement (qui serait) anthropique, alors elle peut aussi provoquer un réchauffement climatique. Elle le doit, car les changements naturels sont cycliques.

Je pense que nous pouvons bien assister à l’arrêt de mort de la science climatique alarmiste. Ils savent qu’ils sont sur le fil du rasoir et ils tentent le tout pour le tout dans un dernier effort de revigorer leur histoire qui s’effondre.

Comme le public n’en a plus grand chose à faire, ils doivent crier encore plus fort qu’avant. Exagérer encore plus.

Le dernier exemple en date est cette théorie hautement spéculative qui dit qu’après seulement 40 ans d’observation d’un glacier antarctique, nous avons quelques scientifiques qui extrapolent de 200 à 1000 ans un “effondrement” d’une portion de la calotte glaciaire. Les médias présentent cela comme quelque chose d’imminent et d’inévitable. Le gouverneur Brown dit ensuite que cela va inonder l’aéroport de Los Angelès. Alors même qu’il se situe à une élévation de 40m au dessus du niveau de la mer, tandis que le véritable danger de Los Angelès serait bien plus le fait qu’elle glisse dans l’océan suite à un méga tremblement de terre, ou une invasion d’ET.

Malheureusement, maintenant, chaque tornade et El Nino dans les mois à venir seront comptés comme des preuves “décisives” qu’ils avaient “raison” depuis tout ce temps… comme si ces évènements ne s’étaient jamais produits avant que nous ne commencions à conduire des SUV. Les médias de l’information, emplis d’écrivains créatifs frustrés qui essaient de changer le monde, ne seront que trop contents de gonfler un scenario d’histoire autour de la dernière trouvaille scientifique faite par un obscur scientifiques activiste.

Alors soyez prêts. L’hypocalypse du changement climatique arrive. Véridique, elle est anthropogénique… mais elle n’existe que dans nos imaginations et sur les écrans de cinéma.

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique (RCA): Les réchauffistes s’acharnent alors même que les données empiriques prouvent leurs torts encore et toujours…

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, désinformation, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, réchauffement climatique anthropique, résistance politique with tags , , , , , , , , on 16 mai 2014 by Résistance 71

L’obscure vérité sur “l’effondrement de la calotte glaciaire antarctique” mise en avant par les climato-alarmistes

Cette prédiction incertaine n’est même pas attendue avant 1000 ans

 

Paul Joseph Watson


 

14 Mai 2014

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/alarmist-headlines-on-antarctic-ice-sheet-collapse-obscure-truth/print/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les manchettes à faire peur au sujet de “l’effondrement” de la calotte glaciaire antarctique omettent le fait qu’un tel évènement n’est pas prédit se produire avant 1000 ans, soulignant une fois de plus comment les merdias exagèrent éhontement la menace posée par le réchauffement climatique.

Ce lundi, le “Guardian” de Londres a rapporté que “la calotte glaciaire de l’Antarctique occidental a déjà commencé à s’effondrer”, donnant ainsi le ton aux sbires de NBC News, du New York Times, de LA times et autre CNN a rapidement régurgiter l’alarmisme.

Ce n’est pas avant le 3ème paragraphe de l’article du Guardian que le véritable contexte de l’affaire devient clair, lorsque Suzanne Goldenberg reconnaît que la perte potentielle de la calotte glaciaire ainsi que l’augmentation du niveau de la mer de 4m “est toujours à plusieurs siècles d’ici, et potentiellement se produira dans environ 1000 ans”.

L’article ne fait également pas mention du fait que l’expansion de la glace antarctique a atteint des niveaux records au mois d’Avril (hiver austral), gagnant plus de 110 000 Km2 par jour le mois dernier pour atteindre 9 millions de km2.
Mème l’écrivain environnementaliste du New York Times, Andy Revkin, un promoteur de la thèse du réchauffement clmatique anthropique (RCA), a attaqué le papier comme “faisant une très mauvaise utilisation du mot ‘effondrement’ dans le titre de l’article.

De telles prédictions échouent également de manière routinière à inclure la provision des modèles climatiques qui se sont avérés faux de manière spectaculaire en de nombreuses occasions passées.

En décembre 2008, Al Gore clâmait que “l’entière calotte glaciaire du Pole Nord aurait disparu dans 5 ans”, une prévision qui s’est avérée terriblement inepte et gênante dans la réalité.

En 2007, BBC News, citant des climatologues, avait aussi prédit que les étés arctiques seraient sans glace dès 2013. Ce qu’il s’est en fait produit est que la glace arctique s’est étendue à un rythme de 850 000 km2 sur un an entre Août 2012 et Août 2013.
En janvier courant, le tsar de la science d’Obama John P. Holdren, clàma de manière douteuse que le “vortex polaire” qui a causé des températures extrêmement froides dans bon nombre de zones aux Etats-Unis (et Canada) l’hiver dernier, était causé par le réchauffement climatique, contredisant le rapport même du GIEC de l’ONU de 2007 qui disait qu’il “y aurait un déclin possible de la fréquence des arrivées de masses d’air très froid.. pour les hivers de l’hémisphère nord, dans la plupart des zones incriminées.”

L’an dernier, des climatologues furent obligés d’admettre que les modèles informatiques qui avaient prédit les augmentations de température calculées en 2007, se sont trompés de 75%. Les chiffres et données collectées (dans le monde réel) montrent qu’il n’y a pas eu de réchauffement global depuis 17 ans.
Alors que les climatologues continuent à pousser leur agenda et à blâmer chaque saute de météo sur le réchauffement climatique anthropique à des fins politiques, la véritable menace concernant le climat va sûrement émerger comme étant le fait que l’activité solaire est à son plus bas depuis 100 ans; ce qui, nous avertissent les chercheurs, va mener à une chute des températures et la mise en place d’un nouveau mini-âge glaciaire.

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique: 10 arguments valides contre les dogmes (politiques) du GIEC…

Posted in actualité, écologie & climat, média et propagande, militantisme alternatif, politique et lobbyisme, réchauffement climatique anthropique, résistance politique with tags , , , , , , , , , on 6 mai 2014 by Résistance 71

Le dogme religieux du réchauffement climatique anthropique, rebaptisé depuis le ClimateGate de Novembre 2009 en "changement climatique (l’anthropique étant maintenant sous-entendu wink, wink…)" est politique et non pas scientifique. Le GIEC est une entité POLITIQUE, qui utilise quelques "experts" triés sur le volet. Le nombre de scientifiques ayant été abusé et demandant à avoir leur nom retiré des rapports du GIEC va en grandissant… Le simple fait d’entendre les escrocs Gore et Patchauri, flanqué de leur cerbère Mann, clâmer que la "science est établie" devrait faire dire à tout le monde: "Attention escroquerie droit devant !" Mais le pouvoir de l’argent (les scientifiques ont besoin de fonds de recherche pour leur travail…) musèle toujours bien des scientifiques même s’ils sont de plus en plus nombreux à parler et à lâcher ce Titanic scientifique que sont le GIEC et ses dogmes.

– Résistance 71 –

 

Les 10 meilleurs arguments climato-sceptiques

 

1er Mai 2014

 

Roy W. Spencer, Ph. D. Climatologie (ex-NASA)

 

url de l’article original:

http://www.drroyspencer.com/2014/05/top-ten-good-skeptical-arguments/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Comme suggéré par un ami, je fais suivre ma liste des 10 pires arguments climato-sceptiques ( Top Ten bad global warming arguments list ) avec une liste des 10 meilleurs. Ils ne sont pas dans un ordre particulier et j’en ai peut-être oublié quelques-uns d’importants.

Ces 10 arguments viennent juste comme cela directement à mon esprit, pas d’allusion à ce qui pourrait se trouver plus profond dans ma pensée…

J’ai évité les mécanismes causaux spécifiques et alternatifs du changement climatique naturel, parce que je les vois individuellement comme spéculatifs. Mais pris dans leur totalité, ils représentent une classe de paramètres inconnus qui peuvent aussi bien être balayés sous le paillasson parce que nous ne les comprenons pas.

Pour une raison inconnue, tout ceci a fini par être phrasé sous forme de questions plutôt que de déclarations péremptoires

1) Pas de réchauffement récent. Si la science du réchauffement climatique est si “établie”, pourquoi donc le réchauffement global s’est-il arrêté il y a 15 ans (pour la plupart des bases de données de températures) contrairement à toutes les prédictions de “consensus” ?

2) Naturel ou anthropique? Si nous ne savons pas combien du réchauffement sur la plus longue période (disons 50 ans) est naturel, alors comment pouvons-nous savoir la part anthropique ?

3) Politique et croyances du GIEC. Pourquoi a t’on besoin d’un corps politique (le GIEC) pour nous dire ce que les scientifiques “croient” ? Et depuis quand ce que croient les scientifiques s’est-il transformé en preuve ? Depuis quand une vérité scientifique a t’elle été déterminée par un vote ? et ce spécifiquement lorsque ceux qui sont autorisés à voter font tous partis du parti des croyants dans le réchauffement climatique anthropique ?

4) Les modèles climatiques ne peuvent pas être vérifiés mathématiquement (hindcast) Comment ceux qui ont modelé le climat, qui connaissaient déjà la réponse, se sont toujours trompés lorsqu’il advient d’expliquer le manque d’augmentation signifiante de la température ces dernières 30 années + ? En d’autres termes, comment foirer une vérification mathématique ?

5) …Mais nous devrions croire les prédictions des modèles? Pourquoi devrions-nous croire les prédictions futures des modèles lorsqu’ils sont même incapables d’expliquer le passé ?

6) Les modeleurs mentent au sujet de leur physique. Pourquoi les créateurs de modèles insistent-ils sur le fait que leurs modèles sont fondés sur une physique établie pour ensuite cacher que la forte tendance au réchauffement que leurs modèles produisent est en fait basée sur la modulation de “facteur paramètre d’incertitude” douteux ?

7) Un réchauffement est-il même mauvais? Qui a décidé qu’un faible réchauffement est nécessairement une mauvaise chose?

8) Le CO2 est-il un mauvais gaz? Comment le gaz carbonique, si nécessaire à la vie sur Terre et qu’on trouve seulement au ratio de 4 parties pour 10 000 dans notre atmosphère, a t’il été réétiqueté comme une sorte de gaz dangereux ?

9) A t’on vraiment l’air si idiot? Comment les scientifiques peuvent-ils espérer être pris sérieusement lorsque leur “théorie” est soutenus à la fois par les inondations et les sécheresses. Trop de neige et pas assez de neige ?

10) Pseudo-explications sélectives. Comment des scientifiques peuvent-il affirmer que la période chaude médiévale (qui a duré des centaines d’années) n’était qu’un évènement aléatoire… et en même temps affirmer que le seul été 2003 et sa vague de chaleur en Europe, ait une signification globale ?

11) (Bonus) Fait-il vraiment si chaud? Comment se fait-il que chaque ajustement/modification du thermomètre et de ses données mondiales mène toujours à plus de réchauffement? Quelles sont les chances que ceci se produise ? Soit un présent toujours plus chaud, ou un refroidissement du passé, les deux donnant plus de réchauffement sur la durée et aucun des ajustements ne prennent en compte et retire le Urban Heat Island graduel (UHI), qui représente le réchauffement autour des sites de prise de températures et qui existe dans virtuellement tous les endroits où on été mis les thermomètres en ville, parce que personne ne sait à l’heure actuelle quelle est la meilleure méthode de le faire.

NOTE: J’ai réfléchi au pourquoi mon poste des “mauvais arguments climato-sceptiques” venaient sous forme de déclarations, mais mes “bon arguments” sous forme de questions. Je pense que c’est parce que les mauvais arguments semblent toujours être postulés comme faits en lesquels les croyants semblent avoir une foi totale. Par contraste, les “bons arguments” sont posés sous forme de questions à cause de l’incertitude inhérente à tout ce sujet du réchauffement climatique… Le GIEC cite tant de choses comme étant factuelles et pourtant, il y a souvent des explications alternatives à ce qu’ils avancent, mais ils n’en discutent pas.

Escroquerie réchauffement climatique anthropique… Le GIEC et toute l’affaire est politique et non pas scientifique

Posted in actualité, altermondialisme, écologie & climat, média et propagande, néo-libéralisme et paupérisation, politique et lobbyisme, politique et social, réchauffement climatique anthropique, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 1 mai 2014 by Résistance 71

Cela confirme juste ce que tout climato-sceptique sait depuis bien longtemps à savoir que le RCA, rebaptisé "changement climatique (anthropique)" est un agenda politique où le fric est roi et n’a rien de scientifique. Les langues se délient au fur et à mesure que les données parlent: pas de "réchauffement" depuis 17 ans, pas de "montée des océans" depuis près de 10 ans (avec auparavant un montée de l’ordre de 2,5mm par an…), record de glaces dans bien des endroits (même si cela fond ailleurs, c’est la Nature !… glacier en retraite depuis le XIXème siècle et le réchauffement de récupération du petit âge glaciaire par exemple). Petit à petit, les rats quittent le navire RCA qui prend l’eau de toute part. A suivre…

– Résistance 71 –

 

Un expert de haut niveau sur la question du climat affirme que le gouvernement interfère dans un rapport crucial de l’ONU (GIEC)

  • Des officiels de tous les pays principaux “ont insisté sur des changements dans une réunion qui se tint tard dans la nuit”
  • L’interventionnisme est un “sérieux conflit d’intérêt” affirme le professeur de Harvard
  • Les rapports du GIEC sont supposés être indépendants car ils aident à façonner la politique

 

David Rose

 

26 Avril 2014

 

url de l’article:

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2614097/Top-climate-experts-sensational-claim-government-meddling-crucial-UN-report.html

 

~Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La lettre du professeur Stavins (en anglais):

http://www.robertstavinsblog.org/2014/04/25/is-the-ipcc-government-approval-process-broken-2/

 

Un universitaire américain de haut niveau a révélé de manière dramatique la façon dont des officiels du gouvernement l’ont forcé à changer un rapport hautement influenciel sur le changement climatique (anthropique) pour que celui-ci cadre avec leurs intérêts.

Le professeur d’économie (en Business and Government) de l’université de Harvard Robert Stavins a électrifié le débat mondial sur le changement climatique (anthropique) vendredi dernier en publiant en grande pompe en ligne une lettre dans laquelle il explique dans le détail cette incroyable interférence.

Il y dit que les officiels, représentant “tous les principaux pays et régions du monde” insistèrent sur des changements dans le rapport lors d’une réunion tard dans la nuit dans un centre de conférence de Berlin il y a deux semaines.

Les trois quarts de la version originale du rapport ont fini par être expurgés.

Le professeur Stavins a affirmé que l’intervention représente “un conflit d’intérêts des plus sérieux” entre des scientifiques et des gouvernements. Sa révélation est importante parce qu’il est rare pour des experts nommés sur la question du changement climatique, de publiquement défier et questionner le processus qui se trouve derrière la compilation des rapports du GIEC sur le sujet.

Le professeur Stavins, professeur de Business and Government à l’université de Harvard, était un des deux “auteurs principaux coordinateurs” d’un rapport clef publié par le GIEC de l’ONU plus tôt ce mois-ci. Son chapitre du rapport original de 2000 pages concernait les méthodes de coopération des nations pour réduire les émission de CO2.

Les rapports du GIEC sont supposés être scrupuleusement indépendants dans la mesure où ils donnent des conseils scientifiques aux gouvernements du monde pour aider à modeler leur politique énergétique, ce qui affecte les subsides et les factures domestiques concernant l’énergie.

Le professeur Stavins a dit que les officiels de gouvernement à Berlin ont lutté pour faire passer de gros changements dans le rapport complet “Sommaire/Résumé pour les législateurs”. Ceci est la version condensée qui est généralement citée par les médias et les politiciens. Il a dit que leur but était de “protéger leurs positions de négociation” dans des pourparlers futurs au sujet du nouveau traité de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le professeur Stavins a dit à notre journal qu’il était particulièrement préoccupé par ce qu’il s’est passé lors de la réunion d’un “groupe de contact” spécial. Il était un des deux scientifiques présent, entourés de 45 ou 50 représentants gouvernementaux. Il a dit que la plupart d’entre eux ont été clairs pour dire que “quelque texte que ce soit qui était jugé inconsistant avec leurs positions et intérêts dans des négociations multilatérales doit êtte traité comme étant inacceptable.”

Beaucoup de ces officiels étaient eux-mêmes des négociateurs sur le climat, faisant face à la nouvelle tâche de mettre en place un nouveau traité pour remplacer le vieux protocole de Kyoto dans des négociations qui doivent débuter l’an prochain.

Le professeur Stavins a dit: “Ceci a créé un conflit d’intérêts irréconciliable. C’en est venu au point que le document devrait être appelé ‘Résumé par les législateurs et faiseurs de politique” plutôt que ‘Résumé pour les législateurs’ et cela affecte sans aucun doute la crédibilité du GIEC. Le processus se doit d’être réformé,”

Il a refusé de dire quels pays avaient demandé les changements, disant simplement que “tous les pays et régions étaient représentés”. Quelques annulations du rapport furent faites à la demande insistante d’une ou deux nations, parce que selon les règles du GIEC, les rapports doivent être approuvés de manière unanime.

Il a révélé que la mouture originale contenait beaucoup de détails sur la façon dont la coopération internationale pour réduire les émissions pourrait fonctionner et comment elle pourrait être financée. La version finale ne contient que des conseils superficiels, les détails ayant été retirés.

Ses commentaires font suite à une décision d’il y a deux semaines par le professeur de l’université du Sussex, Richard Tol, pour que son nom soit retiré des rapports antérieurs et d’un volume du rapport complet du GIEC, sur la base que ses écrits avaient été “tripotés” par les mêmes représentants gouvernementaux et étaient devenus bien trop “alarmistes”.

La lettre du professeur Stavins a provoqué une réponse de Bob Ward, le directeur de la politique de la London School of Economics et de l’Institut Grantham et une féroce critique de ceux qui sont des dissidents de l’orthodoxie sur le changement climatique (anthropique).

Mr Ward a demandé sur Twitter s’il était apparent que “le processus gouvernemental d’acceptation du GIEC avait été brisé.”

Il a admis hier que l’afffaire a montré que “le GIEC n’est pas un processus parfait, bien qu’il soit difficile d’en imaginer un meilleur.”

La professeur Judith Curry, chef du département de science climatique au Georgia Institute of Technology à Atlanta a déclaré qu’entre eux deux, les professeurs Tol et Stavins ont montré que le processus (du GIEC) “était pollué par des considérations politiques évidentes”.

Le QG du GIEC de Genève n’a pas pu être joint pour obtenir ses commentaires.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 400 autres abonnés