Archive for the actualité Category

Le dernier empire ? Le pays du goulag levant (ex-USA) planifie l’holocauste nucléaire (Paul Craig Roberts)

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , , on 27 juillet 2014 by Résistance 71

Le monde est condamné par l’insouciance occidentale

N’espérez pas vivre beaucoup plus longtemps…

 

Paul Craig Roberts

 

26 juillet 2014

 

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/07/26/world-doomed-western-insouciance-paul-craig-roberts/

 

~ Traduit de l’anglais par Resistance 71 ~

 

Les gouvernements européens et les médias occidentaux ont placé le monde dans un grand risque en permettant la propagande de Washington et l’agression contre la Russie.

Washington a réussi à utiliser d’évidents mensonges pour diaboliser la Russie en tant que pays agressif et dangereux, mené par un nouvel Hitler ou Staline et ce de la même façon que Washington avait réussi à diaboliser Saddam Hussein en Irak, les Talibans en Afghanistan, Kadhafi en Libye, Al-Assad en Syrie et Chavez au Vénézuéla, sans parler bien sûr de l’Iran.

Les véritables démons par contre, les Clinton, Bush, Obama sont “les gens exceptionnels et indispensables” se situant bien au dessus de toute diabolisation. Leurs veritables crimes plus horribles les uns que les autres ne sont pas remarqués tandis que des crimes fictifs sont attribués aux gens et aux pays non-exceptionnels et non-indispensables.

La raison pour laquelle Washington diabolise une personne ou un pays est pour permettre la création de circonstances qui pourront être utilisées pour agir coercitivement contre le leader et le pays.

Les mensonges incessants de Washington se référant à “l’agression russe” ont créé cette agression russe depuis l’air du temps. John Kerry et Mary Harf du ministère des affaires étangères émettent quotidiennement de nouveaux mensonges, mais jamais avec des preuves prouvant le bienfondé de ce qu’ils affirment. La scène mise en place, le sénat américain, le commandant de l’OTAN et le chef d’état-major des armées sont occupés à créer de nouvelles tractions pour la guerre.

Le décret sénatorial 2277 permet de renforcer les forces aux frontières de la Russie et pour élever le statut de l’Ukraine comme “alliés des Etats-Unis” de façon à ce que l’armée américaine puisse assister la guerre contre les “terroristes” en Ukraine.

http://un.ua/eng/article/522930.html Voir également: http://www.globalresearch.ca/collapse-of-ukraine-government-prime-minister-yatsenyuk-resigns-amidst-pressures-exerted-by-the-imf/5393168

Le commandant de l’OTAN Breedlove est en train de planifier l’approvisionnement en matériel de guerre aux frontières avec la Russie de façon à ce que les troupes américano-otanesques puissent frapper la Russie plus facilement.

http://rt.com/news/175292-nato-poland-supply-base/

Le chef d’état-major des armés, le général Martin Dempsey, travaille à la préparation de l’opinion publique américaine pour la guerre à venir. Le 24 Juillet, Dempsey a dit dans un forum sur la sécurité à Aspen (Colorado), un forum de haut niveau où se forge les opinions, que l’agression de Poutine en Ukraine est comparable à l’invasion de la Pologne par Staline en 1939 et que la menace russe n’est pas limitée à l’Ukraine, ni à l’europe de l’Est, mais est une menace mondiale.

http://www.commondreams.org/news/2014/07/25/gen-dempsey-were-pulling-out-our-cold-war-military-plans-over-ukraine

Les intellectuels en assistance au Forum d’Aspen n’ont pas éclaté de rire lorsque Dempsey leur a expliqué que l’implication de la Russie (de manière supposée et toujours sans preuve) en Ukraine était la première fois depuis 1939, qu’un pays prenait sciemment la décision d’utiliser la force contre une autre nation souveraine afin de remplir ses objectifs. Personne n’a demandé à Dempsey ce que Washington a fait durant ces trois dernières présidences et régimes présidentiels, ceux de Clinton avec la Serbie, de Bush et Obama en Afghanistan, Irak, Somalie, Pakistan et Yémen et Obama en Libye et en Syrie. NdT: sans même compter le Vietnam et la Corée auparavant…

Voici les mots de Dempsey: “Vous avez un gouvernement russe qui a sciemment pris la décision d’utiliser la force militaire contre une autre nation souveraine afin de parvenir à ses objectifs. C’est la première fois depuis 1939 ou à cette époque que ceci s’est produit. Ils sont clairement sur une voie qui les mène sur un chemin différent non seulement en Europe de l’Est, mais aussi en Europe de l’Ouest et envers les Etats-Unis.

Washington regarde le monde comme son pré carré et cette vision est si marquée qui ni Dempsey ni son audience de (soi-disant) haut niveau du Forum d’Aspen n’ont même tiqué ou remarqué l’absurdité totale de cette déclaration. Washington et sa population totalement conditionnée sont persuadés que la “nation exceptionnelle et indispensable” n’est pas limitée dans ses actions par la souveraineté des autres nations.

Washington est persuadé que la loi américaine prévaut dans les autres pays au dessus des lois de ces autres nations comme la France ou la Suisse et que Washington peut dicter aux institutions financières étrangères avec qui elles peuvent faire des affaires et avec qui elles ne le peuvent pas, demandez simplement à tout pays et entreprise qui ont été empêchés de faire des affaires avec l’Iran, que Washington peut envahir tout pays dont le leader peut-être diabolisé par Washington à volonté pour mieux le renverser, demandez à des pays comme le Honduras, l’Irak, la Libye, la Serbie etc… Washington peut entreprendre des opérations militaires contre des peuples étrangers comme le Pakistan ou le Yémen, pays avec lesquels Washington n’est pas (officiellement) en guerre.

Tout ceci est possible parce que Washington a repris le titre de “peuple élu de dieu” à Israël. Bien sûr le fait qu’Israël ait perdu le titre ne l’a pas empêché d’agir de la même façon.

Washington a mis en branle la machine de guerre. Une fois que les roues tournent, le momentum emporte la machine vers l’avant. Les gouvernements et médias fous et imbéciles d’Europe ne semblent pas se rendre compte de l’orchestration de leur futur (ou de son manque), ou alors ils s’en moquent éperdument. Ils se condamnent eux-mêmes et le reste de l’humanité par leur insouciance. Qu’arriverait-il si le président français, le PM britannique ou la chancellière allemande n’étaient pas invités à la Maison Blanche ou si la non-entité polonaise ne recevait son aumône habituelle.

Des lecteurs ne peuvent pas tolérer l’exposition de problèmes sans une offre de solutions et en font toujours la demande. OK, voici la solution:

La seule possibilité pour éviter la guerre serait que Poutine emmène cette affaire devant l’ONU. Si Washington peut envoyer Colin Powell à l’ONU sans preuve ni vérité pour plaider le cas de Washington pour la guerre contre l’Irak, alors Poutine devrait être capable d’amener son cas devant l’ONU contre la guerre d’agression de Washington envers la Russie.

Plaider le cas que l’empereur est nu est somme toute facile.

A l’encontre de Washington, Poutine désire partager les preuves que la Russie possède au sujet de qui fait quoi en Ukraine. C’est une simple affaire que d’établir que Washington a orchestré un coup d’état qui a renversé le gouvernement élu d’alors, a soutenu la violence contre ceux qui s’opposaient à ce coup et a fait la sourde oreille devant les plaidoiries répétées de la Russie à Kiev et aux séparatistes pour qu’ils négocient leurs différents.

Poutine devrait clarifier au monde que Washington continue ses avancées militaires provocantes contre la Russie avec le renforcement de forces aux frontière de celle-ci et appelle à toujours plus de renforcement avec son décret S.2277 qui se lit comme une véritable préparation des Etats-Unis à la guerre, contenant des actions et accusations provocatrices de la part de hauts généraux de l’armée et d’officiels du gouvernement contre la Russie et en faisant tous les efforts pour isoler la Russie et la blesser au moyen de sanctions économiques et politiques.

Poutine devrait clarifier au monde qu’il y a une limite aux provocations que la Russie puisse accepter et que la Russie pense qu’elle est en danger d’attaque “préventive” nucléaire de la part de Washington. Poutine peut décrire le retrait américain du traité sur les missiles balistiques, la construction de ces bases aux frontières avec la Russie et le changement annoncé de la doctrine guerrière de Washington, qui élève maintenant les forces nucléaires américaines du rang de forces de frappe en retour à celles de forces de frappes premières préventives. Ces actions sont clairement dirigées contre la Russie (et la Chine… Que la Chine s’éveille, elle est la prochaine sur la liste !…)

Poutine doit clairement établir au monde que la conséquence probable de continuer à permettre les mensonges et l’agression de Washington, ne sera pas une autre de ces guerres désastreuses, mais la fin de toute vie sur terre.

Les gouvernements du monde, spécifiquement les vassaux de l’Amérique en Europe, au Canada, en Australie et au Japon se doivent d’être avertis qu’il en va de leur responsabilité d’arrêter de permetre à Washington d’agresser ou alors d’accepter la responsabilité pour la troisième guerre mondiale.

Nous pourrions au moins avoir la satisfaction de voir l’arrogante Samantha Powers et ses toutous britanniques se lever et quitter la salle de réunion de l’ONU. Il n’y a absolument aucun doute sur le fait que Washington sera incapable de répondre aux accusations et aux charges portées à son encontre.

Ici encore règne la doctrine Wolfowitz qui contrôle la politique étrangère américaine et qui condamne à mort la planète Terre:

“Notre premier objectif est de prévenir la réémergence d’un nouveau rival, que ce soit sur le territoire de l’ancienne URSS ou ailleurs, rival qui poserait une menace du même ordre que celui posé par l’ancienne Union Soviétique. Ceci est une considération des plus importantes qui souligne la nouvelle stratégie de défense régionale et requiert que nous œuvrions à prévenir toute puissance hostile à dominer la région dont les ressources seraient sous un contrôle renforcé, bien suffisantes pour générer une puissance mondiale et globale.”

Une puissance hostile étant définie comme un pays qui n’est pas vassal de Washington.

La doctrine Wolfowitz implique les Etats-Unis, son peuple, les alliés naïfs et crédules de Washington en Europe ainsi que leurs peuples dans une guerre contre la Russie et la Chine. A moins que ces deux pays ne capitulent, le monde sera détruit.

La destruction du monde est ni plus ni moins ce que favorise les gouvernements idiotiques européens de concert avec leur pressetituée occidentale à la botte, en permettant les mensonges et l’agression de Washington.

Propagande et faux-drapeau: L’affaire du vol MH17 fait-elle partie du plan de construction de la 3ème guerre mondiale ?…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , on 27 juillet 2014 by Résistance 71

Le vol MH17 et l’option troisième guerre mondiale

 

Dean Henderson

 

22 juillet 2014

 

url de l’article original:

http://hendersonlefthook.wordpress.com/2014/07/22/flight-17-the-ww-iii-option/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Peu de temps après que le ministre des affaires étrangères John Kerry ait poussé ses “preuves” que les rebelles de l’Ukraine orientale aient travaillé directement avec l’armée russe pour déployer des batteries de missiles anti-aériens SA-11 pour abattre le vol MH17 de la Malaysia Airline, le chef de la défense russe Sergeï Choïgou a tenu sa propre conférence de presse, où il a déclaré que la Russie possède les images satellites d’un chasseur ukrainien Su-25 qui se trouvait dans l’espace aérien du vol MH17 lorsque ceui-ci fut abattu.

La Russie n’a absolument aucune raison de perpéter cette action. Depuis la prise de pouvoir fasciste d’un milliardaire en Ukraine en Février, la Russie a montré une retenue extrême tout en s’engageant dans une diplomatie économique incluant un accord gazier avec la Chine de plus de 400 milliards de dollars, la formation d’une Union Economique Eurasienne avec la Biélorussie et le Kazakhstan et le lancement d’une Banque de Développement de la BRICS d’une valeur de 100 milliards de dollars lors de la tournée sud-américaine de Poutine.

Les banksters internationaux, d’un autre côté, ont tous les motifs pour faire abattre cet appareil. L’incident porte tous les stigmates d’un évènement faux-drapeau perpétré pour donner une couverture au bain de sang auquel se livre de nouveau Israël à Gaza, tout en regonflant l’économie mondiale au travers d’une escalade vers la guerre contre ces pénibles Russes. Ajoutez à cela la mort dans l’incident d’un grand nombre de spécialistes mondiaux sur le SIDA qui étaient à bord du vol MH17 en route pour une conférence internationale et aussi le fait que la Malaisie a toujours été une épine dans le pied d’Israël (des Rothschild)…

Alexandre Lebedev, un ancien milliardaire à qui appartient les journaux britanniques de l’Independant et de l’Evening Standard a dit qu’il était profondément pessimiste quant à la possible réparation de la relation entre la Russie avec les Etats-Unis et ses alliés européens après les accusations américaines.

“L’horloge a été ramenée aux années 1980, au faîte de la guerre froide, mais dans les années 1980, les deux côtés se contenaient l’un l’autre, maintenant nous avons une guerre ce qui est pire”, a dit Lebedev, qui fut un officier du renseignement russe à Londres.

L’abattage du vol MH17 est la seconde fois cette année qu’un jumbo jet de la Malaysia Airline disparaît dans des circonstances désastreuses. Le 8 Mars le vol MH370, transportant 227 passagers et 12 membres d’équipage a disparu lors d’un vol de liaison entre Kuala Lumpur et Pékin.

Après la recherche internationale la plus longue et la plus coûteuse de l’histoire de l’aviation civile, le destin du vol MH370 demeure un mystère.

Quelques chercheurs ont suggéré que le vol MH370 a été capturé par les Etats-Unis et a été amené sur la base aérienne stratégique américaine de Diego Garcia dans l’Océan Indien. Il y a plusieurs éléments soutenant la théorie de Diego Garcia, incluant la zone de contact du cellulaire du co-pilote et le virage plein ouest de l’avion, tous deux étant consistant avec une trajectoire de vol vers l’île. Il y a aussi eu un message et une image liés à un passager.

Peu de temps après la disparition de l’avion, un message fut posté sur le site 4chan disant: “Je suis retenu en otage par des personnels militaires inconnus après que mon vol ait été détourné. Je travaille pour IBM et j’ai pu cacher mon téléphone cellulaire dans mon anus pendant le détournement. J’ai été séparé du reste des passagrs et je suis dans une cellule. Mon nom est Philip Wood. Je pense que j’ai été drogué car je ne peux pas penser clairement.

La photo accompagnatrice en format Exif a identifié non seulement le téléphone iPhone et le groupe date/heure d’une photo prise peu de temps avant la transmission, mais aussi les coordonnées GPS qui pointent exactement là où se trouve Diego Garcia. Il a été affirmé que l’image était bidouillée car au moins une version suggérait la manipulation par l’utilisation d’un logiciel Picasa bien que le site Jim Stone Freelance dit qu’il a eu une copie originale avant un hacking sévère, réfutant les variantes comme étant un “shillage”, a donné un capture d’écran de la lecture originale des coordonnées GPS, a rejeté la notion que le camouflage était physiquement intenable, réfuté l’affirmation que Wood n’a jamais été un ingénieur chez IBM ou même avoir été sur le vol (citant les manifestes passagers et le profile LinkedIn de Wood) et cité une source militaire attestant d’un service de téléphonie sans fil sur la base de Diego Garcia. De plus, une capture d’écran circulait, prise sur le site de la base américaine et indiquant que le traffic aérien sur Diego Garcia avait été suspendu pour 72 heures exactement dans la fourchette de temps où le vol MH370 aurait pu y attérir.

Stone a aussi suggéré que certains ingénieurs chinois à bord avaient une familiarité clé avec un nouveau système opératoire chinois qui n’aurait pas de backdoors (portes dérobées) accessibles aux Etats-Unis via la NSA. Des traitements similaires de motif ont questionné le passage légal de droits lucratifs de patente vers un groupe contrôlé par les Rothschild: Blackstone Group.

Sous la variante d’un autre motif, une affirmation provenant d’une source informée diffusée sur une émission de radio de grande écoute, a suggéré qu’en février 2014, le détournement d’un convoi par les Talibans résulta en la capture d’une technologie de contrôle de drones, qui fut vendue à la Chine par la Malaisie et envoyé en Chine au moyen de ce vol MH370. Dans ce scenario, les Etats-Unis et Israël ont mis à bord des agents pour se coordonner avec le système de brouillage d’AWACS afin de détourner le vol sur Diego Garcia, de désembarquer l’équipement et de téléguider de nouveau le vol vers l’océan pour l’y faire se crasher tandis que les passagers étaient déjà morts asphyxiés suite à une dépressurisation volontaire de la cabine.

La Malaise n’a aucune relation diplomatique avec Israël. L’ancien premier ministre de la Malaisie de 1981 à 2003, Mahatir Mohamed, a souvent accusé ses critiques d’être des agents sionistes et a accusé les sionistes de vouloir endommager l’intégrité de la Malaisie et d’essayer de détruire l’Islam.

Mahatir a déclaré qu’il croit que le vol MH370 a été détourné électroniquement en utilisant la fabrique de données et de systèmes à bord des B777 et de leur système de gestion de vol. Ceci demande un accès au système de sécurité du B777 par des portes dérobées déjà programmées dans le codage du logiciel. Mahatir a récemment déclaré: “Clairement, Boeing et certaines agences ont la capacité de prendre un contrôle ininterrompu des avions de lignes commerciaux dont le B777 vol MH370 fait partie.

Le scientifique du SIDA de renommée mondiale Joep Lange et plusieurs autres scientifiques et activistes du SIDA se trouvaient à bord de vol MH17. Dans une adresse à la nation vendredi dernier, le président Obama a dit: “Près de 100 personnes, presqu’un tiers des 298 passagers à bord de ce vol, se rendaient à la conférence internationale sur le SIDA de Melbourne en Australie.

Considérant la propension des Rothschild à frapper les scientifiques qui osent interférer avec leur agenda de dépopulation du monde, dont le SIDA est un composant clé, ceci n’est pas une coïncidence. Ceci nous rappelle la poussée de mortalité chez les microbiologistes après la fameuse frayeur, terreur à l’anthrax aux Etats-Unis juste après les attentats du 11 septembre 2001.

Toutes choses considérées, il semble évident que les mêmes personnes qui sont derrière le massacre de Gaza soient aussi derrière l’abattage du vol MH17. L’offensive au sol israélienne contre Caza a commencé le même jour où le vol MH17 a été abattu.

Avec ce faux-drapeau, les banksters emmenés par les Rothschild, exposés et haïs, à court d’options économiques pour étouffer la dépression déflationnaire globale qui vient, sont en train de mettre en place l’option troisième guerre mondiale.

Les juifs et les arabes refusent d’être ennemis…

Posted in actualité, Internet et liberté, pédagogie libération, philosophie, politique et social, politique française, résistance politique with tags , , , , on 26 juillet 2014 by Résistance 71

Pas de commentaires superflus, les images parlent d’elles-mêmes… A diffuser sans aucune modération.

http://rt.com/news/175792-jews-arabs-refuse-enemies/

 

Le modèle colonialiste sioniste: Les Etats-Unis et le Canada

Posted in actualité, colonialisme, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, neoliberalisme et fascisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 26 juillet 2014 by Résistance 71

Ce qui est expliqué ci-dessous par Steven Newcomb peut également servir d’explication de ce qu’il se passe en Palestine depuis 1948 parce que cela relève des mêmes concepts appliqués à une situation simplement n’impliquant plus les chrétiens et leur doctrine coloniale, mais celle de la doctrine coloniale dérivée sioniste. Des sionistes qui sont du reste venus en Amérique étudier les méthodes de contrôle des populations autochtones des régimes coloniaux en place (Etats-Unis et Canada).

Nous ne le dirons jamais assez, le colonialisme, en tant que stigmate du capitalisme privé ou d’état, est le fléau le plus abject de notre soi-disante “civilisation”. Il est plus que temps de nous en débarrasser.

~ Résistance 71 ~

 

La demande de droit de réduction et les Nations-Unies

 

Steven Newcomb

 

12 Juillet 2014

 

url de l’article original:

http://indiancountrytodaymedianetwork.com/2014/07/12/claimed-right-reduction-and-united-nations

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Considérez un moment l’existence de toute nation originelle de ce continent (des Amériques), qui a eu une relation intime avec son territoire depuis des temps immémoriaux. Assumons que le peuple de cette nation a vécu pendant des milliers d’années en relation culturelle, spirituelle, économique harmonieuse avec les terres et les eaux de son territoire. Ce peuple a de manière indubitable, des mots dans son propre langage pour exprimer son amour et son appréciation pour ces terres et ces eaux qui lui ont permis de faire mieux que survivre, ainsi que pour les sols vivants de la Terre-Mère, qui ont été enrichis des os de ses ancêtres.

Maintenant, passez à une tout autre image mentale. C’est l’image d’un envahisseur qui arrive de terres bien lointaines, possédant dans sa mentalité une autorité présumée pour caractériser, pour définir en termes limitatifs, le type de relation qu’il pense que la nation déjà en place depuis tant de temps a avec ses terres, ses eaux et ses sols.

Dans le contexte de l’invasion, le peuple d’une nation originelle doit faire quelques choix. Il peut choisir d’utiliser ses propres mots dans sa propre langue pour caractériser ses relations avec les terres et eaux de son territoire, de sa perspective. Ou il peut choisir d’adopter les idées concoctées par l’envahisseur dans le langage de l’envahisseur pour caractériser la relation que l’envahisseur affirme qu’il a avec ses terres et ses eaux. Ou encore, le peuple de la nation originelle peut tenter d’utiliser simultanément, de manière contradictoire, ses propres termes et ceux de l’envahisseur.

En 1823, dans le rendu de la cour suprême des Etats-Unis dans l’affaire Johnson contre McIntosh, la cour a présumé le droit de caractériser, en termes limitatifs, le type de relation que le gouvernement des Etats-Unis pensait que les nations originelles d’Amérique du Nord devaient avoir en rapport avec les territoires de ces dites nations. La cour a défini la relation comme étant un “droit de possession”, ce qu’elle choisît alors de qualifier métaphoriquement de “droit d’occupation”.

D’après la cour, le premier “peuple chrétien” à localiser les terres des païens et des infidèles était caractérisé comme ayant assumé la “domination ultime” (domination souveraine) sur ces terres, ce basé sur le “droit” de “découverte”. C’était un droit que la cour suprême déclara “confiné aux pays alors inconnus au peuple chrétien”. En d’autres termes, les chrétiens affirmèrent un “droit de découverte” seulement sur des terres habitées par des nations non-chrétiennes.

L’action de la cour suprême d’imposer une définition limitatrice de “l’occupation” pour les nations originelles du continent était fondée sur la cour poursuivant alors un droit de réduction présumé ou auto-proclamé. La cour présuma un droit de “réduire” métaphoriquement le statut libre et indépendant de nos nations en redéfinissant notre indépendance comme ayant été “diminuée”, c’est à dire terminée par l’acte de “découverte”. Un exemple de ce présumé Droit de Réduction est trouvé dans le concept latin de dominorum christianorum ou “domination chrétienne”, de la bulle papale du 3 Mai 1493 (NdT: Inter Caetera du pape Alexandre VI).

L’imposition dominatrice de telles définitions par la cour suprême sur nos nations fut basée sur un droit présumé du “peuple chrétien” d’exercer le pouvoir de deprimantur, le terme latin invoqué par le pape Alexandre VI lorsqu’il appela que nos nations originelles soient réduites ou subjuguées. Que nos ancêtres ne fussent pas chrétiens et que les territoires ne fussent pas déjà en possession d’aucun prince chrétien, furent deux justifications utilisées par le pape pour autoriser les monarques chrétiens d’exercer un droit de réduction et de domination contre nos nations et peuples à perpétuité.

A ma connaissance, un argument n’a jamais été soutenu par le leadership indien et cet argument est celui-ci: Le gouvernement des Etats-Unis n’a pas aujourd’hui et n’a jamais eu, un quelconque droit légitime d’imposer des concepts limitatifs métaphoriques comme celui “d’occupation” (des terres) et de “nation dépendante domestiquement” sur nos nations originelles et nos peuples.

En ne défiant pas explicitement la subjection, domination de nos nations à de tels concepts que ceux “d’occupation” et de “nation dépendante domestiquement”, le leadership indien a tacitement accepté le Droit de Réduction présumé des Etats-Unis et agit comme si les nations originelles de ce continent sont désireuses d’accepter le système de domination qui leur a été imposé.

Le Juge Suprême de la cour Justice Marshall, qui écrivit le rendu de l’affaire Johnson contre M’Intosh, a caractérisé nos ancêtres comme “un peuple dont les droits lui ont été arrachés”. Sur un plan physique, le terme “arracher” (NDT: “wrest” en anglais) est défini comme “des mouvements violents de torsion” ; mais il y a un autre sens qui s’appliquerait ici: “divertir vers une utilisation non naturelle ou impropre”, peut également être interprêté comme “déformer”, voulant dire “changer de sa condition normale, de sa signification ou de son interprétation”.

Déformer mène aussi à “sortir de la véritable signification”. Ceci combiné avec l’admission tardive de Marshall au sujet du rendu de l’affaire Johnson contre M’Intosh que la décision de la cour suprême a employé “une prétention extravagante pour convertir la découverte d’un pays habité en une conquête”, une chose devient très claire: La cour suprême a fabriqué une litanie de mensonges et de déformations à l’interprétation qui ont été utilisés depuis 1823 dans un effort de réduire et de diminuer nos nations et nos peuples toujours plus avant.

Le désaccord du juge Thomas (rejoint en cela par Alito, Ginsberg et Scalia) dans l’affaire Michigan contre la Communauté Indienne de Bay Mills, a utilisé la phrase “la subjection des “tribus indiennes” à l’autorité et à la protection des Etats-Unis”, pour nommer le système de domination utilisé contre nos nations et nos peuples. Cette opinion en désaccord avec ce qui précède dit en termes non équivoques que les quatre objecteurs chercheront qu’un de leurs collègues les rejoingne pour qu’ils puissent utiliser le système de “subjection” pour diminuer plus fortement la force de nos nations en invalidant “l’immunité souveraine tribale”.

Maintenant que nous avons été capables d’identifier ce système de domination, la question se pose: Quand le leadership indien va t’il commencer à défier directement les mensonges et les déformations que constitue la loi fédérale américaine sur les Indiens (U.S Federal Indian Law) et son système politique ?

La dernière chose au monde que le leadership indien se doit de faire est d’être en faveur pour que l’ONU reconnaisse formellement le sytème américain de domination, de réduction et de déformation d’interprétation appelé “US Federal Indian Law and Policy”, en étant en faveur du fait que l’ONU reconnaisse nos nations et peuples originels comme des “tribus reconnus fédéralement par les Etats-Unis”. Et pourtant, c’est exactement ce qu’il se passe au niveau de l’ONU en ce qui concerne le “document résultant” qui est préparé pour la réunion pléniaire de haut niveau à l’assemblée générale de l’ONU en Septembre prochain.

Bizarrement, l’effort d’intégrer le système de loi fédérale et de politique indienne américain au sein de l’ONU et de la sorte le “normaliser” internationalement, se fait au nom d’une “réforme” en implémentant” de manière supposée la Déclaration des Droits des Peuples Indigènes de l’ONU (UNDRIP).

Résistance politique… la voie indienne

Posted in actualité, altermondialisme, autogestion, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , on 26 juillet 2014 by Résistance 71

La voie indienne

 

Mohawk Nation News

 

23 juillet 2014

 

url de l’article original:

http://mohawknationnews.com/blog/2014/07/23/indian-way/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

 

Au début des années 1970, les Mohawks de Kanahwake construisaient une école traditionnelle à l’arrière de notre communauté. Le projet fut à court d’argent. La longue maison (NdT: le conseil traditionnel) décida d’envoyer quelques personnes au bureau des affaires indiennes à Ottawa pour collecter quelque argent de notre fond fiduciaire indien.

Les Mohawks arrivèrent au bureau des affaires indiennes et dirent: “Notre peuple nous a envoyé pour récupérer nos fonds (fiduciaires)”. On leur refusa. Nos représentants dirent qu’ils reviendraient une semaine plus tard pour collecter.

La semaine d’après, les Mohawks arrivèrent avec du renfort. Les affaires indiennes les attendaient. Un employé leur dit que la police était en route pour les virer. Nos représentants se préparèrent pour la rencontre. Des tables et des chaises furent retournées et des meubles furent entassés. La police arriva, regarda et s’en alla.

Le ministre des affaires indiennes de l’époque, Jean Chrétien, envoya ses aides de camp indiens dire à nos représentants: “Ceci n’est pas la façon dont on procède”. Il lui fut dit: “Notre peuple nous envoie. Nous resterons tant que nous n’aurons pas l’argent de notre peuple !” Les aides les persuadèrent de quitter la salle de réunion et d’aller à l’hôtel Skyline. Quelques jours plus tard, un chèque fut présenté qui couvrait la quasi totalité des dépenses pour la nouvelle école.

Nous savions que chaque centime des revenus qui allèrent dans ce fond fiduciaire venait et vient toujours des dividendes de l’extraction de nos ressources volées. Ils étaient supposés placer la moitié de tout (de par les accords du traité Wampum Deux Rangées) ce qui avait jamais été fait sur notre terre avec nos ressources sur un compte pour nous les autochtones. La couronne (les actionnaires de l’entreprise Canada) prirent 100% et le mirent sur un fond de revenus consolidés sans que nous le sachions et bien sûr sans notre consentement. Avec l’avènement de la loi illégale sur les Indiens (Indian Act du Canada), ils se déclarèrent les “trustees”, fiduciaires de tous nos fonds, territoires et ressources. Le Canada, comme toute entreprise commerciale, est construite pour donner le maximum de bénéfices à ses actionnaires (la “couronne”, c’est à dire la City de Londres et sa banque d’Angleterre sous l’égide du Vatican). L’entreprise corporation Canada est construite sur notre fond fiduciaire indien. Tout l’argent en extra est déclaré bénéfices et distribués aux actionnaires comme dividendes.

Résistance palestinienne et le parallèle justifié ghetto de Varsovie… ghetto de Gaza…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , on 25 juillet 2014 by Résistance 71

Gaza et le ghetto de Varsovie

Des communautés civiles terrorisées par l’occupant

 

Melvin Goodman

 

25 juillet 2014

 

url de l’article en français:

http://www.info-palestine.eu/spip.php?article14757

 

Le ghetto de Varsovie était le plus grand de tous les ghettos juifs dans l’Europe sous occupation nazie pendant la Deuxième Guerre Mondiale. 
La bande de Gaza est le plus grand ghetto au Moyen-Orient et il figure parmi les parties les plus densément peuplées au monde.

Les Allemands ont fermé le ghetto au monde extérieur en 1940. 
Israël s’est désengagé de Gaza en 2005, mais y maintient le contrôle exclusif de l’espace aérien et des eaux territoriales. Il contrôle les mouvements de population et de marchandises dans ou hors de Gaza. Par conséquent, l’Union Européenne et Human Rights Watch ainsi que les agences des Nations Unies considèrent que Gaza reste sous occupation israélienne.

Le chômage a été un problème majeur dans le Ghetto de Varsovie et plus de 100.000 résidents du Ghetto sont morts de maladie ou de faim et de privations. 
Le blocus israélien et égyptien de Gaza a dévasté l’économie et causé une pénurie de médicaments et d’équipements médicaux de base.

En 2010, le Premier Ministre britannique David Cameron a dit que « les biens humanitaires et les personnes doivent circuler dans les deux directions. On ne peut pas et on ne doit pas permettre que Gaza reste un camp de prisonniers ».

Il va de soi que les comparaisons ne sont jamais tout à fait concluantes. Parmi les habitants du Ghetto, le nombre de morts résultant de déportations vers des camps de concentration et la destruction du Ghetto ont fait plus de 300.000 victimes. Le Ghetto lui-même avait été entièrement rasé pendant le soulèvement de 1943, quand les Allemands ont brûlé et fait sauter les bâtiments du Ghetto, bloc après bloc, raflant ou tuant tous les rescapés qu’ils ont pu attraper.

Malgré tout, les attaques israéliennes incessantes et compulsivement répétitives de la dernière décennie suggèrent que les Israéliens font payer à d’innocents Palestiniens la sauvagerie des nazis il y a 70 ans.

Les crimes d’Israël contre les Palestiniens, en fait, ont commencé dès 1948 avec la Nakba, le désastre, quand des centaines de milliers de Palestiniens ont été chassés de chez eux au cours de la guerre israélo-arabe. Les Palestiniens sont donc les seuls réfugiés au monde qui ont reçu un statut héréditaire de réfugiés.

Le massacre israélien de Chejaya, avec ces enfants palestiniens porteurs de drapeaux blancs courant pour leur vie devant les tanks et l’artillerie des Israéliens, rappelle le massacre de Varsovie.

Selon un médecin norvégien qui tente d’offrir une assistance médicale à Gaza : « L’impunité israélienne est un important problème médical. Chaque enfant et adulte tué, et toutes les blessures, toutes les amputations sont évitables à 100 %. Ceci est un désastre créé par l’homme, planifié cyniquement et exécuté brutalement par le gouvernement d’Israël ».

Benjamin Netanyahou : de la rage au carnage

Il y a deux facteurs irréfutables qui ressortent de tout examen de la crise à Gaza : l’intransigeance persistante du Premier Ministre Benjamin Netanyahou, et la volonté israélienne de ne pas rechercher une solution diplomatique et politique à la tragédie palestinienne.

Dans le sillage d’une longue tradition des politiciens israéliens, Netanyahou est en faveur de l’humiliation totale du peuple palestinien. Il est également disposé à humilier la seule nation dans le monde qui accepte de soutenir les Israéliens par une assistance militaire et économique – les Etats-Unis. Netanyahou a ignoré les appels des Etats-Unis à cesser la construction illégale de colonies en territoires occupés, et Israël va jusqu’à annoncer le calendrier des nouvelles implantations en présence de hautes autorités étatsuniennes en Israël, notamment le Vice-Président Joe Biden.

Netanyahou s’est toujours opposé au prétendu processus de paix et il s’attribue le mérite particulier d’avoir détruit le processus d’Oslo. En 1997, au cours de son premier mandat de leader israélien, il a insisté pour ne poursuivre les pourparlers que moyennant l’ajout d’une clause disant qu’Israël n’aurait pas à se retirer de « sites militaires » indéfinis. Selon Gideon Levy, un Israélien qui a publié « La Punition de Gaza » [non traduit en français], Netanyahou a été enregistré en train de se vanter : »Pourquoi c’est important ? Parce qu’à partir de ce moment-là j’ai stoppé les Accords d’Oslo ».

L’ancien Ministre des Affaires Etrangères Abba Eban a dit un jour que les Palestiniens « ne manquent jamais une occasion de manquer une occasion ». Maintenant on peut en dire autant des Israéliens. Le Premier Ministre Benjamin Netanyahou a mis dans l’embarras de façon répétée le Président palestinien Mahmoud Abbas qui se consacre à résoudre pacifiquement la crise. Le Président Abbas a offert à Netanyahou une occasion de plus en avril dernier, quand il a créé un gouvernement palestinien de « consensus national » avec le Hamas.

L’Autorité Palestinienne et le Président Abbas ont posé les conditions pour le nouveau gouvernement, incluant un engagement palestinien de non violence, l’adhésion aux accords passés et même la reconnaissance d’Israël. Ces conditions étaient conçues non seulement pour plaire à Israël mais pour rencontrer les exigences des Etats-Unis et de ses alliés européens.

Selon Nathan Thrall, un analyste confirmé à l’International Crisis Group couvrant Gaza, Israël, la Jordanie et la Cisjordanie, Israël s’est opposé à la reconnaissance étatsunienne du nouveau gouvernement et a cherché à isoler les Palestiniens au niveau international.

Netanyahou utilise à présent une force militaire écrasante pour terroriser une communauté civile afin de revenir au statu quo antérieur qui restreint à Gaza l’électricité, l’oblige à envoyer les eaux usées dans la mer, s’assure que l’eau reste imbuvable et organise la pénurie de carburant qui contraint les usines d’épuration à fermer. Bref, il assure la perpétuation du désespoir parmi ceux qui sont obligés de vivre dans ces conditions. Un tel désespoir conduirait tout être humain à croire que la résistance violente est le seul recours qui lui reste.

Peut-être la comparaison avec le Ghetto de Varsovie n’est-elle pas complètement tirée par les cheveux, après tout.

Consulter également :

Je suis juif, et aujourd’hui j’ai honte – 13 janvier 2009

 

Melvin A. Goodman est un ancien cryptographe et analyste de la CIA, professeur en Sécurité Nationale et membre du think tank « Center for International Policy ». Il est l’auteur notamment de « National Insecurity : The Cost of American Militarism » (City Lights Publishers, 2013).

Internet, encryptage, protection des données… TOR est-il l’ennemi ?

Posted in actualité, altermondialisme, guerres hégémoniques, ingérence et etats-unis, Internet et liberté, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, presse et média, sciences et technologies, technologie et totalitarisme, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , on 25 juillet 2014 by Résistance 71

Le logiciel d’encryptage TOR est-il le loup dans la bergerie ? A qui se vouer dans la guerre cybernetique qui se livre sans merci ?

– Resistance 71 –

 

Le système d’encryptage TOR créé par des barbouzes pour des barbouzes

 

Peter B. Collins

 

24 Juillet 2014

 

url de l’article:

http://www.boilingfrogspost.com/2014/07/24/processing-distortion-with-peter-b-collins-tor-encryption-created-by-spooks-for-spooks/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Note de Résistance 71: Nous sommes en train de traduire un long article au sujet de TOR, de sa création et de qui gère et le développe, article écrit pour Pando par le journaliste d’enquête Yasha Levine.

Edward Snowden, Glen Greenwald et l’Electronic Frontier Foundation (EFF) essaient de faire croire que TOR est un système d’encryptage, de codage des données qui protège votre vie privée sur internet.

Le pugnace journaliste d’enquête de Pando, Yasha Levine, revient nous expliquer les origines et le financement du système TOR. Développé par le Naval Research Lab de la Marine Nationale américaine (NdT: qui est responsable de toute la guerre électronique, cyberwarfare, de l’armée américaine…) et le DARPA (Defense Advanced Research Project Administration), ses clients principaux sont de la communauté du renseignement et Levine explique le besoin d’attirer d’autres utilisateurs du système de façon à ce que les espions ne se voient pas comme le nez au milieu de la figure.

TOR n’est pas complètement immunisé contre l’espionnage de la NSA et Levine rapporte qu’en 2004, le projet fut donné à l’EFF. TOR est aujourd’hui un projet à but non-lucratif indépendant qui reçoit ses financements depuis de l’argent qui semble être lavé au travers d’un bras du ministère des affaires étrangères: Internews. Levine révèle qu’Edward Snowden, qui opérait les serveurs TOR à Hawaii, a compromis sa propre sécurité, sa propre anonymité juste quelques mois avant qu’il ne contacte Greenwald, en faisant une demande d’autocollants TOR à partager avec ses collègues.

= = =

Sur l’encryptage:

http://resistance71.wordpress.com/2012/12/10/bataille-de-linternet-assange-wikileaks-et-lappel-aux-armes-dencryptage/

 

Résistance politique: Affaire du vol MH17 et des crimes contre l’humanité d’Israël à Gaza… L’empire a du plomb dans l’aile…

Posted in 3eme guerre mondiale, actualité, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, média et propagande, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique with tags , , , , , , , , , , , , on 25 juillet 2014 by Résistance 71

Un jeu d’échecs maculés de sang

 

Pepe Escobar

 

23 juillet 2014

 

url de l’article en français:

http://www.vineyardsaker.fr/2014/07/24/loeil-itinerant-un-jeu-dechecs-macule-de-sang/

 

« Les renseignements et les faits étaient arrangés pour servir la politique. » Tous se rappellent le Mémo de Downing Street, qui dévoilait la « politique » de Bush et de Blair à la veille du bombardement, de l’invasion puis de l’occupation de l’Irak en 2003. La « politique », c’était se débarrasser de Saddam Hussein au moyen d’une guerre éclair. La justification, c’était le « terrorisme » et les armes (non existantes) de destruction massive (ADM), qui avaient « disparu », montées sur des camions, dans les fins fonds de la Syrie. Pour les renseignements et les faits, on repassera.

On pourrait voir dans la tragédie du vol MH17, qui s’est transformée, soit dit en passant, en AMD, une rediffusion tordue de la politique impériale en Irak. Pas besoin de mémo cette fois. La « politique » de l’Empire du Chaos est claire et multiforme : diversifier le « pivot vers l’Asie » en établissant une tête de pont en Ukraine afin de saboter les échanges commerciaux entre l’Europe et la Russie ; étendre l’Organisation du traité de l’Atlantique nord à l’Ukraine ; briser le partenariat stratégique entre la Russie et la Chine ; empêcher par tous les moyens l’intégration commerciale et économique de l’Eurasie, du partenariat germano-russe aux nouvelles routes de la Soie convergeant de la Chine à la région de la Ruhr ; et maintenir l’Europe sous l’hégémonie des États-Unis.

La principale raison pour laquelle le président russe Vladimir Poutine n’a pas « envahi » l’est de l’Ukraine, et ce, malgré toutes les manœuvres de Washington et de l’Otan, pour mettre fin au massacre de civils en cours facilité par les conseillers militaires étatsuniens, c’est parce qu’il ne veut pas se mettre à dos l’Union européenne, le principal partenaire commercial de la Russie.

Fait décisif, le prétexte de l’intervention de Washington au Kosovo – la responsabilité de protéger ou R2P – était justifié à ce moment-là pour exactement les mêmes raisons qu’une intervention russe à Donetsk et Luhansk le serait tout autant aujourd’hui. Sauf que Moscou ne bougera pas, parce que le jeu du Kremlin s’étend à très long terme.

La tragédie du vol MH17 pourrait être une erreur monumentale. Mais ce pourrait être aussi une manœuvre désespérée des subordonnées de l’Empire du Chaos à Kiev. À l’heure actuelle, les services du renseignement russes ont peut-être déjà établi les faits essentiels. Le modus operandi prévisible de Washington était d’y aller de but en blanc, en lançant et en gagnant, en théorie, la guerre des mots, avec l’appui de son armée proverbiale de « hauts responsables » regorgeant de preuves provenant des médias sociaux [1]. Moscou prendra le temps d’examiner minutieusement les faits avant d’en aborder les détails.

Hégémonie en perte de vitesse

La situation dans son ensemble place les élites de l’Empire du Chaos dans une position très délicate. Prenons le Dr Zbigniew « Grand Échiquier » Brzezinski, ex-mentor des affaires étrangères qui a l’oreille du commissionnaire (de plus en plus dépité) de la Maison Blanche. Le Dr Zbig était à CNN dimanche dernier, exhortant les leaders européens à « tenir tête à Poutine ». Il se demandait si « l’Europe veut devenir un satellite » et s’inquiétait à propos de ce « moment d’une importance décisive pour l’avenir du système mondial ».

Tout cela, c’est bien sûr de la faute à Poutine : « Nous ne déclenchons pas de guerre froide. C’est lui [Poutine] qui l’a déclenchée. Sauf qu’il s’est mis dans un sale pétrin. Je soupçonne fortement que bien des gens en Russie, même parmi ses proches, s’inquiètent du fait que le statut de la Russie dans le monde est sérieusement compromis, que la Russie commence à chanceler économiquement, que la Russie est menacée de devenir un satellite de la Chine, que la Russie est de plus en plus isolée et discréditée. »

De toute évidence, le Dr Zbig ignore totalement les détails du partenariat stratégique entre la Russie et la Chine, tout comme leur voix concertée au sein du BRICS, du G-20 et d’une myriade d’autres mécanismes. Sa russophobie légendaire finit toujours par le rattraper. D’ailleurs, dans son dernier livre, Strategic Vision (2012), le Dr Zbig préconise l’élargissement de « l’Occident » par l’annexion de la Turquie et de la Russie, l’Empire du Chaos se posant en « promoteur » et « garant » d’une plus grande unité occidentale, et en « arbitre » et « conciliateur » entre les principales puissances en Orient. Un simple coup d’œil sur ce qui s’est passé depuis 2012 (Libye, Syrie, Ukraine, encerclement de la Chine) révèle que l’Empire du Chaos n’est, en somme, qu’un fomentateur de chaos justement.

Comparons maintenant le craintif Dr Zbig avec Immanuel Wallerstein, qui m’a énormément influencé en 2007 dans la rédaction de mon guide de voyage géopolitique tordu qu’est Globalistan [2]. Dans un article écrit en espagnol auquel je renvoie en note [3], M. Wallerstein soutient que si l’Empire du Chaos est devenu si dangereux, c’est parce qu’il n’accepte tout simplement pas sa décadence géopolitique. La restauration de son hégémonie mondiale est devenue son obsession suprême. Toute la « politique » formant le contexte préalable à la tragédie du vol MH17 montre que l’Ukraine est, en définitive, le champ de bataille où tout va se jouer.

En Europe, tout dépend de l’Allemagne, surtout après le scandale de la « National Security Agency » (NSA) et ses ramifications. Le débat qui fait rage à Berlin, c’est de trouver une façon de se positionner géopolitiquement en laissant de côté les États-Unis. La solution, préconisée par un large segment des grandes entreprises allemandes, c’est d’établir un partenariat stratégique avec la Russie.

Montrez-moi le missile

Lentement mais sûrement et sans tambour ni trompette, les militaires russes commencent à livrer la marchandise. L’article publié dans la version originale du blogue The Vineyard of the Saker, indiqué en note [4], en constitue l’essentiel. Comme le dit si bien le Saker, la Russie avait – et a – une « vision radar parfaite », ou une surveillance du spectre au complet, de tout ce qui se passe en Ukraine. Tout comme l’OTAN d’ailleurs. Ce que le ministère de la Défense russe dit a autant d’importance que les indices qu’il met à la disposition des experts.

Le réacteur endommagé du côté droit de l’appareil laisse croire à une frappe provenant d’un missile air-air et non d’un missile Buk. Cela va dans le sens de la présentation du ministère de la Défense russe faisant état d’un avion de chasse ukrainien SU-25 à proximité du vol MH17, graphique à l’appui. Plus les choses avancent, moins l’hypothèse du missile Buk (colportée hystériquement par l’Empire du Chaos) tient la route. D’autant plus qu’une fois encore, aucun témoin n’a vu la trace épaisse bien évidente qui aurait été clairement visible si un missile Buk avait été utilisé.

Au-delà du fait avéré qu’un chasseur ukrainien SU-25 se trouvait dans le sillage du vol MH17, un tas de questions demeurent sans réponse, certaines liées à des procédures douteuses à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol en matière de sécurité, qui est assurée par ICTS, une société israélienne basée aux Pays-Bas et fondée par d’anciens officiers du Shin Bet, une agence de renseignement d’Israël. À cela s’ajoute la présence inexpliquée de conseillers « étrangers » à la tour de contrôle de Kiev.

À l’instar de Bachar el-Assad en Syrie qui n’avait absolument aucun motif de « gazer son peuple », comme l’interprétation hystérique le voulait alors, les fédéralistes de l’est de l’Ukraine n’ont aucun motif d’abattre un avion civil. De toute façon, Washington se fiche éperdument aussi bien du massacre de civils en cours à Gaza que de la mort des civils à bord du vol MH17. Sa seule et unique obsession, c’est de forcer les Européens à sanctionner la Russie à mort. En d’autres termes, stopper l’intégration commerciale et géopolitique entre l’Europe et la Russie.

Une semaine avant la tragédie du vol MH17, l’Institut russe d’études stratégiques sonnait déjà l’alarme [5] au sujet de la « politique » de l’Empire du Chaos et de son refus « d’adhérer aux principes et aux normes du droit international ainsi qu’aux règles et à l’esprit du système de relations internationales en place ».

Tout en étoffant sa preuve liée à la tragédie du vol MH17, Moscou attend son heure pour réfuter les affirmations de Kiev et renforcer autant que possible sa crédibilité. Le jeu se déplace maintenant autour des boîtes noires et de l’enregistreur de la parole dans le poste de pilotage. L’Ukraine n’en demeure pas moins le champ de bataille où tout va se jouer, un jeu d’échecs maculé de sang.

Pepe Escobar

Notes

[1] U.S. Officials Lay Out Case Against Russia
The Wall Street Journal, 22/07/2014

[2] GLOBALISTAN: The Inevitable Result of DECISION POINTS (English Edition) [Format Kindle]
Amazon.fr

[3] Alemania y Estados Unidos: una brecha sin precedente
La Jornada

[4] The Russian military finally speaks !
The Vineyard of the Saker, 21/07/2014

[5] Ukrainian crisis: danger and threat – Report of RISS
riss.ru, 9/07/2014, Google Translate

Source

A chessboard drenched in blood
 Asia Times, 23/07/2014
Traduit par Daniel pour vineyardsaker.fr

Les empires se brisent souvent de l’intérieur… L’Allemagne sur le point de rejoindre les BRICS ?…

Posted in actualité, économie, crise mondiale, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, néo-libéralisme et paupérisation, neoliberalisme et fascisme, politique et lobbyisme, politique et social, résistance politique, terrorisme d'état, Union Europeenne et nouvel ordre mondial with tags , , , , , , , , , , , , , on 24 juillet 2014 by Résistance 71

D’après un analyste financier l’Allemagne serait en train de rejoindre secrètement les BRICS

La controverse de la surveillance de la NSA est centralisée sur la peur viscérale américaine que la première puissance économique d’Europe largue le dollar

 

Paul Joseph Watson

 

24 Juillet 2014

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/analyst-germany-secretly-planning-to-join-brics/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

L’analyste financier Jim Willie affiirme de manière sensationnelle que l’Allemagne serait en train de se préparer à abandonner le système unipolaire soutenu (et protégé) par l’OTAN et les Etats-Unis en faveur de rejoindre les nations de l’assemblée des BRICS et que ceci serait le pourquoi la NSA a été prise la main dans le sac à espionner Angela Merkel et d’autres leaders politiques allemands.

Dans un entretien avec Greg Hunter de USA Watchdog, Willie, un analyste statisticien ayant un doctorat en la matière, a avancé que la véritable raison derrière le récent scandale de la surveillance de la NSA ciblant l’Allemagne est centrée autour de la peur des Etats-Unis devant le fait que la plus grosse puissance économique européenne cherche à échapper à l’inévitable effondrement du dollar.

“Je pense qu’ils cherchent certains détails pour aider la Russie à larguer le dollar. Ils cherchent des détails pour un mouvement secret pour que l’Allemagne puisse sortir du système du dollar et rejoindre les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). C’est exactement ce qu’ils sont en train de faire” a dit Willie.

Plus tôt ce mois ci. Les nations du BRICS ont annoncé la création d’une nouvelle banque au capital de 100 milliards de dollars, comme alternative au FMI et qui sera basée à Shanghaï et présidée par Moscou.

Poutine a lancé le nouveau système financier en disant qu’il était conçu pour “aider à empêcher le harcèlement de pays qui ne sont pas d’accord avec des décisions politiques des Etats-Unis et de leurs alliés”, un signal on ne peut plus clair indiquant que la Russie et les autres nations du BRICS sont en train de construire un système économique et financier qui sera concurrentiel de celui du FMI et de la Banque Mondiale.

Donnant un aperçu de l’attitude générale de l’élite occidentale envers la Russie, des commentaires faits par des gens comme par exemple l’ancien ambassadeur américain en Irak Christopher Hill, suggèrent que Moscou est de plus en plus vu comme un état voyou. En avril dernier, Hill avait dit que la réponse de la Russie à la crise ukrainienne avait trahi le “nouvel ordre mondial” dont elle a été partie prenante ces 25 dernières années.

Donnant un autre signe que les nations du BRICS sont en train de bouger pour créer un modèle multipolaire complètemet concurrentiel de celui de l’occident, les cinq pays sont également en train de construire une nouvelle structure pour l’internet qui va contourner et court-circuiter les Etats-Unis afin de prévenir l’espionnage de la NSA.

Willie fait aussi un lien entre la mouvement de l’Allemagne et l’abattage du vol MH17 de la Malaysia Airline la semaine dernière, évènement qui a été exploité par les Etats-Unis et la GB pour pousser toujours plus de sanctions contre la Russie, malgré le fait que celles-ci n’ont que très peu d’effets et n’apparaissent que toucher et incapaciter les intérêts commerciaux des pays de l’Europe occidentale.

“Voici la grosse, grosse conséquence de tout cela. Les Etats-Unis sont en fait en train de dire à l’Europe qu’elle n’a pas le choix. Rejoignez-nous dans notre guerre contre la Russie, rejoignez-nous dans nos sanctions contre la Russie. Rejoignez-nous dans de constants guerres et conflits, dans l’isolation et la destruction de vos économies, dans le refus de votre approvisionnement en énergie dans l’annulation de vos contrats. Rejoignez-nous dans la guerre et les sanctions parce que vraiment vous devez garder le dollar et son régime fonctionnels. Ils diront, nous sommes fatigués du dollar… Nous poussons l’Allemagne. Ne vous souciez pas de la France, de l’Angleterre, inquiétez-vous de l’Allemagne. L’Allemagne possède 3000 entreprises qui font des affaires très activement maintenant. Elles ne vont pas se joindre aux sanctions… Point final.”

Colonialisme, sionisme, Israël ou la perpétuation de l’état psychopathe…

Posted in actualité, colonialisme, guerres hégémoniques, guerres imperialistes, ingérence et etats-unis, N.O.M, neoliberalisme et fascisme, pédagogie libération, philosophie, politique et lobbyisme, politique et social, politique française, résistance politique, terrorisme d'état with tags , , , , , , , , , , , , , , on 24 juillet 2014 by Résistance 71

Nous avons à maintes reprises qualifié le pays du goulag levant (ex-USA), son satellite israélien (de fait creation de la City de Londres et des Rothschild) et toute leur clique sioniste dirigeante de psychopathes et de sociopathes… Le toujours excellent Georges Stanéchy quant a lui `en a fait un article jubilatoire, que nous reproduisons ci-dessous.

L’anthropologue politique français Robert Jaulin disait ceci en 1970: “Si le génocide définit l’extermination physique d’un groupe humain, l’ethnocide en décrit son extermination culturelle et cette extermination culturelle est souvent le fait d’une seule civilisation qui extermine toutes les autres: la civilisation occidentale.” L’État psychopathe moderne en est simplement son instrument.

~ Résistance 71 ~

 

 

L’état psychopathe

 

 

Georges Stanéchy

 

 

21 juillet 2014

 

 

url de l’article original:

http://stanechy.over-blog.com/2014/07/l-etat-psychopathe.html

 

 

« Deux doctrines, deux systèmes se disputent aujourd’hui l’empire du monde, la doctrine de la liberté et la doctrine de l’absolutisme ; le système qui donne à la société le droit pour fondement et celui qui la livre à la force brutale. »
Lamennais

Nous devons « déclarer la guerre au peuple Palestinien dans son intégralité, y compris les vieux et les femmes, leurs villes et leurs villages, leurs biens et leurs infrastructures. » (1)

« Ce sont tous des combattants ennemis, et leur sang doit être sur leur tête. A présent, on doit y inclure les mères de ceux qui sont morts, qui les envoient en enfer avec des fleurs et des embrassades.
Elles doivent connaître le même sort que leurs fils, rien ne peut être plus juste.
Elles doivent être éliminées, tout comme leurs habitations dans lesquelles elles élèvent les serpents.
Sinon, ce seront d’autres petits serpents qui y seront élevés. »  (2)

Ces déclarations d’une personnalité politique israélienne, appelant au génocide du Peuple Palestinien, n’ont pas de quoi surprendre, même si elles choquent toujours autant par leur degré d’hallucinante barbarie. Tellement elles sont fréquentes, dans la banalisation de l’horreur.

Evidemment, nos "milieux de la désinformation" ont méticuleusement veillé à ne pas répercuter l’information. De nombreux médias étrangers, heureusement, ont eu le courage de la diffuser, sans en masquer l’inhumaine sauvagerie. (3)

Cet appel au génocide et au meurtre des « Mères  Palestiniennes » a, en effet, été relevé, le 7 juillet dernier, sur la page Facebook d’un parlementaire israélien.

Plus effrayant par sa symbolique, l’auteur, 38 ans, ingénieur informatique, membre du parti "HaBavit Ha Yehdi", parlementaire de la Knesset, est : une "femme".

Encore plus atterrant, "mère" de deux enfants :
Ayelet Shaked

Comment une "éducation", une "modernité", une "rationalité", peuvent-elles produire de tels monstres de fanatisme et de cruauté ?…  Au XXI° siècle ?…

Monstruosité imbibant, structurant, cette mentalité coloniale férocement incarnée par ces israéliens venant, avec leurs fauteuils et glacières, prendre l’apéritif sur les collines surplombant le camp de concentration de Gaza. Applaudissant et criant de joie à chaque missile ou passage d’avions l’écrasant sous les bombes. (4)

La journaliste américaine de CNN, Diana Magnay, venue faire un  reportage à partir de la colline de Sderot en a été révoltée d’indignation. Son témoignage a fait le tour du monde via Youtube. Ainsi que son tweet, où elle traite ces "jouisseurs" de l’horreur de « scum ». Qu’on peut traduire par "racaille", certains ont traduit par "ordures".

Naturellement, sa direction l’a obligée à retirer son tweet (5) et immédiatement mutée à Moscou. Opération "cosmétique" de transition, avant son probable licenciement… (6)

Saluons son courage, si rare dans la profession !

Encore plus rare chez nos nomenklaturas dans nos pays occidentaux, en France tout particulièrement… Tout en y étant habitués, il est à chaque fois stupéfiant de voir notre caste politique, tous partis confondus, au gouvernement ou dans "l’opposition", soutenir dans la Bonne Conscience, pareils comportements : appels au meurtre, au massacre, à la dévastation, au génocide.

Comment notre pays en arrive-t-il à s’associer à pareilles entreprises, à mépriser à ce point La Dignité Humaine ?…

Normal… Notre "inconscient collectif", dira-t-on, est formaté depuis des siècles dans le mépris de "l’Autre" : le plus faible que soi sur le plan militaire, qu’on exploite et qu’on massacre s’il résiste. Dans le mépris, l’arrogance de la "race supérieure". Depuis les Croisades, les Grandes Conquêtes coloniales, appelées pudiquement dans nos livres d’histoire : les "Grandes Découvertes".

Tout comme nos partenaires occidentaux qui ont eu des "empires" coloniaux : Espagne, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Portugal, Italie, Allemagne, etc. Ex-possessions coloniales qu’ils régentent encore, pour la plupart, via des accords économiques, militaires, derrière la façade d’une indépendance politique guignolesque.

Facteur aggravant, pour la France, dans ce formatage : la Guerre d’indépendance de l’Algérie, avec le fanatisme de "l’Algérie française", architecturé dans son atrocité par sa milice armée : l’OAS. Ces colons hyperviolents souhaitaient, rappelons-le, une Algérie qui soit "française".

En clair, que le pays appartienne aux colons (meilleures terres, zones de pêche, exploitations forestières, transports, commerce extérieur et intérieur, pétrole, gaz, etc.) et que les "indigènes", comme ils les appelaient alors, n’aient ni la nationalité française, encore moins le droit de vote. Ce qui les empêchait, évidemment, d’avoir accès aux postes de responsabilité, dans la fonction publique ou l’enseignement, aux professions libérales et même à l’exploitation de concessions (automobiles, etc.).

Sauf les "indigènes juifs" qui bénéficiaient automatiquement de la naturalisation française en vertu de l’application de la loi Crémieux de 1870.

Phénomène à étudier (mais qui ne le sera pas avant longtemps…) par nos sociologues ou politologues, la quasi-totalité de notre nomenklatura actuelle, caste politique navigant entre différents gouvernements et médias notamment, est issue de familles ayant vécu dans les "anciennes colonies" et participé de ce fait, de près ou de loin, à l’exploitation coloniale. La majorité en Afrique du nord.

Ce formatage colonial fondé sur un obscurantisme viscéral mais structurant pour la justification de toute prédation, racisme anti-arabe et analphabétisme islamophobe dans le cas du Maghreb et du Moyen-Orient (en Nouvelle-Calédonie ce sera le "Canaque anthropophage", etc.), trouve naturellement, souvent par filiation ou réseau familial, son exutoire, ou sa revanche, dans le soutien aveugle à l’extrémisme sioniste.

Ainsi le président de la république française, François Hollande, dont le père (Georges Gustave Hollande) fut un hiérarque de l’OAS, au lieu de promouvoir une politique, une diplomatie, fondées sur une ambition, une volonté, de pondération, de respect du droit international (Conventions de Genève pour la protection des populations civiles, résolutions de l’ONU imposant le respect des biens et personnes de la Nation Palestinienne non appliquées à ce jour) et d’appel à la paix, adopte une position partisane, choisissant publiquement "son camp", en exprimant « la solidarité de la France avec Israël ».

Devenant la risée du reste de la planète, provoquant la pitié à l’égard de notre pays devant son abaissement, sa soumission, sa complicité, face à des crimes de guerre inadmissibles. (7)

Le caricaturiste Brésilien Carlos Latuff met lucidement en scène cette servilité en portraiturant Hollande en uniforme de garde-frontière israélien avec, derrière lui, une pancarte "Bienvenue en France" sous les couleurs du drapeau israélien.

Oui, la France réduite à une "colonie" sioniste.

Car comment peut-on laisser martyriser une Nation sans que la France ou la mythique "Communauté Internationale", habituellement si vibrionnantes dès qu’il s’agit « d’ingérence humanitaire », n’exigent de l’ONU une "force d’interposition internationale" pour soustraire les populations civiles à l’arbitraire des sanguinaires colons sionistes ?…

Une certitude…

Ces appels au génocide, ces actes de barbarie, scient la branche sur laquelle l’idéologie sioniste est installée à califourchon, se croyant éternelle. Dans l’aveuglement de son triomphe provisoire, protégée, encouragée par l’OTAN, ses armes et sa propagande. (8)

Le sionisme ne pourra jamais durer, s’intégrer en Palestine et dans la région, par la violence, la spoliation et la destruction. Ses délires de domination absolue ne seront jamais acceptés même si, pour le moment, ils sont subis. Histoire et Humanité dans leur évolution actuelle ne peuvent s’accommoder d’un tel niveau d’atrocité, de cruauté, de férocité. L’esclavage est un concept dépassé… (9)

Souvenons-nous des Royaumes Latins d’Orient constitués, implantés, imposés, au cours des Croisades, dont le plus puissant : le Royaume de Jérusalem. Pour "sauver le tombeau du Christ"… Se délitant au fil du temps, et des intérêts fluctuants de leurs propres sponsors.

Mais, nous martèle la propagande, il s’agit de la "seule démocratie de la région" !…

Sans rire… Rassembler 100 fous furieux, fanatiques, paranoïaques, dans une salle pour élire leur leader, ils éliront le pire d’entre eux. Est-ce cela, un "Etat démocratique" ?…

Dans la typologie des Etats dangereux, figure en tête de liste : "l’Etat Voyou".

En niveau de dangerosité, hors catégorie, il est dépassé par :
"l’Etat Psychopathe".

 

 

 

1.http://en.wikipedia.org/wiki/Ayelet_Shaked

2.  Daily Sabah, “Mothers of All Palestinians Should Also Be Killed” – Says Israeli Politician, [Les Mères de Tous les Palestiniens Devraient Etre Aussi Tuées – Déclare une Personnalité Politique Israélienne], 14 juillet 2014,
http://www.dailysabah.com/mideast/2014/07/14/mothers-of-all-palestinians-should-also-be-killed-says-israeli-politician
Citation :
“They are all enemy combatants, and their blood shall be on all their heads. Now this also includes the mothers of the martyrs, who send them to hell with flowers and kisses. They should follow their sons, nothing would be more just. They should go, as should the physical homes in which they raised the snakes. Otherwise, more little snakes will be raised there."

3.  Exemple : Daily Sabah, Op. Cit.

4.  Mathieu Dejean, Pourquoi des Israéliens acclament depuis les collines de Sderot les roquettes qui tombent sur Gaza, Slates, 18 juillet 2014,
http://www.slate.fr/story/90043/israeliens-acclament-rockets-gaza#xtor=RSS-2

5.  Il peut être retrouvé en suivant le lien :
http://www.mediaite.com/tv/cnn-reporter-deletes-tweet-calling-israelis-cheering-missile-strikes-scum/

6.  Gaza : Une journaliste de CNN mutée après avoir traité des israéliens « d’ordures », PureMedias, 20 juillet 2014
http://www.ozap.com/actu/gaza-une-journaliste-de-cnn-mutee-apres-avoir-traite-des-israeliens-d-ordures/454364

7. Jim W. Dean, Fake Democracies Backing Israeli Terror [Les Démocraties Bidons qui Soutiennent la Terreur Israélienne], Press TV, 18 juillet 2014,
http://www.presstv.ir/detail/2014/07/18/371749/fake-democracies-backing-israeli-terror/

8.  Voir, en ce moment, le colossal travail de propagande et "d’action psychologique" pour discréditer toutes les manifestations de solidarité avec Gaza : amalgames systématiques avec l’antisémitisme ou la "judéophobie", désordres et vandalismes par des agents provocateurs et "mercenaires-casseurs", etc.

9.  Francis A. Boyle, Gaza Genocide and Criminal Rogue Israel, Press TV, 11 juillet 2014,
http://www.presstv.ir/detail/2014/07/11/370869/gaza-genocide-and-criminal-rogue-israel/

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 392 autres abonnés