Archive for the actualité Category

Ukraine: Pour le patron de l’OSCE, pas d'"invasion russe" en Ukraine Orientale…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , on 29 août 2014 by Résistance 71

L’hystérie va t’en guerre occidentale bat de nouveau son plein. Les criminels de l’OTAN et de l’UE, valets de l’empire anglo-américain continuent à battre les tambours de la guerre. Qu’il y ait des conseillers militaires russes avec les forces d’auto-défense du Donbass est plus que probable, les "conseillers militaires" occidentaux encadrent-ils bien les mercenaires de l’état islamique (EIIL), chacun son truc. Nous dirions même plus, au vu du merdier se déroulant sur leur pas de porte, il serait irresponsable pour les Russes de laisser faire l’OTAN et ses marionnettes nazies de Kiev et qu’ils conseillent les forces insurgées de libération du Donbass relèvent en fait plus de la survie qu’autre chose à notre avis.

Les banquiers veulent une bonne guerre non thermo-nucléaire… C’est la mission assignée à leurs putes de politiciens mis en place pour renvoyer les ascenceurs à leurs maîtres. Ils y parviendront si nous les laissons faire !

– Résistance 71 –

 

"Tout ce que touche les Etats-Unis se transforme en Libye ou en Irak…"

– Vladimir Poutine –

 

“Pas de troupes russes en Ukraine” répond le représentant des observateurs européens de l’OSCE à Moscou aux affirmation de Kiev

 

RT

 

28 Août 2014

 

url de l’article original:

http://rt.com/news/183356-russia-poroshenko-invasion-ukraine/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’OSCE a été informée par ses observateurs de terrain qu’aucune présence russe n’avait été constatée à travers la frontière russo-ukrainienne, réfutant ainsi les affirmations de jeudi faites d’une invasion totale qui se déroulerait. A la fois le chef de l’équipe de contrôle ukrainienne et la rerésentation russe ont émis un “non” péremptoire.

Le chœur des allégations d’une invasion militaire russe de l’Ukraine ont vu le président ukrainien Porochenko demander une réunion d’Urgence du CS de l’ONU, tandis que le premier ministre Iatsenouk demandait jeudi un gel des avoirs russes.

Aucune preuve formelle n’a été donnée ni par les gouvernements étrangers ni par les médias à part que des photos existeraient et que “quelqu’un les auraient vu…

J’ai pris la décision d’annuler ma visite de travail en Turquie à cause d’une aggravation de la situation dans la région de Donetsk, particulièrement à Amvrosiivka et Starobechevo, tandis que des troupes russes ont été amenées en Ukraine.” A dit Petro Porochencko dans une déclaration sur son site internet.

Le représentant russe de l’OSCE (Observateurs de l’Europe) Andreï Kéline quant à lui a donné une réponse ferme à ces allégations en disant que “nous avons dit qu’aucune implication russe a été vérifiée, il n’y a aucun soldat ni équipement présents.

“Des accusations au sujet de convois de transports de troupes blindés ont été entendues cette dernière semaine et la semaine d’avant ; toutes ont été prouvées fausses et sont toujours prouvées fausses maintenant”, a t’il déclaré.

READ MORE: Only Russian volunteers fighting with anti-Kiev forces – Donetsk Republic leader

Dans le même temps, Porochenko appelle pour une réunion du CS de l’ONU. “Le monde doit fournir une évaluation de l’aggravation de la situation en Ukraine.” A t’il ajouté.

Le président ukrainien a ajouté que jeudi se tiendrait une réunion du conseil de sécurité et de défense de l’Ukraine afin d’élaborer un plan d’action future.

Le président se doit de rester à Kiev,” a t’il dit.

Devant la confusion générée par la récente capture de parachutistes russes et des vidéos d’interview diffusées par les services de sécurité ukrainiens, des tensions se sont facilement fait jour au sujet de la supposée invasion de jeudi. Maintenant le gouvernement va demander aux Etats-Unis, à l’UE et au G7 de geler les avoirs russes jusqu’à ce que leurs troupes se retirent.

Dans le même temps, l’OSCE a annoncé qu’elle demandait une réunion d’urgence à Vienne, la seconde pour ce mois d’Août.

Lorsque le chef de sa mission ukrainienne, Paul Picard, a été questionné pour savoir si l’équipe de surveillance avait vu ou obtenu quelque preuve que ce soit du passage de la frontière de l’armée russe avec des chars et des troupes, la réponse fut “non”. Il a discuté avec les journalistes d’un système de surveillance 24/24 par une équipe de 16 personnes. L’équipe a dit “Nous avons entendu des tirs, mais il est difficile de savoir la distance”.

Ceci n’a pas empêché le gouvernement ukrainien de dire que la ville frontalière de Novoazovsk dans le sud-est était tombée sous contrôle russe dans un mélange de troupes et d’Ukrainiens de la région, soulevés contre Kiev.

Le représentant de l’Ukraine à l’OSCE, Ihor Prokopchouk a aussi dit que “ce qui a été enregistré est une invasion directe par l’armée russe des régions Est de l’Ukraine… un acte d’aggression.

READ MORE: Kiev loses control of Novoazovsk, rebel troops advance in southeast Ukraine

En ce qui le concerne, l’envoyé russe Kéline a dit “Nous ne savons que ce que le maire de la ville de Novoazovsk a dit, à savoir qu’après que 10 tirs d’artillerie furent entendus, les soldats ukrainiens ont fait retraite de la ville et les forces d’auto-défense y sont entrées.

Il a ajouté que “l’ambassadeur ukrainien n’a offert aucune suggestion pour démentir cette information.”

Les médias occidentaux ont littéralement explosé en supputations avec tout le monde allant de CNN au New York Times (NdT: la voix de la CIA rappelons-le…) se répandant de manière similaire: citant les vues de politiciens ukrainiens sur la Russie, aussi bien que des figures américaines, l’ambassadeur ukrainien aux Etats-Unis et des hauts fonctionnaires du ministère des affaires étrangères. De tout cela ressort une similitude: La concentration sur des déclarations passionnées (NdT: donc émotionnelles), sans preuve (NdT: donc irrationnelles), qui fut suivi par une grosse récapitulation des choses qui se sont produites cette dernière semaine (NdT: Quid du vol MH17… plus personne en occident n’en parle, pourquoi ? Les preuves sont contre l’armée ukrainienne, l’avion de ligne ayant été abattu par un Su-25 ukrainien au canon de 30mm, c’est à dire à bout portant… L’occident ne veut pas plus d’enquête là-dessus pour sûr)

A chaque fois qu’il fut question de quelqu’un ayant actuellement vu les chars russes, il semblerait qu’il n’y ait jamais eu un téléphone portable de disponible pour faire des photos…

Génocide, mise en esclavage, traite négrière… Le prix en sang humain du "Nouveau Monde" colonial…

Posted in actualité, colonialisme, France et colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, politique française, terrorisme d'état with tags , , , , , on 28 août 2014 by Résistance 71

"L’esclavage au profit des Européens est une conséquence de l’expansion coloniale. Il participe de la "supériorité" de l’homme blanc, venu répandre, comme il se plaît à le dire, les bienfaits de la religion chrétienne et plus tard, de la "civilisation". Dispensateur de ces avantages n’est-il pas légitime qu’il en profite ?"
~ Extrait de la présentation de l’édition 2007 des "Codes Noirs, de l’esclavage à l’abolition", Dalloz

 

Traite négrière: Déjà 166 navires négriers en provenance du Cameroun identifiés par des chercheurs

 

Jean Marc Soboth

 

27 Août 2014

 

url de l’article:

http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-16217.html

 

Déjà 166 navires négriers identifiés d’après leur provenance en zone côtière baptisée Rio Dos Camaroes par des esclavagistes portugais – région qui, à la conférence de Berlin (1884-1885), est rebaptisée Kamerun… Plus d’une centaine d’autres équipages en identification. La découverte est inédite.

L’étude est réalisée entre septembre 2010 et juillet 2014 par une équipe de chercheurs américains conduite par la politologue Lisa-Marie Aubrey, du département des études africaines et africaines-américaines de l’Université d’État de l’Arizona.

Entre les années 1600 et 1800, la région du golfe de Guinée a, ainsi, été le théâtre d’une activité intense dans le commerce triangulaire, bien au-delà de la proportion alléguée jusque-là.

L’attention des universitaires américains fut, en effet, attirée par le nombre croissant d’Africains-Américains qui, au test ADN de l’organisme African Ancestry – qui a regroupé plus de 30 000 lignages à sa banque de données de Washington D.C. – révèlèrent une ascendance ethnique dans le Cameroun moderne.

Les archives des esclavagistes ont fait le reste. Les trouvailles sont cruciales.

Les trois points d’embarquement furent: Bimbia, Wouri River et Rio Del Rey vers la péninsule de Bakassi.

Le cheptel humain destiné au Nouveau Monde provenait pour l’essentiel des Grassfields constituées de la région Bamileke actuelle, du Nord-ouest, du Noun, du Mbam ou du terroir ancestral Tikar… Plusieurs autres ethnies de l’hinterland entrent dans le compte. Y compris les Hausa

Des navires répertoriés, 9 ont quitté le territoire en 1600; 98 en 1700, et 59 en 1800. 15 négriers sont partis de Bimbia; 9 du Rio Del Rey et 32 à partir du fleuve Wouri.

Les chercheurs n’ont pas encore déterminé d’où sont partis plus de 110 autres navires. Au nombre des bâtiments en attente d’identification – qui pourraient bien avoir amarré sur la même côte -, Lisa Aubrey cite un certain «Bimbia» en 1802. Ledit négrier battant pavillon danois embarqua pas moins de 158 captifs. Seuls 143 arrivèrent à destination à… Sainte-Croix.

Le taux de survie fut au «voyage du non-retour» fut d’à peu près 50%.

Principales destinations des «Camerounais»? La Grenade, île caribéenne de 100 000 habitants à plus de 82% d’origine africaine, avec 26 navires en directe provenance du Cameroun ; la Républicaine Dominicaine, «île de beauté» de 73 000 habitants avec 18 bateaux; Saint-Vincent, dont les us insulaires ressemblent à s’y méprendre aux traditions camerounaises : 4 navires…

Autres destinations répertoriées: la Jamaïque; la Martinique; le Brésil; Cuba; la Barbade; l’Argentine; la Sierra-Leone; Panama; l’Espagne; la Guyane; Sainte-Lucie; Bahamas; Sierra-Leone…

La liste de débarquements devrait s’allonger au fur et à mesure avec : Trinidad et Tobago; Saint-Thomas; les États-unis d’Amérique; Saint-Kitts; Antigua; Tortola; le Surinam; la Guadeloupe…

Les nationalités des négriers coulent de source: la Grande-Bretagne, le Portugal – parfois sous la couverture du Brésil; la France; l’Espagne – parfois sous pavillon uruguayen –, la Hollande…

Au total, 2000 noms d’esclaves «camerounais» disponibles d’après Lisa Aubrey. La phonétique de leurs patronymes renverra à leur ethnicité d’origine selon les chercheurs.

«Civilisateurs».

C’est que, de cette épopée, les esclavagistes, futurs colonisateurs  et «civilisateurs» privèrent soigneusement les peuples victimes d’archives. La France a presque officiellement bloqué l’accès à sa mine d’informations nantaise sur la traite sous divers prétextes. Les esclaves contraints à l’assimilation doivent se contenter de la très officielle culpabilisation des «méchants Africains qui ont vendu leurs frères aux Blancs».

Le défunt intellectuel jésuite Engelbert Mveng évoquait pourtant déjà la résistance féroce des Africains. Les «Camerounaises» en particulier, semble-t-il, préféraient parfois se suicider plutôt que d’être réduites à la servitude.

Les chercheurs confirment : «(…) les esclavagistes européens craignaient en particulier les femmes Africaines», écrit Lisa Aubrey. Des capitaines et leur équipage rapportent le fait «de femmes africaines bagarreuses, usant de tous moyens et méthodes pour résister, notamment à l’aide de cailloux, de poisson, de sable ou tout autre objet à la portée. Hommes et femmes attaquaient physiquement les esclavagistes européens». Dans certains cas, les Africains «se saisirent du navire», mettant en échec sa mission…

Mais l’enjeu d’un tel passé apocalyptique dépasse l’anecdotique. La cosmogonie des peuples est sans appel : autant d’âmes en peine au firmament des siècles, autant de morts, tant de douleur, de pleurs et de chagrin, tant de maillons manquant au fil des généalogies, etc., laissent une postérité écartelée et damnée malgré elle. Donc vouée à être dominée. Pour se «laver», les peuples avisés y consacrent : rites funéraires, sacrifices expiatoires, célébrations commémoratives, voire monuments et journées du souvenir.

Rio Dos Camaroes

D’autant que le Cameroun (Rio Dos Camaroes) charrie encore aujourd’hui, avec son nom de baptême esclavagiste, tout le symbolisme et les sequelles de ce violent passé. Férue de traditions, la politologue Lisa Aubrey est la première convaincue de l’indispensable rite funéraire national pour ces collatéraux dont le destin a sans doute maudit la terre des ancêtres. « Je crois que le Cameroun, à ce stade de l’histoire, détient entre ses mains la clé qui permettra de déverrouiller et de restaurer de l’histoire de toute l’Afrique – continentale et outre-mer, confie la politologue. Les ancêtres nous en ont confié la responsabilité».

La devise coloniale "diviser pour mieux régner" toujours en œuvre au Canada pour endommager les communautés autochtones résistantes…

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, démocratie participative, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 27 août 2014 by Résistance 71

Remarquons ici la similitude avec les “lois pénales de 1692” racistes et ségrégationnistes en Ulster … Un des fondements du “diviser pour mieux régner” britannique. Le “Conseil Mohawk” est une entité coloniale, gouvernementale, qui applique la recette de la division au sein de sa communauté et en même temps cherche à s’aliéner, au profit du pouvoir colonial, les non-autochtones ayant embrassé la cause anti-colonialiste. Seul moyen de renverser la vapeur: Dissoudre ces “conseils de bandes/tribus”, qui ne sont que des rouages du pouvoir colonial et retourner à la chefferie traditionnelle sans pouvoir, celui-ci étant dilué dans le peuple.

Ceci est un exemple d’abus que pousse l´état colonial au travers de ses structures afin de diviser et de détruire les communautés colonisées. Que cela se produise dans une communauté iroquoise Mohawk n’est absolument pas surprenant, car les Mohawks sont les fers de lance de toute agitation et rebellion contre le système colonial dans la région depuis le début de l’occupation coloniale. Le mot d’ordre est de simplement les détruire en les divisant et en diluant leur culture si riche.

Le temps de refuser les impositions coloniales comme les conseil de bandes élus, fabrication coloniale pour créer et maintenir la zizanie tout en diluant la tradition ancestrale, arrive à grand pas…

~ Résistance 71 ~

 

Il n’y a pas de contrôle ADN sous l’arbre de la paix

 

Dr. Kahente Horn-Miller

 

12 Août 2014

 

url de l’article original:

http://www.tworowtimes.com/opinions/there-are-no-dna-checkpoints-under-the-tree-of-peace/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Mettez-vous devant une glace. Que voyez-vous ? Que voulez-vous voir ? La couleur de vos yeux, de vos cheveux, de votre peau, les marques sur votre visage, racontent votre histoire, qui vous êtes, d’où vous venez, où vous croyez appartenir. Vous pouvez vous demander: Pourquoi mes yeux sont-ils de cette couleur ? Pourquoi ma peau est-elle de cette couleur ? Pourquoi ai-je ces caractéristiques ? Vous pourriez même vous demander: Pourquoi suis-je ici ?

Depuis le siècle dernier et au-delà, les problèmes indigènes de communautés et d’appartenance ont été colorés de rouge par la fureur qui est montée parmi les gens à cause de l’imposition d’idées telle que celle du “quota sanguin/blood quantum”, promu dans la loi canadienne sur les Indiens (Indian Act). Le quota sanguin est un mécanisme d’idées imposé pour établir la connexion des gens avec les communautés des réserves et permettre à ceux au pouvoir de déterminer qui a accès aux ressources. Ainsi, par essence, l’identité est à propos d’obtenir sa part d’un “gâteau” figuratif.

Il n’y a aucun doute que les conceptions de l’identité indigène ont été affaiblies par plus d’un siècle de politiques coloniales fédérales (NdT: la création officielle de l’entreprise “Canada” déguisée en nation, ne remonte qu’à 1867…). Ces pouvoirs ont diminué le pouvoir des groupes autochtones afin qu’ils ne puissent déterminer leur propre appartenance. L’Indian Act a créé la fiction légale d’une identité “indienne canadienne” avec des catégories ou des “degrés” “d’Indianité”. Infusées par la compréhension étrangère de ce qu’est l’identité, ces politiques ont distancié les peuples indigènes des notions traditionnelles d’appartenance.

Ces derniers jours, j’ai regardé ma communauté imploser alors que ses membres essayaient d’empêcher une femme de construire sa maison. Pourquoi ? Parce que son mari n’est pas autochtone. Ce problème ramène à la surface le pire de notre peuple et les médias sociaux sont brûlants de haine. Caractérisée par certains comme étant une “chasse aux sorcières nazies”, il est difficile de regarder cette débâcle totale et pourtant comme pour un accident, il est difficile de ne pas regarder d’autant plus que ma famille est impliquée et est affectée. Les membres de la communauté soummettent des noms sur une liste d’individus qui vivent avec des non-autochtones sur le territoire (Mohawk) et ma sœur et son partenaire sont seconds sur cette liste.

Cette liste comprend maintenant plus de 200 noms (la population totale est de 9000 habitants). Lorsqu’elle sera complète, des lettres seront envoyées à chacun de ces foyers depuis le Kahnawahke Mohawk Council (KMC) et d’un groupe de membres de la communauté, leur disant essentiellement de partir. En 2010, lorsque le problème fut mis à jour, ceux qui avaient des enfants avaient été exclus de la liste. Cete fois-ci, plus personne n’est immunisé. Les enfants seront les dégâts collatéraux et ceci inclut ma nièce et mon neveu.

Il y a eu glissement du problème. Au premier abord cela concernait le traitement inégal des sexes (en quelque sorte résolu par la loi C-31 et le moratoire sur les mariages mixtes d’avant 1981 qui pouvaient résider dans la communauté). C’est au sujet en ce moment de maintenir le sang Mohawk et la pureté raciale.

Bien que la loi de Kanahwakhe de 2003 sur l’appartenance essaya de sortir du mesurement de l’éligibilité à être membre de la communauté basée sur un quota sanguin, le problème n’a pas disparu pour autant. Il a en fait été camouflé comme “lignée et descendance”, par exemple le nombre d’arrières-grands-parents Kanien’keha:ka (Mohawk) une personne peut-elle prouver. Le concept a été prouvé difficile à appliquer.

Que veut dire le terme de “pureté raciale” ? D’où provient ce conflit actuel ? Après plus de 500 ans de colonisation, l’identité indigène a été définie extérieurement. Le statut d’Indiens a été imposé, basé sur la race et ceci est très loin des pratiques non-racistes autochtones. En ce moment, les lois d’appartenance aux bandes (tribus) tendent vers un critère ayant de forts sous-entendus raciaux. Ces pratiques dérivent des politiques coloniales qui sont ramifiées dans la législation courante d’appartenance comme la loi canadienne C-31 et la loi de Kahnawhke sur l’appartenance. Le discours politique et académique actuel et le problème actuel d’éviction mettent en lumière le conflit incessant entre les droits individuels et collectifs. L’incorporation de ce processus de classification d’appartenance diffère des pratiques d’appartenance et de citoyenneté indigènes qui sont traditionnellement flexibles et ne sont pas du tout liées à la couleur de la peau. Laissez-moi expliquer.

Traditionnellement, l’identité reposait sur l’endroit d’où vous veniez. Le peuple Mohawk était désigné comme le peuple du silex: Kanien’kehá:ka. Cela voulait dire que les gens venaient d’un endroit où on trouvait beaucoup de silex. Par contraste, certains disent que l’identité est liée au langage parlé. D’autres disent que c’est aussi au sujet des croyances et des cérémonies. Et pourtant, nous ne pouvons pas tomber d’accord. Nos ancêtres n’ont jamais eu à observer, à examiner ce problème d’identité à un tel degré qu’aujourd’hui. C’était simple. Vous étiez ou n’étiez pas Ongwehonweh (habitants de l’Île de la Grande Tortue, ce qui est aujourd’hui l’Amérique du Nord), peuple originel et ceci n’avait rien à voir avec la pureté de votre sang. La vie et l’appartenance à une communauté étaient une question de survie. Ainsi, l’appartenance aux communautés était étrangère à la couleur de la peau. Elle était daltonienne en quelque sorte.

Mais, comme l’a si bien noté Orenda Boucher-Curotte, universitaire et mère Mohawk dans sa publication sur Facebook en date du 8 Août: “Parce que nous sommes en 2014, ceci veut dire que nous sommes tous au courant que la pureté de la ligne a été recadrée essentiellement sur le quota sanguin et ceci n’est ni plus ni moins qu’une façon de penser coloniale. Il n’y a pas de “pureté raciale” à Kahnawa:ke. Nous sommes TOUS des produits de la colonisation que nous le croyons ou que nous l’ignorons. Nous n’avons fait que renommer ce que le gouvernement canadien nous a forcé à adopter et ce au nom de la protection des ressources.

Nous nous sommes tant éloignés de ce que nous étions initialement, ce qui était une nation construisant et vivant en paix et en harmonie. La colonisation nous a appris à étiqueter si facilement les gens. Nous avons pris si littéralement les frontières humaines de la réserve que nous décrivons beaucoup de choses comme étant “dans la réserve” ou “en dehors de la réserve” et même de “nous et eux”. Et bien, nous ne sommes plus concernés par “nous”.

Il y a longtemps, nos ancêtres trouvèrent des moyens pour survivre l’afflux d’Européens. Au travers de Kaianehreko:wa, la Grande Loi de la Paix, ils autorisèrent les gens “d’autres nations” de venir rejoindre le collectif par l’adoption. Le mot “konkweh’tarakwen” désigne cette idée, ce concept. Traduit littéralement cela veut dire: “une personne qui a été choisie et gardée”. Le quota sanguin ne jouait absolument aucun rôle dans ce concept. La philosophie comprise dans la loi est représentée par un pin albino qui grandit toujours avec ses racines qui se sont disséminées dans toutes les directions.

Ces derniers jours, j’ai souvent entendu “l’histoire n’est pas importante. Nous sommes en 2014, le système de l’adoption ne marchera plus.” Et pourtant, ce sont nos ancêtres qui nous ont donnés ce moyen exceptionnel pour les autres de nous rejoindre. Notre histoire, en d’autres termes, présente l’alternative au déchirement des familles.

Ce qui est aussi important dans l’acceptance des autres est l’invention par nos précurseurs du Wampum Deux Rangées. Bien que bon nombre dans la communauté croient que le nettoyage ethnique adhère à ses principes, cela n’est pas du tout le cas. C’est plutôt au sujet du respect des différences et ce vivre bien, côte à côte.

Ce grand tableau de l’appartenance et de l’identité inclut la colonisation, l’Indian Act et les pensionnats pour Indiens, qui furent tous un danger pour notre survie même. Ce qui se passe à Kanahwa:ke en ce moment, la colère envers les non-autochtones y vivant, est un symptôme de tout ceci.

De la même manière que la colonisation est au sujet du “diviser pour mieux régner”, nous nous disputons maintenant pour savoir qui est plus “Mohawk” que l’autre. En procédant de la sorte, nous ignorons la sagesse de nos ancêtres. De par leurs règles, les gens de l’extérieur étaient adoptés avec plaisir, bien que ce privilège venait avec quelques règles à respecter: le respect et l’apprentissage de la culture Kaienerekowa et de la langue. Beaucoup le firent et restèrent. Leurs descendants sont toujours parmi nous, sous le Grand Arbre de la Paix, il n’y a pas de test ADN.

Si nous pensons notre communauté comme étant une forêt, nous devons nous rappeler que tous les arbres meurent et tombent à un moment donné et pourtant en faisant de la sorte, ils participent à la croissance et au renouveau de la forêt. La vie est cyclique en cela. La mère nature a ses manières de survivre. Et si nous apprenons de par son exemple, nous devons nous rappeler que les feuilles qui sont arrachées de notre arbre familial par ces évictions formeront leurs propres racines et ultimement renouvèleront la forêt. Les arbres auront l’air différents mais continueront de nourrir l’air que nous respirons. Avec ceci à l’esprit, je n’ai aucun doute que nous survivrons. Nous devons juste mettre nos esprits en commun et penser avec paix, gentillesse et garder une large ouverture d’esprit, comme nos ancêtres le faisaient si bien.

Dr. Kahente Horn-Miller est une mère, universitaire de la communauté Mohawk de Kanahwake, près de Montréal, Québec, Canada. Elle est en ce moment New Sun Aboriginal Visiting Scholar at Carleton University in Ottawa, Canada.

Suite de l’affaire Foley… Il aurait été assassiné il y a un an (Damas) et l’ONU serait au courant depuis tout ce temps.

Posted in actualité, guerres hégémoniques, média et propagande, politique et social with tags , , , , , , , on 27 août 2014 by Résistance 71

On attend donc ce que va ou devrait dire l’ONU… Si tout cela s’avère exact, comment font-ils pour être aussi cons ? Cela doit être inné pas possible autrement…

– Résistance 71 –

 

Le  journaliste Foley a été assassiné il y a un an (Damas)

 

IRIB

 

26 Août 2014

 

url de l’article:

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/338508-le-journaliste-américain-avait-été-assassiné-il-y-a-un-an-conseillère-d-assad

 

«Le journaliste américain, James Foley, aurait été assassiné, il y a un an, par l’EIIL», a déclaré la conseillère du Président syrien, Bachar al-Assad, Buthaina Shaaban. «Au début, James Foley a été arrêté par l’armée libre syrienne. Puis, il a  été vendu aux miliciens de l’EIIL. Vous pouvez vérifier cela avec l’ONU. James Foley a été assassiné, il y a un an, et les images de cet assassinat sont diffusées, maintenant. Nous avons des informations concordantes. L’ONU, aussi, dispose, également, des informations, dans ce domaine», a rapporté le "Daily Mail".

L’EIIL/EI création des services occidentaux pour dérouler le tapis de la répression tout azimut…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, média et propagande, militantisme alternatif, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 27 août 2014 by Résistance 71

Les médias jouent les idiots sur la propagation de l’islamisme radical

Mensonges et propagande sont mis en place pour déclencher une invasion de la Syrie comme ce fut le cas pour l’Irak…

 

Kurt Nimmo

 

24 Août 2014

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/corporate-media-plays-dumb-on-spread-of-radical-islam/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Alors que la guerre contre l’EIIL gagne de la vitesse, les médias de l’establishment font leur possible pour faire croire que les djihadistes radicaux sont une menace intra muros.

La voix d’un apparent militant britannique parlant dans la vidéo montrant la décapitation du journaliste américain James Foley (NdT: qu’on ne voit du reste pas…), a déclenché de nouvelles questions au sujet du Royaume-Uni comme pépinnière pour djihadistes, rapporte aujourd’hui NBC News.

“Au moins 400 Britanniques sont parmi les estimés 2000 Européens combattant avec l’EIIL et al-Sham, d’après le premier ministre David Cameron et la facilité avec laquelle ces Européens peuvent voyager au travers des frontières vers la Syrie par la Turquie a alarmé les officiels du renseignement occidental.” (NdT: Alors qu’en fait cela devrait être une évidence que de nos jours plus personnes ne peut voyager de la sorte sans la complicité DIRECTE des états et de leurs institutions. En clair, ces terroristes sont véhiculés par les services occidentaux d’une destination à une autre de manière plus qu’évidente et en toute impunité…)

Ce genre de rapport est ignorant ou plus sûrement, fabriqué pour tromper. L’OTAN et les Etats-Unis ont utilisé la Turquie (et la Jordanie) comme zone de préparation pour la guerre par procuration menée contre le gouvernement d’Al-Assad en Syrie depuis des mois (2011 pour être précis)

“Toutes les preuves disponibles indiquent que les Etats-Unis, la GB, Israël, la Turquie, la France et l’Arabie Saoudite ont méticuleusement planifié la guerre secrète génocidaire en Syrie depuis des années avant de la lancer en 2011. Depuis le tout départ, la Turquie a été l’épicentre de la guerre en tout aspect”, écrit le chercheur turc Cem Ertür.

Les médias de l’establishment, particulièrement sa faction gaucho-libérale, ont couvert la guerre par procuration qui a été provoquée en Syrie par à-coups, l’ignorance supposée de NBC News est factice et faite pour induire en erreur.

Par exemple, PBS a diffusé un segment de son émission Frontline sur “les Américains en charge en Turquie” travaillant avec le Qatar pour entraîner les “rebelles” sur la meilleure façon de s’engager dans des crimes de guerre et de “finir les soldats blessés après une embusacade” et les médias alternatifs, incluant InfoWars.com, donnent régulièrememt des informations factuelles sur le comment les Etats-Unis, l’OTAN, la Turquie et les émirats de Golfe soutiennent non seulement la guerre par procuration en Syrie, mais aussi secrètement financent et entrainent l’EIIL devenu EI.

La réalité est comme d’habitude ignorée et niée par les médias de l’establishment alors qu’ils remplisssent leur rôle assigné de division de la propagande de guerre du gouvernement US et du complexe militaro-industriel et de la sécurité.

Ci-dessous, un échantillon de la couverture d’Infowars.com de la guerre sponsorisée par les Etats-Unis et l’OTAN en Syrie:

Saudi Arabia, Sunni Caliphate, NATO Run Secret Terror Army in Iraq and Syria

NATO’s Terror Hordes in Iraq a Pretext for Syria Invasion

ISIS and the Plan to Balkanize the Middle East

Rand Paul: U.S. Created “Jihadist Wonderland” in Syria

Ron Paul: Syria Chemical Attack A ‘False Flag’ 

More Evidence U.S. Funds al-Qaeda Terrorists in Syria

Susan Rice Admits U.S. Giving Arms to Al-Qaeda in Syria

Turkey Behind Sarin Attack in Syria

 

Les services de renseignement britanniques (MI6 et MI5) ont chouchouté les djihadistes depuis des années…

Les terroristes djihadistes, abrités et encouragés par les services britanniques, ont opéré de derrière la scène depuis des décennies, un fait complètement ignoré et mis au placard par les médias de l’establishment alors qu’ils mettent en place un prétexte pour l’invasion pure et simple de la Syrie.

Voyez ceci pour plus d’information:

British Intelligence: Her Majesty’s Terrorist Network

British Intelligence Asset Haroon Rashid Aswat Escapes Extradition

CIA Double Agent? CIA and British Intelligence Created Ruse Known as Al-Qaeda

David Cameron to Arm Woolwich Terrorists?

 

Voyez plus spécifiquement le The British, the Middle East and Radical Islam pour plus de détails sur le comment les Britanniques puis plus tard les Etats-Unis ont créé, pomponné et étendu les réseaux de la terreur islamiste.

Suivant certaines remarques faites par Cressida Dick, l’assistant-commissaire de la police métropolitaine et patron des opérations spéciales de la police britannique, le pays fera l’expérience d’une augmentation du terrorisme pendant “plusieurs années” en résultat direct des jeunes hommes britanniques participant à la guerre en Syrie et Richard Barrett, un ancien patron du contre-terrorisme au MI6, a dit que la guerre en Syrie, financée et soutenue par les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie avec des terroristes formés par les Américains “sera très certainment l’incubateur pour une nouvelle génération de terroristes.” (NdT: intéressant de constater comment cet ex-MI6 omet bien sûr le Royaume-Uni dans la liste des coupables de haute trahison…)

Cette “nouvelle génération de terroristes” arrive maintenant en ligne avec tout un tas d’hyperbole et de mauvaise interprétation florissantes, fournies par les médias de l’establishment de la pressetituée.

L’EIIL, tout comme Saddam Hussein et ses armes de destruction massive fantômes ainsi que son inexistante relation avec Al Qaïda, est la toute dernière et sans doute la meilleure (en termes d’assassinats de masse et de terreur) création de menace terroriste par l’occident.

Les nouveaux cons de Bush, avec l’aide du New York Times (NdT: La voix de la CIA) la main dans la main avec le reste de la pressetituée habituelle, a pratiqué l’effet boule-de-neige de la fabrication, des demies-vérités ainsi que des mensonges éhontés dans une prédication des plus légères pour le meurtre de masse (plus d’un million d’Irakiens sont mort dans la guerre de 2003 et l’occupation qui en résulta…) et des crimes de guerre des plus proches de ceux commis par les nazis et l’Union Soviétique.

Obama, le lecteur de téléprompteur de l’oligarchie, l’état-major des armées, le ministre de la défense et leurs contre-parties européennes vont faire monter la sauce de la menace de l’EIIL/EI, une menace aiguisée comme un rasoir par les bons soins de l’armée américaine, en une attaque totale contre la Syrie.

 

NBC News et le reste de la pressetituée occidentale y auront également leur part de propagande.

Pays du goulag levant (ex-USA): La NSA crée le super méga moteur de recherche ICREACH, le Google des barbouzes…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, police politique et totalitarisme, politique et social, presse et média, résistance politique, science et nouvel ordre mondial, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 26 août 2014 by Résistance 71

Nous en profitons pour dire à la NSA, CIA, FBI, CSIS, DGSE, DCRI, MI5, MI6, Mossad, BND, tous les gouvernements, tonton Lulu et tata Ginette et que tous ceux qu’on oublie nous pardonnent… que nous les emmerdons à pied à cheval et en voiture !

– Résistance 71 –

 

Le moteur de recherche de la NSA permet aux services de renseignement de collecter des données sur les citoyens

 

RT

 

25 Août 2014

 

url de l’article original:

http://rt.com/usa/182724-icreach-nsa-snowden-search/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

La NSA américaine a construit un énorme système de partage de l’information qui a pour but de permettre aux analystes des agences de renseignement (NdT: Il y en a 16 au pays du goulag levant !…) du pays, d’avoir accès à des centaines de milliards de fichiers et de données sur la vie des gens du monde entier.

Le moteur de recherche créé, ressemblant à “Google” (NdT: les ingénieurs de Google ont-ils participé à sa création ?… Bonne question…), d’après le journaliste Ryan Gallagher d’Intercept, a été développé par la NSA dès 2007, mais n’a été rendu public que lundi dernier, gràce aux documents classifiés fuités au site d’information par l’ancien contractant du renseignement Edward Snowden.

D’après les documents fuités et l’analyse de Gallagher, le moteur de recherche ICREACH créé par la NSA permet aux analystes de près de deux douzaines d’agences gouvernementales, incluant le FBI et la DEA (Drug Enforcement Administration, la Brigade des Stups fédérale), parmi d’autres, de partager un vaste domaine de détails sensibles collectés par la communauté du renseignement et ses partenaires ne concernant pas seulement des suspects de terrorisme, mais “des millions et des millions de données au sujet des citoyens américains, qui n’ont été accusés d’aucun crime ni délit”, écrit Gallagher.

“La NSA a reconnu qu’elle partage certaines de ses données avec des agences intra muros comme le FBI, mais les détails au sujet de la méthode et de l’ampleur de ce partage demeurent entourés de secret”, a ajouté Gallagher. Avec le dernier article en provenance de cœur des dossiers classifiés glânés par Snowden l’an dernier, des détails quoi qu’il en soit commencent à se faire jour au sujet de l’ampleur du partage de l’information stockée, ouvrant ainsi de nouvelles questions quant à ce qui apparaît la source illimitée d’information à la disposition de la communauté du renseignement au sujet des citoyens.

“ICREACH a été accessible à plus de 1000 analystes appartenant à 23 agences gouvernementales US qui travaillent dans le renseignement, d’après un mémo datant de 2010. Un document de planification datant de 2007, liste la DEA, le FBI, la CIA et la DIA (Renseignement militaire) comme des membres étant au cœur du partage de l’info. L’information partagée au travers d’ICREACH peut-être utilisée pour tracer des gens, reconstituer leur réseau de connaissances et d’association, aider à prédire des actions futures et potentiellement révéler les affiliations religieuses ou croyances politiques.” Écrit Gallagher. D’après un mémo confidentiel inclus dans les sources de Snowden, le moteur de recherche ICREACH est le tout premier système de partage de communications de méta-données au sein de la communauté du renseignement américaine”, en référence au terme utilisé pour décrire les détails bruts concernant les signaux de renseignement ou SIGINT, comme par exemple qui parle à qui et quand.

Depuis l’an dernier, les documents fuités par Snowden ont révélé et exposé l’ampleur de la portée que le renseignement américain et ses partenaires ont atteint afin de collecter et d’exploiter les meta-données personnelles afin de pouvoir tracer des personnes de leur intérêt. De manière routinière quoi qu’il en soit, des infornations concernant des citoyens américains lambdas sont injustement et illégalement collectées et néanmoins stockées dans les vastes bases de données gouvernementales, ce qui a levé certaines préoccupations au sujet de la vie privée et de ses avocats qui disent que le gouvernement va bien au delà de ses prérogatives en ce qui concerne la collecte et le stockage des données.

Des détails au sujet de ICREACH montrent maintenant que la NSA a construit un moteur de recherche qui peut contenir jusqu’à 850 milliards de fichiers différents, de communications ou “d’évènements”, démontrant par là les intentions de l’agence en regard de ce que le général Keith Alexander, l’ancien patron de l’agence, avait pour habitude de résumer en ce motto de la NSA: “Collectons tout.” Avec ce système très spécifique, la NSA apparaît avoir créé un moteur de recherche suffisamment puissant pour que les agences gouvernementales puissent scanner l’équivalent de plus de 100 fichiers par personne habitant cette planète. Parce que les documents de Snowden sont déjà anciens, il est plus que probable que la NSA ait déjà avancé vers la possibilité plus accrue de stocker des informations encore plus sensibles.

Tandis que la NSA estimait initialement pouvoir maintenir des archives de plus de 850 milliards de dossiers sur ICREACH, les documents indiquent que l’objectif pourrait bien avoir été amplement dépassé et que le nombre de données personnelles stockées par le sytème puisse avoir augmenté depuis le rapport de 2010 faisant référence aux 1000 analystes. Le “budget noir” de la communauté du renseignement pour 2013, qui a aussi été obtenu par Snowden, montre que la NSA a récemment demandé plus de financement afin de mettre à jour son ICREACH pour “donner aux analystes de l’IC (Intelligence Community / Communauté du Renseignement) un accès à de plus amples données partageables,” a écrit Gallagher.

Pays du goulag levant (ex-USA) et sa Fabrique du Bordel International (FBI)

Posted in actualité, ingérence et etats-unis, N.O.M, police politique et totalitarisme, politique et lobbyisme, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , on 26 août 2014 by Résistance 71

La fabrique de terroristes du FBI

 

Al Manar

 

26 Août 2014

 

url de l’article:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=188307&cid=13&fromval=1&frid=13&seccatid=15&s1=1

 

Tout le monde – ou presque – a bien compris que de Bush à Obama – les Etats-Unis (Territoire indien occupé, Amérique du Nord) créent de tout pièce un « terrorisme » pour ensuite pleurnicher et engage la magnifique « guerre contre le terrorisme », qui n’est qu’un moyen de renforcer leur appareil militaire et d’imposer leur intérêts économiques. L’ONG Human Rights Watch (HRW) a eu la bonne idée de faire un travail de fond, et d’analyser quelques un des plus emblématiques affaires de terrorisme jugées par les tribunaux les US.  Bilan : la majorité de ces affaires ont été bidonnées, car les « terroristes » étaient en fait des pauvres types manipulés par le FBI.

Pour cette enquête, le HRW a travaillé avec l’Institut des droits de l’homme de l’École de droit de l’Université de Columbia, en dépouillant 27 dossiers, de l’enquête au procès, et en rencontrant tous les acteurs de ces dossier.

Andrea Prasow explique : « On a dit aux Américains (Etats-Uniens) que leur gouvernement assurait leur sécurité en empêchant et en punissant le terrorisme à l’intérieur des États-Unis. Mais regardez de plus près et vous réaliserez que nombre de ces personnes n’auraient jamais commis de crime si les forces de l’ordre ne les avaient pas encouragés, poussés, et parfois même payés pour commettre des actes terroristes. »

HRW s’attarde sur le cas des quatre suspects de Newburgh, accusés d’avoir fomenté des attentats contre des synagogues et une base militaire américaine. Le juge a finalement statué que le gouvernement avait « fourni l’idée du crime, les moyens, et facilité » les attentats en plus de transformer des hommes, « dont la bouffonnerie, était shakespearienne », en « terroristes ».

Le FBI a également manipulé des personnes vulnérables, dont certaines souffrant de problèmes mentaux, comme Rezwan Ferdaus, condamné à 17 ans de prison pour sa tentative d’attaquer le Pentagone et le Congrès avec des mini-drones bourrés d’explosifs. L’opération avait été entièrement conçue avec l’agent d’infiltration, et le dossier du FBI montre que Ferdaus avait « de toute évidence » des problèmes mentaux.

Question lancinante: Qui présentera aux US la facture de leurs crimes ?

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 401 autres abonnés