Archive for the presse et média Category

Pays du goulag levant et état policier… Ferguson, Missouri, l’effondrement final a t’il commencé ?…

Posted in actualité, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et social, presse et média, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 21 août 2014 by Résistance 71

Ferguson ou le commencement de la fin

 

Mohawk Nation News

 

20 Août 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/08/20/ferguson-beginning-of-the-end/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Est-ce que les évènements de la ville de Ferguson (Missouri) représentent le commencement de la fin pour l’impérialisme ? D’après l’ancien plan sioniste, le chaos est perpétré par les marionnettistes. Lorsque les gens demandent une solution aux problèmes, les marionnettistes viennent et offrent leur solution toute prête. C’est “ordo ab chao” en action. (NdT: la devise du nouvel ordre mondial). Leurs solutions seront toujours basés sur des faux-drapeaux, des mensonges, des histoires arrangées etc. Les cibles sont appelés “terroristes” pour justifier et légaliser le génocide et la guerre dans le monde. Des étrangers sont toujours envoyés pour provoquer et accomplir la basse besogne (NdT: provocateurs dans les manifs, mercenaires tuant civils et forces de l’ordre dans des “révolutions colorées” orchestrées depuis l’occident…). Des mercenaires combattent, tuent, estropient, exécutent et terrifient les gens (NdT: comme la légion “arabe” d’Al Qaïda devenue état islamique/EIIL, créations de la CIA et des services occidentaux à dessein de pousuivre plus avant “l’ordo ab chao” par le “choc des civilisations” factice, si cher aux nouveaux cons évangélistico-trotskistes yankees…)

La révolution russe a commencé lorsque le Tsar a ignoré les besoins de son peuple et a focalisé son attention sur la guerre mondiale. Il envoya la police pour réprimer le peuple qui protestait et demandait des droits de base. La police déshumanisa et attaqua les manifestants. Après quelques mois, la police finalement rejoignit le peuple. Nicolas II envoya alors l’armée contre le peuple et la police. Puis celle-ci rejoignit le peuple et retourna ses armes contre les oligarques. Le tsar et sa famille étaient cuits. Quand ceci se produit, à Ferguson et ailleurs, les oligarques sont aussi au bout du rouleau !

Le plan de l’ONU est de commencer avec un “´état policier modéré” aux Etats-Unis et au Canada, avec meurtres, camps de concentration FEMA, virus/contagion, entrainement et équipement militaires pour les flics. Des règlementations corporatrices sont passées comme si elles étaient la loi véritable. Elles sont faites pour créer des prisonniers depuis des citoyens normaux afin de remplir les camps de la FEMA. Ensuite, après quelques opérations fausses-bannière, l’ “´état policier dur” commence.

La police attaque brutalement. La répression bat son plein, le peuple souffre de plus en plus. Finalement, la révolution contre le corporatisme (fascisme) éclate et s’étend au monde. Une véritable révolution se produit lorsque le(s) peuple(s) se dresse(nt) contre l’impérialisme.

A Ferguson, quelqes policiers ont déjà rejoint le peuple. L’armée sera envoyée pour attaquer le peuple et la police qui l’aura rejoint. L’armée attaquera brutalement dans un premier temps, puis s’effacera pour rejoindre le peuple. Ensuite commencerons-nous alors à vivre selon Guswenta ou le Wampum Deux Rangées et il n’y aura plus de guerre dans le monde.

La forme de diplomatie la plus brillante, qui devrait être la base fondamentale de la loi internationale, est le Wampum Deux Rangées ou Guswenta. Il est fondé sur l’égalité à 50-50 où personne ne dirige l’autre ou les autres et où tout le monde bénéficie du bon esprit de l’arrangement. La révolution américaine devait changer la relation 50-50 en celle des 51% commandant aux 49% restant de façon à ce que la guerre ne finisse jamais.

Tous les officiels public qui sont membres de loges maçonniques doivent être exposés et tous doivent savoir pour qui ils travaillent. Malcom X disait: “Avant d’avoir des droits civiques, vous devez avoir des droits humains”.

Jimi Henrix chanta: “You got my pride hanging out of my bed/Vous avez suspendu ma fièreté hors de mon lit. You’re messing with my life, so I got my lead/Vous perturbez ma vie, alors j’ai saisi mon flingue. You’re messing with my children and you’re screaming at my wife/Vous perturbez mes enfants et vous criez sur ma femme. Get off of my back if you want to get out of here alive/Laissez-moi tranquille si vous voulez sortir vivant d’ici. Freedom, that’s what I want. Freedom that’s what I need now/La liberté c’est ce que je veux. La liberté c’est ce dont j’ai maintenant besoin.”.Jimi Hendrix “Freedom”.

War is on in Ferguson.

Militarizing the police.

Média et propagande: La "gonflette" pandémique Ébola comme parfait évènement fausse-bannière ?…

Posted in actualité, désinformation, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, presse et média, résistance politique, santé, santé et vaccins, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, terrorisme d'état with tags , , , , , , on 14 août 2014 by Résistance 71

Excellente analyse de Kevin Barrett à laquelle nous adhérons. Nous l’avions dit en Juillet: Cette affaire d’ébola est loin d’être claire…

– Résistance 71 –

 

La menace Ébola: réelle ou fausse-bannière ?

 

Kevin Barrett

 

13 Août 2014

 

url de l’article original:

http://www.veteranstoday.com/2014/08/13/ebola/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les médias de masse sont en train de gonfler la “plus grosse” contagion d’Ébola jamais enregistrée.

On nous dit que la terrible maladie qui produit des symptomes tout droit sortis d’un film d’horreur, se propage aux Etats-Unis. Des Américains annulent leurs vacances et refusent de prendre l’avion, croyant qu’ils pourraient y attraper l’Ébola.

Les gens sont terrorisés (à dessein) par d’horribles images, par la peur de finir rapidement dans d’horribles souffrances et par la peur de prendre l’avion. Les peurs sont menées hors de proportion avec la réalité de la menace. Où avons-nous déjà vu cela ?

Le 11 septembre 2001, le public américain fut soumis à un contrôle de l’esprit par le traumatisme, une forme extensive de technique de lavvage de cerveau appelée coercition, décrite dans un livre du même ttre de Douglas Rushkoff. Le contrôle de l’esprit par le traumatisme utilise des peurs extrêmes ou l’horreur pour façonner le subconscient des victimes. C’est une technique très efficace pour faire soumettre les gens à l’autorité sans qu’ils réalisent qu’ils le fassent ni même pourquoi.

A l’automne 2001, nous fûmes conditionnés pour croire que des musulmans radicaux, utilisant des avions détournés, de l’anthrax et on ne sait quoi d’autre, avaient la volonté de tuer un grand nombre d’Américains. Ceci eut pour résultat que les Etats-Unis prirent le sentier de la guerre contre les Musulmans, les nations musulmanes, les persécutant dans le monde entier, déchirant en mille morceaux la constitution, gaspillant des milliers de milliards de dollars, risquant la banqueroute tant morale que financière.

Depuis lors, la preuve que la peur du 11 septembre/anthrax était une escroquerie a été faite et a laissé beaucoup d’Américians plus tristes mais plus éveillés. Aujourd’hui, dès que le gouvernement et les médias commencent à faire peur aux gens avec une menace gonflée, les observateurs avertis se demandent directement: Est-ce une menace réelle ? Ou est-ce juste encore un faux-drapeau ?

Dans un entretien exclusif avec le programme radio Truth Jihad (Djihad pour la vérité), le Dr. Garth Nicolson, un expert de renommée sur les maladies émergentes et la guerre biologique, a suggéré que la menace d’Ébola a été exagérée à cause de la nature très spectaculaire de ses symptomes. En fait, le Dr Nicolson a aussi suggéré que c’est précisément à cause de ces symptomes spectaculaires, qui se voient très rapidement, que la maladie est en fait plus facile à contenir.

Si vous avez une maladie grave, à haute mortalité comme Ébola, cela va gagner beaucoup d’attention. Mais vous pouvez isoler ces patients immédiatement et cela va contenir l’ensemble du processus.

Une maladie spectaculaire, capable de gagner l’attention, mais qui n’est pas capable de tuer un grand nombre de gens, est idéale pour une manipulation psychologique fausse-bannière de l’opinion publique. Un des facteurs dominant d’une psyop fausse-bannière, est la disproportion entre l’impact massif sur l’opinion publique de l’évènement et la faible réalité de la menace supposée (NdT: Jusqu’ici, Ébola dans sa forme “classique” de contamination n’a fait que quelques 1000 morts dans 3 ou 4 pays différents en 6 mois de temps, alors que la grippe commune fait de l’ordre de 300 000 morts par an dans le monde… Aucune commune mesure, par contre si le virus était manipulé pour être transmissible par voie aérienne… Là… Nous pouvons être à peu près certains que l’armée yankee y travaille ou a déjà mis au point ce type de virus génétiquement manipulé afin de potentiellement pouvoir produire un scenario “12 Singes”…)

Ce schéma existe depuis des siècles.

Dans l’Angleterre du XVIIème siècle, le clan de va t’en guerre de Robert Cecil voulait lancé un assaut sur les empires espagnol et portugais, mais il fut contraint par la politique pacifique du roi James et de quelques uns de ses conseillers et aussi par la récalcitrance de l’opinion publique pacifiste. Comme l’Espagne et le Portugal étaient des pays catholiques, Cecil avait besoin de convaincre ses concitoyens qu’ils devaient tous faire face à une “menace catholique” ; il trouva donc un agitateur catholique radical du nom de Guy Fawkes, le mit lui et quelques barrils de poudre à canon mouillée dans un tunnel sous le parlement anglais et le fit arrieter en accord avec un plan préétabli.

Le complot de Cecil marcha à la perfection. De toutes les chaires anglicanes du pays, les prêcheurs dénoncèrent les diaboliques catholiques extrémistes qui avaient presque réussi à faire sauter le parlement britannique L’opinion publique anglaise entra dans une transe anti-catholique similaire à celle que nous avons vécu contre les musulmans après le 11 septembre 2001 et Cecil obtint sa guerre.

En fait, les catholiques britanniques ne posèrent que peu ou pas de menace à quiconque. Mais à cause de l’énorme impact de relation publique du plan de Cecil avec ses barils de poudre sous le parlement, le public fut convaincu qu’une vague de chaos catholique arrivait sur ses côtes.

Le gouvernement américain tout comme le gouvernement britannique a convaincu de manière répétée ses citoyens d’une menace imminente exagérée ou simplement non-existante. En 1847, Washington fabriqua de toute pièce une “invasion mexicaine”. En fait le Mexique était bien plus faible que les USA et ne posait en rien une menace à la nation, mais des manchettes de journaux belliqueuses martelèrent les Américains pour faire la guerre au Mexique et de la sorte, Washington vola presque la moitié du territoire mexicain. En 1898, une fausse “menace espagnole” fut fabriquée par l’envoi par le fond fausse-bannière du navire USS Maine qui mouillait dans le port de la Havanne à Cuba. En réalité, l’Espagne ne posait aucune menace aux Etats-Unis, étant le plus faible des deux camps, elle ne pensait qu’à éviter la guerre, mais une fois de plus les citoyens américains furent lobotomisés pour croire à une menace non-existante renforcée par une attaque fausse-bannière. Les Etats-Unis s’emparèrent une nouvelle fois de larges territoires pour leurs banquiers et leurs capitalistes.

Avant la première guerre mondiale, une menace allemande non-existante pour les Etats-Unis fut fabriquée de toute pièce au moyen de deux manips de relation publique (propagande): La forgerie du télégramme Zimmerman qui a convaincu l’Amérique que les Allemands conspiraient avec le Mexique pour envahir les Etats-Unis et l’envoi par le fond orchestré du navire Lusithania, qui était bourré de passagers… et d’armes et de munitions à destination de l’Europe. Les Américains se levèrent en masse par peur hystérique des Allemands et s’en allèrent guerroyer en Europe pour leurs banquiers sionistes et les britanniques.

Washington et Londres ont aussi dragué les Etats-Unis dans la seconde guerre mondiale au travers d’une menace fabriquée. Ils utilisèrent le plan en huit points, incluant de couper le Japon de ses vivres afin de forcer le Japon à attaquer les USA à Pearl Harbor. Le filmage de l’attaque, choqua les citoyens et les convainquit que les Etats-Unis faisaient face à une véritable menace avec la Japon et ses alliés Allemands. En fait, si les Etats-Unis étaient restés neutres (comme la population le voulait au départ), une telle menace ne se serait jamais matérialisée.

Dans les années 1960, une autre menace non-existante émergea cette fois-ci du Vietnam. Elle fut fabriquée pour amener les US dans une guerre totale avec le pays. Une fausse attaque sur un navire américian dans le Golfe du Tonkin, appelé “l’incident du Golfe du Tonkin”, fut arrangé.

Ce ne sont là que quelques exemples montrant qu’une hystérie gonflée par les médias est toujours au service d’un agenda caché.

Qu’est-ce qui se cache derrière la peur d’Ébola ?

La scientifique Ann Sullivan argumente qu’une contagion orchestrée par virus Ébola en Amérique pourrait être utilisée pour créer “une urgence pandémique de niveau 6, qui demanderait une vaccination obligatoire, vaccins qui contiendraient leur virus patenté de guerre biologique ébola”. Cette vision d’un scenario du pire cauchemardesque prend en considération la vision de la faction la plus eugéniste de l’élite mondialiste utilisant une fausse menace à l’Ébola pour en créer une bien réelle (NdT: en disant que le “virus a muté rapidement et que les services de santé sont pris de cours”…)

Avec ou sans menace réelle, le gouvernement américain pourrait utiliser le spectre d’une urgence pandémique pour boucler les Américains et retirer les derniers vestiges de leurs droits constitutionnels. Le président Obama vient de signer un amendement au décret 13295 de George W. Bush, qui autorise “l’appréhension, la détention ou la relâche conditionnelle d’individus pour prévenir l’introduction, la transmission ou la dissémination de maladies contagieuses suspectées.” L’amendement d’Obama élargit l’ordre de permission de mise en détention d’un nombre illimité d’Américains sur la simple suspicion qu’ils peuvent être porteurs d’une maladie dangereuse et contagieuse (Ndt: Entrent alors en lice les fameux camps de la FEMA…)

Pourquoi le gouvernement américain voudrait-il manufacturer une menace à la contagion, réelle ou inventée, comme excuse à la loi martiale et à la détention de masse ? Il pourrait le faire en mesure préventive à des troubles sociaux de masse lorsque le dollar va s’effondrer et que l’économie américaine va imploser. En ce moment, les nations des BRICS, emmenées par la Russie et la Chine, sont en train de retirer le bouchon de l’évier sur le dollar, qui commence à tournoyer grandement dans sa préparation à disparaître dans le tout-à-l’égoût. Lorsque le dollar fera son dernier plongeon, les Américains feront face aux pleines conséquences du gaspillage imbécile par leurs gouvernements successifs, de milliers de milliards de dollars depuis le début de la “guerre” après les attentats du 11 septembre 2001. Le résultat plus que probable: Une seconde révolution américaine.

Si le gouvernement américain peut terroriser les Américains avec Ébola, militariser la société et mettre sous les verrous des centaines de milliers, des millions de personnes dans des camps de concentration, alors il pourra peut-être enrayer la révolution avant qu’elle ne commence. C’est ce qui pourrait être leur plan pour le moins.

Mais le virus Ébola dans sa forme naturelle, classique, ne pourra pas créer de situation de pandémie aux Etats-unis, car il n’est pas facilement transmissible, il n’a pas de longue période d’incubation et il ne peut pas survivre en dehors du corps sauf sous un climat très chaud et humide. Alors soyez prévenus: Si les merdias pressetitués rapportent une pandémie Ébola aux Etats-Unis, il ne pourra y avoir que deux possibilités:

  • Soit ils mentent
  • Soit ils auront créé une version militaire synthétique du virus et si cela se produit… Nous avons tout intérêt à commencer la révolution… avant qu’ils ne nous bouclent…

… Ou nous tuent.

Média et propagande: Le pays du goulag levant (ex-USA) dissémine la peur factice de la "menace russe" en préparation de sa population à la guerre… (Paul Craig Roberts)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 14 août 2014 by Résistance 71

Washington étouffe la vérité par des mensonges

 

Paul Craig Roberts

 

13 Août 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/08/13/washington-chokes-truth-lies-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les propagandistes occidentaux ne font-ils que se tromper eux-mêmes ?

La toute dernière absurdité en date en provenance de l’Ukraine, de l’Union Européenne et de Washington est que l’aide humanitaire que la Russie fait envoyer par camions avec l’aide de la Croix Rouge Internationale dans les anciens territoires russes, serait un subterfuge, une manigance, un prétexte pour les forces d’invasion russes. Un tel mensonge éhonté nous dit que les propagandistes occidentaux n’ont absolument aucun respect pour l’intelligence des peuples de l’occident.

Même un parfait inmbécile devrait comprendre que si la Russie veut envoyer des forces militaires en Ukraine, elle n’a besoin d’aucun prétexte, encore moins d’une aventure d’aide humanitaire avec la Croix Rouge. L’Ukraine orientale, suivant l’exemple de la Crimée, a déjà à la fois voté pour son indépendance de l’Ukraine de Kiev et aussi pour son rattachement à la Russie. Si la Russie avait besoin d’une excuse, les décisions politiques prises par les citoyens de cette région il y a des mois suffiraient. Mais la Russie n’a besoin d’aucune excuse pour se porter au secours de Russes et d’empêcher qu’ils ne soient massacrés par les valets de Washington à l’instar des Palestiniens à Gaza.

Par son inaction, le gouvernement russe donne aux états vassaux européens de Washington le temps de comprendre que Washington et non pas la Russie, est le problème et que Washington planifie pour que le coût de son conflit acec la Russie retombe sur les Européens.

L’opposition de Washington, de ses états européens vassaux et de ses larbins de Kiev à l’entrée d’aide humanitaire est dûe à une tentative désespérée de l’occident d’empêcher le monde de savoir au sujet des destructions massives ayant lieu sur les populations civiles, les infrastructures civiles de ces anciens territoires russes, qui sont directemet menacés par les extrémistes russophobes que Washington a installé au pouvoir à Kiev.

La pressetituée occidentale a rajouté un autre échec à sa longue pathétique histoire de ne pas rapporter les atrocités infligées à un peuple qui ne voit aucun futur pour lui-même dans un pays dirigé par une clique d’assassins russophobes, installés au pouvoir par Washington.

Les généraux fous de l’OTAN, le chef du Pentagone et les sénateurs américains diffusent l’hystérie d’une invasion à venir de la Russie non seulement sur l’Ukraine, mais aussi sur la Baltique, la Pologne et en fait, toute l’Europe. Cette hystérie totale est en train de consumer l’occident alors même qu’il n’y a pas l’ombre d’un indice ou d’une preuve d’objectifs ou de préparations russes pour de telles invasions. Washington diffuse le mensonge que Poutine a l’intention de reconstruire l’empire soviétique. Nous parlons du même Poutine qui avait l’ancienne province russe de Georgie dans le creux de sa main… et qui l’a laissé.

La propagande de Washington marche. Des sondages révèlent qu’une majorité des Américains (NdT: sauf des “figures” du spectacle comme Mickey Rourke et Steven Seagal qu’on peut voir afficher leur soutien à la Russie…), qui devrait être éveillée depuis tout ce temps où on leur a menti au sujet de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Somalie, de la Libye, de la Syrie et de l’Iran, ces gens dans leur naïveté infinie, sont tombés une nouvelle fois victimes de la propagande qui veut que la Russie soit une menace.

Dans la population américaine mal informée et victime de la propagande, la question du jour est: “Comment allons-nous arrêter les Russes ?” Ainsi le régime corrompue et fourbe d’Obama a une fois de plus préparé les Américains à la guerre.

L’espoir de paix réside en ce que les contre-sanctions russes, en réponse aux sanctions contre elle que Washington a forcé ses vassaux européens de mettre en vigueur, finissent par retomber sur le contribuable trompé et naïf américain. Le gouvernement polonais a demandé à Washington d’acheter les pommes et les autres produits agricoles que Washington a rendu impossible pour la Pologne de vendre à la Russie. Comme la Pologne est le choix de Washington pour mettre ses bases de missiles directement dirigés sur la Russie, le gouvernement polonais a de fait un levier et un moyen de pression. Une fois que Washington aura cédé à la Pologne, des demandes similaires émaneront de pays durement touchés par la crise comme la Grèce et l’Autriche et de fait le reste de l’Europe afin que Washington les compense des coûts à supporter des sanctions que ces pays ont été obligé de mettre en place contre la Russie.

La fraude perpétrée sur le monde par les Etats-Unis dans ce XXIème siècle est simplement extraordinaire. Rien de comparable n’a jamais été fait dans l’histoire. Non seulement trouve t’on les fraudes des multiples guerres (Afghanistan, Irak, Somalie, Libye, Syrie, Ukraine, l’Iran… presque et les actions militaires illégales américaines au Yémen et à la frontière du Pakistan), mais aussi les vasres fraudes financières perpétrées contre le monde. Parmi les coûts de ces fraudes de Wall Street, nous trouvons la crise de la dette européenne, les violations de souveraineté nationale des pays européens avec le sauvetage de la dette souveraine par le FMI et la paupérisation de pays soi-disant “sauvés” comme la Grèce, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et l’Irlande, avec les pays d’Europe de l’Est.

Un jour, les Européens vont se réveiller. Lorsqu’ils le feront, ils réaliseront que Washington ne fait rien d’autre que de les “protéger” contre une “menace russe” inexistante, tout en leur imposant des coûts dramatiques et en utilisant les Européens comme un impôt pour les guerres de Washington pour son hégémonie sur le monde. Tôt ou tard, les Européens devront comprendre que le rôle qui leur a été assigné par Washington n’est pas du tout dans leur intérêt et mène directement à la troisième guerre mondiale dans laquelle les Européens seront les premières victimes.

Médias et propagande: Gaza et le prisme déformant des médias français… Imbécilité, paresse ou complicité ?… Les trois mon adjudant !

Posted in actualité, colonialisme, désinformation, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique française, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , on 13 août 2014 by Résistance 71

Gaza a travers le prisme déformant des médias français

 

Ali Saad

 

11 Août 2014

 

url de l’article:

http://www.info-palestine.net/spip.php?article14833

 

Dans leur couverture de la guerre contre la bande de Gaza, les médias français ont favorisé de manière scandaleusement disproportionnée la version du gouvernement israélien.

« Le droit du public d’accéder à des informations complètes, libres, indépendantes et pluraliste doit guider le journaliste dans l’exercice de sa mission. Cette responsabilité vis-à-vis du citoyen prime sur toute autre. » Cet règle d’éthique, selon le Code de déontologie du Syndicat français des journalistes, devrait s’imposer comme principe directeur des journalistes français dans leur travail de recherche, de rédaction et de commentaire de l’actualité.

Récemment, toutefois, l’engagement des journalistes français à l’égard de cette règle a été remis en question à la lumière de leur couverture de l’actuelle offensive israélienne contre les Palestiniens dans la bande de Gaza.

Une caractéristique dominante de la couverture de cet épisode du conflit israélo-palestinien par la presse française, est sa tentative jamais démentie de recadrer en permanence ou de redéfinir la nature du conflit, en créant la perception erronée d’un équilibre entre les forces israéliennes et palestiniennes, alors que cela n’a rien à voir avec ce qui se passe sur le terrain. Cette obstination conduit à la diffusion d’une information biaisée, basée sur des affirmations qui déforment la réalité.

Depuis le début de l’offensive israélienne, plus de 1400 civils palestiniens (dont plus de 200 enfants) ont été tués, des milliers d’autres ont été blessés et des milliers de maisons d’habitation ont été détruites dans les bombardements israéliens. Du côté israélien, il y a eu trois morts parmi les civils et [officiellement] 64 soldats tués.

Néanmoins, le discours dominant des médias français est de vouloir tirer un trait d’égalité entre les deux côtés : Israël, qui possède l’une des armées les plus puissantes et l’une des économies les plus fortes dans le monde, et qui jouit de l’appui occidental ; et la bande de Gaza, qui n’a évidemment pas d’armée ni d’économie digne de ce nom, et qui subit un blocus sévère depuis plus de sept ans.

En conséquence, l’attaque militaire israélienne sur les Palestiniens dans la bande de Gaza est surtout présentée comme une guerre ou un conflit entre Israël et la bande de Gaza, ou entre Israël et le Hamas, comme en témoignent les titres de plusieurs journaux comme Le Monde, Libération, Le Figaro et Le Point. Et parfois, cette offensive est réduite à un face à face entre le Hamas et le Premier ministre israélien, comme cela a été résumé par le Nouvel Observateur, quand il a posé la question : « Comment le Hamas pourra-t-il sortir de ce conflit alors qu’il s’est piégé par son obsession d’en finir avec le Premier ministre israélien ».

Il y a aussi de constantes tentatives d’influencer l’opinion publique en mettant l’accent sur la soit-disant « responsabilité » des Palestiniens dans le déclenchement de l’offensive israélienne, et donc indirectement dans la souffrance subie par le peuple palestinien. Par exemple, le troisième jour de l’offensive israélienne, dans une interview sur la chaîne France 3, Leila Shahid, Ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, parlait du meurtre de 80 civils palestiniens dans les bombardements israéliens. Mais le journaliste qui la recevait l’a alors interrompue pour demander : « Pourquoi ne demandez-vous pas au Hamas de cesser les tirs de roquettes sur Israël ? » De même, le magazine Marianne a publié un article avec le titre suivant : « Où est le Hamas emmène-t-il les Palestiniens ? »

Cette hypothèse superficielle a refait surface lorsque les organisations de la résistance palestinienne ont rejeté le prétendu cessez-le feu proposé par l’Égypte. Les médias français ont insisté sur le « rejet » et encore une fois accusé la résistance palestinienne de prolonger le conflit. Israël a été présenté comme une icône du pacifisme pour l’avoir accepté, et le tout sans se poser la moindre question sur la nature du cessez-le-feu, la raison derrière l’acceptation rapide par Israël alors qu’aucun de ses objectifs militaires n’avait été atteint, et sa relation avec le régime égyptien. Une telle approche superficielle révèle un profond manque de capacité d’analyse et revient à mépriser l’intelligence des gens à l’écoute.

Les grands médias ont également présenté systématiquement les bombardements israéliens, si destructeurs et meurtriers, comme une « réponse » aux roquettes de la résistance palestinienne, mettant ainsi au premier plan le récit auto-justificateur d’Israël. Alors que les roquettes palestiniennes sont comptabilisées quotidiennement, le nombre de raids et de missiles tirés par des avions israéliens sur la population palestinienne est rarement mentionné.

La plupart des grands médias français ont également utilisé un langage ambigu pour créer une fausse parité entre la dévastation et la mort subies du côté palestinien et les dommages très limités infligés du côté israélien. Le Journal Du Dimanche, par exemple, a publié un article le quatrième jour de l’agression israélienne, avec le titre « Israël-Hamas plus de 100 morts en quatre jours », masquant ainsi commodément le nombre de morts palestiniens.

La chaîne de télévision France 2 consacre beaucoup de temps d’antenne pour expliquer en détail la vie quotidienne d’une famille israélienne, montrant un père portant sa petite fille effrayée par le bruit d’une fusée, ainsi que des scènes de dommages causés par les roquettes. Il n’y avait aucun rapport avec l’enfer que vivent les Palestiniens sous les bombardements israéliens.

Le lendemain, cette même chaîne a diffusé des images similaires d’une femme israélienne portant un bébé et décrivant sa peur et son anxiété sous le feu quotidien de fusées. Le même rapport prétendait ensuite montrer le côté palestinien, où, au lieu de documenter l’étendue de la destruction et de la mort, la caméra faisait le tour d’une maison palestinienne qui était encore intacte, tandis qu’un père palestinien décrivait comment sa famille se mettait à l’abri des bombardements israéliens !

Et quand certaines chaînes de télévision se décident finalement à montrer les pertes du côté palestinien, c’est toujours suivi par une explication détaillée reprenant mot pour mot les justifications de l’armée israélienne, selon quoi les attaques visaient les combattants du Hamas et les tunnels qui menacent la sécurité d’Israël.

Nous voyons très rarement des images qui reflètent l’ampleur de la catastrophe vécue par les Palestiniens. Ainsi, lorsque le 19 juillet, un reportage de la télévision française a montré des images d’un hôpital de Gaza où de nombreux blessés et tués avaient été amenés, il a été suivi d’un autre détaillant les opérations de l’armée israélienne, en se concentrant sur les combattants palestiniens utilisant des tunnels pour entrer dans le territoire sous contrôle israélien.

Ainsi, alors que les téléspectateurs se voient sans cesse rappeler qu’Israël a le droit de se défendre, il n’est pas fait mention du même droit pour les Palestiniens et leurs combattants sont présentés comme des terroristes. Le ciblage des civils palestiniens par l’armée israélienne n’est aucunement questionné et il n’y a aucune analyse des raisons qui sous tendent la résistance palestinienne.

Cette volonté apparente des grands médias français d’escamoter les causes réelles du conflit et de tromper le public sur le déséquilibre évident des forces sur le terrain, revient à pratiquer une désinformation flagrante et parfois même à mentir délibérément. Par conséquent, la neutralité supposée des médias français dans la couverture du conflit israélo-palestinien échoue à montrer la réalité sur le terrain : la souffrance des Palestiniens causée par les bombardements israéliens, le blocus, l’occupation et l’apartheid.

Peu de journalistes français sont prêts à contester ce récit dominant pro-israélien (pour dire le moins) et à respecter l’esprit du code de déontologie journalistique en s’efforçant de fournir des informations et une analyse objectives de la situation dans la bande de Gaza et la Palestine dans son ensemble.

Note :

Cet article ne peut être exhaustif, car les exemples de désinformation dans la presse française lorsqu’il est question de la Palestine sont trop nombreux pour être tous cités. Dans le peloton de tête apparait probablement un média comme France-Inter qui parle « des violences qui ont fait de nombreux morts » (il n’est jamais question de bombardements israéliens mais de violences abstraites, déclenchées on ne sait par qui…) et qui qualifie de « forces de l’ordre » les forces israéliennes d’occupation en Cisjordanie, même lorsqu’elles tuent. Difficile de faire un diagnostique … Est-ce dû à un profond manque de connaissances, à de la paresse intellectuelle, à une bêtise crasse, à une malhonnêteté délibérée, à un parti pris auquel on ne déroge jamais ? Probablement un mélange de tous ces éléments… [NdT]

 

* Ali Saad est un sociologue et critique français des médias. Il met l’accent sur l’influence des médias sur la société.

Résistance politique: Une vision de l’intérieur de la population du pays du goulag levant (ex-USA)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 8 août 2014 by Résistance 71

Très bon article que nous avons décidé de traduire car il nous donne une vision interne de ce qu’il se passe au pays du goulag levant (ex-USA) et révèle la prise de conscience du grand nombre de la vaste entreprise de subjugation que mène l’empire anglo-saxon en leur nom. Gordon Duff confirme ici que le massacre de Gaza retourne un grand nombre de personnes en Amérique contre Israël et que même la propagande d’usage fléchit. Le vent tourne, a renverse de marée est là et nous allons assister à la valse des rats quittant le navire sioniste… Partout !

– Résistance 71 –

 

La guerre vient à la maison en Amérique

 

Gordon Duff

 

6 Août 2014

 

url de l’article:

http://www.veteranstoday.com/2014/08/06/war-comes-home-to-america/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Pour la première fois depuis la guerre du Vietnam, les Américains sont divisés et se jettent à la gorge l’un de l’autre. Nous en avons vu les premiers prémices avec l’affaire d’Ukraine. Collègues de travail et membres d’une même famille prenant partie, générant amertume, colère. Mais rien de l’envergure de la division qui se produit au sujet de Gaza et de ce qui clairement est un génocide.

 

Le grand changement s’est opéré dans les médias de masse. Ils ne défendent plus Israël, ce qui est très troublant pour beaucoup et certainement prête à confusion. Avec le président Obama soutenant ouvertement Israël et son supposé “droit à se défendre”, ainsi que son silence au sujet des 250 enfants assassinés, le ciblage d’écoles, de facilités de l’ONU et maintenant une demande de poursuite d’Israël devant un tribunal international pour crimes de guerre, Obama a été pris à son propre piège. Les Américains sont prêts à se retourner contre lui et les uns contre les autres, réveillés et en colère, de vieilles querelles certaines vieilles de décennies ou de siècles se sont réveillées, comme cela s’est produit autour du monde.

Origine

Comme cela est souvent le cas, les présidents s’entourent de conseillers qui ne voient rien d’autre que ce qui leur est dit lors de gueuletons privés et de parties de golf avec les lobbyistes des intérêts spéciaux. Ainsi, lorsque le monde se retrouve le cul par dessus tête, et que les diffusions d’info officielles et des journaux, crues par la plupart des gens en Amérique être sous une forme stricte de contrôle, de gauche ou de droite, prennent des positions radicales, Obama n’a toujours aucune idée de quoi il retourne.

Aujourd’hui, le président le plus haïs par le lobby pro-israélien (AIPAC) est en train de mourir politiquement, étiqueté comme criminel de guerre pour avoir fait des déclarations absolutistes sans précédent pour la présidence américaine et ce faisant au mauvais moment. Il n’y a jamais eu un “pire moment” dans l’histoire.

Pour ceux d’entre nous qui se rappellent de la guerre du Vietnam, qui ont combattu dans cette guerre et qui sont revenus pour mener les manifestations qui ont mis fin à la guerre, le conflit, ici, à la maison, après quelques décennies d’égocentrisme, est quelque chose de rafraîchissant.

Lorsque les médias ne reflétaient que les intérêts d’Israël, le soutien fanatique pour le meurtre des Palestiniens était considéré comme bizarre mais sans danger. Ce qui fait le plus peur au sujet de l’Amérique, est que les gens semblent avoir besoin d’une permission pour penser ou ressentir. Assassiner des enfants est OK jusqu’à ce qu’un canard, propriété d’une entreprise étrangère ou d’un sous-traitant de la défense, décide de dire que le massacre systématique d’enfants innocents est mal.

Malaise dans le leadership

L’Amérique manque totalement de leadership moral. Des millions d’Américians regardent le président russe Poutine et souhaite qu’il soit notre président. La droite aime ses prises de positions fortes, sa force physique et son amour des armes ; la gauche aime ce qu’elle voit comme sa capacité à être plus fin que ses ennemis, sa volonté extrême de ne pas plier sous la pression. Les politiciens américains quant à eux plient à la moindre petite brise.

“L’adoration de Poutine” n’est pas saine. Les Américains connaissent très peu de la politique russe et même des affaires du monde. Les Américains ne savent pas grand chose en fait, car un grand nombre a simplement arrêté de s’intéresser il y a longtemps, certainement après le 11 Septembre 2001, lorsqu’il devint très évident pour la plupart des gens que quelque chose de catastrophique venait de se produire qui n’avait rien à voir avec des terroristes et des cutters.

Il n’y a aucun membre du gouvernement américain qui est admiré d’une manière générale. Personne à Washington n’est vu comme ayant une aura politique, une solidité d’homme (ou de femme) d’état. Il n’y a aucun remplacement à John F. Kennedy. Il n’y a que de la petite bière politicienne, c’est tout ce que les Américains voient et rien d’autre. John McCain est l’archétype de ce genre, instable, fantasque, ayant des liens avec le crime organisé pour le plus clair de sa vie, hanté par les rumeurs de sa collaboration quand il était prisonnier de guerre au Vietnam.

Les médias américains avaient Walter Cronkite, Edward R. Murrow et beaucoup d’autres, des journalistes respectés, révérés, capables et volontaires pour prendre position, des hommes soutenus par des organisations d’information qui n’étaient redevables à aucun intérêt particulier.

Rien de tout cela n’existe plus en Amérique. Les médias américains ont maintenant des acteurs et des cracheurs de haine. Maintenant quelqu’un leur dit que c’est OK de haïr Israël. Certains d’entre nous se demandent pourquoi, que se passe t’il donc derrière le rideau ? Pourquoi de mauvaises personnes feraient-elles quelque chose juste parce que c’est bien ?

Le 11 Septembre

Les attentats du 11 Septembre 2001 ont brisé l’esprit de l’Amérique, infecté le pays avec la peur et le désespoir. Quiconque pense avoir vu Bush et Cheney, qui venaient juste de prendre leurs fonctions après une élection truquée, rassurer l’Amérique en parlant de la défendre, est totalement barjot.

Alors que les agences de presse disaient que Bush avait 98% de satisfaction dans les sondages, tous ceux que je connaissaient soit le blâmait pour avoir perpétré les attentats, soit pour les avoir laissé se dérouler ou soit pour sa criante incompétence, dans cet ordre. C’est un président qui a quitté ses fonctions avec un taux de satisfaction officiel de 12% et qui a pris ses fonctions avec seulement 48% du vote officiel avec des estimations aussi basses que 35%. Les élections de 2000 étaient truquées, tout le monde le sait mais rien ne fut fait. Celles de 2004 furent aussi truquées. Des douzaines de membres du congrès en parlèrent ouvertement mais rien ne fut jamais rapporté.

La moitié des Américains ne votent pas et la majorité de ceux qui sont considérés comme “libéraux”. Les supporteurs de Bush, même les jours qui ont suivis les attentats du 11 Septembre, n’ont jamais été plus nombreux que 25%, certainement pas 98%… Comment de telles fables peuvent-elles continuer à se perpétuer alors que l’intéressé a peur de se montrer en public et peut-être arrêté à vue dans une douzaine de pays du monde? Pourquoi tant de gens dans le monde croit si facilement, que les Américains se sont rassemblés autour d’une personne aussi divisive, si incompétente et si caricaturale ? L’Amérique a t’elle si bien menti au monde ?

L’Amérique divisée

Sur un plan personnel, les familles américaines commencent à évaluer. Gaza les a mis en colère, des années de mensonges, la gêne et l’humiliation d’avoir été réduit au silence tout ce temps.

Les Américains regardent ceux qu’ils connaissent, les juifs et les chrétiens évangélistes et les voient sous une nouvelle lumière. Ils posent des questions, “comment quelqu’un que je connais depuis si longtemps peut-il soutenir toutes ces horreurs ?”

Les Américains comparent Israêl à l’Allemagne nazie, des millions de personnes le font, certains publiquement, beaucoup d’autres en privé. Ils espèrent que leurs amis juifs et “évangélistes” se réveillent.

Ce que nous voyons est que pour la première fois depuis très longtemps, des Américains sont préparés a mettre un terme à des amitiés, à étiqueter des personnes comme étant “psychopathes” et à reconnaître la véritable insanité qui s’est développée autour d’eux, qu’ils ont laissé le mal se rapprocher, se refermer sur eux et leurs familles.

Les Américains ne savent pas combien il reste de juifs démontrant les valeurs sociales traditionnelles et combien d’entre eux sont des suiveurs aveugles de ce qui est maintenant clairement établi comme un barbarisme criminel. Comme cela fait des décennies que quiconque se soit exprimé en Amérique sur quoi que ce soit, plus personne ne sait comment il faut faire.

Doit-on commencer par questionner ceux qui nous entourent, devons-nous aller plus loin ? Penser et ressentir est quelque chose de nouveau en Amérique, quelque chose à laquelle les Américains ne sont pas très talentueux.

Maintenant les Américains ont la haine. Ils vont très vite haïr les juifs, tous les juifs, faisant glisser la peur manipulée des musulmans, la haine et le ressentiment envers les hispaniques et les Africains-Américains.

L’évangélisme chrétien est fondé sur la haine du juif

La majorité des chrétiens en Amérique sont “nés de nouveau” ou chrétiens évangélistes. Beaucoup sont aussi considérés comme “chrétiens sionistes”. Ce groupe soutient Israël aveuglément, a soutenu les guerres pour donner toujours plus de territoire à Israël, plus de pouvoir, plus d’armement nucléaire et de moyens pour maintenir un monde basé sur les tensions politiques construites autour de l’expansionisme d’Israël. La plupart vit dans des zones où, dans le passé, les juifs n’avaient pas le droit de vivre et où très peu, s’il y en a, y vivent aujourd’hui.

L’affaire se résume à ceci: Fondé sur d’obscures croyances religieuses, seulement quand un “Grand Israël” sera établi, “du Nil à l’Euphrate”, commencera la “fin des temps”. Les juifs alors soit se convertiront au christianisme ou mourront, le “ravissement” viendra et les élus se dresseront aux côtés de Jésus tandis que “ceux laissés pour compte” souffriront et mourront dans un enfer post-apocalyptique.

Ainsi, ceux qui soutiennent Israël ne le font que de par leur désir de voir Israël se détruire lui-même et la fin des juifs, la fin d’Israël et avec cela, la fin de la plupart de l’humanité par la même occasion.

Ces gens sont des frapadingues. Nous en avons des tonnes ici… Bienvenue en Amérique !

L’Amérique

Il y a des choses que peu de gens savent en dehors de l’Amérique au sujet de ce pays. La plupart des Américains sont athées. Dans de petites communautés, beaucoup se rendent au culte religieux cédant à la pression sociale, mais très peu “croient”. L’Amérique s’est séparée de la religion au XIXème siècle et la religion est de manière générale considérée comme étant stupide. Très peu de juifs américains sont religieux, ils ne le sont le plus souvent qu’au moment des festivités pour maintenir la tradition et se confondent en excuse en privé àvec leurs amis lorsqu’ils se rendent à des activités religieuses de peur d’être jugés comme étant archaïques.

En France, 11% des gens vont à l’église. L’église catholique a trop souvent pris position contre le peuple. La même chose s’est produite en Espagne et en Allemagne. La moitié de l’Italie est communiste. La vaste majorité des Américains ne sait rien de cela, car ils ne quittent jamais le pays et ceux qui le font, ne quittent que très rarement leur hôtel, leur paquebot ou leur bus de tour organisé.

On a raconté au monde que 44% des Américains sont profondément religieux. En vérité, il y a une puissante tendance religieuse en Amérique. Dans le Sud, l’Ouest et ailleurs dans le pays, parmi les gens les moins éduqués, les églises évangélistes sont de vraies entreprises, la plupart avec un clergé bien plus qualifié pour vendre des voitures d’occasion ou des polices d’assurance qu’une “plus haute pensée” et qui essaie de vendre une version bizarre de science fiction, d’histoires d’OVNI et de “prophécies bibliques” toujours peuplées d’une quelconque haine.

Les Américains éduqués regardent ce groupe comme étant des chiens fanatiques, enragés ou des monstres de foire. Vous ne pouvez pas leur parler, leurs seules réponses sont sous la forme de citations de la bible, des homélies bizarres mâtinées de psychologie populaire. La majorité des religieux américains sont d’anciens alcooliques et drogués, sévèrement déprimés ou souffrant de troubles de la personnalité ou peu s’en faut.

Y a t’il des millions de personnes comme cela en Amérique ? Que pensez-vous, regardez simplement la dernière décennie où l’Amérique a dirigé le monde. Voyez-vous quoi que ce soit qui puisse vous laissez penser qu’il y a un gramme de pensée saine et équilibrée là-dedans ?

Gaza arrive à la maison

La guerre éclair sur Gaza n’est que la continuité d’une politique vieille de six décennies. En premier lieu, la plupart d’entre nous l’ont vu comme une autre mise en scène, il y en a eu tant. Nous avons eu tort. Ici se pose la vraie question. Est-ce que les gens, autres que les Russes et les Américains, vont se réveiller au fait qu’il y a une théâtralité à toutes les guerres qui se déroulent ajourd’hui ? D’abord on fait “disparaître” un avion de ligne (MH370) comme si un magicien avait donné un coup de baguette magique.

On peut regarder le Nigéria et ses filles kidnappées, les camions militaires et les téléphones satellites et on sait que quelque chose n’est pas ce qu’il paraît être.

Rien en Ukraine, du moins de ce qui ressort de Kiev, est ce qu’il paraît être. Voulons-nous discuter de cet EIIL, état islamique en Irak ? De montre Rolex et de mutilation génitale féminine, de conversions religieuses forcées et de militants masqués implantés avec des militants de la CIA, du Mossad et du MI6, de djihadistes et de mercenaires occidentaux.

Même Zbigniew Brzezinski a été capable d’établir bien sûr, que l’enlèvement et le meurtre des trois Israéliens étaient une opération fausse-bannière montée de toute pièce.

Serons-nous capables de voir ce que quelques personnes ont ourdis il y a longtemps, que tout cela est écrit d’avance, que les participants ne sont que des acteurs sur une scène ?

Seuls les morts sont vrais.

 

Gordon Duff est un ancien combattant du Vietnam du corps des US Marines qui a travaillé sur des problèmes liés aux anciens combattants et aux prisonniers de guerre depuis des décennies et a été consultant pour des gouvernemnts qui étaient confrontés à des questions de sécurité. Il est un des éditeur en chef et chairman du comité directeur de Veteran Today et aussi pour le magazine en ligne “New Eastern Outlook”.

 

Média et propagande: Le niveau de mensonge de la presse caniveau occidentale contre la Russie n’a qu’un seul but… LA GUERRE !

Posted in actualité, N.O.M, désinformation, militantisme alternatif, guerres imperialistes, 3eme guerre mondiale, média et propagande, résistance politique, terrorisme d'état, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, néo-libéralisme et paupérisation, presse et média, Union Europeenne et nouvel ordre mondial, neoliberalisme et fascisme, colonialisme with tags , , , , , , , , , , , , , , on 29 juillet 2014 by Résistance 71

La guerre arrive

 

Paul Craig Roberts

 

28 juillet 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/07/28/war-coming-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l‘anglais par Résistance 71 ~

 

La propagande extraordinaire produite par les ministères de la propagande, alias les merdias de masses des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne contre la Russie, a pour but de mener le monde à la guerre, une guerre que personne ne peut gagner. Les gouvernements européens ont besoin de se réveiller de leur insouciance, parce que l’Europe sera la première a être vaporisée à cause des bases de missiles américaines que l’Europe héberge pour “garantir sa sécurité”.

Comme l’a rapporté Tyler Durden sur Zero Hedge, la réponse russe à la décision hors de la loi par la cour corrompue de Hollande, qui n’a aucune jurisdiction sur l’affaire sur laquelle elle tranche, récompensant de 50 milliards de dollars, qui proviendront du gouvernement russe, au bénéfice des actionnaires de Yukos, une entité entrepreneuriale corrompue qui pillait la Russie et pratiquait l’évasion fiscale de masse, en dit suffisamment long. Alors qu’on lui demandait ce qu’allait faire la Russie au sujet de cette décision de justice, un conseiller du président Poutine a répliqué: “Il y a une guerre qui arrive en Europe… Croyez-vous vraiment que cette décision importe vraiment ?…

L’occident s’est ligué contre la Russie, parce que l’occident est totalement corrompu. La richesse des élites est fondée non seulement sur le pillage des pays les plus faibles dont les leaders peuvent être achetés (lisez l’excellent ouvrage de John Perkins “Confession d’un assassin économique” pour plus d’information sur le comment le pillage fonctionne…), mais aussi sur le pillage des richeses de leurs propres concitoyens, Les élites américaines excellent à piller leurs concitoyens et ont quasiment éradiqué la classe moyenne des Etats-Unis dans ce nouveau XXIème siècle.

Par contraste, la Russie elle, a émergé de la tyrannie et d’un gouvernement fondé sur le mensonge, tandis que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne s’immergent dans la tyrannie, soutenue et protégée par les mensonges. L’élite occidentale n’a qu’un seul désir: piller la Russie, un jackpot et Poutine se trouve sur leur chemin. La solution est de se débarrasser de lui comme ils se sont débarrassés du président Yanoukovitch d’Ukraine.

Ces pillards et hégémonistes néoconservateurs ont le même but: faire de la Russie un état vassal. Ce but ultime unit les impérialistes de la finance occidentaux avec les impérialistes politiques.

J’ai compilé pour les lecteurs la propagande issue et utilisée pour diaboliser Poutine et la Russie. Mais même moi ai été abassourdi par les mensonges vils et vicieux publiés dans la revue “The Economist” dans son édition du 26 juillet courant. La couverture représente le visage de Poutine dans une toile d’araignée et, vous l’avez deviné, le reportage phare est “Un tissu de mensonges” (NdT: en anglais “A web of lies” ou une “toile de mensonges”…)

http://www.economist.com/news/leaders/21608645-vladimir-putins-epic-deceits-have-grave-consequences-his-people-and-outside-world-web?spc=scode&spv=xm&ah=9d7f7ab945510a56fa6d37c30b6f1709

Vous devez lire cette propagande pour vous rendre compte à la fois du niveau de presse de caniveau que cela représente mais aussi de constater l’évidente dérive de l’occident vers la guerre avec la Russie. Il n’y a absolument aucune preuve dans l’article pour prouver les vastes accusations portées par la revue et pour demander la fin d’un “apaisement” de l’occident avec la Russie et de promouvoir les sanctions les plus dures contre Poutine.

Ce type de mensonges éhontés et de propagande si évidente incorporés dans l’article du magazine, n’a pas d’autre but que de mener le monde à la guerre.

Les élites et gouvernements occidentaux ne sont pas seulement complètement corrompus, mais ils sont également totalement fous. Comme je l’ai précédemment écrit, ne vous attendez pas à vivre bien plus longtemps. Dans cette vidéo ci-dessous (NdT: A voir absolument nous la rajoutons en section commentaires !…) un conseiller de Poutine parlant en conféfrence interne et des journalistes russes et autres experts parlent ouvertement des plans américains pour mener une première frappe (nucléaire) sur la Russie:

 

http://financearmageddon.blogspot.co.uk/2014/07/official-warning-u-s-to-hit-russia-with.html

Internet, encryptage, protection des données… TOR est-il l’ennemi ?

Posted in actualité, altermondialisme, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, presse et média, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 25 juillet 2014 by Résistance 71

Le logiciel d’encryptage TOR est-il le loup dans la bergerie ? A qui se vouer dans la guerre cybernetique qui se livre sans merci ?

– Resistance 71 –

 

Le système d’encryptage TOR créé par des barbouzes pour des barbouzes

 

Peter B. Collins

 

24 Juillet 2014

 

url de l’article:

http://www.boilingfrogspost.com/2014/07/24/processing-distortion-with-peter-b-collins-tor-encryption-created-by-spooks-for-spooks/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Note de Résistance 71: Nous sommes en train de traduire un long article au sujet de TOR, de sa création et de qui gère et le développe, article écrit pour Pando par le journaliste d’enquête Yasha Levine.

Edward Snowden, Glen Greenwald et l’Electronic Frontier Foundation (EFF) essaient de faire croire que TOR est un système d’encryptage, de codage des données qui protège votre vie privée sur internet.

Le pugnace journaliste d’enquête de Pando, Yasha Levine, revient nous expliquer les origines et le financement du système TOR. Développé par le Naval Research Lab de la Marine Nationale américaine (NdT: qui est responsable de toute la guerre électronique, cyberwarfare, de l’armée américaine…) et le DARPA (Defense Advanced Research Project Administration), ses clients principaux sont de la communauté du renseignement et Levine explique le besoin d’attirer d’autres utilisateurs du système de façon à ce que les espions ne se voient pas comme le nez au milieu de la figure.

TOR n’est pas complètement immunisé contre l’espionnage de la NSA et Levine rapporte qu’en 2004, le projet fut donné à l’EFF. TOR est aujourd’hui un projet à but non-lucratif indépendant qui reçoit ses financements depuis de l’argent qui semble être lavé au travers d’un bras du ministère des affaires étrangères: Internews. Levine révèle qu’Edward Snowden, qui opérait les serveurs TOR à Hawaii, a compromis sa propre sécurité, sa propre anonymité juste quelques mois avant qu’il ne contacte Greenwald, en faisant une demande d’autocollants TOR à partager avec ses collègues.

= = =

Sur l’encryptage:

http://resistance71.wordpress.com/2012/12/10/bataille-de-linternet-assange-wikileaks-et-lappel-aux-armes-dencryptage/

 

Ukraine… Vol MH17… Comment fonctionne la propagande américaine (Paul Craig Roberts)

Posted in actualité, guerre iran, guerre Libye, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, neoliberalisme et fascisme, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , on 22 juillet 2014 by Résistance 71

Culpabilité par l’insinuation

Comment fonctionne la propagande américaine

 

Paul Craig Roberts

 

21 juillet 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/07/21/guilt-insinuation-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Pourquoi Washington n’a t’il pas rejoint le président russe Vladimir Poutine pour demander une enquête internationale objective et non politisée au moyen d’experts dans l’affaire de l’avion de ligne de la Malaysia Airline ?

Le gouvernement russe lui, continue à fournir des faits, incluant des photos satellites montrant la présence de missiles anti-aériens Buk ukrainiens dans les zones depuis lesquelles l’avion commercial aurait pu être abattu par le système de missiles, ainsi que la documentation de la présence de chasseur ukrainien Su-25 approchant le Boeing malais avant qu’il n’aille au tapis. Le chef du directorat des opérations du QG militaire russe a dit dans une comnférence de presse aujourd’hui (21 juillet) à Moscou que la présence des chasseurs militaires ukrainiens était confirmée par le centre de contrôle de Rostov.

Le ministère russe de la défense a indiqué qu’au moment de la destruction du vol MH17, un satellite américain se tenait au dessus de la zone. Le gouvernement russe demande expressément que Washington fournisse toutes les photos disponibles et les donnés capturées par le satellite.

Le président Poutine a insisté de manière répétée que l’enquête sur le vol MH17 requiert “un groupe d’experts totalement représentatifs travaillant sur place sous la direction de l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile (OIAC).” L’appel de Poutine pour un examen d’expert indépendant de l’OIAC ne semble pas être le désir d’une personne qui a quoi que ce soit à cacher…

Se tournant vers Washington, Poutine a déclaré: “En même temps, personne (pas même la “nation exceptionnelle”) n’a le droit d’utiliser cette tragédie pour parvenir à des buts politiques étriqués et égoïstes.”

Poutine a rappelé à Washington: “Nous avons demandé répétitivement aux camps en conflit d’arrêter l’effusion de sang immédiatement et de s’assoir à la table des négociations. Je peux dire avec confiance que si les opérations militaires n’avaient pas été continuées (par Kiev) le 28 Juin en Ukraine orientale, cette tragédie ne se serait pas déroulée.”

Quelle est la réponse américaine ?

Des mensonges et des insinuations.

Hier (le 20 juillet), le ministre américain des AE, John Kerry, a confirmé que des séparatistes pro-russes étaient impliqués dans l’abattage de l’avion de ligne malais et a dit qu’il “était assez clair que ce système de missiles a été transféré depuis la Russie vers les séparatistes. Nous savons avec confiance, que les Ukrainiens n’avaient pas de système de la sorte près de la zone à ce moment précis, ceci fait donc clairement pointer le doigt vers les séparatistes.”

La déclaration de Kerry n’est qu’un mensonge de plus dans la longue liste de mensonges vociférés par les ministres des AE américains en ce XXI`ème siècle. Qui peut oublier la paquet de mensonges proféré devant l’ONU par Colin Powell au sujet des “armes de destruction massive” de Saddam Hussein ou du mensonge de Kerry répété jusqu’à plus soif qu’Al-Assad avait “utilisé des armes chimiques contre son peuple” ainsi que la litanie sans fin de mensonges au sujet du “nucléaire militaire iranien ?”

Rappelez-vous que Kerry en de multiples occasions, a déclaré que les Etats-Unis avaient la preuve qu’Al-Assad avait “franchi la ligne rouge” en utilisant des armes chimiques. Quoi qu’il en soit, Kerry n’a jamais été capable de fournir des preuves concrètes pour ses affirmations. Les Etats-Unis n’avaient aucune preuve à fournir au premier ministre britannique dont la proposition au parlement de participer avec Washingrton à l’attaque militaire de la Syrie, fut rejetté par vote du parlement. Celui-ci dit alors clairement au premier ministre: “pas de preuve, pas de guerre.”

Pourquoi Washington ne fournit-il pas ses photos satellites ?

La réponse est la même que celle à la question du pourquoi Washington ne fait-il pas publier toutes les vidéos qu’il a confisqué, qu’il clâme pourtant prouver qu’un avion de ligne détourné a percuté le Pentagone le 11 septembre 2001. Les vidéos ne soutiennent en rien la version des faits de Washington tout comme les photos satellites ne soutiennent en rien l’affirmation de Kerry.

Les inspecteurs d’armement de l’ONU sur le terrain en Irak avait rapporté que l’Irak n’avait aucune arme de destruction massive. Mais les faits ne soutenaient pas la propagande de Washington et ils furent ignorés. Washington commença une guerre hautement destructrice basée uniquement sur ses mensonges délibérés. Les inspecteurs de l’AIEA (nucléaire) depuis l’Iran ainsi que les 16 agences de renseignement américaines ont rapporté que l’Iran n’avait aucun programme nucléaire militaire. Mais ce fait ne rentre pas dans la ligne de l’agenda de Washington et fut ignoré à la fois par le gouvernement et par les médias de la pressetituée.

Nous sommes les témoins de la même chose maintenant avec les assertions en l’absence de preuves que la Russie est responsable de l’abattage de l’avion de ligne malais.

Pas tout le monde au sein du gouvernement américain est aussi barjot que Kerry ou McCain. Au lieu de mentir, beaucoup d’officiels américains insinuent.

Ainsi la sénatrice Diane Feinstein en est un parfait exemple. Interviewée sur la chaîne pressetituée de CNN, Feinstein a dit: “Le problème est, où est Poutine ? Je dirai, Poutine, soit un homme. Tu dois dire au monde. Tu dois dire si c’est une erreur, ce que j’espère que cela le fut, mais dis-le.”

Poutine a parlé sans arrêt au monde, a appelé pour une enquête d’experts indépendants non-politisée et Feinstein demande à Poutine pourquoi il se cache derrière le silence ? Nous savons que tu l’as fait, insinue Feinstein, simplement dis-nous si tu l’as planifié ou si c’est un accident.

La façon dont le cycle entier du système d’information a été orchestré pour instantanément blâmer la Russie, longtemps avant même que de véritables informations ne parviennent, suggère que l’abattage de l’avion commercial est une opération de Washington. Il est bien sûr très possible que la pressetituée bien entraînée n’ait pas eu besoin d’une orchestration de Washington afin de mettre le blâme sur la Russie. D’un autre côté, quelques unes des performances médiatiques semblent trop suivre un script pour ne pas avoir été préparées à l’avance.

Nous avons aussi la préparation en avance de la vidéo sur YouTube qui affirme qu’un général russe et des séparatistes ukrainiens discutaient d’avoir abattu par erreur l’avion de ligne civil. Comme je l’ai dit auparavant. Cette vidéo est doublement plombée. Elle était préparée d’avance et en impliquant l’armée russe, elle a omis un fait très important, celui que l’armée russe peut parfaitement faire la différence entre un avion de ligne civil et un avion militaire. L’existence même de cette vidéo implique qu’il y avait un complot pour abattre l’avion de ligne et le blâmer sur la Russie.

J’ai vu des rapports sur le système russe de missiles anti-aériens qui disent que le système possède un système de sécurité intégré qui est capable de contacter le transponder (boîte de données) de l’appareil afin de vérifier de quel type d’appareil il s’agit. Si ces rapports sont corrects et que le transponder de l’appareil est trouvé, le contact sera enregistré.

J’ai lu des rapports disant que le traffic aérien ukrainien a changé la route du vol MH17 et l’a redirigé au dessus de la zone de conflit. Le transponder devrait aussi nous dire si cette information est correcte. Si elle l’est, il y a preuve circonstancielle que l’acte était intentionnel de la part de Kiev, une action qui aurait demandé l’accord préalable de Washington.

Il y a aussi d’autres rapports faisant état d’une profonde divergence entre l’armée ukrainienne et les milices non-officielles formées par les mouvements extrémistes néo-nazis, qui apparemment furent responsables des premières attaques sur les séparatistes d’Ukraine orientale. Il est possible que Washington ait utilisé ces extrémistes pour comploter la destruction de l’avion de ligne afin de faire porter le chapeau à la Russie et utiliser les accusations pour faire pression sur l’UE afin qu’elle s’aligne sur les sanctions unilatérales de Washington envers la Russie. Nous savons que Washington est désespéré de briser la croissance économique et les liens politiques existant entre l’Europe et la Russie.

Si l’abbatage de l’avion de ligne a été planifié, tous les ustensiles de sécurité embarqués sur le missile auraient pu avoir été éteints afin de ne donner aucun signe avant-coureur de la frappe ni possibilité de traçage. C’est peut-être la raison pour laquelle un avion de chasse ukrainien fut envoyé pour inspecter l’avion. Il est possible que la véritable cible ait été l’avion de Poutine et que de l’incompétence dans la réalisation du complot ait résulté la destruction du vol MH17.

Comme il y a un bon nombre d’exlications possibles, nous devons garder un esprit ouvert et résister à la propagande de Washington jusqu’à ce que les faits et preuves soient collectés. Dans le meilleur des cas, Washington est coupable d’avoir utilisé l’incident pour blâmer par avance la Russie sans attendre quelque preuve que ce soit. Tout ce que Washington nous a montré jusqu’ici n’est qu’accusations infondées et insinuations. Si c’est tout ce que continue à nous montrer le gouvernemet américain, alors nous saurons qui vraiment blâmer.

Dans le même temps, rappelez-vous l’histoire du petit garçon qui criait toujours “au loup!” Il a tellement menti que lorsque le loup est vraiment arrivé, plus personne ne l’a cru. Ceci sera t’il la destinée finale de Washington ?

Au lieu de déclarer la guerre à l’Irak, l’Afghasnistan, la Libye, la Somalie, le Yémen et la Syrie, pourquoi Washington s’est-il caché derrière des mensonges ? Si Washington veut la guerre avec l’Iran, la Russie et la Chine, pourquoi tout simplement ne pas leur déclarer la guerre ? La raison pour laquelle la constitution requiert un consentement du congrès pour déclarer la guerre est justement pour prévenir que la branche exécutive n’orchestre des guerres pour des agendas privés En adbiquant sa responsabilité constitutionnelle, le congrès des Etats-Unis est complice des crimes de guerres de la branche exécutive. En approuvant le meurtre prémédité (NdT: définition même de “l’assassinat”…) des Palestiniens, le gouvernement américain est complice des crimes de guerre d’Israël.

Posez-vous cette simple question: Le monde ne serait-il pas un endrit plus sûr, moins meurtrier, avec moins de destruction et de gens déplacés, sujet à plus de vérité et de justice si les Etats-Unis et Israël n’existaient pas ?

Sur fond de propagande va t’en guerre occidentale… Les 10 questions de Moscou à Kiev au sujet du vol MH17

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, désinformation, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique française, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 21 juillet 2014 by Résistance 71

La pertinence des questions n’a d’égale que la fourberie de l’occident et des ses marionnettes néo-nazies de Kiev… On aimerait voir ces 10 questions OFFICIELLES publiées dans nos merdias de base… Pas demain la veille !

– Résistance 71 –

 

Vol MH17… Les 10 questions de Moscou à Kiev

 

Réseau Voltaire

 

20

juillet 2014

 

url de l’article:

http://www.voltairenet.org/article184808.html

 

Alors que la presse occidentale regorge d’hypothèses, d’accusations et de supputations sur la tragédie du vol MH17, force est de constater qu’aucun des titres phares de la presse atlantiste n’a jugé bon de porter à la connaissance de son public les 10 questions que le vice-ministre russe de la Défense, Anatoly Antonov, a posées aux autorités ukrainiennes sur certains aspects de cet incident.

Dans ses déclarations à la chaîne russe de télévision Russia Today [1], diffusées dès le 18 juillet 2014, le vice-ministre russe de la Défense s’est demandé, entre autres, par quels moyens certains pays occidentaux étaient-ils arrivés, « seulement 24 heures après les faits », à la conclusion que la Russie serait impliquée dans le crash de l’avion malaisien de ligne qui a coûté la vie à près de 300 personnes le 17 juin.

Ayant observé qu’aucune preuve n’est venue étayer ces allégations, le vice-ministre russe de la Défense a estimé qu’elles sont le fait « d’une guerre médiatique déclenchée à l’encontre de la Fédération russe et de ses forces armées ».

Le vice-ministre Anatoly Antonov a formulé, à l’adresse de Kiev, 10 questions « simples » sur lesquelles les medias atlantistes gardent le plus profond silence :

1- Immédiatement après la tragédie, les autorités ukrainiennes en ont tout naturellement attribué la responsabilité aux forces d’autodéfense [des fédéralistes]. Sur quoi fondent-elles ces accusations ?

2- Kiev peut-il fournir tous les détails sur l’utilisation des lanceurs de missiles Bouk [un système de défense antiaérienne composé de missiles sol-air couplés avec un module complexe de radar permettant de suivre plusieurs cibles aériennes en même temps] dans la zone des hostilités ? Et – ce qui est essentiel – pourquoi a-t-il déployé ces systèmes [de défense antiaérienne] alors que les insurgés n’ont pas d’avions ?

3- Pourquoi les autorités ukrainiennes ne font rien pour mettre en place une commission internationale ?

4- Les forces armées ukrainiennes accepteraient-elles que des enquêteurs internationaux dressent un inventaire de leurs missiles air-air et sol-air, y compris de ceux qui ont été utilisées ?

5- La commission internationale aura-t-elle accès aux données sur les mouvements des avions de guerre ukrainiens correspondant au jour de la tragédie ?

6- Pourquoi les contrôleurs aériens ukrainiens ont-ils autorisé l’avion à s’écarter de la route utilisée normalement vers le nord et à s’approcher de la dénommée « zone de l’opération antiterroriste » ?

7- Pourquoi l’espace aérien sur la zone de guerre n’avait-il pas été fermé aux vols civils alors que cette zone n’était même pas entièrement couverte par les radars des systèmes de navigation ?

8- Que peut dire officiellement Kiev sur les commentaires postés sur les réseaux sociaux par un contrôleur aérien espagnol travaillant en Ukraine sur la présence de 2 avions militaires ukrainiens qui auraient volé aux côtés du Boeing 777 sur le territoire de l’Ukraine ?

9- Pourquoi le Service de sécurité d’Ukraine [SBU] a-t-il commencé à travailler sur les enregistrements des communications entre les contrôleurs aériens ukrainiens et l’équipage du Boeing ainsi que sur les systèmes de stockage de données des radars ukrainiens sans attendre la participation d’enquêteurs internationaux ?

10- Quelles leçons l’Ukraine a-t-elle tirées de l’incident similaire survenu en 2001, lorsqu’un avion russe [de ligne] Tu-154 s’était écrasé en mer Noire ? À l’époque, les autorités ukrainiennes avaient nié toute implication des forces armées ukrainiennes jusqu’au moment où une évidence irréfutable avait démontré officiellement la responsabilité de Kiev.

systèmes de stockage de données des radars ukrainiens sans attendre la participation d’enquêteurs internationaux ?

10- Quelles leçons l’Ukraine a-t-elle tirées de l’incident similaire survenu en 2001, lorsqu’un avion russe [de ligne] Tu-154 s’était écrasé en mer Noire ? À l’époque, les autorités ukrainiennes avaient nié toute implication des forces armées ukrainiennes jusqu’au moment où une évidence irréfutable avait démontré officiellement la responsabilité de Kiev.

Avant les déclarations du vice-ministre, le ministère russe de la Défense avait révélé que 27 systèmes de défense antiaérienne Bouk M1 appartenant à l’armée ukrainienne étaient déployés dans la région avant l’incident.

Le ministère russe de la Défense avait annoncé aussi que l’itinéraire de l’avion et l’endroit du crash se trouvent dans le rayon d’action de 2 batteries ukrainiennes de DCA à longue portée et de 3 systèmes de missiles sol-air Bouk-M1, également ukraniens, et que des installations russes avaient enregistré le fonctionnement d’un radar ukrainien de défense antiaérienne le jour même du crash.

Or, aucune de ces informations diffusées officiellement par la Russie n’ont été mentionnées dans la presse atlantiste. Celle-ce n’a pas non plus cru intéressant de reprendre les déclarations du procureur général ukrainien Vitaly Yarioma lorsque ce dernier a révélé, quelques heures après la catastrophe, que les militaires ukrainiens avaient fait savoir au président Porochenko que les rebelles fédéralistes n’étaient jamais arrivés à s’emparer de systèmes ukrainiens de missiles antiaériens.

Entre-temps, on ne peut que constater aussi que le battage médiatique autour de la catastrophe du vol MH17 et les images du site du crash diffusées en boucle sur les chaînes occidentales et la presse mainstream servent maintenant à occulter le fait que Kiev poursuit son offensive sur les villes Lougansk et Donetsk, où de nombreux civils ont déjà trouvé la mort sous le feu de l’artillerie ukrainienne.

[1] « Malaysia MH17 crash : 10 questions Russia wants Ukraine to answer », Russia Today, 18 juillet 2014.

Gaza médias et propagande… L’insoutenable intégrité de certains journalistes…

Posted in actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, presse et média, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 19 juillet 2014 by Résistance 71

« Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! »

John Swinton, célèbre journaliste, le 25 septembre 1880, lors d’un banquet à New York quand on lui propose de porter un toast à la liberté de la presse
(Cité dans : Labor’s Untold Story, de Richard O. Boyer and Herbert M. Morais, NY, 1955/1979.)

Citation (connue) qui a été posté récemment en commentaire par Assoua, elle sied à ravir à notre présent billet…

 

La (trop rare) conscience morale de certains journalistes

 

Résistance 71

 

19 juillet 2014

 

Deux chaînes de télévisions “d’information” (propagande) américaine ont sorti deux de leurs journalistes de Gaza: NBC News et CNN.

Dans le premier cas (chronologique), la chaîne NBC News a ordonné à son correspondant à Gaza Ayman Moheyeldin, de quitter le ghetto immédiatement après que celui-ci ai raconté en direct la mort des 4 enfants palestiniens sur la plage, après qu’il eut lui-même joué au foot avec eux quelques minutes avant leur assassinat par l’armée terroriste sioniste.

Dans le second cas, CNN a fait muté à Moscou sa correspondante en Israël Diana Magney après que celle-ci ait fait ce commentaire sur Twitter après avoir rencontré une congrégation d’Israéliens se réjouissant des bombardements sur Gaza qu’ils regardent depuis les hauteurs de la localité de Sderot entourant le ghetto.

La journaliste posta ce message:

Il y a beaucoup d’Israéliens regroupés ici qui applaudissent et encouragent quand ils voient ce types de frappes israéliennes (sur Gaza)”, a t’elle dit à l’antenne. Puis elle écrivit un peu plus tard un message sur Twitter (qu’elle retira rapidement), message qui força CNN à la transférer pour qu’elle ne couvre plus le conflit:

Israéliens sur les collines au dessus de Sderot applaudissent alors que les bombes tombent sur #gaza; ont menacé de détruire notre voiture si je disais un mot de travers. Ordures.

Cela ne peut aussi que rappeler l’épisode des 5 Israéliens qui se firent arrêter à New York peu de temps après qu’ils aient été surpris à manifester leur joie en dansant et chantant juste après que les avions aient percuté les tours jumelles du WTC le 11 Septembre 2001. Comprenne qui voudra !

Bravo et merci à ces rares journalistes qui ont encore une conscience morale contre la marée de leurs directions de chaînes, vendues à la fange étatico-sioniste depuis toujours. Vu l’escalade en cours tout azimut, plus de personnes viendront grossir les rangs de la conscience humaine, celle dotée d’une compassion naturelle non anesthésiée par la société du spectacle mensonge.

Dans le même temps, le gouvernement marionnette d’une France asservie de manière unique dans son histoire, vient d’INTERDIRE les manifestations publiques pour Gaza et la Palestine. La chape de plomb de la censure ne pèse plus… elle écrase.

La prochaine étape pour François Joseph (Staline) David (Ben Gourion) Hollande, c’est l’instauration du goulag… Quand assez est-il vraiment assez ?

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 401 autres abonnés