Nouvel Ordre Mondial: lecture orwellienne: pour Obama en campagnes (militaire et électorale) une réduction des effectifs militaires veut dire plus de guerres à venir !

Le discours de réduction d’effectifs d’Obama: toujours plus de mensonges orwelliens.

 

 

Par Kurt Nimmo
  |  Infowars.com   |  
le 23 Juin 2011

 

Url de l’article original:

http://www.infowars.com/obamas-drawdown-speech-more-orwellian-lies/print/

 

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Obama commence son discours en déclarant qu’Oussama Ben Laden et Al Qaeda ont attaqué les Etats-Unis d’Amérique le 11 Septembre 2001. Comme son prédécesseur, le gouvernement et les médias de masse, il ne donne aucune preuve de cela mais simplement le déclare comme un fait.

Les évènements du 11 Septembre 2001 n’étaient pas inclus dans l’affiche (et la fiche) de recherche du FBI de Ben Laden. D’après ce même FBI, Ben Laden était recherché en rapport aux attentats à la bombe d’Août 1998 contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, mais pas pour les attaques du 11 Septembre.

Rex Tomb, le patron des enquêtes publiques du FBI a admit il y a des années qu’il n’y avait aucune preuve pouvant connecter le saoudien avec le 11 Septembre. “La raison pour laquaelle le 11 Septembre n’est pas mentionné sur la page de recherche d’Oussama Ben Laden est parce que le FBI n’a aucune preuve tangible le liant aux attentats du 11 Septembre.” A dit Tomb en 2006. “Ben Laden n’a pas été formellement inculpé en connexion avec le 11 Septembre.”

Obama déclare que la nation était unifiée quand elle envahit l’Afghanistan en Octobre 2001. Des sondages ont révélé à l’époque que 90% des américains sondés supportaient l’invasion de l’Afghanistan. Ces sondages nationaux ne disent pas bien sûr que les citoyens américains ont été leurrés par une propagande sans relâche de la part du gouvernement et que la véritable raison pour envahir l’Afghanistan fut gardée secrète. Les citoyens ne furent pas mis au courant que le gouvernement avait planifié l’invasion de l’Afghanistan bien avant le 11 Septembre 2001.

On ne leur a pas non plus dit à l’époque que les Etats-Unis n’avaient aucune intention de capturer Ben Laden ni de le traduire en justice.

Mullah Abdul Salam Zaeef, l’ambassadeur des Talibans au Pakistan a dit deux jours après les attentats du 11 Septembre que les Talibans livreraient Ben Laden aux autorités américaines si elles prouvaient de sa complicité dans ces évènements, que Ben Laden refuta en deux occasions les 18 et 28 Septembre. Fin Septembre, le General Hamid Gul ancien chef des services de renseignement pakistanais l’ISI, donna plusieurs interviews dans lesquelles il stipula que Ben Laden n’était pas responsable des attentats du 11 Septembre. Gul dit alors qu’il pensait que les attaques avaient été perpétrées par le Mossad israélien avec la complicité d’éléments renégats de l’armée de l’air états-unienne.

“Livrez aux Etats-Unis tous les leaders d’Al Qaeda que vous cachez sur votre sol”, ordonna Bush dans son désormais tristement cèlèbre discours du “vous êtes avec nous ou vous êtes avec les terroristes” le 20 Septembre. Il ignora l’offre des Talibans de livrer Ben Laden parce qu’il n’y avait pas de preuves contre lui.

Les Etats-Unis avaient un plan d’invasion du pays et de renverser les Talibans “avant que les neiges ne commencent à tomber sur l’afghanistan, vers la mi-Octobre au plus tard”, rapporta la BBC à la fin de l’année 2001.

En 1995, Unocal (NdT: compagnie américaine de construction pétrolière dont Hamid Karzaï, toujours président Afghan, était un exécutif) signa un contrat de 8 milliards de dollars avec le Turkménistan pour construire des pipelines faisant partie d’un plan de deux pipelines visant à transporter du p´trole et du gaz du Turkménistan au Pakistan à travers l’Afghanistan. Les Etats-Unis travaillaient avec les Talibans, une stricte secte wahabite créée par la coopération de la CIA et des services pakistanais de l’ISI  (collaboration between the CIA and Pakistan’s ISI) après la guerre civile afghane et afin de supporter le contrat de pipelines, mais vers la mi-2001, ils menaçaient les Talibans d’un “tapis de bombes” s’ils n’acceptaient pas un arrangement en leurs termes.

Obama ensuite dit qu’Al Qaeda a “fuit au Pakistan”. Il ne prend bien sûr pas la peine de mentionner que les Etats-Unis et le Pakistan avaient secrètement transporté par voie aérienne des Talibans et des combattants d’Al Qaeda hors de la place forte assiégée de Kunduz dans le Nord de l’Afghanistan à la fin Novembre 2001. Quand l’ordre de mission devint public, le secrétaire à la défense Rumsfeld mentît à son propos. “Oh vous pouvez en être certain, nous n’avons pas aussi loin que je sache, vu d’avions ou d’hélicoptères aller en Afghanistan ces jours ou semaines récents pour en sortir des gens hors d’Afghanistan et les emmener dans quel que pays que ce soit, encore moins au Pakistan.”, déclara t’il dans un briefing au Pentagone. Comme le nota à l’époque le journaliste Seymour Hersch, le transfert aérien n’auarait jamais pu se faire sans le consentement de Rumsfeld.

Obama déclare que les Etats-Unis se devaient de rester si longtemps en Afghanistan à cause de “la résurgence des Talibans”, mais il ne dit rien à propos du fait que les Etats-Unis les payaient. “Dans un flot continue d’argent, les dollars du contribuable américain furent utilisés pour payer des membres des Talibans et pour financer un environnement très volatile en Afghanistan”, rapporta Project Censored. “Le financement des insurgés, ainsi que des rumeurs persistantes d’hélicoptères américains transbahutant des membres des Talibans en Afghanistan, a mené à une méfiance généralisée envers les forces américaines, Dans le même temps, les dollars du contribuable américain, continuent à financer les insurgés pour protéger les troupes américianes afin qu’elles puissent se battre contre les insurgés.”

Dans son discours, Obama promet de ramener à la maison 10 000 soldats avant la fin de l’année et 23 000 de plus avant la fin de l’été prochain, juste avant les élections présidentielles de 2012. En d’autres termes il a promis de ramener les 30 000 troupes qu’il ordonna dans la pays en Décembre 2009. En accord avec les chiffres du Pentagone, il y a actuellement 94 000 personnels militaires américains en Afghanistan, chiffres du mois de Mai, comparé avex 92 000 en Irak. La réduction d’effectif, élevée au pinacle par les pom-pom girls des médias comme étant le début de la fin de la guerre en Afghanistan, ne représente en fait que juste un réduction d’un tiers des forces présentent et occupant le pays.

Les Etats-Unis ne planifient pas de quitter l’Afghanistan, ni l’Irak. Ils planifient d’étendre leurs guerres au Pakistan, et maintenant au Yémen, en Somalie et la corne de l’Afrique. Obama en tant que commandant en chef des armées, va présider à une invasion de la Libye, tentativement planifiée pour le mois d’Octobre. Les guerres vont s’étendre, et non pas se contracter, jusqu’à ce que l’empire s’effondre sur lui-même victime d’un trop grand stress et de ses contradictions.

Le discours de Barack Obama alias Barry Soetoro n’était qu’un discours orwellien de plus pour la plèbe, alors que les républicains s’apprêtent à choisir leur laquais de l’establishment comme candidat à la présidence, qui sera plus que vraisemblablement Rick Perry, et tous se rendront au grand cirque électoral de l’an prochain.

Pour le Nouvel Ordre Mondial, la guerre est la paix. La dernière performance sans faille du lecteur de téléprompteur d’Obama n’en est qu’un exemple supplémentaire.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 416 autres abonnés